L’ostéopathie dans le développement du bébé prématuré

Saviez-vous que chaque année en France les femmes enceintes donnent naissance à plus de 60 000 prématurés dans les hôpitaux ? Les centres hospitaliers qui disposent d’un ostéopathe reconnaissent une amélioration significative des troubles cognitifs chez ces nourrissons. Il faut savoir que le prématuré souffre de plusieurs dysfonctionnements physiologiques. De plus, il a des difficultés à respirer et à se mouvoir.

Mais en France, les maternités proposant de l’ostéopathie sont encore trop rares. Outre ses multiples bienfaits physiques et psychiques, l‘ostéopathie intervient aussi chez les bébés prématurés, pour atténuer et soulager les affections liées à la prématurité. C’est pourquoi des chercheurs ont mis en évidence les effets bénéfiques d’un traitement ostéopathique  sur les bébés prématurés.  Décryptage.

Les troubles liés à la prématurité :

D’après les indications de l’OMS, un enfant né avant le terme de 37 semaines est considéré comme un prématuré. Cela signifie que ces enfants ne sont tout simplement pas aptes à vivre à l’extérieur. C’est la raison pour laquelle un prématuré doit se développer dans un milieu hermétique comme les couveuses. Cela  l’aidera à respirer, apprendre à bouger et se nourrir.

Trouble de succion :

Chez le prématuré, le réflexe de succion, les mécanismes de déglutition et de respiration ne sont pas encore bien coordonnés.  Le bébé fait souvent un cliquetis avec la langue quand il tète. La mâchoire ne s’ouvre pas bien pour s’accrocher au mamelon.

Les troubles de la succion sont dus soit à une malformation de la mâchoire, soit à des tensions sur les tissus osseux du palais.

L’allaitement étant le meilleur nutriment pour votre bébé, l’ostéopathe va éliminer les blocages mécaniques et neurologiques. Ces derniers empêchent  le bébé de bien téter.

Les coliques :

Les tensions chez les prématurés sont très marquées au point que le bébé aura du mal à digérer.

L’ostéopathe apportera toute son aide pour faciliter la mobilité du bébé prématuré et le soulager de toutes ses tensions. Ce qui l’aidera à avoir une croissance normale et optimale.

Ostéopathie : traitement des affections des bébés prématurés

Il est important de rappeler qu’au cours des traitements des bébés prématurés par l’ostéopathe, ils ne ressentent aucune douleur. Comme toujours, la consultation commence par une meilleure compréhension du bébé. Ceci se fait dans une complémentarité des soins prodigués par les médecins et les pédiatres.

Voici les motifs pour lesquels un ostéopathe pour bébé prématuré doit intervenir :

-Pour les bébés qui souffrent de reflux gastrique:  le praticien va agir sur les muscles de l’œsophage et de l’estomac. Ceci dans le but de supprimer la compression et faire cesser les remontées.

-Pour les prématurés avec une difficulté à respirer: l’apport de l’ostéopathe sera crucial pour ouvrir les voies respiratoires et faciliter la respiration.

Et après quelques séances seulement, on est toujours étonné de voir une nette amélioration de leurs fonctions physiologiques et motrices.

Qu’en dit la science?

Des études portant sur 1306 prématurés ont démontré que le recours à l’ostéopathie  semble être particulièrement efficace.
Du point de vue méthodologique pour aboutir à ces résultats, les prématurés sélectionnés ont été séparés en deux groupes:

-Un groupe traité par l’ostéopathie en plus des soins habituels (645 prématurés)
-Un groupe non traité par l’ostéopathie avec seulement les soins habituels administrés aux prématurés (661)

Les scientifiques ont cherché à démontrer les liens suivants :

  • Y a-t-il une différence de durée d’hospitalisation entre les prématurés traités par l’ostéopathie et les prématurés seulement traités par les soins habituels ? En effet, la durée d’hospitalisation est un véritable indicateur de l’état de santé des nourrissons.
  • Existe-t-il une réduction des coûts  par enfant par hospitalisation entre les prématurés traités par l’ostéopathie et les prématurés seulement traités par les soins habituels ?

Les résultats de cette méta-analyse ont abouti aux résultats suivants :

Les prématurés ayant reçu un traitement ostéopathique en plus des soins habituels présentaient une réduction significative de la durée d’hospitalisation de 2.71 jours par rapport à ceux qui ne subissent aucun soin ostéopathique.
Le coût des nourrissons prématurés traités par l’ostéopathie est significativement plus faible par rapport à ceux non traités.

 

L’ostéopathe accompagne les nouveau-nés fragiles

 

 

Il est souhaitable que les soins prodigués par notre SOS ostéopathe aient lieu le plus tôt possible. Cela n’a aucun effet secondaire puisque tout se fait de manière délicate et naturelle. Lorsque le diagnostic des différents maux est posé et confirmé, l’ostéopathe va chercher à rétablir l’équilibre de la mobilité et des différentes infections dont souffre le bébé prématuré.

Les ostéopathes exerçant dans les hôpitaux prodiguent aux bébés prématurés les manipulations nécessaires. Ceci à travers une couveuse leur permettant ainsi de rester à l’abri du milieu extérieur.

De par sa fragilité, même après sa sortie de l’hôpital, il est conseillé dans les mois qui suivent de consulter un SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet.   Ceci afin qu’il s’assure du développement normal du bébé. En effet, les prématurés risquent plusieurs dysfonctionnements malgré le fait que leur santé paraît  normale.

Alors, en complément d’une prise en charge médicale et des consultations chez le pédiatre, un suivi ostéopathique est toujours bénéfique pour le bébé prématuré. L’ostéopathie va améliorer la circulation sanguine, aider le bébé à mieux respirer. Il va l’aider à téter convenablement et à atténuer considérablement les reflux gastriques.

L’ostéopathie pour accompagner votre bébé prématuré dans sa croissance

 

Il n’y a pas si longtemps, l’ostéopathie n’était réservée qu’aux adultes. Mais après des résultats probants et satisfaisants sur les bébés souffrant de déglutition, reflux de l’estomac et de problèmes respiratoires, elle commence à se faire une place de choix dans les maternités des grands hôpitaux. Le véritable rôle de l’ostéopathe au service des nouveau-nés prématurés est de rééquilibrer tous les dysfonctionnements qui affectent votre bébé.

N’attendez plus pour réserver une consultation en contactant nos ostéopathes en urgence, pour accompagner votre bébé prématuré dans son développement et sa croissance. Les manipulations et soins ostéopathiques lui seront bénéfiques.

Références

Osteopathic manipulative treatment showed reduction of length of stay and costs in preterm infants. A systematic review and meta-analysis Authors:
Diego Lanaro, PhD,a Nuria Ruffini, DO,a,∗ Andrea Manzotti, DO,b and Gianluca Lista, MDc
Published:
Medicine (Baltimore). 2017 Mar; 96(12): e6408.
Published online 2017 Mar 24. doi: 10.1097/MD.0000000000006408

Torticolis chez le bébé: L’ostéopathie à la rescousse !

torticolis-bébé

torticolis-bebe

Le torticolis chez le bébé est une malposition de la tête de votre bébé,  présente dès la naissance. Sa tête est penchée d’un côté et tournée de l’autre. Dans la plupart des cas, l’ostéopathie va aider le nourrisson à retrouver mobilité et équilibre. Explications !

Les causes du torticolis chez le bébé

torticolis-chez-le-bebe

Les causes du torticolis chez le bébé proviendraient d’une concentration du SCOM (spasme musculaire du sterno-cléido-occipito-mastoïdien), elle-même engendrée par une malposition du fœtus ou un accouchement difficile et long. Lorsque le bébé a la tête inclinée, on peut facilement remarquer une petite masse fibreuse au toucher. Une autre cause serait aussi due au moment de l’expulsion du nourrisson, une mauvaise manipulation au niveau du cou pour faire sortir le bébé peut occasionner un torticolis.

Les formes de torticolis chez le bébé

torticolis-chez-le-nourrisson

En fonction des tensions musculaires et osseuses, on distingue plusieurs types de torticolis :

-osseux: cette forme de torticolis est encore plus rare chez les bébés. Il est dû à une malformation osseuse. Un traitement chirurgical est parfois nécessaire, mais l’ostéopathe va atténuer les effets du torticolis osseux avant et après l’opération.

-postural: qui provient d’une accumulation de tensions au niveau du cou. Le nourrisson tourne la tête plus facilement d’un côté que de l’autre.

-musculaire: qui est la forme la plus répandue. Il se manifeste par une contraction des muscles sterno-cléido-mastoïdiens.

Quelles conséquences pour le nourrisson ? 

Dès que vous constatez que le bébé a du mal à tourner la tête dans un sens, vous devez faire appel à un ostéopathe à domicile ou en cabinet pour une prise en charge du nourrisson. Le traitement sera alors plus efficace et rapide. Si de bonnes décisions ne sont pas prises le plus tôt possible, le nouveau-né risque de développer d’autres troubles et complications qui peuvent être : déformation du visage, déformation de la tête ou des troubles de vue. Le risque le plus élevé étant la déformation de la tête qui pourrait entraîner une plagiocéphalie.

En effet, le crâne du bébé est encore très fragile et souple. Les tensions qui s’accumulent du côté de la tête penchée peuvent aplatir cette partie, ce qui aura pour effet de modifier la forme du crâne. Une autre conséquence très préoccupante est la déformation de la colonne vertébrale. Le torticolis oblige le nouveau-né à avoir une inclinaison du crâne d’un côté, le bassin se déforme pour limiter cette position, ce qui l’oblige à avoir une position en arc de cercle.

Torticolis du bébé : comment se déroule une séance chez l’ostéopathe ?

Bien loin du traitement ostéopathique observé chez les adultes, la prise en charge des bébés se déroule par des manipulations souples et douces. Pas de craquements ou gestes brusques, l’ostéopathe va soigner les torticolis du bébé en quelques séances seulement.

Ainsi, l’objectif de notre SOS ostéopathe à Paris  est de rétablir l’harmonie neurologique du nourrisson en agissant sur son système nerveux. Plusieurs parents se posent la question de savoir s’il faut réellement consulter un ostéopathe aussi tôt.

Il est même indiqué de vous rapprocher d’un professionnel sans plus tarder. Ceci afin d’éviter des positions inconfortables à son jeune âge.

Après sa naissance, on peut laisser passer deux jours, histoire de lui permettre de récupérer des forces.

Cependant, il faudra choisir le meilleur moment de la journée où le bébé est totalement détendu.

Après une première consultation, le praticien déterminera le moment le plus propice pour commencer le traitement du torticolis du bébé. Il va également rassurer les parents sur leur bout de chou parce que quelques séances suffiront pour leur faire oublier cette mauvaise expérience.

Traitement ostéopathique du torticolis

Dès qu’il s’agit d’un cas de torticolis in-utero, le traitement le plus efficace et rapide reste l’ostéopathie. Mais, il faudra établir un diagnostic après une première consultation. Ce dysfonctionnement est parfois difficile à vivre pour les parents. Parce que le bébé est de plus en plus stressé, pleure sans cesse et a des difficultés à téter convenablement. Un traitement des torticolis par l’ostéopathe va apprendre peu à peu à l’enfant à tourner la tête sans difficulté.

Entouré de deux mains du thérapeute pendant quelques secondes, l’enfant va d’abord se détendre. Le but est de lui faire croire qu’il se trouve dans une position maternante et sécurisante.

Ainsi, notre ostéopathe à Lyon va stimuler, masser sans qu’il n’y ait jamais de craquements avec des gestes doux, des manipulations précises qui ont pour effet d’éliminer toutes tensions musculaires au niveau du cou.

Ces différentes manipulations vont restaurer la mobilité des muscles, des ligaments et des sutures et le bébé pourra alors au fil des séances tourner la tête sans l’aide du praticien. Il doit aussi indiquer aux parents quelques exercices à faire sur le crâne du bébé pour accélérer la guérison totale des torticolis.

Conseils pour atténuer ou prévenir le torticolis chez le bébé

 

Pour permettre à bébé de retrouver rapidement une position normale de sa tête, les parents doivent être mis à contribution. Voici quelques conseils à suivre :

-Lorsque le nouveau-né est couché, alterner régulièrement sa tête d’un côté comme de l’autre ;

-Changer aussi la position du bébé lorsqu’il est couché, même s’il est endormi.

-Éviter de venir vers l’enfant d’un seul côté pour changer ses couches ou le porter. Il faut le faire des deux côtés.

-Pendant que le bébé tête, il faut varier sa position. Le bébé ne doit pas rester dans une position pendant longtemps, cela ne fera qu’accentuer les torticolis.

-Faire des exercices de rotation de son cou avec une infime souplesse sans jamais brusquer.

Un SOS ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet pour prendre en charge le torticolis chez le bébé

 

L’ostéopathie au secours des torticolis du bébé est l’une des meilleures méthodes pour pallier rapidement à ce dysfonctionnement. Le torticolis chez le bébé est une affection sérieuse à ne pas prendre à la légère. Évitez d’attendre que tout rentre dans l’ordre et que les douleurs finissent par disparaître seules, des complications plus graves peuvent survenir plus tard ! Rapprochez-vous d’un de nos ostéopathes spécialistes des troubles du bébé à Paris afin qu’une meilleure prise en charge soit effectuée dans les plus brefs délais.

 

Vous souffrez de troubles digestifs ? Et si l’ostéopathie pouvait vous soulager ?

troubles-digestifs

troubles-digestifs

Les troubles digestifs touchent quantité de personnes. Les symptômes les plus courants des troubles digestifs comprennent les ballonnements, la constipation, la diarrhée, les brûlures d’estomac, la douleur et les reflux.

Concernant ces maux, des alternatives naturelles apportent leurs méthodes pour les traiter. L’ostéopathie en est une des plus efficaces. Alors, à l’approche des fêtes de fin d’années sujettes parfois aux excès alimentaires, et donc à des troubles digestifs, faites appel à un ostéo qui saura vous soulager. Décryptage.

Un peu de physiologie

troubles-digestifs-physiologie

Les troubles digestifs impliquent l’œsophage, le foie, l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin, la vésicule biliaire et le pancréas.

Les troubles digestifs englobent une variété de maladies allant de légères à graves. Les plus courants comprennent le reflux gastro-œsophagien, le cancer, le syndrome du côlon irritable, l’intolérance au lactose et la hernie hiatale.

Pour diagnostiquer avec précision les troubles digestifs, il faut recueillir des antécédents médicaux et procéder à un examen clinique. Certains patients souffrant de troubles digestifs peuvent avoir besoin d’évaluations diagnostiques plus approfondies, y compris des procédures endoscopiques, des tests de laboratoire et de l’imagerie.

Ces troubles digestifs nécessitent souvent une médication, un traitement médical ou chirurgical et des modifications du mode de vie. Dans ce cas, l’ostéopathie peut être un bon complément aux traitements médicaux.

 

L’ostéopathie et le reflux gastro-œsophagien

troubles-digestifs-reflux-gastro-oesophagien

Le reflux acide et le reflux gastro-œsophagien (RGO) sont étroitement liés, mais les termes ne signifient pas nécessairement la même chose.

Le reflux acide, également connu sous le nom de reflux gastro-œsophagien est le reflux d’acide gastrique dans le tube. Ce dernier relie votre gorge à votre estomac (œsophage). Lors d’un épisode de reflux acide, vous pourriez ressentir une sensation de brûlure dans la poitrine (brûlures d’estomac). Cela peut se produire après avoir mangé un gros repas ou bu du café ou de l’alcool.

Le symptôme le plus courant du RGO est des brûlures d’estomac fréquentes. D’autres signes et symptômes peuvent inclure la régurgitation de nourriture ou de liquide acide, des difficultés à avaler, une toux, une respiration sifflante et des douleurs thoraciques – surtout en position couchée la nuit.

L’ostéopathie pourrait être une alternative intéressante. Ceci, afin de régler la cause de votre RGO. Après avoir posé son diagnostic, l’ostéopathe traitera les dysfonctions trouvées en lien avec vos symptômes de reflux. Ces dysfonctions pourront être locales. C’est-à-dire au niveau de l’estomac lui-même et de sa jonction avec l’œsophage.

Avec des techniques de mobilisation des tissus de l’estomac, l’ostéopathe pourra corriger les tensions au niveau du SIO, ou certaines hernies hiatales. De plus, il pourra agir sur les restrictions de mouvement des tissus environnants comme le diaphragme ou les côtes adjacentes.

Dans sa conception holistique, notre ostéopathe en urgence en Essonne (91) s’assurera que la cause ne provienne pas d’une dysfonction vertébrale ou même des nerfs innervant l’estomac. Dans l’affirmative, il mettra en œuvre ses techniques correctives au niveau des vertèbres, du thorax ou même du crâne.

 

L’ostéopathie et les autres troubles digestifs

troubles-digestifs-ostéopathie

Notre ostéopathe 91 à domicile va chercher et lever les lésions ostéopathiques qui peuvent perturber la motilité de l’organe concerné par des techniques « viscérales ».

Dans ce domaine aussi, on rappelle que l’ostéopathie a une vision globale du corps. Elle a pour but de chercher et traiter la cause des maux.  Il est important de travailler l’organe, son environnement direct et indirect ainsi que le corps dans son ensemble. Ceci, afin d’optimiser les résultats du traitement à court et long termes.

Vous souffrez de gros coups de barre et de nausées après avoir mangé des fritures ou des repas très gras ? Notre SOS ostéopathe 91 pourra vous aider à mieux digérer ces repas lourds en traitant vos différentes dysfonctions. Ainsi, cela permet de rétablir l’équilibre entre vos systèmes. Ceci avec des techniques pouvant ‘pomper’ le foie afin de le désengorger et de lui permettre de mieux exercer ses fonctions.

De même, l’ostéopathie traitera les troubles comme les ballonnements, constipations, diarrhées ou de douleur abdominale.

Selon les troubles digestifs et le diagnostic ostéopathique, plusieurs séances d’ostéopathie peuvent être nécessaires pour des soulagements durables.

 

SOS ostéopathe en urgence à domicile dans le 91 pour soulager les troubles digestifs

Ostéodispo Ostéopathe

L’ostéopathie est une approche thérapeutique visant à traiter l’origine du problème plutôt que simplement en traiter les symptômes, permettant ainsi un soulagement, voire même une guérison. Cliquez ici pour réserver votre séance sur notre site internet.

 

Bruxisme, serrage de dents : que peut faire l’ostéopathie ?

bruxisme-et-osteopathie

bruxisme-cest-quoiLe bruxisme appelé également grincement des dents est un trouble diurne et plus fréquemment nocturne. Entre serrements et claquements des dents, il touche environ 8% des adultes et 14% des enfants. Les causes du bruxisme et claquements des dents sont multiples.

Dans certains cas, l’ostéopathie peut intervenir pour traiter et calmer les symptômes liés à ces affections. En effet, il est nécessaire de les traiter pour éviter des complications sur la santé bucco-dentaire voire générale.

Qu’est-ce que le bruxisme ?

bruxisme-quest-ce-que-cest

Le bruxisme se traduit par la contraction musculaire involontaire des mâchoires à l’origine d’un serrement ou d’un frottement des dents.  Ceci en dehors d’une situation comme la déglutition ou la mastication. En effet, le bruxisme est généralement temporaire, mais s’il perdure, il doit être traité afin d’éviter des complications.

Par ailleurs, si le bruxisme a pour fonction, durant l’enfance, de déloger les dents de lait, il doit disparaître à l’âge adulte. Ceci afin d’éviter une dégradation de l’émail des dents ou des blocages de la mâchoire.

De plus, il existe deux formes de bruxisme bien distinctes :

– Le bruxisme centré: il s’agit d’un serrement des dents. La plupart du temps il a lieu en journée, et ce serrement est généralement silencieux.

– Le bruxisme excentré: il s’agit dans ce cas du grincement des dents. Cette forme est plutôt nocturne et audible par un tiers.

En outre, d’autres formes de bruxisme ont pu également être observées :

– Le « balancement »: il s’agit de micro-déplacements qui se font les dents serrées. Le patient joue à « faire bouger ses dents ».

– Le « tapotement » : cela désigne un claquement des dents généralement pendant le sommeil.

Bruxisme, grincement des dents : quelles sont les causes ?

bruxisme-grincements-des-dents-quelles-sont-les-causes

Le stress et l’anxiété sont considérés comme les causes majeures du bruxisme qui se traduiraient par une activité nocturne des muscles masticateurs.

Dans certains cas, il peut s’agir d’un réflexe acquis ou d’un tic nerveux. C’est le cas lorsque serrer les dents permet  à certains de se concentrer.

Le bruxisme peut aussi être secondaire et lié à des problèmes comme des troubles neurologiques. C’est le cas lorsque le bruxisme est lié à l’épilepsie ou à certains troubles  psychiatriques.

Par ailleurs, certains comportements ou habitudes favorisent l’apparition du bruxisme. C’est le cas des consommateurs quotidiens de tabac et d’alcool.

C’est aussi le cas de consommateurs de substances psychostimulantes : caféine (café, soda), et de drogues dures.

Enfin, le bruxisme est fréquemment associé à des troubles du sommeil (insomnie, troubles respiratoires, apnée du sommeil…).

Bruxisme, grincements des dents : quels sont les symptômes ?

bruxisme-quels-sont-les-symptomes

Les symptômes du bruxisme sont liés à l’anatomie de la mâchoire. C’est pourquoi il est d’abord nécessaire d’écrire sommairement cette anatomie.

L’articulation de la mâchoire ou ATM (articulation temporo-mandibulaire) réunit la mandibule ou maxillaire inférieur (os sur lequel reposent les dents du bas) au temporal (os sur lequel repose l’oreille). Il en existe une de chaque côté et le tout est maintenu par un système musculaire, ligamentaire et par des ménisques. Cette articulation est donc directement en lien avec l’ensemble du crâne mais aussi avec les épaules et la colonne vertébrale.

Aussi, quand une personne serre les dents, elle peut ressentir différentes douleurs liées à l’anatomie et la mécanique des mâchoires.

Ces douleurs sont ressenties sur un ou plusieurs symptômes :

Maux de tête (au niveau des tempes, du pourtour des oreilles, du maxillaire inférieur ou des pommettes).

Douleurs et craquements des mâchoires,

Une fatigue musculaire au niveau des joues, ou une sensibilité dentaire (au froid, au chaud, ou à la pression).

-Cervicalgie ou dorsalgie et névralgie cervico-brachiale

-Acouphènes, divers troubles ORL

Quelles sont les complications possibles ?

bruxisme-quelles-sont-les-complications-possibles

S’ils deviennent chroniques et ne sont pas traités, les grincements de dents peuvent avoir plusieurs conséquences.

Ce peut-être une usure prématurée des dents liée à la disparition progressive de l’émail. On note aussi  une plus grande sensibilité des dents au froid et un plus grand risque de fracture des dents.

On peut ajouter que des problèmes d’articulation et une plus grande mobilité des dents va entraîner un déchaussement de ces dernières voire leurs pertes.

Bruxisme, grincements de dents : que peut faire l’ostéopathie ?

bruxisme-grincements-de-dents-que-peut-faire-l-osteopathie

Comme lors de chaque séance, notre ostéopathe à Paris et île de France procédera à un diagnostic en fonction des symptômes du patient. Sur les résultats de ce diagnostic, il orientera éventuellement la personne vers des spécialistes dentaires comme les orthodontistes.

En effet, notre SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet  interviendra donc pour les personnes qui relèvent de sa compétence soit seules ou en complément avec d’autres professionnels de santé.

Notre ostéopathe spécialiste des troubles de la mâchoire, comme le bruxisme vérifiera l’ensemble de votre articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Tout d’abord, il va lever les tensions au niveau du crâne et de la colonne cervicale. Ensuite, il procédera à un examen minutieux de vos sinus, vos yeux, les os de votre crâne car certaines tensions de ses organes sont liés au bruxisme.

Aussi, les techniques ostéopathiques visent à réduire la douleur localisée dans les mâchoires, à favoriser la circulation sanguine. Dans notre cas précis, elles visent principalement à guérir le bruxisme par l’ostéopathie, en supprimant le stress qui est généralement à l’origine du grincement des dents.

Par exemple, le patient peut espérer un résultat positif que s’il mène en parallèle le traitement ostéopathique du bruxisme et une prise en charge psycho thérapeutique pour traiter son stress. Dans les cas les plus légers, le patient pourra avoir recours à des activités soit sportives et/ou de relaxation méditation comme le yoga.

Pour obtenir un résultat, il faut selon les cas, d’une à plusieurs séances d’ostéopathie. Rappelons que parfois cette thérapeutique n’est pas seule suffisante pour traiter le phénomène. C’est le cas d’une personne affectée de bruxisme lié à un stress qui n’est pas pris en charge et donc, pas traité.

Il pourra être nécessaire d’étaler le traitement sur plusieurs séances afin d’inscrire les résultats dans le temps. Cela peut se faire également en parallèle de travaux dentaires. Mais pour que le traitement soit efficace il est nécessaire que le patient entreprenne en même temps une activité qui lui permette de gérer son stress.

Nos SOS ostéopathes en urgence pour traiter votre bruxisme !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous avez un problème de bruxisme ou grincements de dents, n’hésitez pas à contacter nos SOS ostéopathes en urgence. Grâce à des méthodes adaptées, ils peuvent traiter vos symptômes en quelques séances en intervenant seul ou en complément avec d’autres spécialistes.

 

Dorsalgies : comment l’ostéopathie peut les traiter?

dorsalgie-et-osteopathieLes dorsalgies, couramment appelées douleurs dorsales  sont des douleurs assez fréquentes. Celles-ci siègent au milieu de la colonne, dans la région des vertèbres thoraciques. On peut être atteint de dorsalgies par exemple quand on soulève un enfant ou une charge trop lourde. La prise chronique de médicaments antalgiques, si elle soulage les douleurs ne guérit pas le « mal » et n’est pas sans effets secondaires.

Aussi, l’ostéopathie est une thérapeutique naturelle et efficace, en dehors de toute pathologie, pour traiter cette affection.

Qu’est-ce que la dorsalgie?

dorsalgie-localisation

La dorsalgie désigne une douleur précise de la partie haute du dos (entre les omoplates). Elle est située dans l’axe d’une ou plusieurs des douze vertèbres dorsales appelées également vertèbres thoraciques.

Ces douleurs peuvent gêner les mouvements du quotidien. Elles se manifestent de jour  comme de nuit. Parfois, le fait de s’étirer ou de masser la zone sensible calme momentanément la douleur.

La dorsalgie se différencie de par sa localisation, des maux de même type comme la cervicalgie ou la lombalgie.

On distingue deux types de dorsalgies :

– les dorsalgies mécaniques : les douleurs sont plus intenses la journée, lors d’une activité ;

– les dorsalgies inflammatoires: les douleurs sont plus importantes le soir et la nuit et s’estompent généralement dans la journée après un « dérouillage » matinal.

Enfin, les femmes sont plus touchées par les dorsalgies (17,4% contre 9% des hommes). Les véritables raisons sont encore mal connues.

Dorsalgies : quelles sont les causes?

dorsalgies-quelles-sont-les-causes

Les causes de dorsalgies sont nombreuses et sont les mêmes que pour les autres régions du dos. Parmi elles, on cite :

Dégénératives liées au vieillissement comme l’arthrose,

-Mécaniques dues à une mauvaise posture

-Inflammatoires provoquées par certaines pathologies comme la spondylarthrite ankylosante,

-Traumatiques liées à un choc suite à un accident de voiture

Par ailleurs, d’autres facteurs peuvent être pris en compte.

Dans ce registre, on peut citer une mauvaise posture ou une station assise prolongée. C’est le cas des personnes qui passent beaucoup de temps  dans un bureau !

Parfois, ces douleurs vertébrales sont dues à une grossesse, une ménopause ou une prise de poids excessive.  De plus, il semblerait que le tabagisme ou les états d’anxiété et de dépression en sont à l’origine.

Enfin, les personnes atteintes d’ostéoporose et de fractures vertébrales souffrent également de dorsalgies.

Dorsalgies : quels sont les symptômes?

dorsalgies-quels-sont-les-symptômes

Lors de dorsalgies, les symptômes les plus fréquents sont :

– Les douleurs permanentes, de jour comme de nuit, qui se manifestent sont localisées ou sur l’ensemble du dos.

– Le dos subit une tension permanente, accompagnée parfois de fourmillements, de brûlures et de  picotements.

– une faiblesse dans les jambes…

D’autres signes peuvent exister selon la cause des douleurs dorsales :

– de la fièvre ;

– des douleurs articulaires diffuses

Dorsalgies : Comment les prévenir?

dorsalgies-comment-les-prévenir

Il est indispensable de suivre quelques conseils pour prévenir la survenue d’une dorsalgie :

– Maintenir au quotidien une posture dorsale correcte ;

– Adopter les sièges et fauteuils ergonomiques en fonction de la sensibilité du dos ;

– Privilégier un matelas de lit ferme ;

– Éviter de mettre des chaussures à talons trop hauts ;

– Éviter de porter des charges trop lourdes. Pour les scolaires, adopter des cartables portés dans le dos et non à main.

– Pratiquer une activité sportive non-violente comme la natation. Se relaxer en pratiquant le yoga.

-Avoir une alimentation équilibrée

Dorsalgies : Comment l’ostéopathie peut les traiter?

dorsalgie-et-osteopathie-pour-traiter-vos-douleurs

Devant une dorsalgie, notre SOS ostéopathe en urgence procédera à un diagnostic précis.

En effet, il est important qu’il prenne connaissance de connaître vos habitudes de vie (profession, sports, alimentation, etc.), et vos antécédents médicaux (pathologies, interventions chirurgicales, fractures, traumatismes, etc.).

Ainsi, notre ostéopathe à Paris et île de France va être particulièrement attentif aux douleurs projetées pouvant révéler une pathologie. En présence du moindre doute, il vous réorientera vers votre médecin qui effectuera des examens complémentaires .

Dans certains cas, il est nécessaire de faire appel à des médecins spécialistes. Mais, dans de nombreux cas, et notamment lorsque toute pathologie est exclue,  l’ostéopathie, seule peut aider le patient qui souffre de dorsalgie. Dans d’autres cas, son intervention se fera en complément d’un traitement médical.

Par ailleurs, après un examen ostéopathique minutieux, l’ostéopathe  va restaurer l’équilibre au sein des structures du corps et la bonne mobilité du corps. Il est souvent amené à travailler au niveau du ventre, au niveau du diaphragme, ou encore au niveau costal et vertébral.

Aussi, le travail respiratoire a également un rôle primordial dans le traitement des dorsalgies.

Si les dorsalgies ont pour origine le stress, notre ostéo à domicile et cabinet va aussi privilégier les manipulations crâniennes .

Puis, il faut rappeler que toutes ses techniques sont efficaces et non douloureuses.

Enfin, le but final est de retrouver un équilibre global du corps. Ceci afin que les structures se relâchent et retrouvent une vascularisation et une innervation optimale.

En fonction de l’intensité de la douleur, de son mode d’installation et de la durée , le traitement ostéopathique pourra s’étaler sur une ou plusieurs séances.

Faites appel à  nos ostéopathes à Paris & île de France pour soulager vos dorsalgies!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de dorsalgies, l’ostéopathie est une bonne thérapeutique naturelle et adaptée à cette affection, lorsqu’elle n’est pas pathologique et qu’elle ne relève pas d’un traitement médical classique.

Faites appel à nos ostéopathes à Paris & île de France ! Ils interviennent à domicile, et en consultation d’ urgence à tout moment.  Plus la douleur est précoce, plus l’action ostéopathique va avoir de l’effet !

Stress et douleurs cervicales : quel lien ?

stress-et-douleurs-cervicales

stress-et-douleurs-cervicalesStress et douleurs cervicales sont souvent liés. Le stress et la tension qu’il engendre peut provoquer des douleurs cervicales. En effet, le stress va se « traduire » dans votre corps. C’est ce qu’on appelle : la somatisation. Aussi, une douleur cervicale souvent due à une inflammation musculaire peut être la manifestation d’un stress. Dans cette pathologie et dans le registre des thérapies naturelles, l’ostéopathie est une bonne solution qui se révèle efficace. Explications !

Stress et douleurs cervicales : pourquoi, comment ?

stress-et-douleurs-cervicales-pourquoi-et-comment

Il existe deux formes de stress : un bon stress par exemple, qui nous permet de réagir à temps à un danger, et un mauvais stress. C’est de ce dernier dont nous parlons ici.

Dans ce cas, le stress est une forme d’agression dont nous sommes tous sujets à des degrés divers. Ainsi, le corps répond ou réagit à cette agression en tendant les muscles, une façon de se verrouiller, donc de se protéger.

Cette tension, si elle est trop aiguë ou trop prolongée, ne permet plus aux muscles d’éliminer les toxines qui vont être à l’origine de la douleur. Cette dernière tension se localise en grande partie au niveau des cervicales et des épaules, région particulièrement réceptive au stress.

De plus, le stress chronique est connu pour provoquer des poussées inflammatoires et arthritiques.  Une étude de l’Inserm a conclu à la corrélation de  liens entre le stress et les troubles musculo-squelettiques.

Il se trouve que la mâchoire et le diaphragme sont très liés nerveusement aux cervicales.De plus, ces organes sont particulièrement sensibles au stress. Quand vous êtes stressé, souvent vous serrez les mâchoires et  bloquez votre diaphragme. Ainsi, il arrive souvent que les contractions de ses régions aient des répercussions ressenties comme des douleurs cervicales.

La somatisation : qu’est-ce-que c’est ?

somatisation-quest-ce-que-cest

La somatisation est l’expression d’une souffrance physique en réponse à un stress traumatique. On parle de maladie psychosomatique lorsqu’une pathologie physiologique s’origine dans une cause psychique.

Autrement dit, chez certaines personnes, le stress se traduit davantage par des symptômes physiques que psychiques. C’est ce qu’on appelle la somatisation (du grec soma corps).

En effet, suite à un choc, le corps physique ou psychique réagit par un dysfonctionnement. Ce dernier est soit en capacité d’être géré par l’organisme, c’est ce qu’on appelle : l’homéostasie. Soit, il n’est pas géré et on est alors dans le processus de somatisation avec son cortège de symptômes du mal-être. Les symptômes sont alors des troubles anxio-dépressifs, insomnie, douleurs cervicales etc. C’est à ce stade que peut intervenir notre SOS ostéopathe en urgence.

Stress et somatisation : cervicalgie de tension

stress-et-somatisation-cervicalgie-de-tension

Lorsqu’on subit un mauvais stress passager et/ou léger, nous sommes en général en capacité de le gérer en se relaxant ou en faisant une activité comme marcher ou nager. Chacun a son mode de gestion de ce type de stress.

Mais, lorsque le stress est aigu et/ ou chronique, nous n’avons plus cette capacité, car notre seuil de tolérance a été dépassé. De plus, les douleurs cervicales résultant du stress devenant une source d’anxiété supplémentaire ne font que renforcer le stress initial.

On estime environ 20 % des patients qui connaissent ce cercle vicieux.

Il faut rappeler que symboliquement notre cou permet de garder notre tête sur les épaules. Et lorsque nous avons mal aux cervicales, notre corps nous lance un signal de dysfonctionnement.

Nous sommes alors dans le processus de somatisation à savoir dans ce cas précis un malaise psychologique, le stress qui se manifeste par un  mal physique, les douleurs cervicales.

Stress et douleurs cervicales : ostéopathie

douleurs-cervicales-stress-et-ostéopathie

Faut-il rappeler que l’ostéopathie comme thérapeutique naturelle n’a pas recours à des médicaments toujours susceptibles de provoquer des effets secondaires.

D’ailleurs, ces médicaments n’ont souvent que des effets sur les symptômes et non l’origine ici, en l’occurrence le stress.

C’est pourquoi l’ostéopathe avec son approche et ses techniques, va agir sur votre stress qui est à l’origine des tensions cervicales.

De cette manière, et par cette approche globale, l’ostéopathe va pouvoir agir efficacement et durablement sur ces tensions et les douleurs cervicales.

Stress et douleurs cervicales : que va faire l’ostéopathe ?

stress-et-douleurs-cervicales-que-va-faire-losteopathe

Pour ce faire, notre ostéo à domicile et cabinet  va traiter votre stress et son cortège de douleurs cervicales. Ceci, avec l’ensemble de ses techniques musculaires, articulaires, viscérales et spatiales.

Aussi, l’ostéopathe devra poser un diagnostic  personnel à partir d’informations concernant les circonstances d’apparition de la douleur, son caractère traumatique ou pas, sa chronicité.De plus, il prendra en compte votre âge et vos antécédents médicaux.

En premier lieu, notre ostéopathe à Paris et île de France va discerner et diagnostiquer ce qu’on appelle les dysfonctions cervicales.

En d’autres termes, il va chercher à savoir où est le dysfonctionnement au niveau de vos cervicales. A cet effet, il va vérifier l’état de vos disques. Et notamment s’il n’y a pas de discopathie, d’hernie cervicale, de pincement discal, d’arthrose etc.

De plus, le praticien va s’assurer que vos tensions cervicales ne sont pas en lien avec d’autres tensions au niveau du crâne, des membres supérieurs du dos, du thorax et de l’abdomen. On observe souvent que les tensions sont liées et qu’il faut alors toutes les traiter.

Si c’est le cas, le champ thérapeutique de l’ostéopathe sera élargi à toutes ces tensions.

Ce diagnostic effectué, le thérapeute sera en mesure de personnaliser le traitement. Ceci, en choisissant les techniques les mieux adaptées à votre situation.

En définitive, dans la situation de patient souffrant de douleurs cervicales dues à un mauvais stress, qu’il soit aigu ou chronique: on observe que le traitement naturel ostéopathique obtient de bons résultats après quelques séances, variables en fonction des personnes.

Faites appel à  nos ostéopathes à Paris & île de France pour soulager vos douleurs cervicales dues au stress!

Si vous êtes atteint de stress et de douleurs cervicales, l’ostéopathie est une bonne thérapeutique adaptée à ce type de trouble. Faites appel à nos ostéopathes à Paris & île de France. Ils interviennent à domicile ou en cabinet, et en urgence 24H24 et 7J/7. Par des techniques naturelles qui ont fait les preuves de leur efficacité, l’ostéopathe va réduire les tensions psychologiques et physiques du stress. En quelques séances, vous retrouverez votre équilibre.

La mâchoire qui craque : comment l’ostéopathie la traite ?

La mâchoire qui craque est un symptôme fréquent qui toucherait surtout les femmes. Elle  peut être le signe de dysfonctionnements, avec de nombreux impacts sur le reste du corps. Stress, grincements de dents, arthrose, la mâchoire est alors le siège de gênes et de douleurs plus ou moins intenses. Il est temps de consulter un SOS ostéopathe  à domicile ou en cabinet pour  trouver la cause responsable et  vous soulager de vos douleurs. Zoom sur ce trouble fréquent !

Pourquoi ma mâchoire craque?

mâchoire-qui-craque

La mâchoire est une articulation appelée articulation temporo-mandibulaire (ATM). Cette dernière est composée de deux parties. Deux ATM relient la mandibule (mâchoire inférieure), avec le sommet du crâne, au niveau des oreilles. Les ATM permettent  d’ouvrir et fermer la mâchoire. C’est une articulation complexe qui a ses fragilités.

En effet, il suffit d’un léger dérèglement pour faire craquer sa mâchoire, ce qui indique un problème. L’harmonie des ATM est rompue. Les mandibules ne peuvent se remettre en place correctement, ce qui demande un effort supplémentaire. Ce dernier se traduit par un craquement.

La mâchoire qui craque lorsqu’on ouvre la bouche traduit un déplacement anormal du ménisque. C’est dans la position d’ouverture de la bouche que le ménisque se repositionne normalement alors qu’il est déplacé en position bouche fermée.

Ainsi, la mâchoire qui craque risque d’avoir une incidence sur  les muscles du cou, la posture de la tête et du corps.

Quelles sont les causes de la mâchoire qui craque?

mâchoire-qui-craque-causes-min

 

La mâchoire qui craque est liée généralement à certains facteurs comme :

Des problèmes dentaires : déplacements dentaires, malocclusion dentaire, etc. ;

-Le bruxisme : c’est-à-dire le fait de grincer et de serrer des dents.

Le stress et l’anxiété : à l’origine de la crispation des muscles de la mâchoire.

-Les troubles ORL : en lien avec les douleurs de la mâchoire. C’est le cas d’acouphènes suite à une extraction dentaire.

-Les traumatismes dus à une opération des dents de sagesse, arrachements dentaires etc.

-L’arthrose, l’arthrite rhumatoïde et certaines maladies dégénératives des articulations, etc.

-Le syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur (ou SADAM). Si vous avez la mâchoire qui craque, mal à la tête et une raideur à la nuque et aux épaules par exemple, vous avez un SADAM.

La mâchoire qui craque : quels sont les symptômes ?

mâchoire-qui-craque-symptômes

Les symptômes musculaires et articulaires  d’une mâchoire qui craque apparaissent sous la forme de :

-douleurs de la mâchoire pouvant se prolonger vers le cou ou vers les tempes.

-raideur ou une difficulté à mastiquer.

-modification des contacts dentaires

-sensibilité des muscles de la mâchoire

-limitation de l’ouverture ou un blocage de la mâchoire

-bruits ou claquements douloureux de l’articulation lors de l’ouverture ou de la fermeture de la bouche.

-céphalées qui ne réagissent pas au traitement médical habituel.

La mâchoire qui craque : comment l’ostéopathie va la traiter ?

mâchoire-qui-craque-losteopathie-pour-la-traiter

Si votre mâchoire craque, qu’elle soit douloureuse ou non, celle-ci  peut être traitée par l’ostéopathie. Un travail de concert avec un orthodontiste  est souvent indispensable lorsque s’agit de craquements de la mâchoire due à des problèmes dentaires.

Avant tout traitement, l’ostéopathe procède à un diagnostic des régions douloureuses mais aussi de l’ensemble des données de santé. En effet, il s’attache toujours  à  comprendre le fonctionnement de votre organisme dans sa globalité. En comprenant ces liens de cause à effet, le thérapeute pourra agir efficacement et traiter les douleurs.

Ainsi, notre ostéopathe dispo à Paris  dispose de nombreuses techniques, musculaire, articulaires, viscérales, fasciales pour traiter et soulager les cervicales.

Notre SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet agit essentiellement sur les muscles de la mâchoire, les os du crâne et parfois la région des cervicales . En effet, cette partie du cerveau est en relation avec le système nerveux et joue sur une bonne adaptation de la mâchoire.

A titre d’exemple, une trop forte tension causée par le stress va entraîner un craquement de mâchoire. Ainsi, notre SOS ostéopathe en urgence va non seulement s’intéresser à la mâchoire (asymétrie, dents), mais aussi à l’ensemble du corps. Il va s’attacher notamment à certains muscles (épaules, bras) qui, en se contractant, peuvent provoquer vos douleurs aux mâchoires.

De même, le praticien va s’assurer du bon fonctionnement des liens physiologiques entre la mâchoire, le diaphragme et les vertèbres cervicales. S’il y a dysfonctionnement,  il rétablira correctement les liens en agissant sur ces trois organes.

Un accompagnement de soins dentaires

mâchoire-qui-craque-osteopathie-dentaire

Une prise en charge ostéopathique peut être particulièrement efficace avant, pendant et après des soins dentaires (opération de dents de sagesse, couronnes, etc). En effet, dans certaines pathologies, l’orthodontiste et l’ostéopathe agiront conjointement chacun dans son domaine.

Une prise en charge globale et posturale

mâchoire-qui-craque-osteopathie-globale-min

D’abord, il faut rappeler que la mâchoire est considérée comme un pivot postural, c’est à dire qu’il s’agit d’une région stratégique pour votre équilibre. Aussi, son atteinte peut conduire à des déséquilibres musculaires cervico-thoraciques. De même, et à l’inverse, des déséquilibres posturaux dus aux membres inférieurs, au bassin ou à la colonne peuvent se répercuter sur la mâchoire. Alors, l’ostéopathe devra effectuer un travail global, sur l’origine des troubles qui provoque des troubles.

En règle générale, vous constaterez une diminution des douleurs ou leur disparition à l’issue de la première séance. Si le trouble est sérieux, il faut compter au moins deux séances supplémentaires pour faire le constat d’une nette amélioration.

Nos SOS ostéopathes en urgence pour traiter votre mâchoire qui craque !

SOS-osteo-paris-ile-de-france

Si vous avez un problème de mâchoire qui craque, n’hésitez pas à contacter nos SOS ostéopathes en urgence. Ils peuvent grâce à des méthodes adaptées, vous soulager  de cette sensation douloureuse et désagréable qui perturbe votre équilibre.

Reflux gastro-oesophagien-RGO : que peut faire l’ostéopathie ?

remontées-acides-reflux

reflux-gastriques-paris

Le reflux gastro-œsophagien ou « RGO », appelé également reflux gastrique, est une affection courante. En effet, un tiers environ de la population adulte souffre de brûlures liées au reflux gastrique. Du nourrisson au senior en passant par la femme enceinte, le RGO peut se manifester à tout âge.  Cette pathologie peut provoquer une gêne importante pour le patient, notamment dans un reflux chronique. Si des traitements médicamenteux existent, l’ostéopathie comme méthode naturelle peut se montrer efficace.  Décryptage !

 

Qu’appelle-t-on reflux gastro-oesophagien (RGO)?

reflux-gastrique-quest-ce-que-cest

Le reflux gastro-oesophagien est une remontée du contenu de l’estomac (aliments et acides) dans l’œsophage. Il est généralement dû à un mauvais fonctionnement du cardia, sphincter à la jonction entre l’œsophage et l’estomac, mécanisme anti-reflux naturel. L’estomac émet des sucs gastriques, des substances très acides qui aident à la digestion des aliments. Or, la paroi de l’œsophage n’est pas conçue pour résister à l’acidité du contenu de l’estomac. Le reflux entraîne donc une inflammation de l’œsophage, qui se traduit par des sensations de brûlure et d’irritation.

Dans les récidives aiguës, les reflux gastriques répétés peuvent causer des lésions à l’œsophage.

On distingue :

  • Le reflux gastro-œsophagien « physiologique » intermittent n’entraînant pas de complications. Les symptômes surviennent surtout après les repas, la nuit ou en position penchée en avant. C’est un phénomène normal lorsqu’il est peu fréquent, bref et non douloureux.
  • Le reflux gastro-œsophagien qui dure et qui est fréquent. Dans ce cas, les remontées acides de l’estomac sont importantes, très fréquentes et prolongées dans le temps. L’acidité du liquide gastrique irrite la muqueuse de l’œsophage et peut être responsable de l’œsophagite, à savoir une inflammation de la muqueuse.

Les personne à risque sont :

Les bébés de 3 à 4 mois, car leur système digestif n’est pas mature.

-Les personnes souffrant d’une hernie hiatale (une partie de l’estomac remonte dans la cage thoracique).

-Les femmes enceintes (notamment au cours des derniers mois de grossesse) : le fœtus exerce en effet une pression supplémentaire sur l’estomac. Dans ce cas, le reflux est provisoire.

-Les sujets obèses ou en surpoids, notamment en raison d’une plus grande pression abdominale.

Les personnes âgées de 50 ans et plus : avec l’âge, le sphincter œsophagien se relâche plus facilement, ceci peut entraîner du reflux.

Reflux gastro-oesophagien : quelles sont les causes ?

reflux-gastriques-causes

Le reflux gastro-œsophagien  apparaît suite à certains facteurs :

  • Une pression excessive sur l’abdomen liée à un surpoids ou à une obésité.
  • L’alimentation : trop copieuse, trop grasse ou épicée.
  • Certains médicaments  peuvent provoquer ou aggraver les symptômes du reflux gastro-œsophagien dont l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Une grossesse en raison des modifications anatomiques
  • Le stress qui aggrave les symptômes du reflux.

D’autres facteurs favorisent l’apparition de RGO comme la consommation répétée de boissons gazeuses, l’alcool, le tabac, le chocolat et le café qui ont tendance à diminuer le tonus du sphincter oesophagien.

Reflux gastro-oesophagien: quels sont les symptômes ?

reflux-gastriques-symptomes

Le reflux gastro-oesophagien se manifeste par :

  • Un pyrosis. Le pyrosis est une sensation de brûlure derrière le sternum après un repas. Cette sensation est due au fait que les cellules de l’œsophage ne sont pas conçues pour résister au pH très acide présent dans l’estomac.
  • Un enrouement de la voix
  • Des difficultés à avaler
  • Des régurgitations acides sans nausée ni effort de vomissement,
  • Parfois des suées et une toux nocturne,
  • Des douleurs épigastriques se retrouvent chez ¼ des sujets.

Ce type de douleur n’est pas anodin, elle passe rarement « toute seule ». En effet, les complications dues aux RGO peuvent rapidement s’avérer graves sans traitement. La formation d’ulcère peut survenir avec le temps et dans les formes les plus graves, donner une œsophagite voire un cancer.

C’est pour cela qu’il est important de consulter un médecin si le reflux gastro-œsophagien persiste depuis un certain temps et s’accompagne d’une dysphagie (difficulté à déglutir).

Reflux gastro-oesophagien: que peut faire l’ostéopathie ? 

reflux-gastriques-urgence-paris

Le reflux gastro œsophagien est un motif de consultation assez fréquent en ostéopathie. Cependant, il est à noter que cette dernière ne permet pas de soulager les RGO dues à des hernies hiatales particulièrement importantes (la chirurgie sera parfois inévitable). Toutefois, ces cas restent relativement rares, le diagnostic étant généralement posé suffisamment précocement.

Dans tous les autres cas, l’ostéopathie peut se révéler intéressante. En effet, les ostéopathes interviennent auprès de leurs patients sans jamais avoir recours à des dispositifs mécaniques ou à des médicaments.

Dans son approche globale, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va  intervenir « à distance ».  C’est-à-dire, sur une partie du corps qui semble complètement déconnectée du symptôme, mais qui en fait en est la cause réelle.

Le thérapeute va favoriser la mobilité des différentes structures autour de l’estomac et de l’œsophage, notamment du diaphragme. Pour cela, notre SOS ostéopathe  travaillera sur les zones d’insertion de ce puissant muscle : la colonne vertébrale, le sternum, les côtes. Il agira également sur l’estomac et ses rapports viscéraux (adhérences, perte de mobilité, etc.) afin qu’il retrouve une mobilité correcte.

Les techniques viscérales vont permettre de rendre le tonus et la mobilité du sphincter inférieur de l’œsophage. Ceci afin de diminuer voire faire disparaître ce type de maux.

De plus, un traitement crânien permettra de rééquilibrer le système neuro-végétatif (par une action sur le nerf vague : nerf qui innerve la majorité des organes de la cavité abdominale).

En effet, le système neurovégétatif contrôle les sécrétions gastriques entre autres. Pour cela, il procédera notamment à la libération des nerfs vagues en investiguant les structures présentes sur leur trajet (crâne, clavicule, thorax, diaphragme, abdomen).

Selon la nature et de la gravité du reflux gastrique, le traitement sera uniquement ostéopathique ou accompagné d’autres actes médicaux. Dans le premier cas et en général, il suffit d’une à trois séances pour que le traitement soit efficace.

Nos SOS ostéopathes en urgence pour soulager vos douleurs !

En cas de RGO, contactez nos ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet.  Dans la plupart des cas,  ils  vous aideront à venir à bout de cette pathologie et vous soulageront de vos maux.  Ainsi, ceci vous permettra de reprendre le cours normal de votre vie!

Hernie discale : comment la traiter par l’ostéopathie ?

hernie-discale-et-osteopathie

hernie-discale-osteoaparis

Une hernie discale est une affection assez fréquente. Elle apparaît quand un disque intervertébral se fragilise pour sortir de sa position normale. Cette pathologie des disques intervertébraux se caractérise le plus souvent par une lombalgie ou une sciatique.  La hernie discale  est en général particulièrement douloureuse pour la personne atteinte. Pour  la traiter et pour éviter des complications à venir, l’ostéopathie associée à d’autres spécialités de la médecine est d’un apport efficace. Focus sur la hernie discale et sa prise en charge !

Hernie discale : qu’est-ce-que-c ‘est ?

hernie-discale-quest-ce-que-cest

Pour comprendre le mécanisme de la hernie discale, faisons un bref rappel d’anatomie. La colonne vertébrale ou rachis comprend un empilement de 24 vertèbres séparées les unes des autres par un disque intervertébral.

Ces disques sont constitués d’une structure fibreuse dans laquelle est contenu un noyau gélatineux.  Ces derniers assurent un rôle d’amortisseurs des chocs subis par la colonne vertébrale et facilitent sa mobilité.

Une hernie discale lombaire se forme lorsque l’un de ses disques se rompt et laisse une partie de son noyau sortir de son emplacement naturel. On parle alors de saillie. Une fois qu’a lieu ce dysfonctionnement, le noyau discal peut sortir de son disque. Ainsi, il génère des douleurs  intenses.

De manière générale, les hernies discales se produisent au niveau des vertèbres lombaires, c’est-à-dire dans le bas du dos. Mais elles peuvent aussi se manifester  à n’importe quel endroit de la colonne vertébrale. Les nerfs rachidiens qui l’entourent peuvent aussi être touchés.  De cette manière, se créent une sciatique, une cruralgie ou une névralgie cervico-brachiale.

La hernie discale survient généralement entre 30 et 55 ans et touche davantage les hommes que les femmes.

Parmi les métiers à risque, on trouve tout d’abord les métiers de conducteurs d’engins de chantier où la position assise peut affaiblir le disque intervertébral. Ensuite les métiers où le port de charges lourdes est quotidien : les manutentionnaires ou les déménageurs sont particulièrement concernés.

Comment savoir si c’est une hernie discale ?

hernie-discale-symptomes

La douleur dorsale est le principal symptôme de la hernie discale. Celle-ci se manifeste principalement au niveau de l’emplacement de la saillie.  De plus, elle peut se diffuser lorsque la hernie discale exerce une pression sur un nerf.

Si la hernie discale est située au niveau du cou, elle engendre une raideur.  Dans ce cas, la douleur peut être ressentie jusque dans les épaules et les bras. Généralement, ces symptômes sont accompagnés de fourmillements ou d’engourdissements du bras.

De son côté, la hernie discale dans le bas du dos provoque des lombalgies. Elles  sont associées à une douleur au niveau du nerf sciatique et atteignent  la cuisse et jusqu’au niveau des orteils. Il arrive néanmoins qu’une hernie soit asymptomatique.

Par ailleurs,  une incapacité chronique à tenir en position debout ou à monter des marches sont des symptômes qui doivent vous alerter. N’hésitez pas à consulter.

Hernie discale : quelles sont les causes ?

hernie-discale-causes

La hernie discale a des causes multiples.

L’âge, dans un premier temps, est un facteur déterminant de cette affection. En effet, les disques intervertébraux subissent une usure naturelle et perdent inévitablement de leur élasticité et de leur épaisseur au fil du temps.

Cependant,  certains efforts professionnels ou sportifs répétés peuvent également les fragiliser.  C’est le cas lorsqu’on porte des charges lourdes au quotidien,  qu’on utilise des outils contraignants au travail.

De même, une activité sportive micro-traumatisante ou intense ainsi que le fait de rester assis trop longtemps peuvent provoquer une hernie discale.  En effet, ces facteurs sont sources de tensions et de compensation excessive au niveau du disque. En conséquence, cela conduit parfois  à sa fissuration et à l’apparition de douleurs.

De plus, en cas de surpoids ou de grossesse, la déficience de la sangle musculaire lombo-abdominale peut provoquer une hernie discale. Il en est de même d’un choc au dos lors d’un accident de voiture.

En outre, le stress et la sédentarité sont aussi des facteurs de risque.

Enfin, des prédispositions génétiques sont souvent à l’origine des cas précoces, dès l’âge de 20 ans.

 Hernie discale : comment est-elle traitée par l’ostéopathie ?

hernie-discale-comment-la-traiter-par-losteopathie

Attention, suivant la gravité de la hernie discale, seule une opération chirurgicale peut traiter cette affection.

Pour les autres cas,  il est indiqué de recourir  à l’ostéopathie en complément de la prise en charge des autres spécialistes médicaux.

Dans beaucoup de cas, le traitement de la hernie discale relève  du concours du médecin généraliste, du rhumatologue, du kinésithérapeute et de l’ostéopathe.  Il est à noter que  suivant le diagnostic, l’ostéopathie ne sera pas adaptée à tous les patients.

Lorsque l’ostéopathie est requise et/ou souhaitée, notre SOS ostéopathe à Paris cherchera à localiser l’origine de la douleur. Il permettra ainsi d’équilibrer les tensions qui s’exercent sur la colonne, afin de diminuer la douleur des  mouvements.

Bien entendu, la prise en charge est individualisée à chaque patient en fonction de son état discal. Le but est d’assurer une bonne mobilité globale et un relâchement des tensions, localement et à distance. La pratique du praticien est faire de manipulations douces et non douloureuses.

De cette manière, notre ostéo en urgence  va procéder à un traitement local de la hernie discale en faisant en sorte de lever la compression  qui s’exerce au niveau du nerf. Pour cela, il va  soulager l’appui vertébral. Cette approche se pratique en position allongée sur le côté  opposé au côté de la hernie. Ainsi, avec une hernie postéro-latérale droite, le patient sera placé sur son côté gauche.

De plus, notre ostéopathe à Paris et île de France va travailler l’ensemble des articulations inter-vertébrales proches dans la mesure où celles-ci sont en perte de mobilité.

Lever la compression de la hernie discale sur un nerf va conduire à une diminution des douleurs chez le patient.

Enfin, en fonction de l’origine de l’affection, l’ostéopathe interviendra « à distance ». A savoir ses manipulations s’effectueront sur une autre partie du corps à distance de la zone  touchée. Des techniques notamment faciales peuvent être utilisées.

Suite à cette prise en charge ostéopathique, le patient verra généralement et fortement diminuer les douleurs dues à son hernie discale.

Hernie discale : comment diminuer les risques ?

hernie-discale-comment-leviter-alimentation-et-sport

En guise de prévention, on peut réduire considérablement les risques de souffrir d’une hernie discale. Ainsi, il est recommandé d’adopter un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière adaptée à sa constitution.

Il faut également veiller en permanence à conserver une bonne attitude posturale, notamment au bureau ou en soulevant des objets.

La-bonne-posture-pour-soulever-une-charge

Pour certains, il est recommandé de porter un corset ou une ceinture lombaire notamment lorsque l’on fait beaucoup de manutention.

hernie-discale-ceinture-lombaire

Nos SOS ostéopathes à domicile ou en cabinet à votre service !

urgence osteopathe

Si vous souffrez d’une hernie discale, n’attendez plus, faites appel à nos SOS ostéopathes en urgence à Paris et île de France spécialisés dans le traitement de cette pathologie ! La consultation peut se faire à domicile ou en cabinet. Avec des méthodes naturelles, nos professionnels soulageront efficacement votre douleur. Réservez  votre  consultation sur notre plateforme innovante  en un clic !

La névralgie cervico-brachiale : comment l’ostéopathie la traite-t-elle?

ncb

névralgie-cervico-brachiale

La névralgie cervico-brachiale, communément appelée « sciatique du cou » ou « sciatique du bras», est une douleur linéaire plus ou moins diffuse, qui s’étend du cou vers la main. Ce mal atteint toutes les tranches d’âge de la population et en particulier les jeunes adultes. Très douloureuse, elle peut provoquer des maux de tête, des vertiges et des fourmillements dans le bras concerné. Cette affection si elle n’est pas bien traitée risque de devenir chronique. D’où l’intérêt de consulter un Sos ostéopathe à Paris & île de France ! Explications :

La névralgie cervico-brachiale : de quoi s’agit-il ?

nevralgie-cervico-brachiale-quest-ce-que-cest

La névralgie cervico-brachiale (NCB) correspond à la compression ou l’irritation d’un nerf de votre cou. Ce nerf se prolonge le long de votre bras. Les douleurs provoquées par la névralgie cervico-brachiale concernent le cou, la clavicule, le haut du dos, l’épaule et le bras.

En effet, on peut distinguer deux types de névralgies cervicales:

la névralgie cervicale, dite « sciatique du cou »,  se traduit essentiellement par une douleur localisée dans le cou, chronique ou aigüe, qui résulte d’une atteinte nerveuse sur le territoire du rachis cervical.

Quant à la névralgie cervico-brachiale, elle est souvent perçue comme une complication de la névralgie cervicale. Elle se manifeste surtout par une douleur au niveau du cou et du bras. En effet, elle est la suite d’une atteinte des nerfs qui innervent le bras, d’où l’appellation « sciatique du bras ». Aussi, dès la première consultation, l’ostéopathe  va en premier lieu vérifier si la douleur s’étend au bras ou non, pour poser son diagnostic.

La névralgie cervico-brachiale : quels sont les symptômes ?

nevralgie-cervico-brachiale-symptomes

Cette forme de névralgie se manifeste par une douleur souvent vive ou aigüe. Elle peut survenir après un choc ou quelques jours après un traumatisme comme un accident automobile. En outre, certains mouvements brusques ou postures du cou peuvent provoquer la névralgie.

Par ailleurs, le trajet de la douleur suit un dermatome déterminé qui correspond à celui du nerf irrité ou comprimé. Ce trajet commence dans la majorité des cas sur la face postérieure du cou. Notons ainsi que les régions endolories vont varier selon la racine concernée.

Ainsi, la douleur fréquente la nuit, empêche de trouver le sommeil.  Cette névralgie évolue par épisodes de crise, le sujet connaît alors un fond douloureux  pendant la durée qui sépare deux crises consécutives. D’ailleurs, cette douleur ne s’améliore pas au repos.

Par ailleurs, la douleur a souvent tendance à s’accroître lors de toux ou d’efforts. Alors, le patient peut noter d’autres symptômes. Ce peut être la diminution de la mobilité du cou ou des sensations de picotement ou de fourmillement au niveau des doigts. Enfin, le patient peut être atteint d’une légère paralysie. Par ailleurs, pendant la nuit, la position assise est souvent plus supportable que la position couchée.

Quelles sont les causes de la névralgie cervico-brachiale?

nevralgie-cervico-brachiale-causes

La névralgie cervico-brachiale est due à une compression ou à une irritation d’une des racines nerveuses qui sont destinées aux membres supérieurs.

En cas de névralgie cervico-brachiale, l’atteinte  concerne les nerfs qui innervent le bras. La douleur part du cou pour s’étendre au bras, à l’omoplate, à l’épaule et même jusqu’aux doigts.

La douleur survient après un choc, un traumatisme, un hématome ou suite à des mouvements brusques ou certaines postures du cou.  Ces problèmes génèrent habituellement une réaction inflammatoire qui va provoquer une irritation nerveuse ainsi que la névralgie.

Ainsi, les dysfonctions cervicales comme le blocage des vertèbres en sont très souvent l’origine. Elles sont souvent liées soit à l’arthrose cervicale (usure inhabituelle des cartilages), soit la spondylarthrose (usure des vertèbres) ou encore les discopathies ou discarthrose (usure des disques).

Comment l’ostéopathie la traite-t-elle?

nevralgie-cervico-brachiale-osteopathieLa névralgie cervico-brachiale peut être traitée efficacement par l’ostéopathie.

D’abord, dans un premier temps,  notre Sos ostéopathe à Paris & île de France posera un diagnostic pour trouver la cause  de la névralgie cervico-brachiale. Ensuite, et  après le diagnostic, il posera la manière de la traiter. En fonction des situations individuelles, le traitement sera adapté pour être individualisé.

En général, le traitement ostéopathique de la névralgie cervico-brachiale va consister à libérer les zones de blocages placées sur le trajet du plexus cervico-brachial.

Plusieurs régions sont concernées :

  • cervicale d’où émerge le plexus brachial ;
  • inter-scapulaire (vertèbres dorsales placées entre les omoplates) ;
  •  thoracique ;
  •  viscérale :
  • droite (au niveau du foie),
  • gauche (au niveau de l’estomac) ;
  • crânienne.

ncb-osteopathie-cranienne

En effet, travailler au niveau cervical est indispensable pour traiter une névralgie cervico-brachiale. Ce sont souvent des dysfonctions vertébrales cervicales qui sont la cause du phénomène douloureux. C’est pourquoi, les manipulations par « cracking » dites aussi manipulations HVBA (Haute Vélocité Basse Amplitude) sont contre-indiquées.

Par ailleurs, le traitement cervical s’effectuera de manières différentes en fonction de plusieurs paramètres (âge, état général de santé du patient, etc.).

Par ailleurs,  notre ostéopathe en urgence à Paris  va travailler votre mobilité cervicale. A savoir, les articulations vertébrales mais aussi  les tensions et la mobilité des organes du cou.  De plus, il veillera  au bon fonctionnement de votre mâchoire.

En outre, notre ostéo dispo à domicile ou en cabinet à Paris (75)  s’assurera que votre dos, cage thoracique,  clavicules et côtes fonctionnent correctement de manière à éviter une possible névralgie cervico-brachiale.

 

ncb-osteopathie-viscerale

Enfin, le praticien vérifiera par sa technique viscérale que le foie et l’estomac , les viscères thoraciques et abdominaux fonctionnent correctement. Car, ces derniers peuvent être aussi à l’origine d’une névralgie cervico-brachiale.

 

Nos SOS ostéopathes à Paris & île de France pour prendre en charge en urgence la névralgie cervico-brachiale !

urgence osteopathe

Si vous êtes atteint (e) de névralgie cervico-brachiale et que vous souhaitez être pris en charge efficacement dans les meilleurs délais, faites le bon choix en contactant nos SOS ostéopathes à Paris et île de France ! Contactez le 01.84.25.06.25 ou  réservez  votre consultation en un clic!