Ostéopathie et senior : un duo gagnant !

L’ostéopathie est une méthode de soins manuelle visant à réduire la perte de mobilité des articulations, muscles ou ligament. La pratique ostéopathique est apparue au XXe siècle (Andrew Taylor Still). Après la manipulation, le corps retrouve son équilibre. Cette thérapeutique s’adresse aux nourrissons, aux enfants, aux sportifs mais aussi aux personnes âgées, qui sont de plus en plus nombreuses à y avoir recours. Elle permet aux seniors de traiter un grand nombre de pathologies liées à l’avancée en âge. Zoom sur ce duo gagnant !

Qu’est-ce qu’un senior ?


Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons sur le terme « senior » afin de comprendre plus facilement qui sont les individus évoqués dans cet article.
De nos jours, le terme « personnes âgées » est de moins en moins utilisé. On lui préfère une autre acception pour évoquer l’avancée en âge, le mot « senior » ; Il existe une multitude de catégories de seniors :
– En marketing, le terme senior est utilisé pour évoquer les personnes âgées de plus de 50 ans ;
– Pour les pouvoirs publics, le terme senior est plutôt employé pour désigner les personnes lors du passage à la retraite. Au vu des débats actuels sur la réforme, on ne s’étendra pas sur le sujet, mais nous dirons que les collectivités publiques évoquent la notion pour des âges situés au-delà de 60 ans.
– Dans le sport, on devient senior aux alentours des 35 ans. On bascule alors dans les équipes dites de catégorie « senior ».
– Pour les professionnels de santé, on table plutôt sur un âge de 70 ans où les problèmes de mobilité deviennent généralement plus importants.
Dans cet article, le terme senior sera donc employé pour désigner les personnes âgées de 70 ans ou plus.

Les bénéfices de l’ostéopathie sur les principales pathologies des seniors
Le corps subit les effets de l’âge, c’est une évidence : perte d’élasticité, de masse musculaire, problèmes articulaires, chutes etc. L’avancée en âge entraîne également l’apparition de troubles et de maladies spécifiques au vieillissement.
Voici les principales pathologies des personnes âgées avec pour chaque affection, les bienfaits que l’ostéopathie peut apporter.

► La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui entraine des lésions cérébrales. Cette pathologie a pour principal facteur de risque le vieillissement.
Le rôle de l’ostéopathe :
Des études ont démontré que la relance du « mécanisme crânio-sacré » pouvait directement influencer la mémoire du patient atteint par la maladie d’Alzheimer (référence : https://www.osteopathe-montpellier-centre-ville.fr/memoire/).

D’après ces études, il s’avèrerait que les patients se sentent moins isolés, plus ouverts et accepteraient mieux les soins.

► La maladie de Parkinson

Comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson est une affection neurodégénérative. Elle touche 6,5 millions de personnes dans le monde et notamment les seniors, le facteur de risque principal étant là-encore le vieillissement.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathie ne peut soigner la maladie. En revanche, cette pratique permet de soulager les patients en les aidant à relâcher leurs tensions musculaires (techniques d’énergie musculaire) et articulaire.
L’ostéopathe travaille également sur les tensions émotionnelles en permettant l’acceptation de la maladie et en les aidant à assumer le regard des autres.
Les manipulations ostéopathiques dites viscérales permettent une amélioration du transit, dont on connaît désormais les liens avec l’humeur et la santé mentale plus généralement.

sos ostéopathe en urgence sénior

 ► L’arthrose

Maladie des articulations causant une usure des cartilages articulaires, l’arthrose est très fréquente chez les personnes âgées. Cette affection fréquente provoque des difficultés à se mouvoir et progressivement une perte d’autonomie.
Le rôle de l’ostéopathe :
La thérapie ostéopathique améliore la mobilité et particulièrement celle des articulations, elle est donc pleinement indiquée dans les cas d’arthrose.
Tout comme la maladie de Parkinson, le traitement améliore la mobilité articulaire tout en permettant de réduire l’inflammation.

►L’ostéoporose

Maladie qui fragilise les os, les personnes âgées de plus de 65 ans – et en particulier les femmes – sont très souvent touchées par l’ostéoporose. Cette pathologie augmente fortement le risque de fracture, la plus courante étant la fracture du col du fémur. Considérée comme une urgence, cette fracture peut entraîner une hémorragie importante, dans ce cas il sera nécessaire de contacter le SAMU ou les pompiers en urgence.
Le rôle de l’ostéopathe :
Il est de notoriété publique que l’ostéopathie peut-être contre-indiquée pour les patients affaiblies et touchés par l’ostéoporose. C’est en partie faux. Les ostéopathes, avec des formations complètes et de l’expérience, savent s’adapter et peuvent utiliser des techniques très douces parfaitement compatibles avec l’ostéoporose notamment dans le but d’apporter un certain confort et de soulager les douleurs.

► Les chutes

Première raison de décès par traumatisme, le risque de chute augmente avec l’âge. Les seniors sont les plus exposés ; elles touchent chaque année 55 % des personnes âgées de plus de 90 ans.
Le rôle de l’ostéopathe :
Comme évoqué précédemment, l’ostéopathie favorise la guérison sur le principe d’autorégulation du corps. Cette méthode de soins manuelle indique aux organes comment compenser le traumatisme ; le corps arrivera à retrouver l’équilibre sans avoir à compenser.

Mais l’ostéopathie n’intervient pas seulement après la chute. La pratique se révèle également utile en prévention. Elle agit sur nos capteurs et la perception de l’environnement, notamment grâce aux manipulations au niveau du crâne et des pieds.

Pour les personnes âgées, les professionnels préconisent une évaluation afin de prévenir de façon efficace le risque de chute chez les personnes âgées.

► Les troubles de la vision

Les troubles de la vision, et notamment la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA), sont des troubles récurrents chez les seniors. C’est la première cause de cécité chez les personnes âgées de plus de 50 ans.
Le rôle de l’ostéopathe :
Les principaux troubles de la vue peuvent être ralentis ou partiellement soignés grâce aux manipulations crânienne ou viscérales.
L’ostéopathie peut permettre une régulation des tensions du crâne, à l’aide d’une manipulation dite « cranio-sacrée ».

► Le diabète

Il s’agit de la première affection chronique en France. Le diabète (notamment de type 2) touche en majorité les personnes âgées.
Le rôle de l’ostéopathe :
En travaillant notamment la structure viscérale, l’ostéopathie permet de fluidifier les sécrétions hormonales et endocriniennes, permettant de stabiliser la maladie et de limiter la surmédication.

► Prothèse de la hanche

Dispositif qui permet de remplacer l’articulation de la hanche par une prothèse, cette intervention chirurgicale est réalisée plus de 150 000 fois par an, notamment auprès des personnes âgées.
Le rôle de l’ostéopathe :
Pour la prothèse de hanche, il est préconisé de faire un bilan ostéopathique :
– Avant l’opération, afin de limiter tous les conflits entre les articulations.
– Après l’opération (attendre plusieurs semaines), l’ostéopathe va contrôler les articulations du bassin et de l’axe crânio-sacré. Il soulagera également les douleurs ressenties.

► La lombalgie

Le mal de dos est extrêmement fréquent et son incidence augmente avec l’âge. La lombalgie (ou lumbago) est le terme médical qui désigne cette affection. Les lombalgies peuvent être créées par des traumatismes comme des chutes, une fracture (lombalgie aiguë) ou alors par des maladies dégénératives ou pathologies (lombalgie chronique).
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathe est très efficace contre ces types de maux. Le praticien est en mesure d’indiquer ce qui provoque les souffrances. Les manipulations ont également mis en évidence une amélioration des douleurs dans plus de 50 % des cas (étude réalisée en 2013 : Licciardone JC, Minotti DE, Gatchel RJ, et al., Osteopathic manual treatment and ultrasound therapy for chronic low back pain: a randomized controlled trial, Ann Fam Med, 2013).

► Le cancer

Touchant de nombreux seniors, le cancer est traité à l’aide de traitements lourds aux effets secondaires souvent délétères.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathie ne prétend aucunement guérir complètement le patient mais son intervention se révèle extrêmement utile pour aider votre corps à affronter ses complications, à soulager les douleurs et minorer les symptômes ; notamment associés à la chimiothérapie. Cette thérapeutique permet également de travailler certains types de tumeur et d’endiguer leur progression.

► La dépression

Solitude, problèmes de santé ou encore décès d’un proche, les seniors sont également assujettis à la dépression et aux troubles de l’humeur.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathe ne va pas, comme on pourrait le penser, travailler uniquement sur le crâne. La tête, le corps et l’esprit ne font qu’un. Pour traiter la dépression, il va travailler sur l’axe somato-émotionnel, retirer les « restrictions » présentes sur l’axe rachidien, contrôler le diaphragme et le système digestif ou encore la colonne vertébrale afin d’accompagner le patient vers un mieux-être.

Conclusion : l’ostéopathie, un spectre large pour bien vieillir


Au fil des années, notre corps subit la loi de l’âge. Apparitions de troubles moteurs, de pathologies handicapantes, diminutions de certaines fonctions peuvent conduire petit à petit à un repli sur soi. L’ostéopathie permet de travailler sur la mobilité générale du corps et de réduire les douleurs associées à des pathologies ainsi qu’à des traumatismes.
Cette thérapie manuelle est l’alliée parfaite pour aider les seniors à conserver et à restaurer leur capital santé.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’univers du Sénior.

Avec Sos Ostéodispo, réserver votre consultation classique en cabinet ou votre consultation à domicile en urgence ou à l’avance.

Douleurs de règles : que peut apporter l’ostéopathie ?

règles-douloureuses-et-ostéopathie

regles-douloureuses-minLes douleurs de règles  sont parmi les troubles gynécologiques les plus fréquents. Douleurs lombaires, jambes lourdes, spasmes, maux de tête… autant de symptômes  qui peuvent être ressentis les jours précédents l’arrivée des règles. Ces douleurs, pourtant fréquentes, sont très souvent banalisées et sont considérées comme « normales ». Mais, dans certains cas, elles sont le signe d’un dysfonctionnement que l’ostéopathe pourra repérer et traiter. Que peut apporter l’ostéopathie face aux douleurs de règles ? Les réponses ici !

Quel est le mécanisme des règles?

règles-mécanisme-cycle-menstruel

Chaque mois, le corps  renouvelle la paroi utérine. Ce renouvellement est nécessaire chez toutes les femmes en âge d’avoir des enfants. L’ovule doit s’accrocher à une paroi saine pour se développer dans de bonnes conditions. On parle alors de nidation. En revanche, lorsque l’environnement utérin n’est pas adéquat, l’ovule est rejeté.

Quand l’ovule n’est pas fécondé, les ovaires arrêtent tout à coup de sécréter des œstrogènes et de la progestérone. C’est ce qui provoque des contractions qui vont procéder au rejet du sang. Cela s’explique par une grande sécrétion de prostaglandines qui va déclencher des contractions de l’utérus. Nettement inférieures à l’accouchement, ces petites contractions vont permettre l’évacuation. C’est ce que l’on appelle les règles.

Douleurs de règles : qu’est-ce-que c’est ?

règles-douloureuses-quest-ce-que-cest

Les règles douloureuses, appelées aussi dysménorrhées dans le jargon médical, désignent les douleurs au bas de l’abdomen qui précèdent ou accompagnent les règles.  C’est ce qu’on appelle le syndrome prémenstruel (SPM). Généralement, ces douleurs durent de 2 à 3 jours.

Elles sont dites primaires quand elles surviennent peu de temps avant l’apparition des premières règles. C’est ce qu’on observe dès la puberté ou dans les premières années des menstrues.

Et secondaires, quand, elles apparaissent ou s’aggravent après plusieurs années sans douleurs ou à la suite d’une pathologie gynécologique.

La prévalence de la dysménorrhée chez les femmes de 15 à 50 ans pourrait être de l’ordre de 50%, soit environ 7 millions de femmes en France.

Seulement, 10% environ d’entre elles ont des douleurs de règles au point de suspendre leurs activités habituelles comme un absentéisme professionnel ou scolaire.

Il est rappelé qu’on ne doit pas banaliser le fait que les règles soient douloureuses.

Douleurs de règles : quelles sont les causes ?

règles-douloureuses-causes

Les douleurs menstruelles sont souvent liées à des dysfonctionnements des organes du petit bassin (troubles de la mobilité, congestion). Ces règles douloureuses peuvent parfois être les symptômes de pathologies organiques comme un kyste ovarien, une endométriose, un fibrome, etc…

Cependant, d’autres facteurs peuvent augmenter les douleurs :

-un utérus rétroversé : l’utérus est basculé vers l’arrière plutôt que vers le devant ;

-un manque d’exercice physique ;

le tabac, l’alcool ;

-le surpoids ;

-Un état d’anxiété ou de stress

Aussi, des règles douloureuses chroniques nécessitent la consultation d’un médecin qui établira un diagnostic des causes en question.

Douleurs de règles : quels sont les symptômes ?

règles-douloureuses-symptômes

Ces douleurs, comparables à des crampes, se font généralement ressentir juste avant les règles, pendant un ou deux jours. Elles peuvent être localisées au niveau du bassin, du dos, des cuisses ou du ventre. Les douleurs commencent habituellement juste en dessous du nombril et se propagent vers les cuisses, puis dans le sens opposé. L’intensité est variable  d’une femme à l’autre. Si les douleurs sont trop intenses, elles peuvent amener des vomissements.

Par ailleurs, on constate d’autres symptômes comme les ballonnements, la constipation et les vertiges.

Douleurs de règles : que peut apporter l’ostéopathie?

règles-douloureuses-que-peut-apporter-l-osteopathie

Si l’on exclut le contexte pathologique, l’ostéopathie va pouvoir agir sur ces règles douloureuses. Si on veut éviter d’avoir recours aux médicaments dont on connaît les effets secondaires, l’ostéopathie est une bonne option de traitement efficace.

Tout d’abord, notre ostéopathe à domicile  à Paris va établir un diagnostic pour bien comprendre l’origine des douleurs.

Ainsi, il va s’intéresser  non seulement au système gynécologique, mais aussi au système digestif, neurologique, mécanique : (bassin, lombaires).

En quelques consultations (entre 2 à 5 suivant les cas), notre SOS ostéopathe à Paris va pouvoir vous soulager. Généralement, un travail approfondi est nécessaire pour « reprogrammer » toute votre sphère gynécologique.

Il va travailler sur l’ensemble des sphères qui sont en lien avec les origines des règles douloureuses. Il va procéder à :

Un travail sur la sphère gynécologique

règles-douloureuses-sphère-gynecologique-min

Dans un premier temps, il est important qu’il vérifie la position de l’utérus et s’il n’est pas rétroversé. L’ostéopathe n’a recours qu’à des techniques externes. Dans ce cas, il faut consulter un gynécologue. En effet, l’action seule de l’ostéopathe ne peut suffire à traiter les douleurs.

En dehors de ce cas, le praticien va s’attacher à vérifier l’ensemble des structures ligamentaires et faciales  en contact avec l’utérus.

Un travail sur les structures osseuses

règles-douloureuses-ostéopathie-structurelle-min (1)

En effet, elles comprennent le système uro-génital. Il est important que leur mobilité soit correcte afin qu’aucune pression ne soit exercée sur les organes. Car, une perte de mobilité ne peut qu’entraîner des raideurs. Ces dernières engendrent alors des perturbations du système vasculaire et nerveux. Au final, l’impact du travail de la structure est dû à  l’action mécanique et vasculaire.

Un travail sur la sphère viscérale

règles-douloureuses-ostéopathie-viscérale

En effet, les techniques viscérales sont essentielles puisqu’elles vont permettre d’augmenter la vascularisation générale (artérielle, veineuse et lymphatique). Car, il est important de lever toutes les tensions qui augmentent la pression intra-abdominale. Par exemple, un côlon congestionné à cause d’une constipation peut potentiellement aggraver la douleur des règles.

En effet, les organes abdominaux sont situés dans un espace clos dont les extrémités sont mobiles. Il s’agit du diaphragme et du périnée. Ces deux structures jouent un rôle prépondérant dans l’équilibre des pressions intra-abdominales. Ces dernières doivent être libres pour amortir les contraintes.

Un travail sur la sphère crânienne

règles-douloureuses-ostéopathie-crânienne

Le travail crânien est primordial, car il a des répercussions multiples. Il permet un rééquilibrage hormonal, un impact sur la contraction utérine, sur le stress et sur les tensions vertébrales par l’intermédiaire du mécanisme cranio-sacré.

Par conséquent, le travail effectué sur ces divers organes va avoir un réel impact sur les règles  douloureuses. Son efficacité n’est plus à démontrer. Pourquoi continuer à souffrir  quand on peut disposer d’une technique naturelle comme l’ostéopathie?

 

SOS ostéopathes à Paris  à votre service pour soulager vos douleurs de règles !

urgence osteopathe

Si vous souffrez de règles douloureuses, n’hésitez pas à contacter nos SOS ostéopathes à Paris . L’ostéopathie peut vous aider, grâce à ses techniques naturelles. Ce n’est pas une fatalité d’avoir des règles douloureuses. Il ne faut pas banaliser les douleurs et symptômes, surtout si elles persistent.  Réservez dès maintenant votre consultation en trois clics via notre plateforme innovante !

 

Torticolis chez le bébé: L’ostéopathie à la rescousse !

torticolis-bébé

torticolis-bebe

Le torticolis chez le bébé est une malposition de la tête de votre bébé,  présente dès la naissance. Sa tête est penchée d’un côté et tournée de l’autre. Dans la plupart des cas, l’ostéopathie va aider le nourrisson à retrouver mobilité et équilibre. Explications !

Les causes du torticolis chez le bébé

torticolis-chez-le-bebe

Les causes du torticolis chez le bébé proviendraient d’une concentration du SCOM (spasme musculaire du sterno-cléido-occipito-mastoïdien), elle-même engendrée par une malposition du fœtus ou un accouchement difficile et long. Lorsque le bébé a la tête inclinée, on peut facilement remarquer une petite masse fibreuse au toucher. Une autre cause serait aussi due au moment de l’expulsion du nourrisson, une mauvaise manipulation au niveau du cou pour faire sortir le bébé peut occasionner un torticolis.

Les formes de torticolis chez le bébé

torticolis-chez-le-nourrisson

En fonction des tensions musculaires et osseuses, on distingue plusieurs types de torticolis :

-osseux: cette forme de torticolis est encore plus rare chez les bébés. Il est dû à une malformation osseuse. Un traitement chirurgical est parfois nécessaire, mais l’ostéopathe va atténuer les effets du torticolis osseux avant et après l’opération.

-postural: qui provient d’une accumulation de tensions au niveau du cou. Le nourrisson tourne la tête plus facilement d’un côté que de l’autre.

-musculaire: qui est la forme la plus répandue. Il se manifeste par une contraction des muscles sterno-cléido-mastoïdiens.

Quelles conséquences pour le nourrisson ? 

Dès que vous constatez que le bébé a du mal à tourner la tête dans un sens, vous devez faire appel à un ostéopathe à domicile ou en cabinet pour une prise en charge du nourrisson. Le traitement sera alors plus efficace et rapide. Si de bonnes décisions ne sont pas prises le plus tôt possible, le nouveau-né risque de développer d’autres troubles et complications qui peuvent être : déformation du visage, déformation de la tête ou des troubles de vue. Le risque le plus élevé étant la déformation de la tête qui pourrait entraîner une plagiocéphalie.

En effet, le crâne du bébé est encore très fragile et souple. Les tensions qui s’accumulent du côté de la tête penchée peuvent aplatir cette partie, ce qui aura pour effet de modifier la forme du crâne. Une autre conséquence très préoccupante est la déformation de la colonne vertébrale. Le torticolis oblige le nouveau-né à avoir une inclinaison du crâne d’un côté, le bassin se déforme pour limiter cette position, ce qui l’oblige à avoir une position en arc de cercle.

Torticolis du bébé : comment se déroule une séance chez l’ostéopathe ?

Bien loin du traitement ostéopathique observé chez les adultes, la prise en charge des bébés se déroule par des manipulations souples et douces. Pas de craquements ou gestes brusques, l’ostéopathe va soigner les torticolis du bébé en quelques séances seulement.

Ainsi, l’objectif de notre SOS ostéopathe à Paris  est de rétablir l’harmonie neurologique du nourrisson en agissant sur son système nerveux. Plusieurs parents se posent la question de savoir s’il faut réellement consulter un ostéopathe aussi tôt.

Il est même indiqué de vous rapprocher d’un professionnel sans plus tarder. Ceci afin d’éviter des positions inconfortables à son jeune âge.

Après sa naissance, on peut laisser passer deux jours, histoire de lui permettre de récupérer des forces.

Cependant, il faudra choisir le meilleur moment de la journée où le bébé est totalement détendu.

Après une première consultation, le praticien déterminera le moment le plus propice pour commencer le traitement du torticolis du bébé. Il va également rassurer les parents sur leur bout de chou parce que quelques séances suffiront pour leur faire oublier cette mauvaise expérience.

Traitement ostéopathique du torticolis

Dès qu’il s’agit d’un cas de torticolis in-utero, le traitement le plus efficace et rapide reste l’ostéopathie. Mais, il faudra établir un diagnostic après une première consultation. Ce dysfonctionnement est parfois difficile à vivre pour les parents. Parce que le bébé est de plus en plus stressé, pleure sans cesse et a des difficultés à téter convenablement. Un traitement des torticolis par l’ostéopathe va apprendre peu à peu à l’enfant à tourner la tête sans difficulté.

Entouré de deux mains du thérapeute pendant quelques secondes, l’enfant va d’abord se détendre. Le but est de lui faire croire qu’il se trouve dans une position maternante et sécurisante.

Ainsi, notre ostéopathe à Lyon va stimuler, masser sans qu’il n’y ait jamais de craquements avec des gestes doux, des manipulations précises qui ont pour effet d’éliminer toutes tensions musculaires au niveau du cou.

Ces différentes manipulations vont restaurer la mobilité des muscles, des ligaments et des sutures et le bébé pourra alors au fil des séances tourner la tête sans l’aide du praticien. Il doit aussi indiquer aux parents quelques exercices à faire sur le crâne du bébé pour accélérer la guérison totale des torticolis.

Conseils pour atténuer ou prévenir le torticolis chez le bébé

 

Pour permettre à bébé de retrouver rapidement une position normale de sa tête, les parents doivent être mis à contribution. Voici quelques conseils à suivre :

-Lorsque le nouveau-né est couché, alterner régulièrement sa tête d’un côté comme de l’autre ;

-Changer aussi la position du bébé lorsqu’il est couché, même s’il est endormi.

-Éviter de venir vers l’enfant d’un seul côté pour changer ses couches ou le porter. Il faut le faire des deux côtés.

-Pendant que le bébé tête, il faut varier sa position. Le bébé ne doit pas rester dans une position pendant longtemps, cela ne fera qu’accentuer les torticolis.

-Faire des exercices de rotation de son cou avec une infime souplesse sans jamais brusquer.

Un SOS ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet pour prendre en charge le torticolis chez le bébé

 

L’ostéopathie au secours des torticolis du bébé est l’une des meilleures méthodes pour pallier rapidement à ce dysfonctionnement. Le torticolis chez le bébé est une affection sérieuse à ne pas prendre à la légère. Évitez d’attendre que tout rentre dans l’ordre et que les douleurs finissent par disparaître seules, des complications plus graves peuvent survenir plus tard ! Rapprochez-vous d’un de nos ostéopathes spécialistes des troubles du bébé à Paris afin qu’une meilleure prise en charge soit effectuée dans les plus brefs délais.

 

SOS Ostéopathie: L’ostéopathie, au service de tous les conducteurs auto

L’ostéopathie est une thérapie de régulation qui traite les maux de tous les conducteurs auto.

 

Les conducteurs auto sont souvent sujets aux maux de dos, après un trajet plus ou moins long. Nombreux sont ceux qui prennent leur voiture, chaque jour de la semaine, pour se rendre sur leur lieu de travail, ou dont la conduite automobile est une profession. C’est le cas des chauffeurs de taxis, des VTC de bus, des commerciaux, des livreurs et de certains artisans.

En effet, la position assise et immobile durant de longues heures de conduite, ainsi que les vibrations qui se répercutent dans le corps peuvent être à l’origine de douleurs dans le dos. D’où l’utilité de consulter un SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet, pour qu’il puisse soulager ces maux. On vous dit tout !

Les conducteurs auto : quels sont les différents maux dont ils souffrent?

 

Selon une étude Ipsos, certains conducteurs professionnels comme les chauffeurs de taxi et de bus, les commerciaux, les routiers, les livreurs et certains artisans seraient plus exposés aux douleurs de dos que les autres conducteurs. Effectués dans des sièges parfois inadaptés, ces trajets occasionnent des :

–lombalgies/douleurs lombaires : La lombalgie désigne une douleur du bas du dos. C’est la forme de mal de dos la plus fréquente chez les conducteurs professionnels en raison des nombreuses vibrations et secousses du véhicule. Les douleurs se portent sur les muscles, tendons et/ou ligaments soutenant la colonne vertébrale.

–dorsalgies : qui sont des douleurs du dos situées entre les cervicales et les lombaires. Elles sont un motif fréquent de consultation.

– sciatiques : qui se caractérisent par une forte douleur ressentie au niveau d’un des deux nerfs sciatiques, situés à l’arrière de la jambe jusqu’au pied en passant par les fesses.

–hernies discales : qui sont un déplacement d’un disque intervertébral dans la colonne vertébrale. La hernie discale est due à une forte pression sur la colonne.

–cervicalgies : qui correspondent à une douleur située au niveau de la nuque, plus précisément du rachis cervical. Les douleurs sont plus ou moins diffuses, et peuvent se diriger vers les épaules, et être aigües (torticolis) ou chroniques.

La survenue du mal de dos chez ces professionnels est liée non seulement à la position assise prolongée mais aussi à l’accomplissement de gestes répétitifs : débrayages et freinages, changement de vitesse, et pilotages.

 Quelle est l’action de l’ostéopathie pour atténuer chacun de ces maux ?

 

Les conducteurs auto, ayant un mal de dos non traité ou mal pris en charge, subissent des douleurs qui peuvent devenir chroniques et être particulièrement handicapantes dans leur quotidien. L’ostéopathie, grâce à son approche naturelle peut remédier à ces douleurs.

 

En cas de lombalgie ou de lumbago :

Que ce soit en phase chronique ou aiguë d’une lombalgie ou d’un lumbago, notre SOS ostéopathe en urgence pourra apporter un soulagement rapide et efficace. Il privilégiera les techniques de fascia en cas de douleurs importantes. Des manipulations cervicales seront aussi nécessaires, à l’autre extrémité du rachis, pour permettre un relâchement lombaire.

En cas de dorsalgie :

Face à une dorsalgie, l’ostéopathe recueillera des informations sur le patient : profession, sports, antécédents médicaux, etc. Ensuite, grâce à des techniques manuelles basées sur la mobilité des tissus (muscles, os, fascias.), il va repérer puis traiter les points de tensions.

En cas de sciatique :

 

Devant une sciatique, notre SOS ostéo à Paris et île de France va travailler sur le petit bassin, les lombaires et sur les muscles des membres inférieurs. Ceci dans le but de donner de la mobilité aux muscles pour qu’ils n’irritent pas le nerf sciatique.

 

 

En cas d’hernie discale :

Pour traiter une hernie discale, le praticien cherchera à localiser l’origine de la douleur et se chargera d’éliminer la pression qui en est l’origine. Il replacera la hernie dans son espace intervertébral et s’assurera de la bonne mobilité des vertèbres voisines.

 

En cas de cervicalgies :

 

 

En ce qui concerne les cervicalgies aiguës, l’ostéopathe peut les soulager rapidement et durablement si la douleur a été prise en charge assez tôt. Son travail consiste alors en une récupération des mouvements des vertèbres de la zone cervico-dorsale, par des manipulations ou des mobilisations.

 

L’ostéopathe peut également vous donner des conseils sur la gestion du stress au quotidien, ainsi que sur l’ergonomie de la conduite en voiture.

N’oubliez pas qu’il n’intervient pas seulement en cas d’urgence, mais il est aussi conseillé de consulter en guise de prévention.

Conducteurs auto : Quelles sont les positions et recommandations à adopter pendant la conduite?

 

  • Au volant, il faut bien positionner son siège de façon à garder les épaules, le bassin et la tête bien alignés. L’appui-tête doit être proche de la tête et il ne doit pas y avoir de creux dans le bas du dos.

Concernant la bonne distance entre le volant et vous, vous devez ajuster le siège de manière à ce que vos poignets puissent se poser sur le volant avec les bras tendus.

 

  • Il est recommandé de faire régulièrement des pauses, en moyenne toutes les deux heures. Elles doivent durer au minimum 20 minutes, pendant lesquelles il faut s’étirer et marcher. Cela permettra d’éviter les jambes lourdes mais aussi de détendre les muscles lombaires.

 

  • Ne sortez pas de votre voiture brutalement. Le mieux est de sortir les deux jambes pour avoir les deux pieds posés au sol. Évitez d’effectuer la rotation du buste pendant l’effort.

 

Nos SOS ostéos à domicile ou en cabinet à votre service

Si vous êtes atteint d’un mal de dos, n’attendez plus, faites appel à nos ostéos en urgence spécialisés dans le traitement de cette affection ! La consultation peut se faire à domicile ou en cabinet. Nos ostéopathes soulageront efficacement et durablement la douleur, via des manipulations douces et précises. Réservez vite votre consultation sur notre plateforme innovante, pour retrouver rapidement une vie normale sans souffrir de ces maux !

 

 

 

 L’endométriose : atténuer les douleurs grâce à l’ostéopathie

L’ostéopathie est recommandée pour atténuer les effets des symptômes de l’endométriose.

 L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche près d’1 femme sur 10, en France. Pourtant répandue, elle est encore souvent méconnue du grand public. Source d’intenses douleurs pelviennes, cette pathologie fait augmenter les risques d’infertilité féminine.

 

La médecine douce et plus particulièrement l’ostéopathie est vivement conseillée aux femmes qui en souffrent. Comment l’ostéopathie atténue-t-elle les douleurs de l’endométriose ? Les réponses ici !

Qu’est-ce que l’endométriose ?

 

L’endométriose est une maladie bénigne et souvent douloureuse qui apparaît pendant les règles. A la fin du cycle menstruel, une partie de l’endomètre (un tissu qui tapisse l’utérus) est évacué avec les règles vers les trompes, avant de se reconstituer de nouveau lors du cycle suivant.

Renouvelé en permanence, ce tissu est éliminé partiellement lors des menstruations, en l’absence de fécondation de l’ovule. Dans le cas d’une endométriose les cellules de l’endomètre vont se fixer en dehors de l’utérus et développer de nouveaux tissus sous forme de « nodules ». Les cellules peuvent se fixer sur les ovaires, sur les trompes, sur le péritoine voire même les organes digestifs. Dans certains cas, les cellules se fixent à l’intérieur du muscle utérin.

Cette localisation anormale peut occasionner des inflammations, des lésions ou des kystes au niveau des tissus affectés qui vont se développer et saigner. A chaque cycle menstruel, le tissu qui se détache entraîne des douleurs plus ou moins fortes.

L’endométriose : Comment reconnaître les  symptômes ?

 

 L’intensité des symptômes varie également d’une femme à l’autre. Lorsqu’une femme est atteinte d’endométriose, elle peut faire face à d’autres symptômes comme:

  • Les douleurs pelviennes intenses: accentuées au moment des menstruations.  Elles sont localisées au niveau du bas ventre mais peuvent toucher également la jambe ou le bas du dos. Si ces douleurs sont trop aiguës elles peuvent engendrer une perte de connaissance.
  • Les douleurs pendant les rapports sexuels (la dyspareunie) : Souffrir de dyspareunie, c’est-à-dire de douleurs pendant les rapports sexuels, est un autre signe révélateur d’endométriose. Les kystes ou nodules installés entre l’utérus et le rectum vont être douloureux durant les rapports.
  • Des troubles digestifs et troubles urinaires : L’endométriose peut engendrer des diarrhées ou constipations, des douleurs ou brûlures lors de la miction (au moment d’uriner), ou encore des douleurs lors de la défécation.
  • L’endométriome : est un kyste dans la cavité utérine ou sur les ovaires.
  • La fatigue : l’endométriose est souvent associée au syndrome de fatigue chronique qui entraîne des bouleversements dans les cycles de sommeil.
  • L’infertilité : l’endométriose crée des adhérences au niveau des trompes et génère un liquide péritonéal inflammatoire peu favorable à la fécondation « naturelle ».

 L’endométriose : quelles sont les causes ?

 

Si les causes de l’endométriose ne sont pas connues, certains facteurs semblent avoir une influence directe sur la prévalence de la pathologie. Parmi les théories les plus plausibles, on peut citer :

La migration de l’endomètre utérin sur d’autres organes (système digestif ou vessie) mais aussi dans les trompes de l’utérus vers les ovaires. La douleur peut apparaître lors des règles, des pics d’hormones et aussi lors des rapports sexuels.

Les cellules endométriales sont évacuées par le biais de contractions utérines vers l’extérieur. L’endométriose pourrait découler d’une inversion de ce flux en direction de la cavité pelvienne qui provoquerait un enracinement anormal de l’endomètre sur son passage.

La transplantation de cellules endométriales soit par les trompes, soit par les voies lymphatiques, vasculaires, ou à la suite d’un acte chirurgical gynécologique (laparotomie, césarienne, épisiotomie).

La métaplasie : est la transformation d’un tissu normal en un autre tissu anormal, le tissu du péritoine pourrait se transformer en tissu « endométriosique » soit spontanément, soit à cause de facteurs hormonaux inconnus.

Quelle est l’action de l’ostéopathie sur l’endométriose ? 

 

L’endométriose peut être soulagée par l’ostéopathie. Cette thérapie manuelle intervient en complémentarité avec la médecine classique.

La séance d’ostéopathie devra être réalisée plutôt en milieu de cycle car l’imprégnation en œstrogènes y est favorable et les ligaments utérins sont plus flexibles. De plus, le recueil du sang dans le péritoine diminue, ce qui permet un traitement moins douloureux.

Rassurez-vous aucune manipulation interne ne sera effectuée par  l’ostéopathe !

L’ensemble des organes du bassin, de l’abdomen et du thorax fait partie intégrante de l’unité fonctionnelle du corps. La perte de mobilité d’un de ces organes peut perturber sa fonction et les douleurs peuvent provenir d’une restriction de mobilité du cadre osseux accueillant le système uro-génital. Des raideurs sont également observées et entraînent le dysfonctionnement des organes pelviens et digestifs.

Notre SOS ostéo en urgence va aborder le corps dans sa globalité pour le rééquilibrer. Il va établir au préalable un diagnostic médical précis dans le but d’adapter sa pratique au profil de la patiente.

En fonction des résultats du diagnostic, le thérapeute va tout d’abord lever les restrictions de mobilité par le biais de la technique viscérale, sur le pourtour de la cavité abdominale et pelvienne.

Une attention particulière sera portée à l’utérus, car s’il retrouve une mobilité correcte, cela peut limiter la migration des cellules de l’endomètre vers les autres organes.

Lors de la consultation, le cerveau va produire des endorphines qui contribuent à l’apaisement et à la détente. La sensation de soulagement est pratiquement immédiate.

Enfin la technique de l’ostéopathie crânienne pourra être effectuée. En effet, c’est à partir des différentes glandes présentes dans le crâne que sont régulées les hormones gynécologiques ainsi que le cycle menstruel. Votre ostéo à Paris et dans l’île de France va vérifier la mobilité des os de la face ainsi que des membranes intra-crâniennes, afin de lever toutes les tensions qui pourraient s’exercer sur l’axe hormonale.

Le traitement s’effectuera sur plusieurs séances. C’est l’ostéopathe qui déterminera le nombre de consultations nécessaires en fonction de l’étendue de l’endométriose et de son ancienneté.

Nos SOS ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet pour atténuer les douleurs de l’endométriose

Si vous êtes atteinte d’endométriose, nos SOS ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet sont à votre disposition 24h24 et 7J/7 pour atténuer vos douleurs. L’endométriose est une affection sérieuse à ne pas prendre à la légère, et peut s’avérer un véritable cauchemar dans votre vie quotidienne.

Réservez dès maintenant votre consultation en ligne via notre plateforme innovante.

Le changement d’heure d’hiver : l’ostéopathie pour s’y adapter !

Le changement d’heure d’hiver nous fait gagner une heure de sommeil, pour d’autres plus sensibles, il est synonyme de désagrément. En effet, le changement d’heure d’hiver implique un dérèglement de l’horloge biologique des personnes, ce qui peut agir sur le moral. Comment le changement d’heure peut influer sur notre organisme ? Comment l’ostéopathie intervient-elle pour y remédier ?  On fait le point !

 

Qu’est- ce que le changement d’heure et à quoi cela sert-il ?

 

 Le saviez-vous ? Les heures d’été-hiver qui consistent à avancer ou reculer l’horloge d’une heure à chaque équinoxe, sont apparues en France en 1975 à la suite du choc pétrolier de 1974.

Ce procédé permet de réaliser des économies d’énergie en réduisant au maximum l’éclairage électrique et en coordonnant nos activités aux heures d’ensoleillement.

Ce changement n’est pas sans conséquence sur notre organisme. Selon les spécialistes du sommeil, il faut compter une vingtaine de jours pour retrouver nos rythmes veille-sommeil après le changement d’heure d’hiver, que cela soit dans le cadre du passage à l’heure d’hiver ou à l’heure d’été.

 

Quels sont les effets du changement d’heure ?

 

 

Le changement d’heure d’hiver perturbe notre mode de fonctionnement interne. Le corps subit des perturbations liées au retard pris par l’horloge interne sur l’heure locale. : 

Troubles du sommeil: avec perturbation du cycle de 24H.

  • De la fatigue avec des bâillements fréquents : Il est courant de ressentir une forte fatigue, voire une sensation de malaise après un changement d’heure qui entraîne une diminution des performances physiques, ce qui peut grandement perturber les activités quotidiennes.
  • Une perte d’appétit (fréquent chez les enfants) : le changement horaire perturbe le métabolisme. On constate un manque de sérotonine, une substance qui permet de transmettre l’influx nerveux entre les neurones. Elle a notamment une action sur les anomalies du comportement alimentaire comme la perte d’appétit.
  • Des difficultés à la concentration : Selon certaines études, le nombre d’accidents de la circulation est en hausse les premiers jours du passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été, affectant surtout les piétons et les cyclistes. Ceci n’est pas lié au changement d’heure proprement dit, mais au fait que l’obscurité survient de plus en plus tôt au fil des jours, compliquant ainsi la visibilité dans la rue ou sur la route.
  • Des sauts d’humeur avec irritation : L’équilibre émotionnel se trouve très fragilisé durant la saison hivernale en raison de la baisse de l’ensoleillement. Entre changement d’humeur et baisse de moral, les déséquilibres provoqués par le contexte extérieur influent négativement sur le bien-être quotidien.

 

Le changement d’heure d’hiver, qu’il est son impact sur  le rythme circadien ?

 Des chronobiologistes estiment que le changement d’heure d’hiver serait plus négatif encore sur la santé que le décalage horaire lié aux changements de fuseaux pendant les voyages. Le rythme circadien humain est minutieusement régulé par une petite glande qui se trouve au sommet du cerveau, soit la glande pinéale ou l’épiphyse, qui est sensible à la lumière. En fait, c’est la mélatonine, l’hormone produite par la glande pinéale, qui est chargée de régler la chronicité. Le sommeil prend sa place quand cette hormone est sécrétée en fonction de l’intensité de la lumière.

Tout ceci se fait en fonction du parcours du soleil et rythme les phases éveil-sommeil.

Mais, la mélatonine ou autrement appelée « hormone du sommeil  » fait beaucoup plus que d’assurer les rythmes circadiens. Elle régule le rythme éveil/sommeil qui est directement affectée par la longueur de la nuit, différente en été et en hiver.

 Le changement d’heure d’hiver, quels sont ses risques et pour qui ?

 

Au-delà de la perturbation du sommeil, il y a des conséquences et des risques plus sérieux. en effet, La perturbation du rythme circadien augmenterait le nombre d’infarctus du myocarde pendant cette période.

 

Les populations à risque se divisent en 3 groupes :

  • les personnes âgées, plus habituées à des horaires fixes et à un sommeil court.
  • les enfants et en particulier les bébés : qui peuvent être perturbés par le changement des horaires.
  • les personnes malades ou hospitalisées, déjà fragilisées par leur situation médicale sont moins à même de supporter le changement des horaires.

Comment l’ostéopathie peut aider à l’adaptation au changement d’heure d’hiver ?

 

 

L’approche ostéopathique globale permet d’avoir une action durable sur le corps. En effet, Rappelons que les troubles du sommeil sont dus aux tensions corporelles qui troublent le système neuro-végétatif. L’ostéopathie permet d’agir sur la colonne vertébrale, le crâne, les systèmes viscéraux thoraciques et abdominaux qui sont en rapport avec le système neuro-végétatif. Par ailleurs, il est important de souligner qu’une bonne hygiène de vie et un bon environnement sont nécessaires pour lutter contre les troubles du sommeil.

 

Notre SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet va restaurer les tensions articulaires et nerveuses de votre corps par la technique de l’ostéopathie crânienne. Aussi, le fait de rééquilibrer l’ensemble du MRP au niveau crânien et sur l’axe crânio-sacré tout entier fait retrouver un équilibre dans le sommeil.

En outre, les personnes anxieuses peuvent être affectées par le changement d’heure d’hiver. Dans ce cas, notre ostéo à Paris et île de France va libérer le stress musculaire autour du cerveau et de la moelle épinière. Les manipulations du crâne ont une influence bénéfique sur les hormones et réduisent l’anxiété.

L’équilibre d’une personne repose à la fois sur un côté psychique et sur un autre physique. En effet, Il a été démontré qu’un choc émotionnel peut faire baisser les défenses immunitaires d’une personne. Ce choc émotionnel la rendra plus vulnérable aux maladies. C’est ici qu’intervient la technique de l’ostéopathie somato-émotionnelle. En fait, notre ostéo dispo éliminera les nœuds énergétiques, en libérant la tension tissulaire, via le plexus et les zones critiques émotionnelles (foie, rein, sternum).  De ce fait, l’équilibre de votre corps est renforcé.

Faites appel à nos ostéopathes d’urgence à Paris !

 

Nos ostéopathes vous apporteront une solution à vos troubles de sommeil liés au changement d’heure.

Vous pourrez bénéficier de conseils pratiques pour rendre meilleur votre quotidien.

Réservez en ligne dès maintenant votre consultation via notre plateforme innovante.