Rentrée sportive : pensez à l’ostéopathie !

rentrée-sportive-osteopathie

L’ostéopathie accompagne votre rentrée sportive !

rentree-sportive-osteopathie

C’est la rentrée en ce mois de septembre pour tous ! Pour les uns, c’est la reprise de l’école, pour les autres la reprise du travail.

Pour certains c’est le moment de reprendre une activité sportive. En effet, si les uns ont eu un été d’activités physiques, les autres ont choisi le farniente et le repos sans effort physique. De plus, ça a été, pour certains, le temps de faire des excès avec des repas trop copieux. Alors, cette rentrée est le moment de pratiquer une activité sportive. Pour ces derniers, pourquoi ne pas penser à faire un bilan préalable chez l’ostéopathe ?

En effet, on ne sait pas assez que notre ostéopathe en île de France peut intervenir en amont sur votre pratique sportive. Ceci, en préparant votre corps à l’effort, en lui permettant une meilleure récupération ou encore en optimisant vos performances.

Rentrée sportive: Pourquoi consulter votre ostéopathe en prévention?

rentrée-sportive-consulter-osteopathe-paris

L’ostéopathie est bien connue pour soulager divers maux  mais il ne faut pas minimiser son rôle dans le domaine de mise en condition physique et  en prévention.

Ainsi, l’ostéopathie peut être utile si pendant vos vacances, vous avez pris de mauvaises postures ou faire des petites chutes qui sont passées inaperçues sur le moment. Mais, il faut savoir que n’importe quel traumatisme peut laisser des traces de tension et/ou de dysfonction.

En général, votre corps arrive très bien à gérer ces petits dysfonctionnements au quotidien. Malheureusement, lorsque ceux-ci s’accumulent il devient plus difficile de s’en débarrasser.

De plus, lors d’une pause sportive de longue durée, vos muscles se relâchent et votre corps se met au repos. Aussi, il devient plus fragile. Avec une reprise d’activité sportive votre corps va être sollicité de façon plus intensive. C’est à ce moment là que le risque de blessure augmente.

Qui est concerné ?

rentrée-sportive-qui-est-concerné

La personne qui débute ou reprend une activité à cette rentrée, doit être conscient de son état physique.

Le sportif novice est souvent non conscient de son réel état physique voire de sa fatigue et des micros traumatismes dont il garde les traces. Pour ce dernier, il doit bien préparer son entrée dans la discipline sportive.

Le sportif habitué/de haut niveau : plus conscient de son corps, pourra avec son ostéopathe rectifier et soigner les micros traumatismes. Ceci afin de préparer son corps à atteindre ses objectifs en tenant compte de ses capacités.

Rentrée sportive : Que fait l’ostéopathe?

rentrée-sportive-ostéo-sport

Lors d’un bilan ostéopathique le concept de globalité du corps prend toute son importance. En effet, notre ostéopathe à Paris et île de France va examiner de manière globale ce qui peut être modifié, amélioré et optimisé. Pour ce faire, il va procéder à une anamnèse.

Notre ostéopathe  en urgence à domicile et cabinet va ensuite tester la mobilité de vos articulations, vos muscles mais aussi de vos organes digestifs, respiratoires et de votre crâne.

En effet, certaines dysfonctions peuvent être indolores sur le moment mais pourraient se »réveiller » à la reprise de l’activité sportive. Une séance préalable d’ostéopathie va préparer votre corps aux différents exercices de votre programme. De cette manière, cette séance aidera à prévenir la blessure.

Si vous pratiquez la même activité physique depuis longtemps, vous pouvez décrire les exercices afin que notre SOS ostéopathe à domicile détermine les structures qui interviennent.  Alors, ce dernier pourra s’assurer de leur bonne mobilité des muscles et organes en jeu!

Quelques conseils pour bien préparer sa rentrée sportive !

rentrée-sportive-conseils

Après votre bilan chez notre ostéo à Paris, il est conseillé de respecter quelques mesures afin de prévenir le risque de blessure.

Tout d’abord il faut savoir que  le traitement ostéopathique a de l’effet pendant 2-3 jours après la séance. Pendant ce laps de temps le corps est plus fragile, il est donc important de le mettre au repos. Vous pouvez continuer vos activités quotidiennes mais sans effort. De plus, il est conseillé de ne pas reprendre de suite l’activité sportive!

Ensuite la reprise du sport doit se faire en douceur.

-Pensez à bien vous échauffer avant l’activité soit par de petits étirements ou un footing léger.

-Hydratez-vous tout au long de l’exercice par petites gorgées régulières.

-Après l’effort, pensez à vous étirer de nouveau.

-Augmentez progressivement le rythme et l’intensité des séances sans trop forcer et vouloir atteindre trop vite des performances.

– Restez à l’écoute de votre corps. Donc si vous sentez des tensions ou des douleurs inhabituelles, reportez votre entraînement.

Dans ce cas, vous pouvez réaliser des séances d’étirements plus profonds et espacer les séances d’entraînements et diminuer leurs durées. Prenez une vingtaine de minutes pour étirer en douceur membres supérieurs/inférieurs, dos, bassin, abdominaux. Cela permet aussi d’améliorer sa souplesse et le risque de blessure musculaire.

En appliquant le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » faites votre bilan de rentrée chez votre ostéopathe pour préparer votre rentrée sportive!

Nos ostéopathes en urgence à Paris & île de France à votre service !

OAP-OSTEOPATHE

Que vous soyez un sportif novice ou invétéré ou encore si vous avez pris la décision de vous mettre au sport à la rentrée, faites-vous accompagner par nos ostéopathes en urgence à Paris et île de France ! Ils vous prépareront avec soin à cette reprise sportive ! Réservez  directement votre consultation en ligne  sur notre plateforme !

 

 

Quelle place de l’ostéopathie dans le sport de haut niveau ?

sportif-haut-niveau-ostéopathie

Le sport de haut niveau sollicite beaucoup l’organisme. Aussi, les sportifs doivent bien entretenir leur santé s’ils veulent performer. Condition indispensable pour avoir une longue carrière en évitant au maximum les blessures.

Pour optimiser la performance sportive, récupérer de ses lésions et même les prévenir, l’ostéopathie a toute sa place.

La performance : qu’est-ce-que c’est ?

performance-du-sportif

La performance sportive est le résultat d’interactions complexes qui fait intervenir plusieurs facteurs.

La stagnation des performances dans certaines disciplines sportives malgré les progrès en termes d’entraînement, a conduit les spécialistes à s’intéresser aux facteurs de performance.

Dans ces facteurs, il faut considérer ceux qui sont externes à l’athlète. A savoir, le rôle du milieu social et de l’environnement, du professionnalisme, du mode de vie. De plus, il faut prendre en compte l’impact et le rôle des professionnels . On peut  citer l’intervention de l’ostéopathe dans le cursus du sport de haut niveau.

Quelle place pour l’ostéopathie dans le sport de haut niveau ?

sport-place-de-losteopathie

Le sport de haut niveau, plus que les autres sports, pousse le corps hors des limites habituelles. Ceci est valable non seulement pour le sportif de compétition que pour l’amateur de haut niveau.

Ainsi, ils ont des objectifs communs : préserver sa « machine » afin d’éviter certains incidents, les blessures musculaires et/ou articulaires. De plus, ils visent à optimiser les performances physiques et raccourcir le temps de récupération après l’effort.

C’est à ce niveau que l’ostéopathie peut contribuer à l’optimisation de la performance sportive. En effet, une séance d’ostéopathie permet de maintenir le corps dans un état d’équilibre et de détente. L’intervention de l’ostéopathe va permettre au sportif de relâcher les tensions psychiques et psychosomatiques.

Cette intervention ostéopathique, associée à une bonne hygiène de vie, va ainsi permettre un meilleur repos, un sommeil plus réparateur et, en définitive, une meilleure récupération.

Par ailleurs, en rééducation post-traumatique, la prise en charge ostéopathique conjointement à celle du kiné permet de retourner plus rapidement à l’activité sportive.

Sur un autre plan, l’ostéopathie va souvent éviter la prise de médicaments dont on connaît les effets secondaires et sur un contrôle antidopage qui pourrait être positif. Ainsi, des études sur les douleurs dorsales basses ont montré que les techniques ostéopathiques ont autant d’efficacité que le traitement médicamenteux.

 L’ostéopathe et le sportif

sportif-de-haut-niveau-osteopathe

Ainsi, pour atteindre ses objectifs, il est nécessaire au sportif amateur mais surtout au sportif de haut niveau ou professionnel d’être suivi régulièrement par notre ostéopathe en île de France.

En effet, ce dernier va s’attacher avec ses techniques, à répondre aux trois demandes du sportif.

J’ai une douleur ici et je dois participer à une épreuve après-demain

sport-haut-niveau-douleur

Dans ce cas, la demande est curative et urgente.  Notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va devoir apporter tout son savoir pour tenter de résoudre rapidement le problème. C’est le cas d’entorse, de tendinite, de douleur dorsale ou au thorax. Il devra agir en complémentarité avec d’autres spécialistes comme le kiné, le médecin sportif….De cette manière, il va mieux optimiser son traitement.

J’ai un objectif précis dans 2 à 4 mois, je voudrais à cette date  être au mieux de ma préparation

sport-haut-niveau

Dans ce cas, la demande est préventive et notre ostéo à Paris devra prendra en compte l’ensemble du corps.

D’abord s’assurer que les blocages antérieurs passés inaperçus ont bien été résolus.

Puis, il va procéder à une analyse poussée de données quantifiables et sur la biomécanique pour corriger un geste moins bien adapté. En effet, ce dernier risque de pervertir l’équilibre et la structure du corps.

Il ne faut pas oublier que le sportif sollicite parfois à 200% sa « machine » et que « sa mécanique » doit parfaitement fonctionner pour éviter les conséquences fâcheuses.

C’est pourquoi, il faut mettre en relation des données de type musculaire, structurel, physiologique, psychologique. L’approche est ainsi globale et pluridisciplinaire ce qui permet une intervention de meilleure qualité et plus complète pour le sportif.

De cette manière, les accompagnants seront engagés à la hauteur de celui du sportif.

Par ailleurs, notre SOS ostéo à domicile et cabinet peut aussi avoir un rôle préventif. Les sportifs suivis régulièrement en ostéopathie développent moins d’accidents Car, nous pouvons souvent détecter les zones à risque de blessures. Ceci, en fonction de chaque morphologie, de la capacité musculaire et la souplesse des tissus. Ainsi, l’ostéopathe va aider à l’adaptation du geste sportif.

Enfin « notre connaissance du fonctionnement du corps va apporter une plus-value dans l’optimisation du geste sportif et, au final, sur la performance.

J’ai gagné. Ma performance me satisfait, je veux récupérer vite pour enchaîner

sportif-haut-niveau-récupération

Dans ce cas de figure, on démontre la conscience du sportif pour ses capacités et son équilibre : « Sport-Santé ».

Le sportif a donné le meilleur de lui-même lors d’une compétition. Si le sportif est un professionnel, il doit redevenir performant le plus vite possible car il s’agit dans ce cas de continuer à exercer son métier.

L’ostéopathe va alors aborder  la phase de récupération et de régénération tissulaire, physiologique et psychologique.  Il va traiter des traces laissées par l’effort du point de vue énergétique structurel et émotionnel.

L’approche du sportif par notre ostéopathe en urgence sera capitale, à ce moment là. Il devra répondre aux souhaits d’une récupération rapide du sportif.

Faites appel à nos ostéopathes pour sportifs!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souhaitez améliorer vos performances sportives, n’hésitez pas à contacter nos ostéos spécialisés pour sportifs à Paris et île de France. Le sportif, ainsi suivi par l’ostéopathe, pourra mieux se préparer aux épreuves en évitant notamment certaines blessures inhérentes à sa pratique et mieux soigner certaines lésions.

 

Douleurs cervicales et travail sur ordinateur: l’ostéopathie peut aider !

douleurs-cervicales-posture-travail-ordinateur

douleurs-cervicales-travail-sur-ordinateurLes douleurs cervicales sont l’un des motifs fréquents de consultation en ostéopathie. Une bonne partie de ces patients font un travail sur un écran où ils passent la quasi-totalité de leur temps.  Aussi, ce travail sédentaire dans une posture pas toujours correcte devant l’ordinateur finit à la longue par être à l’origine de raideurs et de douleurs cervicales.

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) toutes catégories confondues, sont de loin la première cause de maladie professionnelle en France. Ils sont en constante augmentation et sont à l’origine d’un important absentéisme, d’une perte d’efficacité pour l’entreprise et d’un coût pour la sécurité sociale.

Bien entendu, ces TMS ne sont pas dus au seul travail devant l’ordinateur.  On fait le point !

 D’où viennent les  douleurs cervicales ?

douleurs-cervicales-travail-ordinateur

 Les personnes qui travaillent constamment devant un ordinateur sont potentiellement concernés par les douleurs cervicales.

Ce qui est clairement en cause est une mauvaise posture de travail à répétition. La cervicalgie est souvent accompagnée de troubles de sommeil et de maux de tête lorsqu’elle perdure.

En effet,  la plupart du temps, le salarié s’assied trop en avant et s’avachit sur son siège. Ce qui a une répercussion sur les courbures de la colonne.

Si lorsqu’on regarde son écran d’ordinateur, celui-ci n’est pas correctement positionné, on est obligé de forcer sur les cervicales. Ce qui n’est pas bon du tout, car elles sont obligées de sortir de leur axe naturelle.

De même, une mauvaise posture augmente la cyphose dorsale. Cette dernière est à l’origine de compensations posturales au niveau des vertèbres cervicales ainsi qu’une sollicitation des muscles du cou lors de la respiration.

En effet lors de l’inspiration, le muscle diaphragme se contracte et repousse le système digestif vers le bas. Lorsque l’on est penché vers l’avant, cela augmente la pression dans l’abdomen et empêche le diaphragme de fonctionner correctement.

Au final, des tensions sont créées au niveau de la nuque et du cou.

Par ailleurs, la mauvaise posture augmente la lordose cervicale.

En effet, pour pouvoir regarder l’écran d’ordinateur, le rachis cervical va compenser l’enroulement vers l’avant en amenant la nuque en hyper-extension. Vont se créer un enchaînement de mouvements inadéquats qui vont finir par être à l’origine de douleurs voire d’apparition d’une arthrose.

Comment prévenir par la posture  les douleurs cervicales?

douleurs-cervicales-posture-ordinateurs

Pour préserver votre dos et éviter les douleurs cervicales, les conseils à suivre sont :

Éviter de lire trop longuement sur écran.

Remonter au maximum l’écran pour l’avoir face à ses yeux, afin d’éviter de pencher la tête.

Adopter une posture adéquate pour travailler. A savoir respecter l’alignement oreilles, épaules et omoplates légèrement rentrés.

En effet, il est important de prendre une bonne posture au bureau lorsque l’on travaille sur ordinateur. Nous vous conseillons notamment de soigner l’assise.

Pour éviter une mauvaise posture et ses conséquences, il faut s’assoir avec le bassin calé dans le fond du siège.

Un bon siège ergonomique doit être courbé pour respecter la lordose lombaire. Si ce n’est pas le cas, il faut placer un petit coussin dans le dos avant de changer de siège.

Puis, Il faut se tenir à une distance du bureau de sorte que votre ventre ne soit pas éloigné de quelques centimètres.

Enfin, il faut ajuster la hauteur du siège  de telle sorte que les articulations des membres inférieurs soient à 90° de flexion. Plus précisément, il s’agit des hanches, du bassin, des genoux et des chevilles.

Par ailleurs,  il faut avoir un bon positionnement des avant-bras. Ces derniers doivent reposer sur les accoudoirs. En effet, si ce n’est pas le cas, leur poids est porté par le corps, ce qui génère une contraction des muscles trapèzes supérieurs.

Comment réorganiser son espace de travail ?

douleurs-cervicales-reorganiser-son-bureau

Dans ce domaine, il faut veiller à  la position de l’écran et à celle du clavier et de la souris.

Pour garder la tête en position neutre et pour un écran de 17 à 19 pouces, il faut respecter la distance, écran-yeux, de  45 à 65 cm.

La limite supérieure de l’écran doit être au niveau des yeux pour éviter de compenser par des mouvements de flexion ou d’extension.

La position du clavier et celle de la souris définissent la position des avants bras et des épaules.

Le clavier doit être idéalement placé à environ 30 cm du tronc, afin de pouvoir faire reposer les avant-bras et relâcher les épaules.

La souris doit être accessible sans lever l’épaule.

Douleurs cervicales : Quel est le rôle de l’ostéopathe ?

douleurs-cervicales-quel-est-le-role-de-l-osteopathe

Rappelons que les épisodes de douleurs cervicales sont souvent très handicapants. La réduction de mobilité gène vite les gestes de la vie quotidienne et réduit les capacités de travail. Ce qui conduit dans certains cas à des arrêts maladies.

On voit bien le rôle et l’importance de notre SOS ostéopathe pour prévenir et/ ou traiter ce type d’affections et ses conséquences.

Dans un premier temps, notre ostéopathe à Paris et île de France va effectuer un diagnostic précis de l’affection et de la « situation » au travail du patient.

Il va notamment s’attacher à bien localiser la cervicalgie, puis il va mettre en œuvre l’ensemble de ces techniques pour la traiter.

En effet, comme pour tout motif en ostéopathie, le traitement sera global sur l’ensemble du corps. Ainsi, notre ostéo à domicile et cabinet pourra effectuer des techniques sur les vertèbres cervicales comme sur les organes de la loge antérieure du cou, les organes digestifs, le diaphragme, le bassin et le crâne.

Faites appel à nos ostéos à domicile et cabinet pour les douleurs cervicales !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de douleurs cervicales liées à un usage intensif de l’ordinateur, faites appel à nos ostéos à domicile et cabinet , à Paris et île de France! Ils ont des techniques spécifiques pour traiter votre cervicalgie. Ne laissez pas les douleurs s’installer davantage, réservez votre consultation sur notre plateforme !

La grippe saisonnière: mieux la prévenir par l’ostéopathie

grippe-saisonniere

La grippe saisonnière peut être évitée par l’ostéopathie préventive pendant la saison hivernale.

La grippe saisonnière, comme chaque année, en hiver, sévit. Elle affecte le système respiratoire et entraîne des symptômes gênants chez des millions de personnes en France. Fièvre, frissons, courbatures, écoulement nasal? Autant de maux désagréables.  Dans le monde, les épidémies de grippe sont annuellement responsables de 250000 à 500000 morts selon l’INSERM. Au-delà des traitements allopathiques, il existe des solutions alternatives naturelles et efficaces telles que l’ostéopathie pour se prémunir du virus. Démonstration !

Qu’est-ce que la grippe  saisonnière?

grippe-saisonniere-quest-ce-que-cest

 La grippe saisonnière apparaît chaque année sous forme d’épidémies durant l’automne et l’hiver dans les zones à climat tempéré. Le virus de la grippe appartient à la famille des virus influenzae. Il en existe trois types, comprenant chacun plusieurs souches :
Le type A est le plus dangereux car il peut se modifier de façon importante et radicale. Il engendre, trois ou quatre fois par siècle, une épidémie mondiale ou pandémie ;
Le type B est le plus fréquent. Il est responsable d’épidémies ;
Le type C cause des symptômes proches du rhume. Il n’est pas source d’épidémie.

En France, l’épidémie saisonnière :

• débute généralement vers la fin décembre / début janvier,
• dure en moyenne 10 semaines, avec un pic épidémique mi-janvier,
• touche chaque année entre 2 et 7 millions de personnes.

Les personnes à risque sont les:
nourrissons,
• personnes âgées,
• personnes atteintes de maladies chroniques.
• femmes enceintes
Il faut noter que les personnes atteintes de maladies chroniques, respiratoires ou cardiovasculaires sont plus vulnérables. Elles sont sujettes plus facilement à développer des complications comme des surinfections bactériennes.

La grippe : comment se transmet-elle ?

grippe-contamination

La grippe se transmet par les voies respiratoires et le toucher.

Lorsqu’une personne infectée éternue, postillonne ou tousse, elle dissémine des sécrétions respiratoires sous forme de micros-gouttelettes. Ces dernières se déposent sur les personnes alentours et peuvent les contaminer. Aussi, il est conseillé aux personnes contaminées de mettre sa main ou son coude devant la bouche pour éviter les projections. De même, toucher une surface infectée et porter ses mains sur les muqueuses des yeux, du nez et de la bouche, on prend le risque d’attraper la grippe.

Même, une personne infectée peut être contagieuse le jour précédant ses premiers symptômes et peut transmettre le virus durant une dizaine de jours.

En effet, l’incubation dure 1 à 3 jours, période durant laquelle la contamination est possible.

Quels sont les symptômes de la grippe saisonnière?

grippe-saisonniere-symptomes

Les symptômes de la grippe sont assez caractéristiques. La grippe se déclare généralement de manière soudaine, avec une importante fièvre et des frissons. Les symptômes les plus courants sont les suivants :
maux de tête,
• Forte fièvre (39 °C),
• frissons,
• courbatures
• fatigue intense
• Perte d’appétit
• signes respiratoires : toux sèche, mal de gorge, congestion nasale, difficultés à respirer.
Après un traitement approprié, la plupart du temps, ces symptômes disparaissent en une semaine. Mais, la fatigue et la toux peuvent persister 2 à 3 semaines.
Remarque: La grippe, étant une affection virale, l’utilisation d’un antibiotique n’est pas justifiée.

Quels sont les bons gestes à adopter pour éviter la grippe saisonnière?

grippe-bons-gestes-lavage-main

©santepubliquefrance.fr

Que l’on soit déjà malade ou que l’on veuille se protéger d’une éventuelle contamination, les gestes à adopter seront les mêmes :
• Se laver les mains plusieurs fois par jour ou utiliser un gel hydroalcoolique et éviter au maximum les contacts (serrer des mains, embrasser une personne…).
• Se moucher dans un mouchoir en papier, le jeter dans une corbeille et protéger sa bouche en cas de toux.
• Mettre un masque en prévention surtout dans les endroits confinés comme les transports en commun pour ne pas contaminer son entourage.
• Aérer quotidiennement l’intérieur de son habitation.
• Pendant l’épidémie, éviter les embrassades traditionnelles à l’école ou au travail, pour une petite phrase gentille.

Il est recommandé d’avoir une bonne alimentation saine et variée, en privilégiant le miel, le bouillon de poulet, l’ail, le gingembre, l’eau, le thé, les tisanes, les fruits et légumes frais, les poissons, les glaces et sorbets.
De même, il est conseillé de pratiquer des activités physiques et d’avoir un bon sommeil.

Ainsi, vous serez moins sensible au virus de la grippe !

Et le vaccin antigrippe dans tout cela?

grippe-vaccin

En matière de prévention, il existe un vaccin spécifique chaque année contre la grippe. Il est recommandé de se faire vacciner notamment pour les seniors, les personnes fragilisées et bien entendu les personnels de santé.

L’important est de se faire vacciner suffisamment tôt, car il faut 15 jours à l’organisme pour se protéger en produisant des anticorps.

À savoir : la vaccination contre la grippe n’est pas fiable à 100% et peut être moins efficace sur les personnes dont le système immunitaire est affaibli par l’âge ou une pathologie. Le vaccin contre la grippe change chaque année car le virus « mute » de formulation.

 La grippe saisonnière: comment mieux la prévenir par l’ostéopathie ?

grippe-et-osteopathie-pour-prevenir-et-mieux-y-faire-face

En dehors du vaccin anti-grippe, il existe une méthode naturelle et douce, l’ostéopathie pour prévenir cette affection. La grippe peut être évitée dans certains cas, si on a recours à l’ostéopathie préventive. Cette dernière va harmoniser le corps, effacer les dysfonctions et redonner de la vitalité.

En effet, le système immunitaire est composé de divers éléments qui entrent en action et interagissent avec notre milieu intérieur de façon complexe. C’est pour cela que les contractures, restrictions de mobilité, les articulations et les tissus du corps peuvent perturber le fonctionnement normal de tout l’organisme. Ces perturbations nous fatiguent et nous fragilisent, permettant ainsi le développement d’une infection dont la grippe. C’est de cette manière que l’ostéopathie peut intervenir efficacement pour stimuler le système lymphatique et booster nos défenses immunitaires.

Équilibrage du système lymphatique

osteopathie-systeme-lymphatique

De son côté, notre Sos ostéopathe dispo va intervenir en vérifiant que vous n’avez pas de douleurs ou de tensions qui perturberait le bon fonctionnement de votre organisme. Il va réveiller ensuite le système lymphatique. Ce dernier n’a pas de mécanisme de pompe (comme le cœur pour la circulation sanguine), il lui faut 48h pour faire un tour complet du corps, drainer les toxines et activer les globules blancs responsables de nos défenses immunitaires.

La séance d’ostéopathie va donc stimuler le système lymphatique en chassant les déchets en activant la circulation de la lymphe dans les tissus. Vous en sortirez plus fort, moins fatigué et prêt à résister à une attaque de virus.

Manipulations douces sur l’axe cranio-sacré

axe-cranio-sacré

L’ostéopathe va également travailler sur l’axe cranio sacrée. La thérapie de l’axe crânio-sacré est une technique manuelle douce qui permet de détecter et de corriger des déséquilibres pouvant se traduire par des troubles.  Il va percevoir les mouvements pulsés du crâne, du sacrum et de chaque structure testée en fonction des symptômes et des antécédents du patient. Par le biais de manipulations douces, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet interviendra de manière directe et indirecte sur les différentes parties du système nerveux du corps. Cela permettra de retrouver un meilleur équilibre et une  harmonie du système nerveux sympathique et parasympathique.

Ainsi, le thérapeute ressent l’amplitude, la force et le rythme de chaque pièce. Mais aussi, l’interaction entre chacune d’elles. Au final, il détecte les obstacles et les asymétries, et travaille à une bonne harmonie de l’ensemble du corps du patient.

Libération du diaphragme

osteopathie-diaphragme

Le diaphragme est le muscle principal qui aide à respirer. En plus de cette fonction, il permet également  de réguler l’homéostasie et beaucoup de processus comme la digestion, la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire, la posture, l’équilibre acido-basique, etc. L’intervention de l’ostéopathe est de restaurer la mobilité diaphragmatique. Pour ce faire, il va déceler et lever les blocages structurels qui parfois restreignent énormément son action. Par exemple, en cas de rhume, il agira surtout sur le diaphragme afin de dénouer les tensions qui l’animent et qui altèrent la qualité de la respiration. Ce qui contribue à favoriser la circulation au niveau du canal thoracique.

 

Nos ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet à votre disposition !

Nos ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet peuvent vous faire éviter la grippe saisonnière grâce à l’ostéopathie préventive. Cette thérapie manuelle va harmoniser votre corps et le booster. Ceci pour aborder l’hiver au top !

Réservez dès à présent votre consultation en ligne !

 

Le VIH : tout savoir sur ce virus

Le VIH désigne le Virus de l’immunodéficience humaine. Il est transmis par voie sexuelle, sanguine, et de la mère à l’enfant. Il cible les lymphocytes T, cellules essentielles au bon fonctionnement du système immunitaire. Sur le long terme, le VIH affaibli le système immunitaire et les personnes infectées développent de graves maladies. Ces maladies sont qualifiées de « maladies opportunistes » car elles sont causées par des micro-organismes inoffensifs pour les personnes dont le système immunitaire fonctionne normalement. Le syndrome de l’immunodéficience acquise (sida) est le dernier stade de l’infection par le VIH. Il correspond au développement d’une ou de plusieurs maladies opportunistes chez les personnes infectées.

 Le VIH : Comment se transmet-il  ?

Il existe 3 modes de transmission :

Par voie sexuelle : relations sexuelles non protégées ;

Par voie sanguine : l’échange de seringues contaminées chez les toxicomanes ;

De la mère au bébé : durant la grossesse (contamination par voie sanguine), l’accouchement (par voie sanguine et par les secrétions vaginales) et l’allaitement (par le lait maternel)

À NOTER : Le virus ne se transmet pas par les larmes, la sueur, la salive, la toux et les éternuements, par les piqûres d’insecte (le virus VIH ne survit pas dans les glandes salivaires du moustique), ni par les poignées de mains, les baisers, les massages, ou la masturbation.

 Le VIH : quels sont ces symptômes ?

 

1 – Symptômes provoqués par la réponse directe au VIH

Une fois le système immunitaire fortement altéré, une personne infectée par le VIH peut développer plusieurs types de symptômes, la lutte contre le virus nécessitant beaucoup d’énergie. La réponse du corps se rapproche alors d’un syndrome grippal prolongé :

  • perte d’énergie ;
  • perte de poids ;
  • fièvre et sueurs ;
  • infections récurrentes ou persistantes ;
  • rash (éruptions) cutané ;
  • perte de mémoire ;
  • herpès buccal, génital ou anal.

2 –  Symptômes dus à la baisse d’immunité

Le sida est le stade ultime de l’infection par le VIH. Il est défini par une personne infectée avec un taux de cellule CD4+ inférieur à 200 par microlitre de sang. La définition inclut aussi des atteintes qui n’arrivent que très rarement chez un sujet sain et qui sont causées par des bactéries, des virus, des champignons, des parasites et d’autres micro-organismes. Les infections opportunistes sont fréquentes chez les patients au stade sida, tous les organes pouvant être affectés. Les symptômes les plus courants sent:

  • toux chronique ;
  • difficulté ou douleur à la déglutition ;
  • troubles mentaux comme une confusion ou trouble de la mémoire ;
  • diarrhée sévère et persistante ;
  • fièvre ;
  • perte de la vision ;
  • nausées, crampes abdominales, vomissements ;
  • perte de poids et fatigue extrême ;
  • maux de tête et raideur de la nuque ;
  • coma.

 Y-a-t-il un traitement contre le VIH ?

 Actuellement, aucun traitement ne permet d’éliminer complètement le VIH de l’organisme. Malgré l’absence de vaccin, des traitements adaptés permettent aux personnes séropositives de bloquer la multiplication du VIH dans leur organisme et ainsi de garder un système immunitaire opérationnel. Ces traitements sont appelés trithérapies ou multi thérapies car ils combinent l’action de plusieurs molécules antirétrovirales. Il faut préciser que les antirétroviraux sont parfois responsables d’effets secondaires, parmi lesquels : nausées, vomissements, fatigue, perte d’appétit, fièvres, diarrhées, réactions cutanées.

Le seul moyen d’éviter de contracter ce virus reste la prévention. En effet, il existe des moyens efficaces pour prévenir la contamination du VIH que ce soit pour se protéger soit même ou pour protéger autrui :

 

– Se protéger lors des relations sexuelles: le port du préservatif externe (capote), le préservatif interne (s’insère dans le vagin ou dans l’anus)

 

 

 

 – Le dépistage: Un test de dépistage du VIH peut se faire après une certaine période qui suit une prise de risque. On peut aussi faire le test régulièrement pour savoir où l’on en est. Il existe plusieurs techniques. Une chose est sûre : plus on est dépisté tôt, mieux c’est.

– Le prélèvement sanguin : le test est anonyme, confidentiel et gratuit. Vous vous rendez dans un centre, où vous êtes reçu par un médecin. Après évaluation de vos pratiques et de vos prises de risque, le médecin vous prescrira un test pour le VIH, mais aussi contre les autres IST ou les hépatites B et C.

 

  • Le test rapide ou TROD : Avec seulement une goutte de sang recueillie au bout du doigt, les TROD permettent d’obtenir en quelques minutes un résultat fiable. Ces tests sont fiables à partir de trois mois après une exposition éventuelle au VIH

Le VIH et le SIDA

Rappelons qu’Il faut bien distinguer VIH et sida. Le VIH est le virus de l’immunodéficience humaine. Le sida, le syndrome de l’immunodéficience acquise. En rendant inopérant le système immunitaire, le VIH provoque le sida. Tous les porteurs du VIH n’ont donc pas le sida.

Les médicaments antirétroviraux (ARV) fer de lance des fameuses trithérapies permettent de contenir la multiplication du virus dans l’organisme. Le sida n’étant qu’un ensemble de symptômes consécutifs à la destruction du système immunitaire par le VIH. Sous traitement, on peut être porteur du VIH et ne pas avoir le sida.

Pour certains séropositifs des pays du nord, les traitements efficaces au point de rendre la présence de virus indétectable dans l’organisme. Indétectable ne signifie pas que le virus a disparu de l’organisme, mais qu’il y est présent en quantité trop faible pour être détecté.

Dans les pays du nord, l’immense majorité des séropositifs a accès aux nouvelles générations de traitements. Ce n’est pas le cas dans le reste du monde.