Ostéopathie et senior : un duo gagnant !

L’ostéopathie est une méthode de soins manuelle visant à réduire la perte de mobilité des articulations, muscles ou ligament. La pratique ostéopathique est apparue au XXe siècle (Andrew Taylor Still). Après la manipulation, le corps retrouve son équilibre. Cette thérapeutique s’adresse aux nourrissons, aux enfants, aux sportifs mais aussi aux personnes âgées, qui sont de plus en plus nombreuses à y avoir recours. Elle permet aux seniors de traiter un grand nombre de pathologies liées à l’avancée en âge. Zoom sur ce duo gagnant !

Qu’est-ce qu’un senior ?


Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons sur le terme « senior » afin de comprendre plus facilement qui sont les individus évoqués dans cet article.
De nos jours, le terme « personnes âgées » est de moins en moins utilisé. On lui préfère une autre acception pour évoquer l’avancée en âge, le mot « senior » ; Il existe une multitude de catégories de seniors :
– En marketing, le terme senior est utilisé pour évoquer les personnes âgées de plus de 50 ans ;
– Pour les pouvoirs publics, le terme senior est plutôt employé pour désigner les personnes lors du passage à la retraite. Au vu des débats actuels sur la réforme, on ne s’étendra pas sur le sujet, mais nous dirons que les collectivités publiques évoquent la notion pour des âges situés au-delà de 60 ans.
– Dans le sport, on devient senior aux alentours des 35 ans. On bascule alors dans les équipes dites de catégorie « senior ».
– Pour les professionnels de santé, on table plutôt sur un âge de 70 ans où les problèmes de mobilité deviennent généralement plus importants.
Dans cet article, le terme senior sera donc employé pour désigner les personnes âgées de 70 ans ou plus.

Les bénéfices de l’ostéopathie sur les principales pathologies des seniors
Le corps subit les effets de l’âge, c’est une évidence : perte d’élasticité, de masse musculaire, problèmes articulaires, chutes etc. L’avancée en âge entraîne également l’apparition de troubles et de maladies spécifiques au vieillissement.
Voici les principales pathologies des personnes âgées avec pour chaque affection, les bienfaits que l’ostéopathie peut apporter.

► La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui entraine des lésions cérébrales. Cette pathologie a pour principal facteur de risque le vieillissement.
Le rôle de l’ostéopathe :
Des études ont démontré que la relance du « mécanisme crânio-sacré » pouvait directement influencer la mémoire du patient atteint par la maladie d’Alzheimer (référence : https://www.osteopathe-montpellier-centre-ville.fr/memoire/).

D’après ces études, il s’avèrerait que les patients se sentent moins isolés, plus ouverts et accepteraient mieux les soins.

► La maladie de Parkinson

Comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson est une affection neurodégénérative. Elle touche 6,5 millions de personnes dans le monde et notamment les seniors, le facteur de risque principal étant là-encore le vieillissement.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathie ne peut soigner la maladie. En revanche, cette pratique permet de soulager les patients en les aidant à relâcher leurs tensions musculaires (techniques d’énergie musculaire) et articulaire.
L’ostéopathe travaille également sur les tensions émotionnelles en permettant l’acceptation de la maladie et en les aidant à assumer le regard des autres.
Les manipulations ostéopathiques dites viscérales permettent une amélioration du transit, dont on connaît désormais les liens avec l’humeur et la santé mentale plus généralement.

sos ostéopathe en urgence sénior

 ► L’arthrose

Maladie des articulations causant une usure des cartilages articulaires, l’arthrose est très fréquente chez les personnes âgées. Cette affection fréquente provoque des difficultés à se mouvoir et progressivement une perte d’autonomie.
Le rôle de l’ostéopathe :
La thérapie ostéopathique améliore la mobilité et particulièrement celle des articulations, elle est donc pleinement indiquée dans les cas d’arthrose.
Tout comme la maladie de Parkinson, le traitement améliore la mobilité articulaire tout en permettant de réduire l’inflammation.

►L’ostéoporose

Maladie qui fragilise les os, les personnes âgées de plus de 65 ans – et en particulier les femmes – sont très souvent touchées par l’ostéoporose. Cette pathologie augmente fortement le risque de fracture, la plus courante étant la fracture du col du fémur. Considérée comme une urgence, cette fracture peut entraîner une hémorragie importante, dans ce cas il sera nécessaire de contacter le SAMU ou les pompiers en urgence.
Le rôle de l’ostéopathe :
Il est de notoriété publique que l’ostéopathie peut-être contre-indiquée pour les patients affaiblies et touchés par l’ostéoporose. C’est en partie faux. Les ostéopathes, avec des formations complètes et de l’expérience, savent s’adapter et peuvent utiliser des techniques très douces parfaitement compatibles avec l’ostéoporose notamment dans le but d’apporter un certain confort et de soulager les douleurs.

► Les chutes

Première raison de décès par traumatisme, le risque de chute augmente avec l’âge. Les seniors sont les plus exposés ; elles touchent chaque année 55 % des personnes âgées de plus de 90 ans.
Le rôle de l’ostéopathe :
Comme évoqué précédemment, l’ostéopathie favorise la guérison sur le principe d’autorégulation du corps. Cette méthode de soins manuelle indique aux organes comment compenser le traumatisme ; le corps arrivera à retrouver l’équilibre sans avoir à compenser.

Mais l’ostéopathie n’intervient pas seulement après la chute. La pratique se révèle également utile en prévention. Elle agit sur nos capteurs et la perception de l’environnement, notamment grâce aux manipulations au niveau du crâne et des pieds.

Pour les personnes âgées, les professionnels préconisent une évaluation afin de prévenir de façon efficace le risque de chute chez les personnes âgées.

► Les troubles de la vision

Les troubles de la vision, et notamment la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA), sont des troubles récurrents chez les seniors. C’est la première cause de cécité chez les personnes âgées de plus de 50 ans.
Le rôle de l’ostéopathe :
Les principaux troubles de la vue peuvent être ralentis ou partiellement soignés grâce aux manipulations crânienne ou viscérales.
L’ostéopathie peut permettre une régulation des tensions du crâne, à l’aide d’une manipulation dite « cranio-sacrée ».

► Le diabète

Il s’agit de la première affection chronique en France. Le diabète (notamment de type 2) touche en majorité les personnes âgées.
Le rôle de l’ostéopathe :
En travaillant notamment la structure viscérale, l’ostéopathie permet de fluidifier les sécrétions hormonales et endocriniennes, permettant de stabiliser la maladie et de limiter la surmédication.

► Prothèse de la hanche

Dispositif qui permet de remplacer l’articulation de la hanche par une prothèse, cette intervention chirurgicale est réalisée plus de 150 000 fois par an, notamment auprès des personnes âgées.
Le rôle de l’ostéopathe :
Pour la prothèse de hanche, il est préconisé de faire un bilan ostéopathique :
– Avant l’opération, afin de limiter tous les conflits entre les articulations.
– Après l’opération (attendre plusieurs semaines), l’ostéopathe va contrôler les articulations du bassin et de l’axe crânio-sacré. Il soulagera également les douleurs ressenties.

► La lombalgie

Le mal de dos est extrêmement fréquent et son incidence augmente avec l’âge. La lombalgie (ou lumbago) est le terme médical qui désigne cette affection. Les lombalgies peuvent être créées par des traumatismes comme des chutes, une fracture (lombalgie aiguë) ou alors par des maladies dégénératives ou pathologies (lombalgie chronique).
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathe est très efficace contre ces types de maux. Le praticien est en mesure d’indiquer ce qui provoque les souffrances. Les manipulations ont également mis en évidence une amélioration des douleurs dans plus de 50 % des cas (étude réalisée en 2013 : Licciardone JC, Minotti DE, Gatchel RJ, et al., Osteopathic manual treatment and ultrasound therapy for chronic low back pain: a randomized controlled trial, Ann Fam Med, 2013).

► Le cancer

Touchant de nombreux seniors, le cancer est traité à l’aide de traitements lourds aux effets secondaires souvent délétères.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathie ne prétend aucunement guérir complètement le patient mais son intervention se révèle extrêmement utile pour aider votre corps à affronter ses complications, à soulager les douleurs et minorer les symptômes ; notamment associés à la chimiothérapie. Cette thérapeutique permet également de travailler certains types de tumeur et d’endiguer leur progression.

► La dépression

Solitude, problèmes de santé ou encore décès d’un proche, les seniors sont également assujettis à la dépression et aux troubles de l’humeur.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathe ne va pas, comme on pourrait le penser, travailler uniquement sur le crâne. La tête, le corps et l’esprit ne font qu’un. Pour traiter la dépression, il va travailler sur l’axe somato-émotionnel, retirer les « restrictions » présentes sur l’axe rachidien, contrôler le diaphragme et le système digestif ou encore la colonne vertébrale afin d’accompagner le patient vers un mieux-être.

Conclusion : l’ostéopathie, un spectre large pour bien vieillir


Au fil des années, notre corps subit la loi de l’âge. Apparitions de troubles moteurs, de pathologies handicapantes, diminutions de certaines fonctions peuvent conduire petit à petit à un repli sur soi. L’ostéopathie permet de travailler sur la mobilité générale du corps et de réduire les douleurs associées à des pathologies ainsi qu’à des traumatismes.
Cette thérapie manuelle est l’alliée parfaite pour aider les seniors à conserver et à restaurer leur capital santé.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’univers du Sénior.

Avec Sos Ostéodispo, réserver votre consultation classique en cabinet ou votre consultation à domicile en urgence ou à l’avance.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *