Traiter l’insomnie avec l’ostéopathie

Ostéopathie et sommeil, l’association de ces deux mots peut sembler improbable. Et pourtant, l’ostéopathie a fait ses preuves dans le traitement des différents troubles de sommeil notamment l’insomnie qui représente le trouble le plus courant chez les patients souffrant des troubles de sommeil.

Qu’est ce que l’insomnie et comment se manifeste t-elle ? Quelles sont ses causes et ses risques ? Comment l’ostéopathie intervient t-elle pour traiter l’insomnie?

Qu’est ce que l’insomnie et comment se manifeste t-elle ?

L’ insomnie est le plus courant des troubles de sommeil qui survient lorsque, pour une raison quelconque, les habitudes naturelles de sommeil sont perturbées. Cela entraîne une difficulté à s’endormir ou à rester endormi suffisamment longtemps pour avoir un sommeil réparateur et se sentir détendu et revigoré.

Plus de 30% de la population souffre de troubles du sommeil, dont 84% d’insomnie. L’insomnie peut être passagère ou chronique, soit plus de 3 fois par semaine depuis plus de 3 mois. Les causes de l’insomnie sont nombreuses. L’interrogatoire du patient et de son conjoint permet dans la grande majorité des cas de déterminer l’origine de l’insomnie.

Quelles sont les différentes causes de l’insomnie ?

 

 

les causes de l’insomnie sont nombreuses et differentes d’une personne à une autre :

  • Causes psychologiques :

Une grande majorité des insomnies est liée à des troubles psychologiques plus ou moins sévères, comme le stress, l’anxiété et la dépression.
Lorsque les épisodes d’insomnie se répètent jour après jour, les personnes touchées s’angoissent à l’idée de passer une mauvaise nuit. Cette peur de l’insomnie peut angoisser l’insomniaque et rendre son sommeil encore plus difficile, ce qui l’entraîne alors dans un cercle vicieux.

  • Maladies du sommeil :

– Le syndrome des jambes sans repos (impatiences)

– L’Apnée du sommeil

  • Environnement et mode de vie :

Les conditions liées à l’environnement ou au mode de vie peuvent également provoquer des insomnies.

  • Le bruit, la chaleur, les voisins, une mauvaise literie, …
  • La consommation excessive de caféine.
  • Le travail en horaires décalés (travail de nuit par exemple…).
  • La surcharge de travail.

 

  • Maladies :

De nombreuses pathologies peuvent entraîner des troubles du sommeil et provoquer des épisodes d’insomnies plus ou moins fréquentes.

  • Hyperthyroïdie.
  • Douleurs liées à différentes maladies (arthrose, cancer, polyarthrite, … ).
  • Asthme : Une crise d’asthme peut provoquer un réveil nocturne.
  • Allergies (rhinite, éternuements…) pouvant réveiller et entraîner une insomnie.
  • Reflux gastro œsophagien…

Quels sont les risques de l’insomnie ?

Si elle n’est pas traiter, l’insomnie peut causer de nombreuses complication dans l’organisme aussi bien sur le plan psychique que physique. L’image ci-dessous détaille les différents complications que l’insomnie peut engendrer :

 

Comment se débarrasser de l’insomnie et retrouver un sommeil réparateur ?

 

La plupart des personnes souffrantes de trouble de sommeil ou d’insomnie se réfugient dans les somnifères. On parle d’1 personne sur 10 en France prenant régulièrement des somnifères. La France est ainsi en tête des consommations mondiale ! Un palmarès qui pose problème quand on connaît tous les risque associés à la prise de ces médicaments de manière excessive.

L’ostéopathie est une méthode naturelle qui s’avère très efficace dans le traitement des troubles de sommeil. de plus en plus de patients souffrants d’insomnie font appel à un SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet pour régler les soucis d’insomnie.

Comment l’ostéopathie peut elle traiter l’insomnie ?

 

L’ostéopathie est efficace pour traiter l’insomnie, notamment par la technique de l’ostéopathie crânienne; Notre sos ostéopathe à domicile ou en cabinet évaluera et d’améliorera le flux du liquide céphalo-rachidien, pour éliminer les effets négatifs du stress et renforcer la capacité de corps. Le thérapeute libérera les tensions, la douleur et les dysfonctionnement permettant ainsi au corps de se détendre et se corriger automatiquement. Que ce soit le mal de dos, la douleur chronique  causée par une maladie, ou le mal du cou. La libération du système nerveux améliorera la santé et les performances de l’organisme en entier et éliminera naturellement la douleur et le stress. L’ostéopathie aide à libérer le stress musculaire autour du cerveau et de la moelle épinière. La douleur et l’inconfort peuvent entraîner un manque de sommeil ou des nuits agitées. Cela peut rendre plus difficile le fonctionnement du corps et réduire la capacité à y faire face.

L’ostéopathie a été démontrée comme pouvant réduire l’insomnie notamment celle résultant de la douleur chronique. Aussi, l’ostéopathe va s’intéresser à un éventuel whiplash qu’il corrigera parla suite.

Les problème de digestion peuvent causer l’insomnie, c’est ici qu’intervient l’ostéopathie viscérale , grâce à laquelle notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet éliminera tous les troubles digestifs et toutes les tensions qui peuvent se répercuter dans tout l’organisme (aussi bien vers la partie supérieure du corps que vers la partie inférieure), limitant ainsi le stress (de très nombreux neurones logent dans le système intestinal).

Par ailleurs, le praticien rééquilibrera des liens viscéraux pour permettre un bon fonctionnement des organes par rapport à leur point d’attache. De plus, Il corrigera la mobilité du diaphragme et autres viscères. L’ostéopathie viscérale permettra aussi de relancer le fonctionnement intrinsèque de l’organe (désengorger un organe ou jouer sur une sécrétion hormonale par exemple), et sur les nerfs et les organes qu’ils innervent via les vertèbres (d’où ils émergent).

Si vous souffrez d’insomnie ou tout autre trouble du sommeil, nos ostéopathes expérimentés vous aideront à vous en débarrasser pour retrouver un sommeil optimal. Réservez dès maintenant votre consultation en ligne via notre plateforme innovante !

 

Médecine allopathique, homéopathique et ostéopathique : Quelle différence ?

Malgré une différence des méthodes thérapeutiques, on remarque une complémentarité entre l’allopathie, l’homéopathie et l’ostéopathie. 

 

Face à une pathologie qu’elle soit grave ou pas, les patients sont confrontés à plusieurs méthodes thérapeutiques pour retrouver leur santé ou atténuer des douleurs. Entre la médecine allopathique dite médecine conventionnelle (celle pratiquée dans les hôpitaux et enseignée dans les facultés de médecine), l’homéopathie et l’ostéopathie, il ne serait pas incongru de se demander laquelle est la plus appropriée pour retrouver son bien-être ou soigner les symptômes de la maladie. Cherchons plutôt à comprendre la différence entre ces disciplines thérapeutiques et leurs méthodes. Aujourd’hui, on peut déjà reconnaître qu’une complémentarité entre ces différentes médecines peut permettre une bonne prise en charge des patients de plus en plus confrontés à des pathologies complexes.

La médecine allopathique : la médecine conventionnelle

 

Il est déjà important de souligner que l’allopathie, l’homéopathie et l’ostéopathie sont des termes assez exclusifs l’un et l’autre. La médecine allopathique désigne la médecine conventionnelle que l’on pratique généralement dans les centres hospitaliers. Ses méthodes thérapeutiques se basent essentiellement sur les actifs (toxiques pour la plupart) qui sont plus efficaces lorsque l’on augmente les doses, ce qui a pour effet d’atténuer les douleurs ou de soigner le patient.

Contrairement à une consultation ostéopathique qui consiste à calmer les douleurs par des manipulations ciblées, la médecine d’urgence allopathique elle, est efficace pour contrer rapidement une infection qui menace d’envahir l’organisme. Face à une infection bactériologique, un cancer, une réaction allergique, l’allopathie est appropriée. Seulement, lorsque cette intervention est faite, le traitement va se poursuivre avec des actions contraires à la maladie sans toutefois en définir véritablement la cause. On assiste donc à des dénominations cliniques anti-douleur, anti-inflammatoire, antibiotiques… Bien entendu, les substances toxiques sont administrées à une dose inférieure au seuil de toxicité. Pour autant, chaque médicament est soumis à des études cliniques pour obtenir son autorisation de mise sur le marché. L’allopathie concerne également les médecines non-conventionnelles telles que la phytothérapie, l’aromathérapie ou encore l’oligothérapie. Le terme s’oppose cependant à l’homéopathie.

 

Le traitement d’un ostéopathe à domicile ou en cabinet a une approche assez différente qui consiste à prendre le patient dans sa globalité et à atténuer ses douleurs sans pour autant agresser ou intoxiquer l’organisme. Avec la médecine allopathique, il s’agit de supprimer les symptômes avec des effets secondaires lourds pour le patient sans le prendre dans sa globalité afin de mieux comprendre l’apparition de sa pathologie.

L’homéopathie : soigner des malades à des doses infinitésimales

 

L’homéopathie quant à elle, consiste à administrer des substances minérales, végétales ou animales qui vont déclencher chez le patient des symptômes similaires à ceux de la maladie à soigner. L’homéopathie vise ainsi à stimuler les défenses de l’organisme de l’individu malade, afin qu’il combatte lui-même sa maladie.  L’homéopathie répond à trois théorèmes fondateurs :

  • Le principe de similitude : on soigne un mal avec une plante qui provoquerait les mêmes symptômes que ce mal chez un sujet sain mais en quantité suffisamment minime pour ne pas être toxique.
  • Le principe de dilution : les quantités de molécules actives sont extrêmement diluées, plusieurs centaines de fois.
  • Le principe de globalité : on gère l’individu dans son ensemble, physique et psychique et non la seule maladie apparente. De même, un traitement n’est pas interchangeable d’un individu à l’autre, même si les symptômes sont les mêmes.

Or avec l’allopathie, ce sont des doses de plus en plus élevées qui sont administrées jusqu’à la baisse des symptômes. C’est pourquoi en homéopathie, on ne saurait parler d’effets iatrogènes (apparition des symptômes ou d’une maladie encore plus grave) dus justement aux fortes doses et aux médicaments de synthèse.

Aussi bien comme un SOS ostéopathe à Paris, l’homéopathe pratique un traitement holistique.

Par rapport à la médecine allopathique, les sujets qui consultent les homéopathes ont du mal à supporter les traitements lourds de la médecine conventionnelle. Ils souhaitent une prise en charge efficace sans toutefois souffrir des effets secondaires parfois insupportables. 

L’ostéopathie : médecine douce et sans utilisation des médicaments

 

S’il n’y avait qu’une seule phrase pour caractériser l’ostéopathie, ce serait médecine douce, manuelle et sans prise de médicaments. Son véritable objectif est de permettre aux patients à retrouver leur état d’équilibre et leur bien-être. Contrairement à l’allopathie qui utilise systématiquement les médicaments toxiques pour l’organisme, même pour des maladies bénignes comme le rhum ou des douleurs fréquentes,. Or, un traitement ostéopathique est essentiellement manuel et sans effets indésirables pour l’organisme.

L’ostéopathie s’apparente et assure une meilleure complémentarité avec l’homéopathie du fait de l’absence des effets secondaires. Tous deux recherchent l’origine et la cause des symptômes avant tout traitement. On n’assiste pas à une disparition des symptômes comme c’est le cas de la médecine allopathique mais à une disparition de l’affection.

Quels sont les avantages de faire appel à un SOS ostéopathe en urgence ?

  • Un traitement non médicamenteux, donc pas d’effet secondaire ;
  • Une meilleure compréhension du patient dans sa globalité afin de soigner l’origine de la douleur et non seulement les symptômes ;
  • En plus du mal qui est traité, l’ostéopathe va réduire considérablement les effets de stress qui peuvent accentuer une pathologie ;
  • Une consultation en trois étapes : entretien avec le malade, observation et palpation et enfin traitement du mal.

 Une complémentarité entre ces trois spécialités de la médecine ? 

 

On peut déjà relever que les pathologies lourdes comme le cancer, une infection bactériologique ou un accident de circulation sont du ressort de la médecine allopathique. Toutefois, l’ostéopathe peut apporter son expertise pour aider le patient à atténuer les effets secondaires dus aux médicaments pris durant le traitement de ces pathologies.

Après une chute ou une luxation qui exige un plâtre, l’allopathie est la mieux indiquée pour ressouder les os, mais même après ce traitement, certains patients ressentent des fourmillements et de petites douleurs sur la zone qui a été fracturée. L’ostéopathie intervient dans ce cas pour expulser toutes tensions qui se seraient accumulées au niveau des articulations. Cet exemple montre une parfaite complémentarité entre la médecine conventionnelle et l’ostéopathie. Les ostéopathes sont d’ailleurs parfaitement intégrés dans les hôpitaux pour apporter leur expertise dans diverses interventions notamment, soulager les bébés prématurés.

L’homéopathie prescrit des médicaments le plus souvent sous forme de granules, mais dénués de molécules toxiques ou en très faible dose. De par ses méthodes thérapeutiques, elle peut toujours intervenir en complémentarité après une opération lourde chez un patient par exemple.

Pour un traitement d’urgence où la vie du patient est menacée, la médecine allopathique est efficace, mais lorsqu’il s’agit d’un traitement de fond et à long terme sans effet secondaire, l’ostéopathe et l’homéopathie proposent un traitement complémentaire.

Bénéficiez d’un traitement efficace en contactant nos ostéopathes professionnels afin d’atténuer vos douleurs et de retrouver votre bien-être, même après avoir subi des soins « agressifs » ou une opération chirurgicale lourde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ostéopathie et chiropraxie, quelle est la difference entre ces deux pratiques?

Ostéopathe et chiropracteur, en quoi différent-ils ?

 

Il est souvent difficile de faire la distinction entre l’ostéopathe et le chiropracteur, car ces deux spécialistes sont consultés pour de nombreux motifs en commun : cervicalgies, sciatiques, raideurs, contractures musculaires et douleurs lombaires. Ils n’ont pas la même approche lors du traitement de ces maux. Pendant que l’ostéopathe agit sur tous les plans anatomiques, physiologiques et mécaniques du corps, le chiropracteur se concentre essentiellement sur des actions depuis la colonne vertébrale pour soulager les patients. Découvrez dans cet article, la différence entre ces deux spécialistes.

 

Deux formations différentes  : 

  • La formation de l’ostéopathe :

En France, on compte 75 écoles spécialisées dans l’ostéopathie. Les décrets successifs permettent aux formations de s’harmoniser sensiblement d’une école à une autre. Les cours d’ostéopathie sont généralement dispensés à temps partiel, à temps plein ou à l’université. La durée de la formation peut varier entre 5 et 6 ans, soit en moyenne 4000 à 6000  heures de formation. Généralement, ce sont des spécialistes issus des professions pratiquées par des ostéopathes exclusifs, mais aussi les professionnels issues des professions de santé réglementées, notamment les médecins et les kinésithérapeutes, qui se forment en ostéopathie. Il n’est donc pas rare de voir les approches varier d’un ostéopathe à un autre, privilégiez cependant les ostéopathes n’exerçant que l’ostéopathie. La formation et les stages suivis par les ostéopathes durant leur enseignements permettent à ces thérapeutes de lire les examens médicaux tels que Radio, I.R.M., Scanner, etc. Ils sont en mesure de réorienter vers le bon service quand il s’agit de pathologies inflammatoires, et d’apporter de précieux conseils de santé. Dans certains cas, l’ostéopathe peut-être amené à solliciter un certificat médical délivré par le médecin traitant afin de poursuivre un traitement particulier. L’ostéopathie se révèle très efficace chez le nourrisson.

  • La formation du chiropracteur :

En France, l’Institut Franco-Européen de Chiropratique (IFEC) est la seule école spécialisée dans la formation des chiropracteurs. Pour être diplômé, il faut généralement suivre 6 ans d’études, soit environ 5 500 heures de formation. Il s’agit d’une formation standardisée garantissant la même qualité de prestation chez tous les détenteurs du diplôme de chiropracteur. Cette formation est renforcée par plusieurs mois d’exercices en clinique. Contrairement à l’ostéopathe, le chiropraticien soulage de nombreux maux uniquement à partir de manipulations vertébrales.

Ostéopathe et chiropracteur : différences de traitement

 

L’ostéopathie comme la chiropraxie sont des thérapies manuelles où le praticien n’a recours à aucun médicament : il agit de façon mécanique sur votre corps. Les deux praticiens cherchent à atteindre les mêmes objectifs : soulager les douleurs lombaires, les raideurs et les contractures musculaires.  Dans la pratique, on remarque tout de même que l’approche diffère :

 

  • L’ostéopathe, avec son approche globale de la santé travaille sur l’ensemble du corps en concentrant ses efforts non seulement sur la mobilité, la posture, la colonne vertébrale, mais également sur le crâne, les viscères, les muscles, les ligaments et les articulations. Quant au chiropracteur, il exerce des manipulations qu’au niveau du rachis, afin de soulager d’un point de vue articulaire et en projection depuis les racines nerveuses.
  • L’ostéopathe réalise 10 % de manipulations vertébrales en se basant aussi bien sur des techniques de massage que des techniques moins douces. Chez le chiropraticien, les manipulations vertébrales représentent 90 % de ses activités et ciblent une zone plus ou moins restreinte du corps. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, il est considéré, tout comme l’ostéopathe, comme spécialiste de la colonne vertébrale et fait preuve d’une grande précision dans son domaine.
  • L’ostéopathe a une vision globale du corps. Selon lui, un dysfonctionnement localisé peut trouver sa cause dans une autre partie du corps. À l’inverse, le chiropracteur se concentre sur la relation unissant le système nerveux et la colonne vertébrale.
  • Le premier a pour but de restaurer la bonne santé globale du patient, en traitant également les maux de tête, les otites, la sinusite et d’autres troubles respiratoires alors que le second se concentre sur la capacité du corps humain à restaurer son propre bien-être, donc il est efficace pour soulager les troubles digestifs, urinaires et gynécologiques, les bourdonnements d’oreilles et les vertiges.

 

Malgré ces différences constatées dans la formation et la pratique de ces deux spécialistes des douleurs lombaires, chaque praticien est libre de développer un savoir-faire particulier et basé sur ses formations post-graduates, ses propres expériences. Il n’est donc pas rare de constater qu’un ostéopathe et un chiropracteur ont des approches semblables. Notre structure est spécialisée dans l’ostéopathie, elle propose des consultations en urgence à domicile ou en cabinet. En cas de besoin, n’hésitez pas à contacter SOS ostéopathe en urgence.