La mâchoire qui craque : comment l’ostéopathie la traite ?

La mâchoire qui craque est un symptôme fréquent qui toucherait surtout les femmes. Elle  peut être le signe de dysfonctionnements, avec de nombreux impacts sur le reste du corps. Stress, grincements de dents, arthrose, la mâchoire est alors le siège de gênes et de douleurs plus ou moins intenses. Il est temps de consulter un SOS ostéopathe  à domicile ou en cabinet pour  trouver la cause responsable et  vous soulager de vos douleurs. Zoom sur ce trouble fréquent !

Pourquoi ma mâchoire craque?

mâchoire-qui-craque

La mâchoire est une articulation appelée articulation temporo-mandibulaire (ATM). Cette dernière est composée de deux parties. Deux ATM relient la mandibule (mâchoire inférieure), avec le sommet du crâne, au niveau des oreilles. Les ATM permettent  d’ouvrir et fermer la mâchoire. C’est une articulation complexe qui a ses fragilités.

En effet, il suffit d’un léger dérèglement pour faire craquer sa mâchoire, ce qui indique un problème. L’harmonie des ATM est rompue. Les mandibules ne peuvent se remettre en place correctement, ce qui demande un effort supplémentaire. Ce dernier se traduit par un craquement.

La mâchoire qui craque lorsqu’on ouvre la bouche traduit un déplacement anormal du ménisque. C’est dans la position d’ouverture de la bouche que le ménisque se repositionne normalement alors qu’il est déplacé en position bouche fermée.

Ainsi, la mâchoire qui craque risque d’avoir une incidence sur  les muscles du cou, la posture de la tête et du corps.

Quelles sont les causes de la mâchoire qui craque?

mâchoire-qui-craque-causes-min

 

La mâchoire qui craque est liée généralement à certains facteurs comme :

Des problèmes dentaires : déplacements dentaires, malocclusion dentaire, etc. ;

-Le bruxisme : c’est-à-dire le fait de grincer et de serrer des dents.

Le stress et l’anxiété : à l’origine de la crispation des muscles de la mâchoire.

-Les troubles ORL : en lien avec les douleurs de la mâchoire. C’est le cas d’acouphènes suite à une extraction dentaire.

-Les traumatismes dus à une opération des dents de sagesse, arrachements dentaires etc.

-L’arthrose, l’arthrite rhumatoïde et certaines maladies dégénératives des articulations, etc.

-Le syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur (ou SADAM). Si vous avez la mâchoire qui craque, mal à la tête et une raideur à la nuque et aux épaules par exemple, vous avez un SADAM.

La mâchoire qui craque : quels sont les symptômes ?

mâchoire-qui-craque-symptômes

Les symptômes musculaires et articulaires  d’une mâchoire qui craque apparaissent sous la forme de :

-douleurs de la mâchoire pouvant se prolonger vers le cou ou vers les tempes.

-raideur ou une difficulté à mastiquer.

-modification des contacts dentaires

-sensibilité des muscles de la mâchoire

-limitation de l’ouverture ou un blocage de la mâchoire

-bruits ou claquements douloureux de l’articulation lors de l’ouverture ou de la fermeture de la bouche.

-céphalées qui ne réagissent pas au traitement médical habituel.

La mâchoire qui craque : comment l’ostéopathie va la traiter ?

mâchoire-qui-craque-losteopathie-pour-la-traiter

Si votre mâchoire craque, qu’elle soit douloureuse ou non, celle-ci  peut être traitée par l’ostéopathie. Un travail de concert avec un orthodontiste  est souvent indispensable lorsque s’agit de craquements de la mâchoire due à des problèmes dentaires.

Avant tout traitement, l’ostéopathe procède à un diagnostic des régions douloureuses mais aussi de l’ensemble des données de santé. En effet, il s’attache toujours  à  comprendre le fonctionnement de votre organisme dans sa globalité. En comprenant ces liens de cause à effet, le thérapeute pourra agir efficacement et traiter les douleurs.

Ainsi, notre ostéopathe dispo à Paris  dispose de nombreuses techniques, musculaire, articulaires, viscérales, fasciales pour traiter et soulager les cervicales.

Notre SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet agit essentiellement sur les muscles de la mâchoire, les os du crâne et parfois la région des cervicales . En effet, cette partie du cerveau est en relation avec le système nerveux et joue sur une bonne adaptation de la mâchoire.

A titre d’exemple, une trop forte tension causée par le stress va entraîner un craquement de mâchoire. Ainsi, notre SOS ostéopathe en urgence va non seulement s’intéresser à la mâchoire (asymétrie, dents), mais aussi à l’ensemble du corps. Il va s’attacher notamment à certains muscles (épaules, bras) qui, en se contractant, peuvent provoquer vos douleurs aux mâchoires.

De même, le praticien va s’assurer du bon fonctionnement des liens physiologiques entre la mâchoire, le diaphragme et les vertèbres cervicales. S’il y a dysfonctionnement,  il rétablira correctement les liens en agissant sur ces trois organes.

Un accompagnement de soins dentaires

mâchoire-qui-craque-osteopathie-dentaire

Une prise en charge ostéopathique peut être particulièrement efficace avant, pendant et après des soins dentaires (opération de dents de sagesse, couronnes, etc). En effet, dans certaines pathologies, l’orthodontiste et l’ostéopathe agiront conjointement chacun dans son domaine.

Une prise en charge globale et posturale

mâchoire-qui-craque-osteopathie-globale-min

D’abord, il faut rappeler que la mâchoire est considérée comme un pivot postural, c’est à dire qu’il s’agit d’une région stratégique pour votre équilibre. Aussi, son atteinte peut conduire à des déséquilibres musculaires cervico-thoraciques. De même, et à l’inverse, des déséquilibres posturaux dus aux membres inférieurs, au bassin ou à la colonne peuvent se répercuter sur la mâchoire. Alors, l’ostéopathe devra effectuer un travail global, sur l’origine des troubles qui provoque des troubles.

En règle générale, vous constaterez une diminution des douleurs ou leur disparition à l’issue de la première séance. Si le trouble est sérieux, il faut compter au moins deux séances supplémentaires pour faire le constat d’une nette amélioration.

Nos SOS ostéopathes en urgence pour traiter votre mâchoire qui craque !

SOS-osteo-paris-ile-de-france

Si vous avez un problème de mâchoire qui craque, n’hésitez pas à contacter nos SOS ostéopathes en urgence. Ils peuvent grâce à des méthodes adaptées, vous soulager  de cette sensation douloureuse et désagréable qui perturbe votre équilibre.

Reflux gastro-oesophagien-RGO : que peut faire l’ostéopathie ?

remontées-acides-reflux

reflux-gastriques-paris

Le reflux gastro-œsophagien ou « RGO », appelé également reflux gastrique, est une affection courante. En effet, un tiers environ de la population adulte souffre de brûlures liées au reflux gastrique. Du nourrisson au senior en passant par la femme enceinte, le RGO peut se manifester à tout âge.  Cette pathologie peut provoquer une gêne importante pour le patient, notamment dans un reflux chronique. Si des traitements médicamenteux existent, l’ostéopathie comme méthode naturelle peut se montrer efficace.  Décryptage !

 

Qu’appelle-t-on reflux gastro-oesophagien (RGO)?

reflux-gastrique-quest-ce-que-cest

Le reflux gastro-oesophagien est une remontée du contenu de l’estomac (aliments et acides) dans l’œsophage. Il est généralement dû à un mauvais fonctionnement du cardia, sphincter à la jonction entre l’œsophage et l’estomac, mécanisme anti-reflux naturel. L’estomac émet des sucs gastriques, des substances très acides qui aident à la digestion des aliments. Or, la paroi de l’œsophage n’est pas conçue pour résister à l’acidité du contenu de l’estomac. Le reflux entraîne donc une inflammation de l’œsophage, qui se traduit par des sensations de brûlure et d’irritation.

Dans les récidives aiguës, les reflux gastriques répétés peuvent causer des lésions à l’œsophage.

On distingue :

  • Le reflux gastro-œsophagien « physiologique » intermittent n’entraînant pas de complications. Les symptômes surviennent surtout après les repas, la nuit ou en position penchée en avant. C’est un phénomène normal lorsqu’il est peu fréquent, bref et non douloureux.
  • Le reflux gastro-œsophagien qui dure et qui est fréquent. Dans ce cas, les remontées acides de l’estomac sont importantes, très fréquentes et prolongées dans le temps. L’acidité du liquide gastrique irrite la muqueuse de l’œsophage et peut être responsable de l’œsophagite, à savoir une inflammation de la muqueuse.

Les personne à risque sont :

Les bébés de 3 à 4 mois, car leur système digestif n’est pas mature.

-Les personnes souffrant d’une hernie hiatale (une partie de l’estomac remonte dans la cage thoracique).

-Les femmes enceintes (notamment au cours des derniers mois de grossesse) : le fœtus exerce en effet une pression supplémentaire sur l’estomac. Dans ce cas, le reflux est provisoire.

-Les sujets obèses ou en surpoids, notamment en raison d’une plus grande pression abdominale.

Les personnes âgées de 50 ans et plus : avec l’âge, le sphincter œsophagien se relâche plus facilement, ceci peut entraîner du reflux.

Reflux gastro-oesophagien : quelles sont les causes ?

reflux-gastriques-causes

Le reflux gastro-œsophagien  apparaît suite à certains facteurs :

  • Une pression excessive sur l’abdomen liée à un surpoids ou à une obésité.
  • L’alimentation : trop copieuse, trop grasse ou épicée.
  • Certains médicaments  peuvent provoquer ou aggraver les symptômes du reflux gastro-œsophagien dont l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Une grossesse en raison des modifications anatomiques
  • Le stress qui aggrave les symptômes du reflux.

D’autres facteurs favorisent l’apparition de RGO comme la consommation répétée de boissons gazeuses, l’alcool, le tabac, le chocolat et le café qui ont tendance à diminuer le tonus du sphincter oesophagien.

Reflux gastro-oesophagien: quels sont les symptômes ?

reflux-gastriques-symptomes

Le reflux gastro-oesophagien se manifeste par :

  • Un pyrosis. Le pyrosis est une sensation de brûlure derrière le sternum après un repas. Cette sensation est due au fait que les cellules de l’œsophage ne sont pas conçues pour résister au pH très acide présent dans l’estomac.
  • Un enrouement de la voix
  • Des difficultés à avaler
  • Des régurgitations acides sans nausée ni effort de vomissement,
  • Parfois des suées et une toux nocturne,
  • Des douleurs épigastriques se retrouvent chez ¼ des sujets.

Ce type de douleur n’est pas anodin, elle passe rarement « toute seule ». En effet, les complications dues aux RGO peuvent rapidement s’avérer graves sans traitement. La formation d’ulcère peut survenir avec le temps et dans les formes les plus graves, donner une œsophagite voire un cancer.

C’est pour cela qu’il est important de consulter un médecin si le reflux gastro-œsophagien persiste depuis un certain temps et s’accompagne d’une dysphagie (difficulté à déglutir).

Reflux gastro-oesophagien: que peut faire l’ostéopathie ? 

reflux-gastriques-urgence-paris

Le reflux gastro œsophagien est un motif de consultation assez fréquent en ostéopathie. Cependant, il est à noter que cette dernière ne permet pas de soulager les RGO dues à des hernies hiatales particulièrement importantes (la chirurgie sera parfois inévitable). Toutefois, ces cas restent relativement rares, le diagnostic étant généralement posé suffisamment précocement.

Dans tous les autres cas, l’ostéopathie peut se révéler intéressante. En effet, les ostéopathes interviennent auprès de leurs patients sans jamais avoir recours à des dispositifs mécaniques ou à des médicaments.

Dans son approche globale, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va  intervenir « à distance ».  C’est-à-dire, sur une partie du corps qui semble complètement déconnectée du symptôme, mais qui en fait en est la cause réelle.

Le thérapeute va favoriser la mobilité des différentes structures autour de l’estomac et de l’œsophage, notamment du diaphragme. Pour cela, notre SOS ostéopathe  travaillera sur les zones d’insertion de ce puissant muscle : la colonne vertébrale, le sternum, les côtes. Il agira également sur l’estomac et ses rapports viscéraux (adhérences, perte de mobilité, etc.) afin qu’il retrouve une mobilité correcte.

Les techniques viscérales vont permettre de rendre le tonus et la mobilité du sphincter inférieur de l’œsophage. Ceci afin de diminuer voire faire disparaître ce type de maux.

De plus, un traitement crânien permettra de rééquilibrer le système neuro-végétatif (par une action sur le nerf vague : nerf qui innerve la majorité des organes de la cavité abdominale).

En effet, le système neurovégétatif contrôle les sécrétions gastriques entre autres. Pour cela, il procédera notamment à la libération des nerfs vagues en investiguant les structures présentes sur leur trajet (crâne, clavicule, thorax, diaphragme, abdomen).

Selon la nature et de la gravité du reflux gastrique, le traitement sera uniquement ostéopathique ou accompagné d’autres actes médicaux. Dans le premier cas et en général, il suffit d’une à trois séances pour que le traitement soit efficace.

Nos SOS ostéopathes en urgence pour soulager vos douleurs !

En cas de RGO, contactez nos ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet.  Dans la plupart des cas,  ils  vous aideront à venir à bout de cette pathologie et vous soulageront de vos maux.  Ainsi, ceci vous permettra de reprendre le cours normal de votre vie!

Hernie discale : comment la traiter par l’ostéopathie ?

hernie-discale-et-osteopathie

hernie-discale-osteoaparis

Une hernie discale est une affection assez fréquente. Elle apparaît quand un disque intervertébral se fragilise pour sortir de sa position normale. Cette pathologie des disques intervertébraux se caractérise le plus souvent par une lombalgie ou une sciatique.  La hernie discale  est en général particulièrement douloureuse pour la personne atteinte. Pour  la traiter et pour éviter des complications à venir, l’ostéopathie associée à d’autres spécialités de la médecine est d’un apport efficace. Focus sur la hernie discale et sa prise en charge !

Hernie discale : qu’est-ce-que-c ‘est ?

hernie-discale-quest-ce-que-cest

Pour comprendre le mécanisme de la hernie discale, faisons un bref rappel d’anatomie. La colonne vertébrale ou rachis comprend un empilement de 24 vertèbres séparées les unes des autres par un disque intervertébral.

Ces disques sont constitués d’une structure fibreuse dans laquelle est contenu un noyau gélatineux.  Ces derniers assurent un rôle d’amortisseurs des chocs subis par la colonne vertébrale et facilitent sa mobilité.

Une hernie discale lombaire se forme lorsque l’un de ses disques se rompt et laisse une partie de son noyau sortir de son emplacement naturel. On parle alors de saillie. Une fois qu’a lieu ce dysfonctionnement, le noyau discal peut sortir de son disque. Ainsi, il génère des douleurs  intenses.

De manière générale, les hernies discales se produisent au niveau des vertèbres lombaires, c’est-à-dire dans le bas du dos. Mais elles peuvent aussi se manifester  à n’importe quel endroit de la colonne vertébrale. Les nerfs rachidiens qui l’entourent peuvent aussi être touchés.  De cette manière, se créent une sciatique, une cruralgie ou une névralgie cervico-brachiale.

La hernie discale survient généralement entre 30 et 55 ans et touche davantage les hommes que les femmes.

Parmi les métiers à risque, on trouve tout d’abord les métiers de conducteurs d’engins de chantier où la position assise peut affaiblir le disque intervertébral. Ensuite les métiers où le port de charges lourdes est quotidien : les manutentionnaires ou les déménageurs sont particulièrement concernés.

Comment savoir si c’est une hernie discale ?

hernie-discale-symptomes

La douleur dorsale est le principal symptôme de la hernie discale. Celle-ci se manifeste principalement au niveau de l’emplacement de la saillie.  De plus, elle peut se diffuser lorsque la hernie discale exerce une pression sur un nerf.

Si la hernie discale est située au niveau du cou, elle engendre une raideur.  Dans ce cas, la douleur peut être ressentie jusque dans les épaules et les bras. Généralement, ces symptômes sont accompagnés de fourmillements ou d’engourdissements du bras.

De son côté, la hernie discale dans le bas du dos provoque des lombalgies. Elles  sont associées à une douleur au niveau du nerf sciatique et atteignent  la cuisse et jusqu’au niveau des orteils. Il arrive néanmoins qu’une hernie soit asymptomatique.

Par ailleurs,  une incapacité chronique à tenir en position debout ou à monter des marches sont des symptômes qui doivent vous alerter. N’hésitez pas à consulter.

Hernie discale : quelles sont les causes ?

hernie-discale-causes

La hernie discale a des causes multiples.

L’âge, dans un premier temps, est un facteur déterminant de cette affection. En effet, les disques intervertébraux subissent une usure naturelle et perdent inévitablement de leur élasticité et de leur épaisseur au fil du temps.

Cependant,  certains efforts professionnels ou sportifs répétés peuvent également les fragiliser.  C’est le cas lorsqu’on porte des charges lourdes au quotidien,  qu’on utilise des outils contraignants au travail.

De même, une activité sportive micro-traumatisante ou intense ainsi que le fait de rester assis trop longtemps peuvent provoquer une hernie discale.  En effet, ces facteurs sont sources de tensions et de compensation excessive au niveau du disque. En conséquence, cela conduit parfois  à sa fissuration et à l’apparition de douleurs.

De plus, en cas de surpoids ou de grossesse, la déficience de la sangle musculaire lombo-abdominale peut provoquer une hernie discale. Il en est de même d’un choc au dos lors d’un accident de voiture.

En outre, le stress et la sédentarité sont aussi des facteurs de risque.

Enfin, des prédispositions génétiques sont souvent à l’origine des cas précoces, dès l’âge de 20 ans.

 Hernie discale : comment est-elle traitée par l’ostéopathie ?

hernie-discale-comment-la-traiter-par-losteopathie

Attention, suivant la gravité de la hernie discale, seule une opération chirurgicale peut traiter cette affection.

Pour les autres cas,  il est indiqué de recourir  à l’ostéopathie en complément de la prise en charge des autres spécialistes médicaux.

Dans beaucoup de cas, le traitement de la hernie discale relève  du concours du médecin généraliste, du rhumatologue, du kinésithérapeute et de l’ostéopathe.  Il est à noter que  suivant le diagnostic, l’ostéopathie ne sera pas adaptée à tous les patients.

Lorsque l’ostéopathie est requise et/ou souhaitée, notre SOS ostéopathe à Paris cherchera à localiser l’origine de la douleur. Il permettra ainsi d’équilibrer les tensions qui s’exercent sur la colonne, afin de diminuer la douleur des  mouvements.

Bien entendu, la prise en charge est individualisée à chaque patient en fonction de son état discal. Le but est d’assurer une bonne mobilité globale et un relâchement des tensions, localement et à distance. La pratique du praticien est faire de manipulations douces et non douloureuses.

De cette manière, notre ostéo en urgence  va procéder à un traitement local de la hernie discale en faisant en sorte de lever la compression  qui s’exerce au niveau du nerf. Pour cela, il va  soulager l’appui vertébral. Cette approche se pratique en position allongée sur le côté  opposé au côté de la hernie. Ainsi, avec une hernie postéro-latérale droite, le patient sera placé sur son côté gauche.

De plus, notre ostéopathe à Paris et île de France va travailler l’ensemble des articulations inter-vertébrales proches dans la mesure où celles-ci sont en perte de mobilité.

Lever la compression de la hernie discale sur un nerf va conduire à une diminution des douleurs chez le patient.

Enfin, en fonction de l’origine de l’affection, l’ostéopathe interviendra « à distance ». A savoir ses manipulations s’effectueront sur une autre partie du corps à distance de la zone  touchée. Des techniques notamment faciales peuvent être utilisées.

Suite à cette prise en charge ostéopathique, le patient verra généralement et fortement diminuer les douleurs dues à son hernie discale.

Hernie discale : comment diminuer les risques ?

hernie-discale-comment-leviter-alimentation-et-sport

En guise de prévention, on peut réduire considérablement les risques de souffrir d’une hernie discale. Ainsi, il est recommandé d’adopter un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière adaptée à sa constitution.

Il faut également veiller en permanence à conserver une bonne attitude posturale, notamment au bureau ou en soulevant des objets.

La-bonne-posture-pour-soulever-une-charge

Pour certains, il est recommandé de porter un corset ou une ceinture lombaire notamment lorsque l’on fait beaucoup de manutention.

hernie-discale-ceinture-lombaire

Nos SOS ostéopathes à domicile ou en cabinet à votre service !

urgence osteopathe

Si vous souffrez d’une hernie discale, n’attendez plus, faites appel à nos SOS ostéopathes en urgence à Paris et île de France spécialisés dans le traitement de cette pathologie ! La consultation peut se faire à domicile ou en cabinet. Avec des méthodes naturelles, nos professionnels soulageront efficacement votre douleur. Réservez  votre  consultation sur notre plateforme innovante  en un clic !

Otites chez le bébé: comment l’ostéopathie les apaise-t-elles?

otite-bebe

otite-bébé

Une otite est une infection de l’oreille très fréquente chez les bébés et les jeunes enfants. Elle entraîne environ deux à trois millions de consultations par an. Habituellement bénigne, l’otite requiert néanmoins une prise en charge de manière à éviter qu’elle ne s’installe dans une forme de chronicité beaucoup plus embarrassante. D’où l’intérêt de consulter un Sos ostéopathe pour bébé à domicile ou en cabinet. À quoi est-elle due ? Comment l’ostéopathie l’apaise-t-elle? Les réponses ici.

Qu’appelle-t-on otite ?

otite-bébé-quest-ce-que-cest

L’ otite est une inflammation du conduit auditif. Elle apparaît chez l’enfant de 3 mois à 7 ans. En effet, l’anatomie de l’oreille est différente chez l’enfant la trompe d’Eustache est grande ouverte. Cette dernière favorise plus facilement le transport des germes vers l’oreille moyenne. Alors qu’à l’âge adulte, la trompe d’Eustache est fermée, sauf lorsqu’on déglutit ou bâille.

L’otite peut atteindre une ou deux oreilles. Elle peut survenir seule ou accompagner souvent une rhinopharyngite ou une angine.

On retrouve trois types d’otites :

  • l’otite externe: qui est une inflammation du conduit auditif externe due à une bactérie ou un champignon. Le contact trop fréquent avec les cotons tiges  et/ou la présence d’eau dans le conduit peuvent être la cause de l’otite.
  • l’otite moyenne aiguë : est une infection des cavités de l’oreille moyenne. Elle touche essentiellement les enfants avant l’âge de 6ans. Ce type d’otite peut devenir chronique.
  • l’otite séro-muqueuse : est une inflammation de la muqueuse de l’oreille moyenne. Un liquide séreux, jaune, situé derrière le tympan noie les osselets et bouche la trompe d’Eustache. Cette otite vient d’un défaut d’aération de l’oreille moyenne. Chez l’adulte, elle est doublée d’une infection respiratoire. Pour ce type d’otite, il est bon de réaliser un bilan O.R.L.

Quels sont les symptômes de l’otite?

otite-bébé-symptomes

Aussi, de manière générale, si un bébé a un rhume et qu’une fièvre survient dans les  jours qui suivent, on peut penser à une otite. Comme les bébés ne peuvent pas s’exprimer, il faut être attentif aux symptômes de la maladie qui sont les mêmes à tout âge comme des :

difficultés à téter et à avaler,

douleurs abdominales, voire des vomissements ;

signes plus généraux (troubles du sommeil, fièvre à 38,5°C ou carnation anormale) ;

une tendance à se frotter l’oreille ou les deux, ce qui est souvent le cas des nourrissons ;

une certaine irritabilité ;

une stagnation pondérale.

De même, plus les enfants sont grands, plus le diagnostic d’otite moyenne aiguë (OMA) est facile à poser. Il est immédiat dans 75 % des cas chez les enfants de 3 ans et plus, alors qu’il n’est que de 58 % pour les bébés de moins de 1 an.

Otites: Quelles sont les causes chez le bébé ?

otites-bebe-causes

Les origines de l’otite chez les bébés sont variables. Elles peuvent être à la fois morphologiques et environnementales. Par ailleurs, certains facteurs de risque sont aussi parfois insoupçonnés.

le système immunitaire des tout-petits n’est pas encore mature et leur rhinopharynx présente une charge infectieuse supérieure à celle de l’adulte.

au niveau environnemental, la vie en collectivité (crèche ou garderie) augmente les risques de développer des rhumes et des infections ORL en général.

le froid et changements de températures: en effet, le froid favorise le développement des otites chez le bébé.

l’usage fréquent de la tétine

une naissance prématurée

l’alimentation au biberon en position couchée

Otites : comment l’ostéopathie les apaise-t-elles ?

otite-osteopathie

Les otites traitées par les méthodes classiques médicales peuvent bénéficier en complément une prise en charge ostéopathique, ce qui est recommandé. En effet, plusieurs rapports médicaux démontrent qu’une prise en charge ostéopathique permettait de réduire jusqu’à 70% la fréquence des otites (Degenhardt, DO et Kuchera, DO., 2006 ; Roy, 2002) et de diminuer de 68% le recours aux antibiotiques.

Dans de nombreux cas d’otites, les traitements aux antibiotiques sont controversés. Autant qu’on sait que les antibiotiques sont inefficaces contre les infections virales.

Concrètement, lors d’une consultation ostéopathique, notre SOS ostéopathe pour bébé en urgence va particulièrement intervenir sur la sphère crânienne du bébé. Il va notamment s’intéresser à l’os temporal et ainsi permettre l’évacuation de certaines sécrétions de l’oreille. Cela va améliorer aussi le drainage de la trompe d’Eustache.

Le thérapeute va utiliser une approche par palpation douce, sans manipulations, pour respecter les tissus et les articulations de l’enfant. Les techniques ostéopathiques permettent, entre autres, de libérer les os du nez, des pommettes, de l’oreille, les zones costales et thoraciques mais également le diaphragme, pour permettre au petit de mieux respirer et de mieux drainer les mucosités.

Le traitement ostéopathique est d’autant plus efficace s’il est appliqué tôt dès les premiers symptômes. De cette manière, il diminuera à l’avenir les rechutes avec leurs complications possibles.

En conséquence et par ailleurs, l’ostéopathie améliore le positionnement des structures vasculaires et nerveuses liés aux infections de l’oreille. Ainsi, les techniques ostéopathiques aideront  à limiter l’apparition d’infections des voies respiratoires, une des causes principales des otites.

L’ostéopathie permettrait donc non seulement de prévenir les risques, mais aussi  d’améliorer le terrain. En conclusion, elle va aider le corps à lutter contre les otites, en stimulant ses capacités d’auto-guérison.

Faites appel à nos SOS ostéopathes !

Si votre bébé souffre d’otites, n’hésitez pas à faire appel à nos Sos ostéopathes. Ils interviennent  à domicile ou en cabinet à Paris & dans toute l’île de France!  Prenez rendez-vous le jour même grâce à notre service d’urgence innovant ouvert 7J/7, avec une prise en charge rapide. Réservez  votre consultation en un clic!

 

La grippe saisonnière: mieux la prévenir par l’ostéopathie

grippe-saisonniere

La grippe saisonnière peut être évitée par l’ostéopathie préventive pendant la saison hivernale.

La grippe saisonnière, comme chaque année, en hiver, sévit. Elle affecte le système respiratoire et entraîne des symptômes gênants chez des millions de personnes en France. Fièvre, frissons, courbatures, écoulement nasal? Autant de maux désagréables.  Dans le monde, les épidémies de grippe sont annuellement responsables de 250000 à 500000 morts selon l’INSERM. Au-delà des traitements allopathiques, il existe des solutions alternatives naturelles et efficaces telles que l’ostéopathie pour se prémunir du virus. Démonstration !

Qu’est-ce que la grippe  saisonnière?

grippe-saisonniere-quest-ce-que-cest

 La grippe saisonnière apparaît chaque année sous forme d’épidémies durant l’automne et l’hiver dans les zones à climat tempéré. Le virus de la grippe appartient à la famille des virus influenzae. Il en existe trois types, comprenant chacun plusieurs souches :
Le type A est le plus dangereux car il peut se modifier de façon importante et radicale. Il engendre, trois ou quatre fois par siècle, une épidémie mondiale ou pandémie ;
Le type B est le plus fréquent. Il est responsable d’épidémies ;
Le type C cause des symptômes proches du rhume. Il n’est pas source d’épidémie.

En France, l’épidémie saisonnière :

• débute généralement vers la fin décembre / début janvier,
• dure en moyenne 10 semaines, avec un pic épidémique mi-janvier,
• touche chaque année entre 2 et 7 millions de personnes.

Les personnes à risque sont les:
nourrissons,
• personnes âgées,
• personnes atteintes de maladies chroniques.
• femmes enceintes
Il faut noter que les personnes atteintes de maladies chroniques, respiratoires ou cardiovasculaires sont plus vulnérables. Elles sont sujettes plus facilement à développer des complications comme des surinfections bactériennes.

La grippe : comment se transmet-elle ?

grippe-contamination

La grippe se transmet par les voies respiratoires et le toucher.

Lorsqu’une personne infectée éternue, postillonne ou tousse, elle dissémine des sécrétions respiratoires sous forme de micros-gouttelettes. Ces dernières se déposent sur les personnes alentours et peuvent les contaminer. Aussi, il est conseillé aux personnes contaminées de mettre sa main ou son coude devant la bouche pour éviter les projections. De même, toucher une surface infectée et porter ses mains sur les muqueuses des yeux, du nez et de la bouche, on prend le risque d’attraper la grippe.

Même, une personne infectée peut être contagieuse le jour précédant ses premiers symptômes et peut transmettre le virus durant une dizaine de jours.

En effet, l’incubation dure 1 à 3 jours, période durant laquelle la contamination est possible.

Quels sont les symptômes de la grippe saisonnière?

grippe-saisonniere-symptomes

Les symptômes de la grippe sont assez caractéristiques. La grippe se déclare généralement de manière soudaine, avec une importante fièvre et des frissons. Les symptômes les plus courants sont les suivants :
maux de tête,
• Forte fièvre (39 °C),
• frissons,
• courbatures
• fatigue intense
• Perte d’appétit
• signes respiratoires : toux sèche, mal de gorge, congestion nasale, difficultés à respirer.
Après un traitement approprié, la plupart du temps, ces symptômes disparaissent en une semaine. Mais, la fatigue et la toux peuvent persister 2 à 3 semaines.
Remarque: La grippe, étant une affection virale, l’utilisation d’un antibiotique n’est pas justifiée.

Quels sont les bons gestes à adopter pour éviter la grippe saisonnière?

grippe-bons-gestes-lavage-main

©santepubliquefrance.fr

Que l’on soit déjà malade ou que l’on veuille se protéger d’une éventuelle contamination, les gestes à adopter seront les mêmes :
• Se laver les mains plusieurs fois par jour ou utiliser un gel hydroalcoolique et éviter au maximum les contacts (serrer des mains, embrasser une personne…).
• Se moucher dans un mouchoir en papier, le jeter dans une corbeille et protéger sa bouche en cas de toux.
• Mettre un masque en prévention surtout dans les endroits confinés comme les transports en commun pour ne pas contaminer son entourage.
• Aérer quotidiennement l’intérieur de son habitation.
• Pendant l’épidémie, éviter les embrassades traditionnelles à l’école ou au travail, pour une petite phrase gentille.

Il est recommandé d’avoir une bonne alimentation saine et variée, en privilégiant le miel, le bouillon de poulet, l’ail, le gingembre, l’eau, le thé, les tisanes, les fruits et légumes frais, les poissons, les glaces et sorbets.
De même, il est conseillé de pratiquer des activités physiques et d’avoir un bon sommeil.

Ainsi, vous serez moins sensible au virus de la grippe !

Et le vaccin antigrippe dans tout cela?

grippe-vaccin

En matière de prévention, il existe un vaccin spécifique chaque année contre la grippe. Il est recommandé de se faire vacciner notamment pour les seniors, les personnes fragilisées et bien entendu les personnels de santé.

L’important est de se faire vacciner suffisamment tôt, car il faut 15 jours à l’organisme pour se protéger en produisant des anticorps.

À savoir : la vaccination contre la grippe n’est pas fiable à 100% et peut être moins efficace sur les personnes dont le système immunitaire est affaibli par l’âge ou une pathologie. Le vaccin contre la grippe change chaque année car le virus « mute » de formulation.

 La grippe saisonnière: comment mieux la prévenir par l’ostéopathie ?

grippe-et-osteopathie-pour-prevenir-et-mieux-y-faire-face

En dehors du vaccin anti-grippe, il existe une méthode naturelle et douce, l’ostéopathie pour prévenir cette affection. La grippe peut être évitée dans certains cas, si on a recours à l’ostéopathie préventive. Cette dernière va harmoniser le corps, effacer les dysfonctions et redonner de la vitalité.

En effet, le système immunitaire est composé de divers éléments qui entrent en action et interagissent avec notre milieu intérieur de façon complexe. C’est pour cela que les contractures, restrictions de mobilité, les articulations et les tissus du corps peuvent perturber le fonctionnement normal de tout l’organisme. Ces perturbations nous fatiguent et nous fragilisent, permettant ainsi le développement d’une infection dont la grippe. C’est de cette manière que l’ostéopathie peut intervenir efficacement pour stimuler le système lymphatique et booster nos défenses immunitaires.

Équilibrage du système lymphatique

osteopathie-systeme-lymphatique

De son côté, notre Sos ostéopathe dispo va intervenir en vérifiant que vous n’avez pas de douleurs ou de tensions qui perturberait le bon fonctionnement de votre organisme. Il va réveiller ensuite le système lymphatique. Ce dernier n’a pas de mécanisme de pompe (comme le cœur pour la circulation sanguine), il lui faut 48h pour faire un tour complet du corps, drainer les toxines et activer les globules blancs responsables de nos défenses immunitaires.

La séance d’ostéopathie va donc stimuler le système lymphatique en chassant les déchets en activant la circulation de la lymphe dans les tissus. Vous en sortirez plus fort, moins fatigué et prêt à résister à une attaque de virus.

Manipulations douces sur l’axe cranio-sacré

axe-cranio-sacré

L’ostéopathe va également travailler sur l’axe cranio sacrée. La thérapie de l’axe crânio-sacré est une technique manuelle douce qui permet de détecter et de corriger des déséquilibres pouvant se traduire par des troubles.  Il va percevoir les mouvements pulsés du crâne, du sacrum et de chaque structure testée en fonction des symptômes et des antécédents du patient. Par le biais de manipulations douces, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet interviendra de manière directe et indirecte sur les différentes parties du système nerveux du corps. Cela permettra de retrouver un meilleur équilibre et une  harmonie du système nerveux sympathique et parasympathique.

Ainsi, le thérapeute ressent l’amplitude, la force et le rythme de chaque pièce. Mais aussi, l’interaction entre chacune d’elles. Au final, il détecte les obstacles et les asymétries, et travaille à une bonne harmonie de l’ensemble du corps du patient.

Libération du diaphragme

osteopathie-diaphragme

Le diaphragme est le muscle principal qui aide à respirer. En plus de cette fonction, il permet également  de réguler l’homéostasie et beaucoup de processus comme la digestion, la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire, la posture, l’équilibre acido-basique, etc. L’intervention de l’ostéopathe est de restaurer la mobilité diaphragmatique. Pour ce faire, il va déceler et lever les blocages structurels qui parfois restreignent énormément son action. Par exemple, en cas de rhume, il agira surtout sur le diaphragme afin de dénouer les tensions qui l’animent et qui altèrent la qualité de la respiration. Ce qui contribue à favoriser la circulation au niveau du canal thoracique.

 

Nos ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet à votre disposition !

Nos ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet peuvent vous faire éviter la grippe saisonnière grâce à l’ostéopathie préventive. Cette thérapie manuelle va harmoniser votre corps et le booster. Ceci pour aborder l’hiver au top !

Réservez dès à présent votre consultation en ligne !