La sciatique : comment la prévenir avec l’ostéopathie ?

sciatique1

La sciatique est cette douleur bien connue de beaucoup qui commence dans la fesse et ensuite descend dans la cuisse, puis la jambe et parfois, jusqu’au pied. Alors, il faut comprendre cette douleur, comment la prévenir et savoir que l’ostéopathie, une alternative douce et naturelle, est une solution judicieuse qui conviendra à ceux qui refusent les méthodes classiques habituelles. Comment prévenir la sciatique ? On fait le point dans l’article.

Comprendre la sciatique pour ensuite mieux la prévenir

comprendre-la-sciatique

 La sciatique est le nom donné à la névralgie du nerf sciatique. Il s’agit de douleurs sur le trajet du nerf sciatique associées en général à des douleurs lombaires. On parle ainsi de lombosciatique.

Le nerf sciatique est un nerf qui assure à la fois la sensibilité d’une partie du membre inférieur et une partie de ses mouvements : il est sensitif et moteur. C’est le plus gros et le plus long nerf de l’organisme.

Il a plusieurs racines naissant de la moelle épinière. Ses racines descendent dans le canal lombaire délimité par les vertèbres, pour former, avec les racines d’autres nerfs, « la queue de cheval » qui baigne dans le liquide céphalo-rachidien.

 

Les symptômes de la sciatique

sciatique-symptomes

Les symptômes de la sciatique commune sont :

Une douleur du bas du dos associée à des douleurs dans le membre inférieur. Ces douleurs dans la jambe sont variables en fonction de la racine nerveuse atteinte.

Si la racine L5 est touchée, la douleur de la sciatique est localisée derrière la cuisse, sur le côté externe du genou, sur le côté externe de la jambe, le dessus du pied et le gros orteil.

Si la racine S1 est touchée, la douleur de la sciatique est située derrière la cuisse, derrière le genou, au niveau du mollet, du talon, de la plante et du bord externe du pied jusqu’aux trois derniers orteils.

Une douleur souvent déclenchée par un effort .Une douleur amplifiée en position assise, lors d’épisodes de toux, d’éternuements ou lors des efforts.

Un engourdissement et une faiblesse musculaire pouvant survenir au niveau de la jambe et du pied. Des troubles de la sensibilité avec présence de fourmillements au niveau de la jambe ou du pied.

En revanche, un soulagement est ressenti le plus souvent en position allongée.

Malgré la douleur, l’aspect de la jambe est normal sans gonflement, ni changement de couleur.

Par ailleurs, la sciatique ne doit pas être confondue avec le mal de dos (lombalgie) ou cruralgie.

Enfin, certains cas, dits « spécifiques », ne peuvent pas être traités par votre ostéopathe car ils n’entrent pas dans son champ de compétences.

Dans ce cas, ce dernier vous orientera vers un spécialiste médical qui pourra traiter votre sciatique. L’ostéopathie peut en revanche traiter près de 80% des cas de sciatiques.

 

Comment prévenir chez soi la sciatique ?

sciatique-comment-prévenir

  • Faire régulièrement de l’exercice physique permet d’entretenir la souplesse et la force musculaire du dos et de l’abdomen. Les exercices doux, symétriques et faisant appel à des étirements sont à privilégier. Notez que la marche ou la natation sont excellentes pour renforcer la musculature du bas du dos.
  • Toujours faire quelques exercices d’échauffement avant de pratiquer une activité physique.
  • Rester vigilant sur la posture le plus souvent possible : dos bien droit, regard droit, épaules vers l’arrière.
  • Si l’on doit rester assis durant de longues heures, s’accorder des périodes de repos pour se dégourdir et s’étirer, et changer de position.
  • Pour soulever un objet lourd, ne pas incliner le torse vers l’avant et éviter les mouvements de torsion. S’accroupir en fléchissant les genoux tout en maintenant le dos bien droit, et se relever en tenant l’objet près du corps.
  • Privilégier les sacs à dos aux sacs à main
  • Choisir un matelas confortable et un oreiller adéquat ^pour une bonne position de sommeil

 

L’ostéopathie en prévention de la sciatique

sciatique-prévention-osteopathie

En plus de la capacité de traitement de la sciatique par l’ostéopathie, c’est également une thérapie préventive.

La sciatique peut être causée par des dysfonctions somatiques du corps, que ce soit au niveau lombaire, sacré, cervical, viscéral. De plus, on rappelle que dans sa vision holistique de l’ostéopathie, toutes les structures du corps sont liées les unes aux autres et peuvent influer les unes sur les autres.

Bien que nous ayons tous des dysfonctions, celles-ci ne sont pas forcément symptomatiques. Le corps est un tout, et il est fait pour s’adapter. Lorsqu’une structure est lésée ou manque de mobilité, le reste du corps fait en sorte de compenser jusqu’à ce qu’il ne puisse plus compenser, c’est alors que les douleurs se présentent.

C’est pourquoi, une ou quelques séances d’ostéopathie en prévention permettent d’éviter l’apparition brutale de douleurs.

Consulter nos ostéopathes à domicile  en prévention pourra vous épargner des dysfonctions qui ne sont pas encore symptomatiques. Et ceci, avant qu’elles ne le deviennent.

Ainsi,  SOS ostéopathe est en capacité d’intervenir en urgence en cabinet ou à domicile à Paris et Nantes dans les cas de sciatique aiguë.

A cet effet, il utilisera des techniques adaptées à un éventuel état inflammatoire, en complémentarité avec une éventuelle prise d’anti-inflammatoires. Il pourra par exemple utiliser des techniques d’ostéopathie tissulaire permettant de relâcher les zones en tension au niveau coco régional.

 

SOS ostéopathe en urgence à  Paris et à Nantes à votre service !

Ostéodispo Ostéopathe

Si vous souffrez de sciatique, SOS ostéopathe en urgence se tient à votre disposition et peut intervenir 24h/24 et 7j/7. Réservez votre consultation ici.

 

Mal au dos : à quel moment faut-il aller chez l’ostéo ?

mal-au-dos-ostéopathie

mal-au-dos-originesLe mal de dos est l’un des maux les plus fréquents de notre époque. Les causes de ces douleurs sont diverses. Ce peut être dû au stress, à de mauvaises postures, à un nerf sciatique coincé, à un surpoids, etc.

Une fois le diagnostic posé, Il est pourtant possible d’agir efficacement contre le mal de dos. Le traitement du mal au dos se fait par diverses thérapeutiques. On pense aux médicaments, exercices de renforcement, séances d’ostéopathie et de kinésithérapie.

En effet, lorsqu’on a le dos bloqué, la priorité est de soulager la douleur. Quand faut-il aller chez l’ostéo? On fait le point

Les causes les plus courantes de la dorsalgie

La colonne vertébrale qui supporte le poids de notre corps est soumise à de nombreuses pressions. Aussi, parfois une douleur dans le dos peut survenir.  On parle de lombalgie, de sciatique, de lumbago selon sa localisation et le mécanisme qui est alors en jeu. mal-au-dos-causes

Légère ou intense, persistante ou passagère, les douleurs dorsales agissent comme une alarme pour signifier que quelque chose d’anormal se produit dans l’organisme.

Que la douleur se situe dans le bas du dos, dans le cou ou dans le milieu du dos, le mécanisme est identique. En effet, à l’origine il y a le plus souvent une lésion anatomique du disque intervertébral, type déchirure ou dégénérescence. Ces derniers facteurs sont provoqués, voire aggravés par le port de charges trop lourdes ou la répétition excessive de gestes.

Les mécanismes de la douleur sont alors les suivants. La partie postérieure du disque intervertébral peut être endommagée et cette lésion stimule des petits nerfs qui propagent les influx douloureux vers les muscles, les ligaments et les nerfs. Les douleurs du cou peuvent ainsi irradier jusque dans l’épaule, le coude, la main ou encore les omoplates, et un trouble lombaire provoquer des douleurs dans les mollets.

 

Le traitement ostéo dans le cas de lumbago ou de sciatique

mal-au-dos-traitement-ostéo

Vous ressentez une vive douleur dans le bas du dos et vous pouvez à peine bouger après des efforts suite à des travaux ou un déménagement ? Vous pouvez consulter un ostéopathe Ostéodispo en première intention pour établir un diagnostic précis et définir d’où vient la douleur. Est-ce une simple lombalgie, dit lumbago ou tour de rein ou une vraie sciatique ? La consultation avec l’ostéopathe pourra vous éclairer sur l’origine de vos douleurs, vous soulager de vos douleurs et bénéficier de conseils afin de maintenir et prolonger les effets de votre consultation.

 

Mal au dos dû à une sciatique

mal-au-dos-sciatique-ostéopathie

Si la douleur est très vive, comme une décharge électrique, si elle part du bas du dos et descend dans la fesse, la jambe et jusqu’aux orteils, c’est sans doute une sciatique. La racine du nerf sciatique est comprimée, le plus souvent par une accumulation de mauvaises postures, la hernie discale, ou à partir d’un certain âge, par l’arthrose.

En situation bloquée, il ne faut pas forcer le mouvement douloureux tout en favorisant la mobilité. Cependant, des techniques articulaires et musculaires douces peuvent apporter quelques soulagements.

Par ailleurs, la sciatique peut vous bloquer pendant des jours, mais l’ostéopathie peut apporter un soulagement certain et éviter les récidives.

Notre ostéopathe à domicile intervient sur l’ensemble de la région parisienne et en Essonne (91) ou en Seine et Marne (77). L’ostéopathe va chercher à avoir une action qui soulage directement les douleurs mais aussi et surtout sur la ou les causes des douleurs. Il peut s’agir d’une déviation du bassin, d’une restriction de mobilité des vertèbres lombaires accompagné de contraction des muscles paravertébraux. Le travail du praticien consistera à libérer l’accumulation des tensions qui peuvent s’exercer sur le corps.

 

Mal de dos dû à un lumbago 

mal-au-dos--lumbago-ostéopathie

Pour une « simple » lombalgie, le traitement est le même que pour une sciatique, à savoir une séance d’ostéopathie, du repos et parfois quelques antalgiques. L’intervention de notre ostéopathe à domicile ou votre prise en charge rapide en cabinet avec un de nos spécialiste est la solution idéale afin de vous débarrasser de vos douleurs grâce des manipulations douces, non invasives et adaptées. Très efficace sur le moment, il est conseillé de consulter régulièrement pour éviter des récidives. Votre prise en charge ostéopathique vous aidera à éviter l’accumulation de certains traitements médicamenteux tels que les anti-inflammatoires.

Quand on a mal au dos, il faut généralement prévoir une consultation rapide chez l’ostéopathe (sous 24 à 48h). Le praticien vous apportera des solutions à court et moyen terme. Dans certain cas, une seconde consultation de suivi sera nécessaire pour se débarrasser durablement de vos douleurs.

La majorité des lombalgies et des sciatiques évoluent favorablement et rapidement grâce à l’ostéopathie, et du repos. Les antalgiques peuvent apporter un confort supplémentaire. Le traitement ostéopathique permet de soulager la douleur plus rapidement et d’éviter d’avoir mal au dos.

Par ailleurs, des exercices de gymnastique à la maison et/ou des séances de kinésithérapie sont souvent recommandés pour consolider les traitements.

Ainsi, il est notamment important de renforcer sa sangle abdominale, d’éviter les « mauvais mouvements » et de porter des charges trop lourdes.

Enfin, les personnes en surpoids auront tout intérêt à perdre du poids.

SOS ostéopathe en urgence à domicile dans le 91 pour soulager le mal de dos

OAP_Banniere

L’ostéopathie a fait ses preuves dans les maux de dos, et se révèle efficace comme approche alternative. Que ce soit pour une consultation en urgence ostéopathe le dimanche, ou pour une consultation avec un ostéopathe en urgence en Essonne (91) , réservez votre consultation sur notre plateforme en ligne.

 

Douleur à la cuisse : l’aide de l’ostéopathe pour ne plus avoir mal

comment-prévenir-une-douleur-a-la-cuisse

douleur-a-la-cuisse-ostéo

Une douleur à la cuisse, quelle que soit son origine, nerveuse ou musculaire, peut rapidement devenir un handicap. Notre SOS ostéopathe Vincennes nous explique ce qui se passe quand on a une douleur à la cuisse et comment y remédier en traitement ou, si possible, en  prévention ?

Qu’est-ce qu’une douleur à la cuisse ?

quest-ce-qu'une-douleur-a-la-cuisse

Quand on n’est pas un pratiquant sportif assidu, ou quand on fournit un effort trop intense, on va entraîner des courbatures. De manière concrète, ça tire, ça brûle, on n’arrive plus à marcher comme il faut et les escaliers sont difficiles à monter !

La douleur à la cuisse est de manière commune soit d’origine nerveuse soit musculaire. Dans les cas où cette douleur est intense ou qu’elle perdure, il faut consulter un médecin.

Une douleur d’origine névralgique 

douleur-a-la-cuisse-névralgique

Lorsqu’un nerf se retrouve pincé ou comprimé, ce qui entraîne une douleur vive avec une sensation de brûlure, il s’agit alors de névralgie.

Pour ce qui concerne la cuisse, deux nerfs sont concernés: le nerf sciatique qui provoque une douleur située sur la face arrière de la cuisse et le nerf crural qui entraîne une douleur sur l’avant de la cuisse.

On souffre alors, respectivement de sciatique et de cruralgie. Ces dernières concernent surtout les personnes qui se penchent en avant sans plier les genoux, qui croisent trop les jambes ou qui travaillent debout.

Parfois, il s’agit d’une hernie discale lombaire, à savoir un disque vertébral qui vient  » pincer  » le nerf. Mais ce peut être aussi un muscle qui, en grossissant, va appuyer sur le nerf. C’est le cas du muscle piriforme qui devient hypertonique et comprime le nerf sciatique.

Une douleur musculaire

Il s’agit de la situation la plus courante des causes de douleur à la cuisse. Ainsi, c’est en forçant sur les muscles de la cuisse qu’on risque de voir apparaître une douleur sourde qui donne la sensation de  » tirer  » sur la jambe. Les muscles de la cuisse sont alors le lieu des contractures, des claquages ou encore des élongations.

En fait, ces problèmes viennent d’un manque de préparation et d’échauffement des muscles avant l’effort. Les sportifs qui se dispensent des échauffements en début de séance et/ou les étirements en fin de séance, s’exposent à avoir régulièrement mal aux jambes.

Le traitement de l’ostéopathie pour la douleur à la cuisse

douleur-a-la-cuisse-ostéopathie-traitement

Pour traiter une douleur à la cuisse, notre ostéopathe en urgence à Vincennes va d’abord poser un diagnostic pour en connaître l’origine. Il s’agit donc de repérer la zone où le nerf est comprimé ou irrité.

Ainsi, notre ostéopathe à Vincennes va alors procéder à un examen global et locorégional. Afin d’identifier des dysfonctions articulaires, ligamentaires, musculaires ou viscérales.

Ainsi, après cet examen, il va traiter la libération des zones de compression situées aussi bien à l’origine du nerf. De plus, il va également traiter l’ensemble des structures susceptibles de le comprimer. Il procédera ainsi aux corrections nécessaires en tenant compte des caractéristiques du patient et de ses antécédents.

Comment prévenir une douleur à la cuisse ?

comment-prévenir-une-douleur-a-la-cuisse

Ces quelques conseils serviront surtout aux sportifs plus susceptibles que d’autres de souffrir de douleurs à la cuisse.

-Bien s’hydrater :

Si vous pratiquez une activité sportive, veillez à bien vous hydrater en buvant près de 2 l d’eau par jour en activité sportive.

De cette manière, vous préserverez la souplesse des fibres musculaires et éviterez les douleurs

-Bien s’échauffer.

Au début de votre séance de sport, prenez le temps de bien vous échauffer

-Bien s’étirer

A la fin de votre activité sportive, n’oubliez pas de procéder à une série d’étirements.

Ainsi, de cette manière vous éviterez de provoquer des névralgies ou douleurs musculaires plus ou moins gênantes, voire invalidantes.

Sos ostéopathe Vincennes 94300 pour soulager votre douleur à la cuisse!

Si vous souffrez de douleur à la cuisse, n’hésitez pas à contacter  SOS ostéopathe Vincennes ! Contactez le 01 84 25 06 25 ou réservez  directement votre consultation en ligne !

Ostéopathie au service des jeunes parents

ostéopathie-jeunes-parents

osteopathie-parents

On le sait, l’ostéopathie est une aide notable durant le temps de la grossesse. Mais on sait moins qu’elle a sa place après la naissance du bébé pour les parents et notamment la jeune mère.

En effet, elle apporte un confort de vie et de récupération post-partum essentiel à l’équilibre du couple.

Prendre soin de soi est nécessaire pour pouvoir prendre soin de son nouveau-né. Cet aspect est souvent négligé. Pourtant, il est indispensable de retrouver la forme après un accouchement. Ainsi, le manque de sommeil dû aux insomnies du nouveau-né entraîne un état de fatigue, certes normal mais qu’il faut se donner les moyens de récupérer.

Pour la jeune mère, après l’accouchement, les changements corporels sont notables. Le corps perd brutalement du poids, les hormones chutent, et sont ressentis des douleurs, blocages et dérèglements divers.

La plupart des femmes consultent après leur accouchement pour des douleurs lombaires, des troubles digestifs, des maux de tête ou des douleurs pelviennes.

Au niveau structurel, l’ostéopathie permet de retrouver une bonne mobilité du bassin, des lombaires, des hanches et du coccyx et du système viscéral.

Notre ostéopathe à domicile 92 va contribuer à résoudre les désordres post-partum de la jeune maman.

On fait le point sur les maux qui affectent les nouveaux parents dans les premiers mois après l’accouchement.

 

Ostéopathie et troubles du sommeil

ostéopathie-troubles-du-sommeil

Bien souvent, il est difficile de retrouver un sommeil serein lorsqu’on a un bébé !

Car, ce dernier a du mal à trouver un rythme de sommeil régulier, voire de qualité. En effet, de nombreux nouveau-nés dorment beaucoup la journée et peu la nuit. C’est souvent vers un mois et demi que commencent les pleurs du soir et se prolongent. De plus, si la journée a été agitée, l’endormissement sera d’autant plus difficile.

Ainsi, pour le jeune bébé, une séance d’ostéopathie peut beaucoup l’aider à trouver des nuits calmes. Car il a peut-être vécu des difficultés à l’accouchement, comme des blocages au niveau de la nuque ou des troubles digestifs qui l’empêchent de s’endormir paisiblement.

De plus, l’ostéopathie va aider les jeunes parents à faire face à l’anxiété, aux blocages structurels et crispations musculaires peuvent perturber la qualité de leur sommeil.

 

Ostéopathie et douleurs dorsales

ostéopathie-douleurs-dorsalgies

Le portage du bébé et la fatigue générale vont mettre à l’épreuve les muscles du dos, des trapèzes jusqu’au bas du dos. C’est la fameuse barre du milieu du dos qui guette le parent qui fait du portage.

Les lombaires des jeunes mères enfin sont souvent atteintes.  En effet, durant la grossesse, elles ont dû supporter une grande partie de la charge du bébé et l’accouchement les a beaucoup sollicités. Par ailleurs, les positions de l’allaitement vont s’ajouter à cet état. Quant au jeune père, il peut connaître lui aussi des problèmes de dos dus au portage.

Aussi, tant pour la mère que le père, une séance d’ostéopathie va soulager les douleurs dorsales.

Ostéopathie et cicatrisation

ostéopathie-et-cicatrisation

Moins connu, notre ostéopathe dans les Hauts-de-Seine (92) peut également intervenir sur les suites d’une intervention comme l’épisiotomie ou la césarienne. Ce dernier va s’attacher à une meilleure cicatrisation et soulager les éventuelles douleurs résiduelles. Car les adhérences cicatricielles sont fréquentes et responsables d’une douleur persistante.

Puis, les manipulations ostéopathiques pourront aussi améliorer l’élasticité de la cicatrice, et donc son aspect esthétique.

 

Ostéopathie et allaitement

osteopathie-allaitement

 L’ostéopathie est aussi une aide dans la situation de lactation insuffisante. Dans ce cas, il est conseillé mieux de solliciter l’appui d’une sage-femme spécialisée en lactation ou une conseillère de l’association leche league.

En effet, très souvent, lorsque vous allaitez votre bébé, les positions de l’allaitement sont source de crispations musculaires qui entraînent des douleurs.

L’ostéopathie, grâce à ses manipulations, pourra les éliminer et vous donnera ainsi un meilleur confort d’allaitement.

Ostéopathie et lombalgies ou sciatiques

ostéopathie-sciatique

En fin de grossesse, la femme enceinte ressent souvent de la douleur dans le bas du dos ou dans la fesse. Cette douleur devient progressivement lancinante, voire paralysante. Dans les faits, les lombalgies et les sciatiques sont courantes pour les femmes enceintes.

Si l’accouchement peut soulager la pression, la douleur reste souvent persistante. C’est alors que le recours à l’ostéopathie est une bonne solution pour remédier aux douleurs dûes aux lombalgies et sciatiques.

Ostéopathie et fatigue générale, irritabilité, anxiété, céphalées

ostéopathie-fatigue-générale-anxiété-jeune-parents

On le voit bien, les jeunes parents et notamment la mère sont sujets à une fatigue générale qui se traduit par de l’irritabilité, anxiété, céphalées, etc.

Pour la mère, cela peut commencer par une dépression post-partum. La chute brutale des hormones dans le corps est en grande partie responsable de cette dépression accentuée par la fatigue physique de l’accouchement.

Quant au père, il peut lui aussi ressentir une fatigue physique et morale qui le rend moins apte à seconder efficacement la jeune maman.

En soulageant les points de tensions dans le corps, l’ostéopathe diminue la fatigue physique et, par là, redonne un équilibre aux états psychologiques tant de la mère que du père.

Sos ostéopathe 92 !

L’ostéopathie  est une aide après la naissance du bébé pour les parents et notamment la jeune mère. N’hésitez pas à faire appel à  Sos ostéopathe à Paris   dispo 7J/7 et 24h/24.

Syndrome du piriforme et ostéopathie

piriforme-douleurs-osteopathie

piriforme

Vous ressentez une douleur, une gêne au niveau de la fesse qui descend dans la cuisse ? Vous souffrez, peut-être du syndrome du piriforme.

Beaucoup de personnes connaissent les douleurs dans les fesses ou de type sciatique. Dans certains cas, ces douleurs sont le signe d’une pathologie des disques intervertébraux de la colonne vertébrale. Les atteintes les plus sévères donnent une hernie discale. Et le syndrome du piriforme se situe aussi dans cette partie du corps.

Dans ce domaine comme dans bien d’autres, l’ostéopathie, peut-être une option efficace de traitement de ce syndrome.

En effet, cette pratique thérapeutique manuelle et naturelle fait preuve de ses bienfaits et peut vous apporter une aide pour soulager le syndrome du piriforme.  On fait le point.

Qu’est-ce que le piriforme ?

piriforme-quest-ce-que-cest

Il est indispensable de revenir un peu sur l’anatomie. La principale fonction du muscle piriforme est la rotation externe du fémur au niveau de l’articulation de la hanche.

Le piriforme est un muscle profond de la région fessière qui peut être source de douleur et de déséquilibres.

Ainsi, le syndrome du muscle piriforme est une compression du nerf sciatique par le muscle piriforme (pyramidal).  Ce qui se manifeste par une douleur de la région fessière, un engourdissement, des paresthésies et un déficit dans la région du nerf sciatique.

 

Quelles sont les origines de douleurs du piriforme ?

piriforme-douleurs-osteo

Le piriforme, comme les autres muscles, peut être sujet aux tendinites, aux bursites ou encore aux élongations.

De manière générale, les symptômes du piriforme apparaissent après un traumatisme direct dans la région fessière. Ce peut être aussi la conséquence de mouvements répétitifs de la hanche et du membre inférieur. Dans certains cas, il est la conséquence d’une pression répétitive sur le muscle piriforme et le nerf sciatique.

En effet, la sollicitation prononcée du muscle piriforme, due à des troubles morpho-statiques, en est une des origines.

Ce syndrome se traduit par une douleur au niveau de la fesse parfois accompagnée d’irradiations sur la face postérieure de la cuisse. De plus, la position assise prolongée, la montée d’escaliers et/ou la marche sur un terrain accidenté, aggravent les douleurs.

Puis, la pratique de certaines activités physiques est aussi une des causes de ce syndrome. Il s’agit notamment de la course à pied, du cyclisme et de sports asymétriques comme l’escrime, le tennis ou le golf.

Par ailleurs,  des personnes avec des antécédents de lombosciatique ou de coxalgie sont prédisposées à connaître ce syndrome.

 

Ostéopathie et syndrome du piriforme

piriforme-osteopathie-traitement

En premier lieu, notre praticien va faire une évaluation des origines de votre douleur puis un bilan des tensions globales de votre corps pour pouvoir poser son diagnostic ostéopathique.

Ainsi, il va vérifier notamment le bassin, la colonne vertébrale et les membres inférieurs. Puis, il va leur redonner une bonne mobilité et normaliser les tensions à l’origine de cette contraction.

Car, le syndrome du piriforme est souvent lié à une sollicitation importante du muscle.

De cette manière, l’ostéopathie, avec ses techniques naturelles, va permettre de soulager les tensions musculaires du piriforme.

Le traitement ostéopathique passe par un travail tissulaire qui va libérer les structures anatomiques concernées. Ce qui va prévenir les récidives. En cela, le praticien vous prodiguera des conseils ergonomiques.

 

Conseils et prévention

Il est conseillé d’accompagner et de compléter le traitement ostéopathique par un certain nombre d’exercices. En effet, il est important d’aider le muscle à se relâcher en réalisant des étirements et du renforcement des muscles fessiers et de la cuisse.

Consignes de l’exercice

piriforme-étirement

Étirement du muscle piriforme en position couché

Allongez-vous sur le dos. Placez votre cheville droite sur votre genou gauche.

A l’aide des deux mains, saisissez l’arrière de la cuisse gauche.

Rapprochez le genou vers votre poitrine en veillant à bien “ouvrir” votre genou droit.

Maintenez l’étirement 30 secondes puis réalisez le même exercice de l’autre côté.

Répétez plusieurs fois l’ensemble de cet exercice.

 

Un  Ostéopathe à domicile à votre service !

OAP-picto-planning

Si vous souffrez du syndrome du piriforme , n’hésitez pas à contacter notre  ostéopathe à domicile.  Réservez votre consultation directement sur notre plateforme  24h/24 et 7J/7.

 

Lombalgie, cruralgie, sciatique, quelles différences ?

lombalgie-cruralgie-sciatique-osteopathie

lombalgie-cruralgie-sciatiqueSi on connaît très souvent la lombalgie et la sciatique, il n’en est pas de même pour la cruralgie. Si ces maux sont proches, pourtant ils sont différents. La lombalgie part du dos et descend derrière la jambe. La cruralgie part également du bas du dos et descend devant la jambe.

Quant à la sciatique comme pour la sciatalgie, c’est une douleur du nerf sciatique. Voilà en une phrase chacune, comment on peut définir ces trois maux qui sont proches.

On fait le point !

La lombalgie, le blocage du dos

lombalgie

La lombalgie est une douleur des vertèbres et lombaires du bas du dos. Lorsque celle-ci est aiguë, intense et soudaine, c’est un lumbago.

La lombalgie se manifeste par une douleur de toute la région lombaire. Ce qui provoque souvent un « bloquage » du dos. Ce qui oblige la personne atteinte de ce mal de rester parfaitement droite ou dans la position penchée quand la douleur l’a atteinte !

 

La cruralgie : la « douleur de la cuisse »

cruralgie-douleur-cuisse

La cruralgie vient de deux mots : crural, qui se rapporte au nerf Crural (ou nerf fémoral) et algie qui signifie douleur. Aussi, la cruralgie est une douleur du nerf crural.

Pour bien comprendre l’origine de cette douleur, il faut bien situer ce nerf et examiner sa fonction.

Au plan anatomique, le nerf crural naît dans l’abdomen au niveau du muscle grand psoas. Il vient du plexus lombaire et est formé des racines nerveuses issues de la moelle épinière de L2 à L4.

Le nerf fémoral est responsable de la sensibilité de la face antérieure de la cuisse, du genou, de la jambe et de la cheville mais aussi de la mobilité des muscles fléchisseurs de la cuisse et de ceux extenseurs du genou.

Quels sont les symptômes de la cruralgie ?

cruralgie-symptomes

Les symptômes de la cruralgie se traduisent par des sensations douloureuses sur le trajet d’une des racines nerveuses du nerf fémoral (crural). Elles sont du type de tensions, brûlures, engourdissements ou fourmillements.

Ces douleurs se localisent au niveau de la fesse (face extérieure) et de la face interne de la cuisse et de la jambe.

De plus, s’il y a douleur dans la zone lombaire, on parle alors de lombocruralgie.

 

Quelles sont les causes de la cruralgie?

cruralgie-causes

La cruralgie est une atteinte du nerf fémoral soit dans son trajet ou sur une de ces branches nerveuses le composant.

Ainsi, il peut s’agir des causes suivantes :

Soit une hernie discale comprimant une racine du nerf à la sortie de la colonne lombaire,

Ou encore, un conflit entre un muscle, psoas ou iliaque et les racines du nerf.

La sciatique : la « douleur de la fesse »

La sciatique comme la sciatalgie fait référence au nerf sciatique.

Autrement dit, la sciatique est une douleur nerveuse suivant le trajet du nerf sciatique. Cette douleur se localise précisément dans la fesse, l’arrière de la cuisse, de la jambe et dans le pied.

Les symptômes de la sciatique sont proches de ceux de la cruralgie, tensions, brûlures, fourmillements et engourdissements.

De plus, la sciatique peut entraîner des troubles de la sensibilité ou de la force musculaire dans la jambe concernée.

Quelles sont les causes d’une sciatique ?

Les causes de la sciatique peuvent être une hernie discale, un canal lombaire étroit, un tassement vertébral ou un traumatisme subi.

Traitement ostéopathique des lombalgies, sciatiques et cruralgies

lombalgie-sciatique-cruralgie

L’ostéopathie est une bonne méthode naturelle et efficace pour traiter ces 3 maux.

Dans cette prise en charge, notre ostéopathe 93 Seine Saint-Denis veillera dans un premier temps à éliminer toute cause médicale (tumeur, hématome du psoas, hernie). En effet, ces dernières ne relèvent pas de son domaine de compétences.

Il pourra aussi demander au médecin traitant son avis et des examens complémentaires afin de préciser son diagnostic.

Ainsi, dans les cas qui relèvent de son domaine, notre ostéopathe en urgence dans le 93 va chercher à localiser l’origine de la douleur, aidé en cela par sa bonne connaissance de l’anatomie.

Puis, avec une approche globale, holistique, il ne va pas uniquement se concentrer sur le bas du dos, mais sur l’ensemble du corps.

Le travail ostéopathique va permettre ainsi le relâchement musculaire, la diminution de la pression entre deux vertèbres lombaires. De cette manière, il va rendre libre le passage des nerfs et de leurs racines.

Mais, notre ostéo à Saint-Denis (93)  peut également travailler sur d’autres parties du corps qui apparemment n’ont aucun lien avec ces affections. Et pourtant, elles peuvent être dues à vos viscères ou aux séquelles d’une fracture ou entorse.

Dans certains cas, pour compléter sa prise en charge, notre ostéopathe Saint-Denis pourra vous conseiller de faire à d’autres spécialistes, le podologue pour garder une bonne posture ou un kinésithérapeute pour rééduquer les muscles lombaires et abdominaux.

Un SOS ostéopathe à domicile et cabinet à  Seine Saint-Denis (93) !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de lombalgie, sciatique ou de cruralgie, faites appel à notre SOS ostéopathe à domicile et cabinet à Seine-Saint-denis (93)  dispo 7J/7. Réservez votre consultation directement sur notre plateforme.

SOS Ostéopathie: L’ostéopathie, au service de tous les conducteurs auto

L’ostéopathie est une thérapie de régulation qui traite les maux de tous les conducteurs auto.

 

Les conducteurs auto sont souvent sujets aux maux de dos, après un trajet plus ou moins long. Nombreux sont ceux qui prennent leur voiture, chaque jour de la semaine, pour se rendre sur leur lieu de travail, ou dont la conduite automobile est une profession. C’est le cas des chauffeurs de taxis, des VTC de bus, des commerciaux, des livreurs et de certains artisans.

En effet, la position assise et immobile durant de longues heures de conduite, ainsi que les vibrations qui se répercutent dans le corps peuvent être à l’origine de douleurs dans le dos. D’où l’utilité de consulter un SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet, pour qu’il puisse soulager ces maux. On vous dit tout !

Les conducteurs auto : quels sont les différents maux dont ils souffrent?

 

Selon une étude Ipsos, certains conducteurs professionnels comme les chauffeurs de taxi et de bus, les commerciaux, les routiers, les livreurs et certains artisans seraient plus exposés aux douleurs de dos que les autres conducteurs. Effectués dans des sièges parfois inadaptés, ces trajets occasionnent des :

–lombalgies/douleurs lombaires : La lombalgie désigne une douleur du bas du dos. C’est la forme de mal de dos la plus fréquente chez les conducteurs professionnels en raison des nombreuses vibrations et secousses du véhicule. Les douleurs se portent sur les muscles, tendons et/ou ligaments soutenant la colonne vertébrale.

–dorsalgies : qui sont des douleurs du dos situées entre les cervicales et les lombaires. Elles sont un motif fréquent de consultation.

– sciatiques : qui se caractérisent par une forte douleur ressentie au niveau d’un des deux nerfs sciatiques, situés à l’arrière de la jambe jusqu’au pied en passant par les fesses.

–hernies discales : qui sont un déplacement d’un disque intervertébral dans la colonne vertébrale. La hernie discale est due à une forte pression sur la colonne.

–cervicalgies : qui correspondent à une douleur située au niveau de la nuque, plus précisément du rachis cervical. Les douleurs sont plus ou moins diffuses, et peuvent se diriger vers les épaules, et être aigües (torticolis) ou chroniques.

La survenue du mal de dos chez ces professionnels est liée non seulement à la position assise prolongée mais aussi à l’accomplissement de gestes répétitifs : débrayages et freinages, changement de vitesse, et pilotages.

 Quelle est l’action de l’ostéopathie pour atténuer chacun de ces maux ?

 

Les conducteurs auto, ayant un mal de dos non traité ou mal pris en charge, subissent des douleurs qui peuvent devenir chroniques et être particulièrement handicapantes dans leur quotidien. L’ostéopathie, grâce à son approche naturelle peut remédier à ces douleurs.

 

En cas de lombalgie ou de lumbago :

Que ce soit en phase chronique ou aiguë d’une lombalgie ou d’un lumbago, notre SOS ostéopathe en urgence pourra apporter un soulagement rapide et efficace. Il privilégiera les techniques de fascia en cas de douleurs importantes. Des manipulations cervicales seront aussi nécessaires, à l’autre extrémité du rachis, pour permettre un relâchement lombaire.

En cas de dorsalgie :

Face à une dorsalgie, l’ostéopathe recueillera des informations sur le patient : profession, sports, antécédents médicaux, etc. Ensuite, grâce à des techniques manuelles basées sur la mobilité des tissus (muscles, os, fascias.), il va repérer puis traiter les points de tensions.

En cas de sciatique :

 

Devant une sciatique, notre SOS ostéo à Paris et île de France va travailler sur le petit bassin, les lombaires et sur les muscles des membres inférieurs. Ceci dans le but de donner de la mobilité aux muscles pour qu’ils n’irritent pas le nerf sciatique.

 

 

En cas d’hernie discale :

Pour traiter une hernie discale, le praticien cherchera à localiser l’origine de la douleur et se chargera d’éliminer la pression qui en est l’origine. Il replacera la hernie dans son espace intervertébral et s’assurera de la bonne mobilité des vertèbres voisines.

 

En cas de cervicalgies :

 

 

En ce qui concerne les cervicalgies aiguës, l’ostéopathe peut les soulager rapidement et durablement si la douleur a été prise en charge assez tôt. Son travail consiste alors en une récupération des mouvements des vertèbres de la zone cervico-dorsale, par des manipulations ou des mobilisations.

 

L’ostéopathe peut également vous donner des conseils sur la gestion du stress au quotidien, ainsi que sur l’ergonomie de la conduite en voiture.

N’oubliez pas qu’il n’intervient pas seulement en cas d’urgence, mais il est aussi conseillé de consulter en guise de prévention.

Conducteurs auto : Quelles sont les positions et recommandations à adopter pendant la conduite?

 

  • Au volant, il faut bien positionner son siège de façon à garder les épaules, le bassin et la tête bien alignés. L’appui-tête doit être proche de la tête et il ne doit pas y avoir de creux dans le bas du dos.

Concernant la bonne distance entre le volant et vous, vous devez ajuster le siège de manière à ce que vos poignets puissent se poser sur le volant avec les bras tendus.

 

  • Il est recommandé de faire régulièrement des pauses, en moyenne toutes les deux heures. Elles doivent durer au minimum 20 minutes, pendant lesquelles il faut s’étirer et marcher. Cela permettra d’éviter les jambes lourdes mais aussi de détendre les muscles lombaires.

 

  • Ne sortez pas de votre voiture brutalement. Le mieux est de sortir les deux jambes pour avoir les deux pieds posés au sol. Évitez d’effectuer la rotation du buste pendant l’effort.

 

Nos SOS ostéos à domicile ou en cabinet à votre service

Si vous êtes atteint d’un mal de dos, n’attendez plus, faites appel à nos ostéos en urgence spécialisés dans le traitement de cette affection ! La consultation peut se faire à domicile ou en cabinet. Nos ostéopathes soulageront efficacement et durablement la douleur, via des manipulations douces et précises. Réservez vite votre consultation sur notre plateforme innovante, pour retrouver rapidement une vie normale sans souffrir de ces maux !

 

 

 

La sciatique : Comment la soulager avec l’ostéopathie ?

La sciatique, qualifiée de « mal du siècle », elle constitue un réel problème de santé publique ! De nos jours, elle représente environ 435 000 cas par an en France pour plus de 13 millions de journées d’arrêt de travail, dont plus de 8 millions sont indemnisées par l’assurance maladie.

Elle est souvent mal traitée quand elle est récidivante, mais l’ostéopathie peut soulager la personne qui en souffre en atténuant les douleurs.

 Qu’est-ce qu’une sciatique ?

 

La sciatique est une inflammation fréquente du nerf sciatique. On compte un nerf sciatique sur chaque jambe, situé à l’arrière. Ce sont les nerfs les plus volumineux de l’organisme. La sciatique se caractérise par une douleur intense qui irradie des fesses, et tout le long de la cuisse et de la jambe. De plus, la sciatique se manifeste habituellement d’un seul côté du corps.

L’inflammation se situe en général à l’émergence du nerf, au niveau de la colonne lombaire ; elle se nomme alors : lombo-sciatique.

Qu’est-ce qui cause la sciatique ?

 

 Les causes de la sciatique sont multiples :

  • Le rétrécissement du canal lombaire : correspond à un rétrécissement de la cavité située au centre des vertèbres lombaires. C’est le syndrome dit de la « queue-de-cheval ».

 

  • Le syndrome facettaire : il s’agit de petites articulations autour de chaque vertèbre. Une mauvaise posture prolongée peut entraîner un désalignement des facettes qui conduit à un début de sciatique.

 

  • Le syndrome de piriforme : le piriforme est un muscle du bassin qui une fois enflé peut exercer une pression directe sur le nerf sciatique et l’irriter. Les sportifs sont principalement touchés par cette affection.
    -Les chocs et traumatismes : touchent directement les racines du nerf  et provoquent une sciatique.

 

  • La grossesse : les futures mamans sont sujettes à cette pathologie à cause du  poids du ventre, qui peut faire compression sur le nerf sciatique.

-La hernie discale : est une lésion du rachis caractérisée par le déplacement d’une partie d’un disque intervertébral. Elle peut entraîner une pression des racines du nerf sciatique.

 

Quels sont les symptômes de la sciatique ?

 

La sciatique peut occasionner plusieurs symptômes :

-Une douleur intense; déclenchée dans le bas du dos ou une fesse, qui part vers la cuisse, le mollet et le pied. De plus, Elle peut être fulgurante, ou lancinante. Les gênes sont habituellement accentuées en position assise, à la toux et à l’effort, et soulagées en position couchée.

-Des fourmillements; un engourdissement et une faiblesse musculaire dans certaines zones de la jambe et du pied touchés.

Quelles sont les conséquences de la sciatique ?

 

La sciatique non traitée ou mal prise en charge peut être chronique et devenir incommodante. Parmi ses conséquences, on note :
– une paralysie des membres inférieurs (sciatique paralysante) ;
– un syndrome de la queue de cheval (incontinence anale et/ou urinaire) ;
– des difficultés à uriner
– des troubles d’érection.

 

La sciatique : Comment l’ostéopathie la soulage-t-elle ?

 

La sciatique peut être soulagée par l’ostéopathie. En effet, grace à une approche naturelle selon les résultats de plusieurs études scientifiques effectuées jusqu’à aujourd’hui.
Notre ostéo en urgence va établir au préalable un diagnostic pour savoir s’il est en présence d’une sciatique commune ou d’une sciatalgie (symptôme identique mais origine différente). Dans le cas contraire, il vous orientera vers un spécialiste.

Par ailleurs, notre ostéo à Paris et île de France dispose de méthodes adaptées à votre état : des techniques de thrusts (celles « qui craquent ») ou des manipulations douces appelées ajustements ostéopathiques. Les deux techniques donnent des résultats durables. Au moins deux séances sont nécessaires : une de correction du problème et une seconde pour éviter la récidive.

  • Un travail sur les lombaires

Si la sciatique s’origine dans une hernie discale, le thérapeute va chercher à soulager la douleur. En effet, en présence d’arthrose, il va travailler sur le bon équilibre postural du patient. Enfin, l’ostéopathe pourra agir par des manipulations vertébrales, si une vertèbre lombaire est à l’origine de la sciatique.

 

  • Un travail sur le petit bassin

Certains organes présents dans le petit bassin comme la vessie ou le piriforme peuvent être en contact avec le nerf sciatique et dans ce cas entraînent des douleurs. Le traitement manuel de l’ostéopathe veillera donc à leur redonner de la mobilité pour qu’ils n’irritent pas le nerf sciatique.

 

  • Un travail sur les muscles des membres inférieurs

Il peut arriver que les muscles des membres inférieurs compressent le nerf sciatique. Notre ostéo dispo va donc utiliser diverses techniques fonctionnelles douces pour agir sur la mobilité faciale des muscles. De ce fait, ces derniers vont se décontracter naturellement et diminuer la pression exercée sur le nerf sciatique.

Faites appel à nos Sos ostéopathes d’urgence pour soulager la sciatique !

 

En cas de douleur sciatique, nos ostéopathes d’urgence à domicile et en cabinet se tiennent à votre disposition avec des horaires de prises en charge en continu des cas les plus aiguës au 09 72 54 56 88. Ils vous apporteront des soins de qualité qui permettront de relâcher les tensions musculaires. En outre, notre service permet la reprise immédiate de vos activités dans les meilleures conditions, et peut vous éviter le recours aux médicaments. Vous pourrez bénéficier aussi de conseils pratiques et personnalisés pour améliorer votre quotidien.

Réservez dès maintenant votre consultation via notre plateforme innovante !

Ostéopathie et chiropraxie, quelle est la difference entre ces deux pratiques?

Ostéopathe et chiropracteur, en quoi différent-ils ?

 

Il est souvent difficile de faire la distinction entre l’ostéopathe et le chiropracteur, car ces deux spécialistes sont consultés pour de nombreux motifs en commun : cervicalgies, sciatiques, raideurs, contractures musculaires et douleurs lombaires. Ils n’ont pas la même approche lors du traitement de ces maux. Pendant que l’ostéopathe agit sur tous les plans anatomiques, physiologiques et mécaniques du corps, le chiropracteur se concentre essentiellement sur des actions depuis la colonne vertébrale pour soulager les patients. Découvrez dans cet article, la différence entre ces deux spécialistes.

 

Deux formations différentes  : 

  • La formation de l’ostéopathe :

En France, on compte 75 écoles spécialisées dans l’ostéopathie. Les décrets successifs permettent aux formations de s’harmoniser sensiblement d’une école à une autre. Les cours d’ostéopathie sont généralement dispensés à temps partiel, à temps plein ou à l’université. La durée de la formation peut varier entre 5 et 6 ans, soit en moyenne 4000 à 6000  heures de formation. Généralement, ce sont des spécialistes issus des professions pratiquées par des ostéopathes exclusifs, mais aussi les professionnels issues des professions de santé réglementées, notamment les médecins et les kinésithérapeutes, qui se forment en ostéopathie. Il n’est donc pas rare de voir les approches varier d’un ostéopathe à un autre, privilégiez cependant les ostéopathes n’exerçant que l’ostéopathie. La formation et les stages suivis par les ostéopathes durant leur enseignements permettent à ces thérapeutes de lire les examens médicaux tels que Radio, I.R.M., Scanner, etc. Ils sont en mesure de réorienter vers le bon service quand il s’agit de pathologies inflammatoires, et d’apporter de précieux conseils de santé. Dans certains cas, l’ostéopathe peut-être amené à solliciter un certificat médical délivré par le médecin traitant afin de poursuivre un traitement particulier. L’ostéopathie se révèle très efficace chez le nourrisson.

  • La formation du chiropracteur :

En France, l’Institut Franco-Européen de Chiropratique (IFEC) est la seule école spécialisée dans la formation des chiropracteurs. Pour être diplômé, il faut généralement suivre 6 ans d’études, soit environ 5 500 heures de formation. Il s’agit d’une formation standardisée garantissant la même qualité de prestation chez tous les détenteurs du diplôme de chiropracteur. Cette formation est renforcée par plusieurs mois d’exercices en clinique. Contrairement à l’ostéopathe, le chiropraticien soulage de nombreux maux uniquement à partir de manipulations vertébrales.

Ostéopathe et chiropracteur : différences de traitement

 

L’ostéopathie comme la chiropraxie sont des thérapies manuelles où le praticien n’a recours à aucun médicament : il agit de façon mécanique sur votre corps. Les deux praticiens cherchent à atteindre les mêmes objectifs : soulager les douleurs lombaires, les raideurs et les contractures musculaires.  Dans la pratique, on remarque tout de même que l’approche diffère :

 

  • L’ostéopathe, avec son approche globale de la santé travaille sur l’ensemble du corps en concentrant ses efforts non seulement sur la mobilité, la posture, la colonne vertébrale, mais également sur le crâne, les viscères, les muscles, les ligaments et les articulations. Quant au chiropracteur, il exerce des manipulations qu’au niveau du rachis, afin de soulager d’un point de vue articulaire et en projection depuis les racines nerveuses.
  • L’ostéopathe réalise 10 % de manipulations vertébrales en se basant aussi bien sur des techniques de massage que des techniques moins douces. Chez le chiropraticien, les manipulations vertébrales représentent 90 % de ses activités et ciblent une zone plus ou moins restreinte du corps. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, il est considéré, tout comme l’ostéopathe, comme spécialiste de la colonne vertébrale et fait preuve d’une grande précision dans son domaine.
  • L’ostéopathe a une vision globale du corps. Selon lui, un dysfonctionnement localisé peut trouver sa cause dans une autre partie du corps. À l’inverse, le chiropracteur se concentre sur la relation unissant le système nerveux et la colonne vertébrale.
  • Le premier a pour but de restaurer la bonne santé globale du patient, en traitant également les maux de tête, les otites, la sinusite et d’autres troubles respiratoires alors que le second se concentre sur la capacité du corps humain à restaurer son propre bien-être, donc il est efficace pour soulager les troubles digestifs, urinaires et gynécologiques, les bourdonnements d’oreilles et les vertiges.

 

Malgré ces différences constatées dans la formation et la pratique de ces deux spécialistes des douleurs lombaires, chaque praticien est libre de développer un savoir-faire particulier et basé sur ses formations post-graduates, ses propres expériences. Il n’est donc pas rare de constater qu’un ostéopathe et un chiropracteur ont des approches semblables. Notre structure est spécialisée dans l’ostéopathie, elle propose des consultations en urgence à domicile ou en cabinet. En cas de besoin, n’hésitez pas à contacter SOS ostéopathe en urgence.