Névralgie d’Arnold : comment la soulager par l’ostéopathie?

névralgie-d-arnold-et-ostéopathie

La névralgie d’Arnold, également appelée arnoldalgie, ou névralgie du grand occipital, est une douleur nerveuse qui affecte le cou et la tête. Elle est caractérisée par une vive douleur cervicale dans la région nerveuse du grand occipital, plus communément dénommée nerf d’Arnold. Cette affection peu connue demande une véritable prise en charge efficace. Elle peut apparaître à la suite d’un traumatisme, ou spontanément. L’ostéopathie est une thérapeutique naturelle qui peut soulager véritablement les douleurs consécutives à la névralgie d’Arnold.  À quoi est-elle due ? Comment est-elle prise en charge  par l’ostéopathie? Tour d’horizon sur la névralgie d’Arnold !

Névralgie d’Arnold : qu’est-ce-que c’est ?

névralgie-d'-arnold-quest-ce-que-cest

Pour comprendre ce qu’est la névralgie d’Arnold, faisons un petit rappel anatomique.

Le nerf d’Arnold, aussi appelé nerf grand occipital se situe au niveau de la deuxième vertèbre du cou. Ce nerf assure à la fois une fonction motrice et une fonction sensitive. C’est donc en partie grâce à lui que nous pouvons bouger le cou et la tête.

Parallèlement, le nerf grand occipital est également responsable des différentes sensations ressenties au niveau du cuir chevelu.

Lorsqu’il est irrité, comprimé, inflammé à son origine ou sur son trajet, la névralgie d’Arnold s’installe.

Ainsi, la névralgie d’Arnold, se manifeste généralement par l’apparition de douleurs spontanées et intenses considérées parfois à des sortes de décharges électriques. La zone douloureuse s’étend surtout de la nuque jusqu’à la zone occipitale et jusqu’au sommet du crâne. Elle peut aussi s’étendre jusqu’à l’oreille, au sourcil, voire derrière l’œil. On associe souvent cette affection à des maux de têtes ou à une hypersensibilité du cuir chevelu.

La douleur est soit unilatérale ou bilatérale.

Par ailleurs, on classe la névralgie d’Arnold  dans la famille des céphalées cervico-géniques.

Névralgie d’Arnold : quelles sont les causes ?

névralgie-d-arnold-quelles-sont-les-causes

La névralgie d’Arnold, comme toutes les névralgies,  peut survenir de manière spontanée ou provoquée. On a fait le constat que cette douleur peut surgir suite à un  traumatisme cervical, comme le coup du lapin. Dans d’autres cas, cette névralgie d’Arnold est due à un mouvement brusque de tête mal coordonné.

Parmi les causes locales de cette pathologie citons le blocage d’une vertèbre cervicale, des lésions à la base du crâne, un rhumatisme ou une maladie de la moëlle épinière (rarement) connue sous le nom de Syringomyélie.

S’il est souvent difficile de définir avec certitude son origine, plusieurs causes peuvent néanmoins concourir à la survenue de la névralgie d’Arnold. On cite, un:

-blocage des vertèbres cervicales Atlas (C-1) et/ou Axis (C-2),

-processus inflammatoire situé à la base de la nuque,

-nerf ou un ganglion rachidien irrité,

-bruxisme,

-des rhumatismes,

-une arthrose localisée au niveau des racines du nerf grand occipital,

-des traumatismes répétés subis au niveau de la région cervicale.

-une contracture musculaire qui provoque une irritation du nerf d’Arnold,

-une tumeur vertébrale,

-une anomalie congénitale de la charnière crânio-vertébrale,

Névralgie d’Arnold : pourquoi est-elle si difficile à diagnostiquer ?

nevralgie-d-arnold-pourquoi-est-elle-difficile-a-diagnostiquer

Le diagnostic de la névralgie d’Arnold est souvent difficile à poser car les symptômes présentés sont souvent non spécifiques à cette maladie. En effet, de nombreuses autres pathologies présentent les mêmes symptômes.

Avant son  intervention, l’ostéopathe devra s’assurer que le patient ne relève pas de la médecine allopathique (pathologies diverses, éventuelles tumeurs…).

Dans ce cas, le patient ne relève pas de sa compétence.

Souvent, pour traiter les douleurs dues à la névralgie d’Arnold, les médecins prescrivent des infiltrations de corticoïdes. A la longue, outre les effets secondaires, les corticoïdes sont de moins en moins efficaces.

Aussi, l’ostéopathie offre une bonne alternative.

Névralgie d’Arnold : comment la soulager par l’ostéopathie ?

la-névralgie-d-arnold-comment-la-soulager-par-losteopathie

En cas de névralgie d’Arnold, l’ostéopathie peut aider à soulager les douleurs.

Tout d’abord, l’ostéopathe  va établir un diagnostic pour s’assurer que le patient relève bien de sa compétence. S’il n’y a pas de contre-indication à l’ostéopathie, notre ostéopathe à Paris et île de France va travailler à soulager la douleur en réajustant la zone cervicale supérieure, d’où émerge le nerf.

Par ailleurs, notre SOS ostéopathe à domicile et cabinet va se concentrer sur la région où se trouve le nerf d’Arnold ainsi que sur le reste du rachis pour soulager la douleur par des manipulations douces. Il va poursuivre en déterminant les points de tension qui compriment le nerf en question.

Ainsi, le praticien intervient sur cette zone pour redonner de la mobilité à la nuque et au cou. Il va s’attacher à vérifier la bonne position de chacun des muscles présents sur le trajet du nerf en question afin de soulager les tensions éventuellement provoquées.

En outre, la névralgie d’Arnold peut être due à différents problèmes mécaniques, conséquence de mouvements répétés ou de troubles posturaux.

En effet, la compression du nerf est souvent d’origine musculaire. C’est pourquoi notre ostéopathe va traiter, par des manipulations douces, ces causes à l’origine de la névralgie, via l’ostéopathie crânienne.

L’ostéopathie crânienne est une technique naturelle qui a fait ses preuves auprès des personnes atteintes de la névralgie d’Arnold et souffrant de maux de tête à long terme.  Le thérapeute  manipule la tête et applique un massage qui atténue la pression et le stress.

En règle générale, et sauf cas très particulier, il faut environ deux à trois séances ostéopathiques pour soulager les douleurs dues à la névralgie d’Arnold. Il est conseillé d’effectuer une dernière séance après la disparition des symptômes pour s’assurer du bon état de fonctionnement physiologique de la tête et du cou.

Nos ostéopathes en urgence à Paris & île de France à votre service !

urgence osteopathe

Si vous souffrez de névralgie d’Arnold et que vous souhaitez être pris en charge efficacement dans les meilleurs délais, contactez nos ostéopathes en urgence à Paris et île de France ! Ils  vous aideront à soulager les crises pour retrouver un rythme de vie normal. En effet, lorsque le diagnostic est bien posé, l’ostéopathie est une bonne alternative de médecine naturelle pour soulager les douleurs de la névralgie d’Arnold.

Hernie discale : comment la traiter par l’ostéopathie ?

hernie-discale-et-osteopathie

hernie-discale-osteoaparis

Une hernie discale est une affection assez fréquente. Elle apparaît quand un disque intervertébral se fragilise pour sortir de sa position normale. Cette pathologie des disques intervertébraux se caractérise le plus souvent par une lombalgie ou une sciatique.  La hernie discale  est en général particulièrement douloureuse pour la personne atteinte. Pour  la traiter et pour éviter des complications à venir, l’ostéopathie associée à d’autres spécialités de la médecine est d’un apport efficace. Focus sur la hernie discale et sa prise en charge !

Hernie discale : qu’est-ce-que-c ‘est ?

hernie-discale-quest-ce-que-cest

Pour comprendre le mécanisme de la hernie discale, faisons un bref rappel d’anatomie. La colonne vertébrale ou rachis comprend un empilement de 24 vertèbres séparées les unes des autres par un disque intervertébral.

Ces disques sont constitués d’une structure fibreuse dans laquelle est contenu un noyau gélatineux.  Ces derniers assurent un rôle d’amortisseurs des chocs subis par la colonne vertébrale et facilitent sa mobilité.

Une hernie discale lombaire se forme lorsque l’un de ses disques se rompt et laisse une partie de son noyau sortir de son emplacement naturel. On parle alors de saillie. Une fois qu’a lieu ce dysfonctionnement, le noyau discal peut sortir de son disque. Ainsi, il génère des douleurs  intenses.

De manière générale, les hernies discales se produisent au niveau des vertèbres lombaires, c’est-à-dire dans le bas du dos. Mais elles peuvent aussi se manifester  à n’importe quel endroit de la colonne vertébrale. Les nerfs rachidiens qui l’entourent peuvent aussi être touchés.  De cette manière, se créent une sciatique, une cruralgie ou une névralgie cervico-brachiale.

La hernie discale survient généralement entre 30 et 55 ans et touche davantage les hommes que les femmes.

Parmi les métiers à risque, on trouve tout d’abord les métiers de conducteurs d’engins de chantier où la position assise peut affaiblir le disque intervertébral. Ensuite les métiers où le port de charges lourdes est quotidien : les manutentionnaires ou les déménageurs sont particulièrement concernés.

Comment savoir si c’est une hernie discale ?

hernie-discale-symptomes

La douleur dorsale est le principal symptôme de la hernie discale. Celle-ci se manifeste principalement au niveau de l’emplacement de la saillie.  De plus, elle peut se diffuser lorsque la hernie discale exerce une pression sur un nerf.

Si la hernie discale est située au niveau du cou, elle engendre une raideur.  Dans ce cas, la douleur peut être ressentie jusque dans les épaules et les bras. Généralement, ces symptômes sont accompagnés de fourmillements ou d’engourdissements du bras.

De son côté, la hernie discale dans le bas du dos provoque des lombalgies. Elles  sont associées à une douleur au niveau du nerf sciatique et atteignent  la cuisse et jusqu’au niveau des orteils. Il arrive néanmoins qu’une hernie soit asymptomatique.

Par ailleurs,  une incapacité chronique à tenir en position debout ou à monter des marches sont des symptômes qui doivent vous alerter. N’hésitez pas à consulter.

Hernie discale : quelles sont les causes ?

hernie-discale-causes

La hernie discale a des causes multiples.

L’âge, dans un premier temps, est un facteur déterminant de cette affection. En effet, les disques intervertébraux subissent une usure naturelle et perdent inévitablement de leur élasticité et de leur épaisseur au fil du temps.

Cependant,  certains efforts professionnels ou sportifs répétés peuvent également les fragiliser.  C’est le cas lorsqu’on porte des charges lourdes au quotidien,  qu’on utilise des outils contraignants au travail.

De même, une activité sportive micro-traumatisante ou intense ainsi que le fait de rester assis trop longtemps peuvent provoquer une hernie discale.  En effet, ces facteurs sont sources de tensions et de compensation excessive au niveau du disque. En conséquence, cela conduit parfois  à sa fissuration et à l’apparition de douleurs.

De plus, en cas de surpoids ou de grossesse, la déficience de la sangle musculaire lombo-abdominale peut provoquer une hernie discale. Il en est de même d’un choc au dos lors d’un accident de voiture.

En outre, le stress et la sédentarité sont aussi des facteurs de risque.

Enfin, des prédispositions génétiques sont souvent à l’origine des cas précoces, dès l’âge de 20 ans.

 Hernie discale : comment est-elle traitée par l’ostéopathie ?

hernie-discale-comment-la-traiter-par-losteopathie

Attention, suivant la gravité de la hernie discale, seule une opération chirurgicale peut traiter cette affection.

Pour les autres cas,  il est indiqué de recourir  à l’ostéopathie en complément de la prise en charge des autres spécialistes médicaux.

Dans beaucoup de cas, le traitement de la hernie discale relève  du concours du médecin généraliste, du rhumatologue, du kinésithérapeute et de l’ostéopathe.  Il est à noter que  suivant le diagnostic, l’ostéopathie ne sera pas adaptée à tous les patients.

Lorsque l’ostéopathie est requise et/ou souhaitée, notre SOS ostéopathe à Paris cherchera à localiser l’origine de la douleur. Il permettra ainsi d’équilibrer les tensions qui s’exercent sur la colonne, afin de diminuer la douleur des  mouvements.

Bien entendu, la prise en charge est individualisée à chaque patient en fonction de son état discal. Le but est d’assurer une bonne mobilité globale et un relâchement des tensions, localement et à distance. La pratique du praticien est faire de manipulations douces et non douloureuses.

De cette manière, notre ostéo en urgence  va procéder à un traitement local de la hernie discale en faisant en sorte de lever la compression  qui s’exerce au niveau du nerf. Pour cela, il va  soulager l’appui vertébral. Cette approche se pratique en position allongée sur le côté  opposé au côté de la hernie. Ainsi, avec une hernie postéro-latérale droite, le patient sera placé sur son côté gauche.

De plus, notre ostéopathe à Paris et île de France va travailler l’ensemble des articulations inter-vertébrales proches dans la mesure où celles-ci sont en perte de mobilité.

Lever la compression de la hernie discale sur un nerf va conduire à une diminution des douleurs chez le patient.

Enfin, en fonction de l’origine de l’affection, l’ostéopathe interviendra « à distance ». A savoir ses manipulations s’effectueront sur une autre partie du corps à distance de la zone  touchée. Des techniques notamment faciales peuvent être utilisées.

Suite à cette prise en charge ostéopathique, le patient verra généralement et fortement diminuer les douleurs dues à son hernie discale.

Hernie discale : comment diminuer les risques ?

hernie-discale-comment-leviter-alimentation-et-sport

En guise de prévention, on peut réduire considérablement les risques de souffrir d’une hernie discale. Ainsi, il est recommandé d’adopter un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière adaptée à sa constitution.

Il faut également veiller en permanence à conserver une bonne attitude posturale, notamment au bureau ou en soulevant des objets.

La-bonne-posture-pour-soulever-une-charge

Pour certains, il est recommandé de porter un corset ou une ceinture lombaire notamment lorsque l’on fait beaucoup de manutention.

hernie-discale-ceinture-lombaire

Nos SOS ostéopathes à domicile ou en cabinet à votre service !

urgence osteopathe

Si vous souffrez d’une hernie discale, n’attendez plus, faites appel à nos SOS ostéopathes en urgence à Paris et île de France spécialisés dans le traitement de cette pathologie ! La consultation peut se faire à domicile ou en cabinet. Avec des méthodes naturelles, nos professionnels soulageront efficacement votre douleur. Réservez  votre  consultation sur notre plateforme innovante  en un clic !

La névralgie cervico-brachiale : comment l’ostéopathie la traite-t-elle?

ncb

névralgie-cervico-brachiale

La névralgie cervico-brachiale, communément appelée « sciatique du cou » ou « sciatique du bras», est une douleur linéaire plus ou moins diffuse, qui s’étend du cou vers la main. Ce mal atteint toutes les tranches d’âge de la population et en particulier les jeunes adultes. Très douloureuse, elle peut provoquer des maux de tête, des vertiges et des fourmillements dans le bras concerné. Cette affection si elle n’est pas bien traitée risque de devenir chronique. D’où l’intérêt de consulter un Sos ostéopathe à Paris & île de France ! Explications :

La névralgie cervico-brachiale : de quoi s’agit-il ?

nevralgie-cervico-brachiale-quest-ce-que-cest

La névralgie cervico-brachiale (NCB) correspond à la compression ou l’irritation d’un nerf de votre cou. Ce nerf se prolonge le long de votre bras. Les douleurs provoquées par la névralgie cervico-brachiale concernent le cou, la clavicule, le haut du dos, l’épaule et le bras.

En effet, on peut distinguer deux types de névralgies cervicales:

la névralgie cervicale, dite « sciatique du cou »,  se traduit essentiellement par une douleur localisée dans le cou, chronique ou aigüe, qui résulte d’une atteinte nerveuse sur le territoire du rachis cervical.

Quant à la névralgie cervico-brachiale, elle est souvent perçue comme une complication de la névralgie cervicale. Elle se manifeste surtout par une douleur au niveau du cou et du bras. En effet, elle est la suite d’une atteinte des nerfs qui innervent le bras, d’où l’appellation « sciatique du bras ». Aussi, dès la première consultation, l’ostéopathe  va en premier lieu vérifier si la douleur s’étend au bras ou non, pour poser son diagnostic.

La névralgie cervico-brachiale : quels sont les symptômes ?

nevralgie-cervico-brachiale-symptomes

Cette forme de névralgie se manifeste par une douleur souvent vive ou aigüe. Elle peut survenir après un choc ou quelques jours après un traumatisme comme un accident automobile. En outre, certains mouvements brusques ou postures du cou peuvent provoquer la névralgie.

Par ailleurs, le trajet de la douleur suit un dermatome déterminé qui correspond à celui du nerf irrité ou comprimé. Ce trajet commence dans la majorité des cas sur la face postérieure du cou. Notons ainsi que les régions endolories vont varier selon la racine concernée.

Ainsi, la douleur fréquente la nuit, empêche de trouver le sommeil.  Cette névralgie évolue par épisodes de crise, le sujet connaît alors un fond douloureux  pendant la durée qui sépare deux crises consécutives. D’ailleurs, cette douleur ne s’améliore pas au repos.

Par ailleurs, la douleur a souvent tendance à s’accroître lors de toux ou d’efforts. Alors, le patient peut noter d’autres symptômes. Ce peut être la diminution de la mobilité du cou ou des sensations de picotement ou de fourmillement au niveau des doigts. Enfin, le patient peut être atteint d’une légère paralysie. Par ailleurs, pendant la nuit, la position assise est souvent plus supportable que la position couchée.

Quelles sont les causes de la névralgie cervico-brachiale?

nevralgie-cervico-brachiale-causes

La névralgie cervico-brachiale est due à une compression ou à une irritation d’une des racines nerveuses qui sont destinées aux membres supérieurs.

En cas de névralgie cervico-brachiale, l’atteinte  concerne les nerfs qui innervent le bras. La douleur part du cou pour s’étendre au bras, à l’omoplate, à l’épaule et même jusqu’aux doigts.

La douleur survient après un choc, un traumatisme, un hématome ou suite à des mouvements brusques ou certaines postures du cou.  Ces problèmes génèrent habituellement une réaction inflammatoire qui va provoquer une irritation nerveuse ainsi que la névralgie.

Ainsi, les dysfonctions cervicales comme le blocage des vertèbres en sont très souvent l’origine. Elles sont souvent liées soit à l’arthrose cervicale (usure inhabituelle des cartilages), soit la spondylarthrose (usure des vertèbres) ou encore les discopathies ou discarthrose (usure des disques).

Comment l’ostéopathie la traite-t-elle?

nevralgie-cervico-brachiale-osteopathieLa névralgie cervico-brachiale peut être traitée efficacement par l’ostéopathie.

D’abord, dans un premier temps,  notre Sos ostéopathe à Paris & île de France posera un diagnostic pour trouver la cause  de la névralgie cervico-brachiale. Ensuite, et  après le diagnostic, il posera la manière de la traiter. En fonction des situations individuelles, le traitement sera adapté pour être individualisé.

En général, le traitement ostéopathique de la névralgie cervico-brachiale va consister à libérer les zones de blocages placées sur le trajet du plexus cervico-brachial.

Plusieurs régions sont concernées :

  • cervicale d’où émerge le plexus brachial ;
  • inter-scapulaire (vertèbres dorsales placées entre les omoplates) ;
  •  thoracique ;
  •  viscérale :
  • droite (au niveau du foie),
  • gauche (au niveau de l’estomac) ;
  • crânienne.

ncb-osteopathie-cranienne

En effet, travailler au niveau cervical est indispensable pour traiter une névralgie cervico-brachiale. Ce sont souvent des dysfonctions vertébrales cervicales qui sont la cause du phénomène douloureux. C’est pourquoi, les manipulations par « cracking » dites aussi manipulations HVBA (Haute Vélocité Basse Amplitude) sont contre-indiquées.

Par ailleurs, le traitement cervical s’effectuera de manières différentes en fonction de plusieurs paramètres (âge, état général de santé du patient, etc.).

Par ailleurs,  notre ostéopathe en urgence à Paris  va travailler votre mobilité cervicale. A savoir, les articulations vertébrales mais aussi  les tensions et la mobilité des organes du cou.  De plus, il veillera  au bon fonctionnement de votre mâchoire.

En outre, notre ostéo dispo à domicile ou en cabinet à Paris (75)  s’assurera que votre dos, cage thoracique,  clavicules et côtes fonctionnent correctement de manière à éviter une possible névralgie cervico-brachiale.

 

ncb-osteopathie-viscerale

Enfin, le praticien vérifiera par sa technique viscérale que le foie et l’estomac , les viscères thoraciques et abdominaux fonctionnent correctement. Car, ces derniers peuvent être aussi à l’origine d’une névralgie cervico-brachiale.

 

Nos SOS ostéopathes à Paris & île de France pour prendre en charge en urgence la névralgie cervico-brachiale !

urgence osteopathe

Si vous êtes atteint (e) de névralgie cervico-brachiale et que vous souhaitez être pris en charge efficacement dans les meilleurs délais, faites le bon choix en contactant nos SOS ostéopathes à Paris et île de France ! Contactez le 01.84.25.06.25 ou  réservez  votre consultation en un clic!

Otites chez le bébé: comment l’ostéopathie les apaise-t-elles?

otite-bebe

otite-bébé

Une otite est une infection de l’oreille très fréquente chez les bébés et les jeunes enfants. Elle entraîne environ deux à trois millions de consultations par an. Habituellement bénigne, l’otite requiert néanmoins une prise en charge de manière à éviter qu’elle ne s’installe dans une forme de chronicité beaucoup plus embarrassante. D’où l’intérêt de consulter un Sos ostéopathe pour bébé à domicile ou en cabinet. À quoi est-elle due ? Comment l’ostéopathie l’apaise-t-elle? Les réponses ici.

Qu’appelle-t-on otite ?

otite-bébé-quest-ce-que-cest

L’ otite est une inflammation du conduit auditif. Elle apparaît chez l’enfant de 3 mois à 7 ans. En effet, l’anatomie de l’oreille est différente chez l’enfant la trompe d’Eustache est grande ouverte. Cette dernière favorise plus facilement le transport des germes vers l’oreille moyenne. Alors qu’à l’âge adulte, la trompe d’Eustache est fermée, sauf lorsqu’on déglutit ou bâille.

L’otite peut atteindre une ou deux oreilles. Elle peut survenir seule ou accompagner souvent une rhinopharyngite ou une angine.

On retrouve trois types d’otites :

  • l’otite externe: qui est une inflammation du conduit auditif externe due à une bactérie ou un champignon. Le contact trop fréquent avec les cotons tiges  et/ou la présence d’eau dans le conduit peuvent être la cause de l’otite.
  • l’otite moyenne aiguë : est une infection des cavités de l’oreille moyenne. Elle touche essentiellement les enfants avant l’âge de 6ans. Ce type d’otite peut devenir chronique.
  • l’otite séro-muqueuse : est une inflammation de la muqueuse de l’oreille moyenne. Un liquide séreux, jaune, situé derrière le tympan noie les osselets et bouche la trompe d’Eustache. Cette otite vient d’un défaut d’aération de l’oreille moyenne. Chez l’adulte, elle est doublée d’une infection respiratoire. Pour ce type d’otite, il est bon de réaliser un bilan O.R.L.

Quels sont les symptômes de l’otite?

otite-bébé-symptomes

Aussi, de manière générale, si un bébé a un rhume et qu’une fièvre survient dans les  jours qui suivent, on peut penser à une otite. Comme les bébés ne peuvent pas s’exprimer, il faut être attentif aux symptômes de la maladie qui sont les mêmes à tout âge comme des :

difficultés à téter et à avaler,

douleurs abdominales, voire des vomissements ;

signes plus généraux (troubles du sommeil, fièvre à 38,5°C ou carnation anormale) ;

une tendance à se frotter l’oreille ou les deux, ce qui est souvent le cas des nourrissons ;

une certaine irritabilité ;

une stagnation pondérale.

De même, plus les enfants sont grands, plus le diagnostic d’otite moyenne aiguë (OMA) est facile à poser. Il est immédiat dans 75 % des cas chez les enfants de 3 ans et plus, alors qu’il n’est que de 58 % pour les bébés de moins de 1 an.

Otites: Quelles sont les causes chez le bébé ?

otites-bebe-causes

Les origines de l’otite chez les bébés sont variables. Elles peuvent être à la fois morphologiques et environnementales. Par ailleurs, certains facteurs de risque sont aussi parfois insoupçonnés.

le système immunitaire des tout-petits n’est pas encore mature et leur rhinopharynx présente une charge infectieuse supérieure à celle de l’adulte.

au niveau environnemental, la vie en collectivité (crèche ou garderie) augmente les risques de développer des rhumes et des infections ORL en général.

le froid et changements de températures: en effet, le froid favorise le développement des otites chez le bébé.

l’usage fréquent de la tétine

une naissance prématurée

l’alimentation au biberon en position couchée

Otites : comment l’ostéopathie les apaise-t-elles ?

otite-osteopathie

Les otites traitées par les méthodes classiques médicales peuvent bénéficier en complément une prise en charge ostéopathique, ce qui est recommandé. En effet, plusieurs rapports médicaux démontrent qu’une prise en charge ostéopathique permettait de réduire jusqu’à 70% la fréquence des otites (Degenhardt, DO et Kuchera, DO., 2006 ; Roy, 2002) et de diminuer de 68% le recours aux antibiotiques.

Dans de nombreux cas d’otites, les traitements aux antibiotiques sont controversés. Autant qu’on sait que les antibiotiques sont inefficaces contre les infections virales.

Concrètement, lors d’une consultation ostéopathique, notre SOS ostéopathe pour bébé en urgence va particulièrement intervenir sur la sphère crânienne du bébé. Il va notamment s’intéresser à l’os temporal et ainsi permettre l’évacuation de certaines sécrétions de l’oreille. Cela va améliorer aussi le drainage de la trompe d’Eustache.

Le thérapeute va utiliser une approche par palpation douce, sans manipulations, pour respecter les tissus et les articulations de l’enfant. Les techniques ostéopathiques permettent, entre autres, de libérer les os du nez, des pommettes, de l’oreille, les zones costales et thoraciques mais également le diaphragme, pour permettre au petit de mieux respirer et de mieux drainer les mucosités.

Le traitement ostéopathique est d’autant plus efficace s’il est appliqué tôt dès les premiers symptômes. De cette manière, il diminuera à l’avenir les rechutes avec leurs complications possibles.

En conséquence et par ailleurs, l’ostéopathie améliore le positionnement des structures vasculaires et nerveuses liés aux infections de l’oreille. Ainsi, les techniques ostéopathiques aideront  à limiter l’apparition d’infections des voies respiratoires, une des causes principales des otites.

L’ostéopathie permettrait donc non seulement de prévenir les risques, mais aussi  d’améliorer le terrain. En conclusion, elle va aider le corps à lutter contre les otites, en stimulant ses capacités d’auto-guérison.

Faites appel à nos SOS ostéopathes !

Si votre bébé souffre d’otites, n’hésitez pas à faire appel à nos Sos ostéopathes. Ils interviennent  à domicile ou en cabinet à Paris & dans toute l’île de France!  Prenez rendez-vous le jour même grâce à notre service d’urgence innovant ouvert 7J/7, avec une prise en charge rapide. Réservez  votre consultation en un clic!

 

Coup du lapin, whiplash : quels sont les bienfaits de l’ostéopathie pour s’en remettre en douceur ?

coup-du-lapin-wiplash-et-osteopathie

coup-du-lapin

Le coup du lapin, également nommé whiplash ou encore « traumatisme en coup de fouet », survient le plus souvent lors d’un accident de voiture avec un impact frontal, arrière ou latéral.  D’autres conjonctures peuvent être à l’origine d’un coup du lapin comme les chutes et les sports de contacts (rugby, boxe). Localisé au niveau des cervicales, ce traumatisme peut avoir de lourdes conséquences s’il est sévère et mal pris en charge. Comment apparaît-il ? Quels sont les bienfaits de l’ostéopathie pour s’en remettre en douceur ? Décryptage !

Comment apparaît le coup du lapin?

coup-du-lapin-wiplash-causes

Le coup du lapin, ou coup de fouet, est un traumatisme cervical qui provoque une entorse plus ou moins grave des vertèbres du cou. Le mécanisme d’apparition est différent selon la cause ou la gravité du choc. Prenons l’exemple d’une collision par l’arrière d’un véhicule.

On distingue un mouvement violent de la tête qui bascule vers l’arrière et après vers l’avant, qui engendre une hyperextension des articulations du cou.

La colonne cervicale va donc subir dans un temps très court un mouvement extrême et non contrôlé de flexion/extension. Ce mouvement d’arrière en avant, dans la plus part des cas, bloque les cervicales hautes en flexion et les cervicales basses en extension. Les disques peuvent être touchés ou déplacés selon la violence du choc.

La colonne cervicale est un carrefour vasculo-nerveux important et le lieu de passage de nombreux plexus et nerfs innervant les membres supérieurs, la tête et le thorax (fonction respiratoire et cardiaque).  Il est nécessaire de s’assurer, par des examens médicaux, que le système nerveux n’a pas été touché.

coup-du-lapin-crane

On le sait, crâne et bassin sont liés anatomiquement. La dure-mère, membrane méningée qui tapisse la boîte crânienne, se prolonge comme un tube dans la colonne vertébrale et s’attache solidement sur le sacrum tout en bas. En conséquence, c’est par ce rapport anatomique direct qu’un choc sur le sacrum peut entraîner des problèmes crâniens. De même, un choc sur le crâne peut entraîner des douleurs lombaires.

Comme la nuque n’est pas capable d’absorber le choc, les muscles cervicaux vont subir un étirement rapide. Aussi, n’ayant pas réussi à anticiper l’onde de choc, ces muscles vont se contracter de façon réflexe. Cette contracture peut parfois toucher la totalité des muscles érecteurs du rachis  et provoquer l’apparition de lumbago.

En dehors des accidents de voiture, d’autres causes peuvent entraîner un « coup du lapin » : une chute, une bousculade, un mauvais contact lors d’une pratique sportive, certains manèges, le saut à l’élastique, etc. Enfin, toutes les situations où le corps subit un changement brutal de vitesse peuvent entraîner un whiplash.

Le coup du lapin : quels sont les symptômes?

coup-du-lapin-symptomes

Les symptômes du coup du lapin sont variables d’une personne à l’autre et dépendent de la nature et de l’intensité du « choc ». Les douleurs cervicales sont spécifiques au whiplash. Elles peuvent apparaître sur le champ ou quelques heures après. Certaines personnes n’en ressentent les effets qu’au bout d’un certain temps : jours, semaines, mois.

En cas de violentes douleurs, il est nécessaire de consulter un médecin afin d’effectuer des examens complémentaires et traiter tous traumatismes tels que les fractures, les hernies discales, etc.

Les symptômes les plus fréquents se caractérisent par des douleurs au niveau du cou, le bas du crâne, les épaules et le haut du dos. Dans d’autres cas, les mouvements corporels  sont limités. En outre, des maux de tête localisés dans certaines parties du crâne peuvent survenir et être accompagnés de symptômes divers. Ces derniers sont des:

malaises

raideurs musculaires,

déséquilibres,

vertiges,

problèmes de vue et d’ouïe

troubles du sommeil comme l’insomnie et des troubles de la concentration

De la fatigue

Selon la gravité des cas, vous ne pouvez connaître aucun symptôme, ou seulement une légère douleur ou raideur. Dans des situations plus sérieuses, les douleurs seront soulagées par un traitement allopathique, médicaments antalgiques et anti-inflammatoires.  Les cas les plus graves, notamment les traumatismes osseux, seront traités en conséquence.

Coup du lapin, whiplash : quels sont les bienfaits de l’ostéopathie pour s’en remettre en douceur ?

coup-du-lapin-bienfaits-osteopathie

Les conséquences du coup du lapin doivent être traitées, d’une part, par les médecins spécialistes et, d’autre part, par votre ostéopathe qui va appliquer des techniques appropriées à ce type de traumatismes.

Notre ostéopathe d’urgence à Paris & île de France devra tout d’abord repérer le coup du lapin. L’anamnèse, à elle seule, ne suffit pas à circonscrire le whiplash. Les traces de ce dernier restent imprimées dans les zones du corps touchées et traumatisées, ceci durant un certain temps.

A l’issue de la première séance, il devra restaurer la mobilité crânio-sacré, condition indispensable pour un retour à la normale.

Lors d’un whiplash, le crâne notamment l’occiput et le sacrum se figent suite au changement d’inertie. L’ostéopathe va donc veiller à rendre leur mobilité à ces deux structures. Il travaillera ensuite sur les autres zones du corps en s’attachant à libérer :

  • La mobilité de l’occiput entre les temporaux;
  • Les restrictions de la dure-mère crânienne
  • Le sacrum entre les iliaques.
  • Le frontal : dans le but de chercher des lignes de Barré.

 

coup-du-lapin-osteopathie

La ligne de Barré est une ligne de conduite où on place le patient debout avec les pieds rapprochés, c’est-à-dire avec contact des talons ou des condyles. Les adaptations seront plus marquées dans cette position. Le thérapeute est face au patient. On commence par regarder le patient de face. Ensuite, on examine les contractures des muscles para-vertébraux et des trapèzes.

 

Par ailleurs, notre ostéo d’urgence devra également tester le crâne,  les membranes de tensions réciproques ainsi que la dure mère. Ensuite et selon les besoins, il traitera ces structures du corps avec des techniques appropriées.

 Une fois ces corrections effectuées, il est important de laisser le corps se reposer pendant minimum 3 semaines. Ensuite, le praticien effectuera le nombre de consultations nécessaires  pour traiter le coup du lapin.

Nous conseillons donc de consulter systématiquement un ostéopathe suite à tout whiplash même léger et sans symptôme apparent. La durée du traitement ostéopathique sera déterminée en fonction de l’intensité du coup du lapin et de ses conséquences traumatiques.

Nos ostéopathes d’urgence à Paris & île de France pour soulager votre coup du lapin!

Si vous souffrez de coup du lapin, nos ostéopathes d’urgence à Paris & île de France restent à votre disposition pour une prise en charge rapide et aiguë.  N’attendez plus, contactez le 01 84 25 06 25 ou réservez  en un clic votre consultation en ligne !

 

La fibromyalgie: quelle prise en charge par l’ostéopathie?

L’ostéopathie est une solution naturelle qui soulage les douleurs de la fibromyalgie, de manière durable.

fibromyalgie-definition

La fibromyalgie, qualifiée de maladie « du mal partout » entraîne des douleurs articulaires et musculaires diffuses. En France, 2 à 3 millions de personnes seraient touchées par cette pathologie. Douleurs musculaires, problèmes gastro-intestinaux, épuisement,  troubles du sommeil, autant de maux qui bouleversent le quotidien de la personne qui en souffre. Pour réduire les symptômes de manière significative, le recours aux pratiques naturelles comme l’ostéopathie peut être une solution. Qu’est-ce que la fibromyalgie ? Quelle prise en charge par l’ostéopathie ? Focus sur la fibromyalgie !

La fibromyalgie: qu’est-ce-que c’est?

La fibromyalgie, ou syndrome fibromyalgique, est une affection chronique caractérisée par des douleurs diffuses persistantes. Le plus souvent, elles sont associées à d’autres signes évocateurs comme une fatigue intense, des troubles du sommeil, etc.

Cette affection reste mal connue car, si les douleurs sont bien réelles, aucune lésion ni inflammation ne peuvent être décelées lors des examens médicaux.

La fibromyalgie concerne majoritairement les femmes, âgées entre 30 et 50 ans. Les enfants peuvent aussi présenter cette maladie. Les personnes atteintes sont des personnes ayant des troubles du sommeil, des personnes émotives, anxieuses et manquant de confiance en elles.

Les douleurs ressenties ont pour conséquence une diminution de la capacité à effectuer les activités de la vie quotidienne.

La fibromyalgie: quelles sont les causes?

fibromyalgie-causes-

La fibromyalgie se traduit  par un ensemble de symptômes physiques et psychologiques. L’hypersensibilité à la douleur demeure le point principal de cette pathologie.

On considère les maladies suivantes comme les causes de la fibromyalgie :

  • une déficience immunitaire: qui se traduit par une insuffisance de moyens de défense naturels de l’organisme. L’organisme est vulnérable face aux agressions extérieures.
  • une anomalie musculaire: appelée également dystrophie musculaire est une maladie génétique. Elle empêche aux muscles de se contracter normalement et leur fait perdre leur vigueur.
  • un déséquilibre hormonal ou endocrinien: qui survient lorsque les hormones sont produites en trop grande ou en petite quantités dans l’équilibre ou de la relation entre la progestérone et les niveaux d’œstrogène dans le corps. Ce qui peut entraîner la spasmophilie.
  • des infections virales qui affaiblissent complètement le système immunitaire.

Les causes de la fibromyalgie ont aussi des origines psychologiques comme :

  • le stress, l’anxiété ;
  • les troubles du sommeil ;
  • un traumatisme causé par un choc émotionnel.  De nombreux patients en témoignent.
  • une anesthésie.

La fibromyalgie: quels sont les symptômes?

fibromyalgie-symptome

Lors d’une fibromyalgie, la douleur chronique est le symptôme principal. Dès son apparition, elle peut être localisée, puis s’étendre sur tout le corps.

Les régions les plus sensibles sont proches de la colonne vertébrale : la nuque, les épaules, la région inter-scapulaire c’est-à-dire entre les 2 épaules, les omoplates, le bas du dos et les hanches.

Certains patients décrivent les symptômes suivants :

  • une douleur aiguë et une raideur au réveil. Cette raideur peut se prolonger au cours de la journée. Les muscles sont ressentis comme durs et sensibles à la pression. Ils peuvent être le siège de spasmes.
  • une impression de gonflement articulaire.

Cette douleur est à la fois :

  • diffuse et migratrice, car elle n’est pas toujours localisée au même endroit pour une même personne ;
  • permanente, et souvent intense. Elle fluctue dans la journée.
  • variable selon le moment. Elle peut parfois prendre la forme de douleurs articulaires, musculaires, tendineuses ou neurologiques sous la forme de fourmillements, engourdissement et brûlures.

Elle est aggravée par les efforts, le froid, l’humidité, les émotions et le manque de sommeil. Les médicaments habituels permettant de soulager la douleur (paracétamol, aspirine, etc.) ne sont pas toujours efficaces.

Comment évolue la fibromyalgie?

L’évolution de la fibromyalgie se caractérise par la chronicité et la fixité des symptômes. La maladie peut évoluer pendant des années avec un fond douloureux permanent et des poussées sporadiques. Très souvent, elle va s’améliorer avec l’âge et régresser vers la soixantaine.

Les symptômes comme les troubles du sommeil restent durablement présents. La fatigue est l’un des signes constants pendant l’évolution de la maladie.

Avoir  une activité professionnelle constitue un élément favorable. Des études ont montré que les personnes fibromyalgiques, en activité professionnelle souffrent moins de fibromyalgie.

La fibromyalgie: quelle prise en charge par l’ostéopathie?

losteopathie-prend-en-charge-la-fibromyalgie

La fibromyalgie peut être prise en charge par l’ostéopathie. Cette médecine  manuelle apporte des soulagements significatifs, grâce à son approche globale du corps. L’objectif de l’ostéopathie, étant de retrouver l’équilibre structurel et fonctionnel.

Notre ostéopathe d’urgence à Paris va pratiquer au préalable un interrogatoire des différents antécédents et des tests complets sur l’ensemble de l’organisme. Cela va déterminer les zones en dysfonction ou en restriction de mobilité. Ces différentes régions de tensions entraînent une mauvaise circulation des liquides et de l’énergie nerveuse dans le corps.

Dans le traitement ostéopathique d’un patient souffrant de fibromyalgie, le praticien privilégiera les trois méthodes suivantes :

 

La méthode crânienne:

qui permet d’évaluer et d’améliorer le fonctionnement du système crânio-sacré. Ce système relie les os du crâne, la colonne vertébrale et le sacrum.

 

La méthode viscérale :

 

Elle va servir à tester la mobilité abdominale et redonner aux viscères la mobilité nécessaire à leur bon fonctionnement.

 

 

 

La méthode structurelle:

Elle va permettre de traiter les articulations et les tissus péri-articulaires. Les techniques de cracking  sont à proscrire car elles aggravent la douleur.

Nos SOS ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet pour prendre en charge la fibromyalgie !

urgence osteopathe

Si vous souffrez de fibromyalgie, l’ostéopathie est une alternative naturelle pour remédier de manière efficace à cette pathologie. Soucieux de votre bien-être, nos SOS ostéopathes en urgence à domicile ou en cabinet restent disponibles 7J/7 et à toutes heures, pour la prise en charge de vos douleurs. Réservez dès à présent votre consultation en ligne via notre plateforme innovante !

 

 

 

 

 

Le syndrome du canal carpien: comment le soulager avec l’ostéopathie?

canal-carpien-definition

L’ostéopathie est très efficace pour éviter la chirurgie et soulage les douleurs du canal carpien.

canal-carpien

Le syndrome du canal carpien est une affection fréquente qui touche notamment les femmes entre 40 et 60 ans. Chaque année, en France, un peu plus de 130000 personnes sont opérées pour ce syndrome. Il se caractérise par un petit nerf bloqué au niveau du poignet provoquant douleurs et fourmillements dans les trois premiers doigts de la main. Généralement, les personnes ayant une activité manuelle répétitive (secrétaire, caissière, etc.) sont plus souvent atteintes que la population ordinaire. Le canal carpien relève souvent d’un traitement chirurgical, alors que le traitement ostéopathique a prouvé son efficacité en évitant une opération traumatique. Quelles sont les causes du syndrome canal carpien ? Comment le soulager avec l’ostéopathie ? Explications :

Le syndrome du canal carpien: de quoi parle-t-on?

canal-carpien-definition

Le syndrome du canal carpien concerne les troubles liés à la compression du nerf médian, au niveau du poignet.

Le nerf médian commande la sensibilité d’une partie de la main et du bras, et permet de réaliser des mouvements avec la main et le poignet. Il descend dans l’avant-bras, passe dans le canal carpien au niveau du poignet. Puis, il se répartit dans les quatre premiers doigts : le pouce, l’index, le majeur  et une partie de l’annulaire.

Si le nerf est comprimé, l’influx nerveux passe difficilement et les symptômes apparaissent.

Le canal carpien est un tunnel situé à la face antérieure du poignet. Il est limité en arrière et sur les côtés par les os du poignet et en avant par le ligament annulaire du carpe. Il contient les neuf tendons des muscles fléchisseurs des doigts et le nerf médian.

Cette affection touche essentiellement les femmes et le risque augmente fortement lors de la grossesse. Cela s’explique par l’imprégnation hormonale qui est présente à cette période et qui modifie l’élasticité et la laxité des tissus. Le plus souvent, le syndrome du canal carpien régresse spontanément après la grossesse.

Il peut dans certains cas durer pendant plusieurs mois après l’accouchement.

Le syndrome du canal carpien: quelles sont les causes?

canal-carpien-causes

Le syndrome du canal carpien, survient le plus souvent,  sans aucune cause apparente. En effet, de nombreux facteurs favorisent la compression du nerf médian au niveau du canal carpien :

Des facteurs hormonaux: comme la grossesse ou la ménopause. Les hormones modifient l’élasticité des tendons, qui grossissent et compriment le nerf.

Certaines maladies métaboliques  telles que le diabète, l’arthrite rhumatoïde ou l’hypothyroïdie.

Les blessures au poignet peuvent également déclencher un syndrome du canal carpien.

Certaines postures ou certains mouvements favorisent l’apparition du syndrome : comme le bricolage, le jardinage, le ménage, l’activité sportive…

Le syndrome du canal carpien: quels sont les symptômes?

canal-carpien-symptomes

Vous souffrez certainement d’un syndrome du canal carpien si vous ressentez un ou plusieurs des symptômes suivants :

Des sensations de fourmillements douloureux des trois premiers doigts (pouce, index, majeur) surtout la nuit.

Des décharges électriques au poignet et dans les trois premiers doigts.

Le besoin de remuer vos doigts ou de frotter votre poignet pour atténuer les fourmillements.

Des douleurs au poignet pouvant irradier à l’avant-bras.

Un manque de force dans le pouce et des difficultés à saisir des objets.

Une sensation de doigts gonflés.

 

Ces symptômes sont souvent accentués la nuit et lors d’une activité qui requiert l’utilisation du poignet, chez les femmes.

 

Le syndrome du canal carpien: comment le soulager avec l’ostéopathie?

losteopathie-traite-le-canal-carpien

Le  syndrome du canal carpien, dans les formes encore légères,  peut être soulagé par l’ostéopathie.

Le traitement  vise  à relâcher tous les tissus proches du nerf qui sont susceptibles de provoquer une compression sur ce nerf radial, mais aussi à libérer les tensions localisées au niveau du bras.

Notre SOS ostéopathe d’urgence à Paris & dans toute l’île de France va orienter son traitement sur les points clés du passage de ce nerf, en l’occurrence au niveau:

des vertèbres cervicales

de la clavicule et la première côte,

 de l’épaule et la ceinture scapulaire

du coude et du poignet

Le thérapeute  va évaluer si un problème de posture entre aussi en jeu. Un dysfonctionnement sur un membre inférieur ou sur le bassin peut être source de tensions nerveuses.

technique-structurelle

 

La technique structurelle sera de rigueur car l’ensemble du membre supérieur est souvent douloureux. L’idée étant de reculer voire éviter l’intervention chirurgicale.

Nos ostéopathes d’urgence à Paris & île de France à votre service !

urgence osteopathe

 

Si vous avez  un problème de canal carpien ou que vous le suspectez, n’hésitez pas à nous contacter au 01 84 25 06 25. Nos ostéopathes d’urgence à Paris & île de France sont mobilisés 24h/24 avec des horaires de prises en charge en continu des cas les plus aiguës. En outre, l’ostéopathie permet d’éviter le recours à la chirurgie. Plus c’est pris tôt, mieux c’est ! Réservez dès maintenant votre consultation via notre plateforme innovante !

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) : pourquoi l’ostéopathie est-elle efficiente?

L’ostéopathie est une thérapie qu’on peut appliquer sur les  troubles musculo-squelettiques (TMS) en urgence ou en prévention.

troubles-musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) constituent le problème de santé au travail le plus répandu en France. Outre la souffrance, ils sont la cause de déficits fonctionnels gênant l’activité professionnelle. Ces affections touchent les muscles, les tendons insérés sur l’os, les nerfs des membres et de la colonne vertébrale. Si ces troubles ne sont pas soignés, ils peuvent avoir des conséquences graves comme une perte de la mobilité articulaire et une incapacité à faire certains mouvements. L’ostéopathie apporte des solutions pour réduire les risques. Quels sont ses troubles et leurs causes ? Pourquoi l’ostéopathie est-elle efficiente ? Décryptage

Les troubles musculo-squelettiques: que sont-ils?

troubles-musculo-squelettiques-quest-ce-que-cest

Les troubles musculo–squelettiques (TMS) rassemblent des affections touchant les structures situées à la périphérie des articulations : muscles, tendons, nerfs, ligaments, bourses séreuses, capsules articulaires, vaisseaux.  Le dos, les membres supérieurs (épaule, coude, poignet), plus rarement  les genoux sont les parties du corps souvent atteintes. Les TMS ont des causes multiples, mais certaines activités professionnelles jouent un rôle important dans leur survenue, leur maintien ou leur aggravation.

Les affections les plus fréquentes sont : les cervicalgies, les lombalgies,  les tendinites (tendinite de la coiffe des rotateurs à l’épaule, épicondylite…) , les douleurs articulaires et le syndrome du canal carpien.

Les TMS touchent toutes les professions, quel que soit le secteur d’activité, et représentent plus de 80% des maladies professionnelles actuellement reconnues.

Bureaucrates, agriculteurs, maçons, coiffeurs, ouvriers de l’électronique, cuisiniers, charpentiers etc. sont les métiers les plus touchés par les TMS. Fatigue oculaire, maux de tête, mal de dos, raideur du cou et des épaules, fourmillements dans les doigts, sont les maux les plus courants liées à ces travaux.

Les troubles musculo-squelettiques: quelles sont les zones touchées?

troubles-musculo-squelettiques-zones-concernées

Les principales zones concernées par les TMS sont les membres supérieurs, inférieurs et la région dorsale même si toutes les autres zones du corps peuvent être impliquées.

Les bras sont les plus concernés avec :

  • Les épicondylites et épitrochléites qui sont des inflammations du coude
  • Le syndrome du canal carpien qui est une affection essentiellement neurologique.
  • Les tendinites et ténosynovites qui concernent les doigts, les poignets, les coudes et les épaules.
  • Les pathologies concernées ont en commun d’affecter les tissus mous :

-Les muscles

-Les tendons

-Les nerfs

 

Quels sont les symptômes des troubles musculo-squelettiques?

troubles-musculo-squelettiques-symptômes

Les symptômes liés aux TMS sont en premier lieu des alertes qui ne doivent pas être banalisées. Si on en tient compte, on peut éviter les aggravations comme l’augmentation des douleurs et l’impotence fonctionnelle partielle.

Les principaux symptômes musculaires sont :

  • Une douleur musculaire localisée ;
  • Une douleur prolongée ;
  • Une pénibilité d’efforts qui ne posaient pas de problème auparavant ;
  • Une apparition de courbatures après le travail.

Les symptômes neurologiques, et notamment le syndrome du canal carpien, se traduisent par :

  • Des fourmillements ;
  • Des engourdissements ;
  • De la perte de sensibilité entraînant des maladresses.

Ce syndrome se rencontre fréquemment chez les personnes qui travaillent sur l’ordinateur en raison de l’utilisation constante de la souris : crispation au niveau du poignet.

Quelles sont les causes des troubles musculo-squelettiques: ?

troubles musculo-squelettiques causes

Plusieurs causes peuvent favoriser les TMS, toutefois l’activité professionnelle prend une place importante dans l’apparition de ces troubles :

-Les facteurs biomécaniques : il s’agit des mouvements de force, des postures extrêmes telles que les gestes effectués comme les bras au–dessus des épaules, les mouvements de torsion du poignet, du tronc, la flexion et l’extension du coude, la répétition fréquente du même geste. Il peut s’agir aussi de travail statique, de vibrations et chocs mécaniques.

-Les facteurs environnementaux : L’environnement joue aussi un rôle. Ainsi, le froid et le bruit sont des facteurs aggravants. Effectuer une tâche sous un mauvais éclairage peut également favoriser l’apparition d’un TMS et entraîner une posture inconfortable.

-Les contraintes organisationnelles : Une organisation de travail inadéquate (rythme, horaires, contenu…), aux conditions d’exercice du geste professionnel (délai de réalisation trop court, temps de récupération insuffisant…)

Les facteurs individuels : L’âge, le sexe, ou encore l’état de santé. La fragilité physique (diabète, hypothyroïdie, rhumatisme inflammatoire, fatigue, surpoids, baisse de l’immunité) ou la fragilité psychologique sont à prendre en compte dans l’apparition des troubles musculo–squelettiques.

Le stress contribue au développement des troubles musculo-squelettiques.

Les troubles musculo-squelettiques: pourquoi l’ostéopathie est-elle efficiente?

losteopathie-traite-les-troubles-musculo-squelettiques

Les TMS, bien plus que des gênes diverses, entraînent des douleurs fulgurantes.  L’ostéopathie diminue de 20% le taux d’absentéisme dans l’entreprise et divise par six le nombre d’arrêt de travail.

Notre SOS ostéo à Paris & île de France va utiliser la technique de l’ostéopathie structurelle pour :

-cibler l’origine du trouble qui a conduit le corps à se focaliser sur certaines articulations

-faire diminuer les tensions musculaires

– rééquilibrer la posture et les chaînes musculaires

Aussi, notre ostéo d’urgence propose une réponse adéquate pour les patients souffrant des symptômes dus au stress comme les palpitations, l’angoisse, les douleurs musculaires, les maux de tête. Le rééquilibrage du corps peut être obtenu de différentes manières :

osteopathie-cranienne

 

Une action cranio-sacrée ciblant le système nerveux qui contrôle nos réserves d’énergie et régule l’hyperactivité musculaire.

 

 

 

action-tissulaire-ou-respiratoire

 

Une action tissulaire ou respiratoire, à partir du diaphragme ostéo-articulaire, pour soulager les tensions musculaires accumulées.

 

 

Bien entendu, le traitement ostéopathique sera individualisé suivant le type de profession, la nature et les causes de la douleur.

Nos ostéopathes d’urgence à domicile ou en cabinet à votre disposition !

Si vous êtes atteint de troubles musculo-squelettiques, et que vous souhaitez être mis en relation avec un ostéopathe, contactez directement le standard au 01 84 17 27 8. Consulter nos ostéopathes d’urgence à domicile ou en cabinet peut vous apporter une aide précieuse et efficace. Par leurs techniques douces et leur approche globale du corps, ils permettent de diminuer les douleurs et d’éviter l’aggravation votre état de santé.

Réservez  dès maintenant votre séance sur notre plateforme dédiée !

La polyarthrite rhumatoïde : comment soulager les douleurs avec l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique efficace pour soulager les douleurs liées à la polyarthrite rhumatoïde en urgence.

polyarthrite-rhumatoide

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire qui touche les articulations. En France, 300 000 à 600 000 personnes sont touchées par les rhumatismes inflammatoires.

Cette forme la plus fréquente d’arthrite chronique génère des douleurs articulaires dans différents endroits du corps qui peuvent, à terme, provoquer des déformations. D’où l’intérêt d’avoir recours à l’ostéopathie pour soulager les douleurs et freiner l’avancée de la maladie. Quelles sont les causes de cette affection ? Comment l’ostéopathie intervient pour soulager les douleurs? Focus sur la polyarthrite rhumatoïde !

La polyarthrite rhumatoïde: qu’est-ce que c’est?

polyarthrite-rhumatoide-definition

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire qui se manifeste par des douleurs et un gonflement des articulations.  Elle touche les articulations et provoque la destruction progressive du cartilage et des os. La polyarthrite rhumatoïde suscite des répercussions fonctionnelles, psychologiques, et professionnelles parfois graves.

Contrairement aux idées reçues, cette affection peut apparaître à tout âge même lors de l’enfance et surtout chez des sujets de 40 à 60 ans. Après 70 ans, on n’est plus atteint par cette maladie. La polyarthrite touche notamment les femmes, 4 fois plus que les hommes.

La polyarthrite rhumatoïde: quelles sont les causes?

cause-polyarthrite-rhumatoide

Plusieurs facteurs semblent impliqués dans le déclenchement de la maladie, notamment :

-les facteurs environnementaux  en particulier le tabagisme favorisent l’apparition de la polyarthrite.

-l’activation des défenses immunitaires : Les maladies inflammatoires rhumatismales répondent toutes à un mécanisme auto-immun. Le système immunitaire ne reconnaît plus ses propres tissus et réagit comme s’il était en présence d’un corps étranger. Cette erreur d’identification pousse le système immunitaire à s’attaquer aux tissus et articulations, engendrant des lésions à long terme.

les facteurs héréditaires : certaines prédispositions familiales ont été identifiées et sont à l’origine de cette maladie.

La polyarthrite rhumatoïde: quels sont les symptômes?

polyarthrite-rhumatoide-symptomes

Les douleurs articulaires représentent l’une des premières manifestations cliniques de la maladie. Ces phases souvent douloureuses, sont généralement plus fortes la nuit, et au réveil avec une raideur articulaire. Des œdèmes accompagnent les inflammations.

La polyarthrite rhumatoïde affecte tous les éléments d’une articulation. L’inflammation déclenchée par la réaction auto-immune provoque une production excessive de liquide synovial. Ce liquide touche l’articulation qui enfle. On observe des érosions du cartilage qui se développent au niveau des os et l’articulation devient de plus en plus raide.

Dans la majorité des cas, la polyarthrite rhumatoïde apparaît progressivement au niveau des poignets et des articulations des mains et des pieds, parfois au niveau des genoux, des coudes et des hanches. Les articulations concernées deviennent douloureuses et raides. Fréquemment, ces symptômes s’accompagnent de signes plus généraux : fièvre légère, fatigue, perte de poids et d’appétit, etc.

 Comment évolue la polyarthrite rhumatoïde?

evolution-polyarthrite-rhumatoideOn note des différences importantes au sein des patients touchés par la polyarthrite rhumatoïde.

On passe de phases de poussées inflammatoires à des phases d’amélioration sur des rythmes différents. Ils peuvent varier de plusieurs semaines à quelques mois, selon les individus.

Il faut savoir que la pathologie disparaît complètement dans certains cas. Mais chez la majorité des personnes touchées, elle tend à s’aggraver au fil du temps. La polyarthrite  atteint alors des organes tels que les poumons, les reins ou encore le cœur. Dans ce dernier cas, elle met en cause le pronostic vital.

La polyarthrite rhumatoïde: comment soulager les douleurs avec l’ostéopathie?

losteopathie-soulage-les-douleurs-de-polyarthrite-rhumatoide

 La polyarthrite rhumatoïde, dans la médecine allopathique fait l’objet de traitements lourds notamment avec des médicaments anti-inflammatoires, des infiltrations voire des opérations chirurgicales.

Les douleurs de la polyarthrite peuvent être soulagées par l’ostéopathie. En effet, les bienfaits de l’ostéopathie ne sont plus à démontrer, du fait de leur impact bénéfique sur les douleurs. De plus, ils réduisent considérablement le stress lié à la maladie.

Notre ostéo en urgence va appliquer ses techniques pour diminuer les douleurs et éliminer les pressions excessives sur les zones du corps qui sont affectées par la maladie.

Les muscles, font le lien entre les différents segments osseux et permettent la mobilité du corps par le biais des articulations. C’est à ce niveau que va intervenir la technique structurelle pour corriger les structures en perte de mobilité.

La technique structurelle
technique-structurelle

  • Dans le cas de la polyarthrite du  genou, l’ostéopathe va faire en sorte de corriger le genou. Il va traiter aussi bien l’articulation que la hanche et la cheville, voire les lombaires. De ce fait,  les appuis sont corrects et la pression plus équilibrée, sur la partie externe.
  • Ce principe est le même quelle que soit l’articulation concernée.

De ce fait, ces derniers vont se décontracter naturellement et diminuer la pression exercée sur les nerfs.

tête-et-lombaires

Ainsi, de la tête aux lombaires, il va effectuer un travail de détente et de relâchement musculaire. Il va synchroniser les jeux qui s’effectuent entre les articulations, et corriger certains des désordres mécaniques à l’origine des douleurs.

Bien entendu, plus notre SOS ostéo à Paris & île de France intervient rapidement, plus le traitement va limiter la progression polyarthrosique. Il va réduire la douleur et les gonflements, améliorer la mobilité articulaire, et ainsi permettre un meilleur échange cellulaire.

Le travail de l’ostéopathe  se fera en coordination ou de manière complémentaire avec les autres praticiens du corps médical.

Dans le cas d’inflammation chronique, une approche allopathique est parfois associée, et prendra la relève si les symptômes persistent.

Faites appel à nos ostéos d’urgence pour soulager les douleurs de la polyarthrite rhumatoïde !

En cas de douleurs liées à la polyarthrite rhumatoïde, nos ostéopathes d’urgence à domicile ou en cabinet sont disponibles avec des horaires flexibles pour une prise en charge rapide et efficace. Ils vous apporteront des soins de qualité qui permettront de relâcher les tensions musculaires.

Réservez  dès à présent votre consultation via notre plateforme innovante !

SOS Ostéopathie: L’ostéopathie, au service de tous les conducteurs auto

L’ostéopathie est une thérapie de régulation qui traite les maux de tous les conducteurs auto.

 

Les conducteurs auto sont souvent sujets aux maux de dos, après un trajet plus ou moins long. Nombreux sont ceux qui prennent leur voiture, chaque jour de la semaine, pour se rendre sur leur lieu de travail, ou dont la conduite automobile est une profession. C’est le cas des chauffeurs de taxis, des VTC de bus, des commerciaux, des livreurs et de certains artisans.

En effet, la position assise et immobile durant de longues heures de conduite, ainsi que les vibrations qui se répercutent dans le corps peuvent être à l’origine de douleurs dans le dos. D’où l’utilité de consulter un SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet, pour qu’il puisse soulager ces maux. On vous dit tout !

Les conducteurs auto : quels sont les différents maux dont ils souffrent?

 

Selon une étude Ipsos, certains conducteurs professionnels comme les chauffeurs de taxi et de bus, les commerciaux, les routiers, les livreurs et certains artisans seraient plus exposés aux douleurs de dos que les autres conducteurs. Effectués dans des sièges parfois inadaptés, ces trajets occasionnent des :

–lombalgies/douleurs lombaires : La lombalgie désigne une douleur du bas du dos. C’est la forme de mal de dos la plus fréquente chez les conducteurs professionnels en raison des nombreuses vibrations et secousses du véhicule. Les douleurs se portent sur les muscles, tendons et/ou ligaments soutenant la colonne vertébrale.

–dorsalgies : qui sont des douleurs du dos situées entre les cervicales et les lombaires. Elles sont un motif fréquent de consultation.

– sciatiques : qui se caractérisent par une forte douleur ressentie au niveau d’un des deux nerfs sciatiques, situés à l’arrière de la jambe jusqu’au pied en passant par les fesses.

–hernies discales : qui sont un déplacement d’un disque intervertébral dans la colonne vertébrale. La hernie discale est due à une forte pression sur la colonne.

–cervicalgies : qui correspondent à une douleur située au niveau de la nuque, plus précisément du rachis cervical. Les douleurs sont plus ou moins diffuses, et peuvent se diriger vers les épaules, et être aigües (torticolis) ou chroniques.

La survenue du mal de dos chez ces professionnels est liée non seulement à la position assise prolongée mais aussi à l’accomplissement de gestes répétitifs : débrayages et freinages, changement de vitesse, et pilotages.

 Quelle est l’action de l’ostéopathie pour atténuer chacun de ces maux ?

 

Les conducteurs auto, ayant un mal de dos non traité ou mal pris en charge, subissent des douleurs qui peuvent devenir chroniques et être particulièrement handicapantes dans leur quotidien. L’ostéopathie, grâce à son approche naturelle peut remédier à ces douleurs.

 

En cas de lombalgie ou de lumbago :

Que ce soit en phase chronique ou aiguë d’une lombalgie ou d’un lumbago, notre SOS ostéopathe en urgence pourra apporter un soulagement rapide et efficace. Il privilégiera les techniques de fascia en cas de douleurs importantes. Des manipulations cervicales seront aussi nécessaires, à l’autre extrémité du rachis, pour permettre un relâchement lombaire.

En cas de dorsalgie :

Face à une dorsalgie, l’ostéopathe recueillera des informations sur le patient : profession, sports, antécédents médicaux, etc. Ensuite, grâce à des techniques manuelles basées sur la mobilité des tissus (muscles, os, fascias.), il va repérer puis traiter les points de tensions.

En cas de sciatique :

 

Devant une sciatique, notre SOS ostéo à Paris et île de France va travailler sur le petit bassin, les lombaires et sur les muscles des membres inférieurs. Ceci dans le but de donner de la mobilité aux muscles pour qu’ils n’irritent pas le nerf sciatique.

 

 

En cas d’hernie discale :

Pour traiter une hernie discale, le praticien cherchera à localiser l’origine de la douleur et se chargera d’éliminer la pression qui en est l’origine. Il replacera la hernie dans son espace intervertébral et s’assurera de la bonne mobilité des vertèbres voisines.

 

En cas de cervicalgies :

 

 

En ce qui concerne les cervicalgies aiguës, l’ostéopathe peut les soulager rapidement et durablement si la douleur a été prise en charge assez tôt. Son travail consiste alors en une récupération des mouvements des vertèbres de la zone cervico-dorsale, par des manipulations ou des mobilisations.

 

L’ostéopathe peut également vous donner des conseils sur la gestion du stress au quotidien, ainsi que sur l’ergonomie de la conduite en voiture.

N’oubliez pas qu’il n’intervient pas seulement en cas d’urgence, mais il est aussi conseillé de consulter en guise de prévention.

Conducteurs auto : Quelles sont les positions et recommandations à adopter pendant la conduite?

 

  • Au volant, il faut bien positionner son siège de façon à garder les épaules, le bassin et la tête bien alignés. L’appui-tête doit être proche de la tête et il ne doit pas y avoir de creux dans le bas du dos.

Concernant la bonne distance entre le volant et vous, vous devez ajuster le siège de manière à ce que vos poignets puissent se poser sur le volant avec les bras tendus.

 

  • Il est recommandé de faire régulièrement des pauses, en moyenne toutes les deux heures. Elles doivent durer au minimum 20 minutes, pendant lesquelles il faut s’étirer et marcher. Cela permettra d’éviter les jambes lourdes mais aussi de détendre les muscles lombaires.

 

  • Ne sortez pas de votre voiture brutalement. Le mieux est de sortir les deux jambes pour avoir les deux pieds posés au sol. Évitez d’effectuer la rotation du buste pendant l’effort.

 

Nos SOS ostéos à domicile ou en cabinet à votre service

Si vous êtes atteint d’un mal de dos, n’attendez plus, faites appel à nos ostéos en urgence spécialisés dans le traitement de cette affection ! La consultation peut se faire à domicile ou en cabinet. Nos ostéopathes soulageront efficacement et durablement la douleur, via des manipulations douces et précises. Réservez vite votre consultation sur notre plateforme innovante, pour retrouver rapidement une vie normale sans souffrir de ces maux !