Blessures en randonnée : comment les traiter voire les éviter ?

blessures-randonnée-osteopathie

randonnee-blessures-osteopathie

Si pour certains, le temps des vacances est celui du farniente sur la plage ou ailleurs, il en n’est pas de même pour tous. Notamment les adeptes d’activités physiques voire sportives de plein air.  Ainsi, les grands randonneurs et autres trekkeurs vont mettre leur organisme à rude épreuve, après une année pour beaucoup sédentaire.

Aussi, si on n’a pas pris certaines précautions, les blessures en randonnée ne sont pas loin de ces marcheurs. Détails.

Blessures en randonnée : Tendinite du talon d’Achille

blessures-randonnee-tendinite-talon-dachille

La tendinite du talon d’Achille est une blessure souvent connue du randonneur.

Mais, attention, toutes les douleurs du tendon d’Achille ne sont pas une tendinopathie. Le diagnostic doit être confirmé par un examen clinique et une échographie.

Il faut rappeler que le tendon d’Achille est le plus long et l’un des plus puissants du corps. La tendinite aiguë s’accompagne de douleurs intenses voire invalidantes. En revanche, la tendinite chronique n’empêche une activité physique sans trop d’effort.

Ainsi, la douleur peut apparaître le matin à froid ou à l’effort. Dans les cas les plus graves, cette tendinite peut aller jusqu’à la rupture.

Les causes de la tendinite aiguë sont diverses :

-technique de course ou de marche inadaptée

-modification des habitudes d’entraînement

-course ou marche prolongée sur sol dur

-mauvaises chaussures

-pieds creux ou pieds plats

-manque d’entraînement et d’étirement

-mauvaise hydratation

La prise en charge ostéopathique de la tendinite du tendon d’Achille

tendinite-dachille

Dans le cas d’une tendinite du talon d’Achille, le rôle de notre ostéopathe à domicile et cabinet  sera de corriger le talon par des manipulations adaptées .

En effet, notre ostéopathe en urgence à Paris et île de France, par un réalignement de la posture, un travail de l’articulation localement et un réajustement musculaire permet une récupération plus efficace.

Le traitement ostéopathique est doux dans la mesure où la zone est généralement très douloureuse. C’est le traitement facial qui sera privilégié

Ainsi, lorsqu’elle est très avancée, la tendinite d’Achille peut nécessiter une prise en charge pluridisciplinaire associant la médecine, la kinésithérapie, l’ostéopathie, la rhumatologie voire la chirurgie.

 

Conseils pour éviter la tendinite d’Achille :

-Bonne préparation : échauffement et étirement

-Bonne hydratation

-Chaussure adaptée à l’activité et sans frottement au niveau du tendon.

-Adapter l’intensité des difficultés

-Varier la nature des terrains de marche.

Blessures en randonnée : L’entorse de cheville

blessure-randonnee-entorse-de-cheville

L’entorse de cheville est une blessure en randonnée très courante. En effet, c’est une élongation ou un déchirement, le plus souvent brutale suite à un faux mouvement en inversion. Il existe différents stades de gravité :

Entorse moyenne : Rupture partielle ou totale d’un des faisceaux du Ligament Latéral Externe (LLE). Le gonflement est important et peut s’accompagner d’un hématome qui confirme témoin la rupture. La douleur est intense et la mécanique de la cheville fonctionne mal. Enfin, l’appui au sol et la marche sont impossibles.

-Entorse grave : Rupture totale de 2 ou des 3 faisceaux (LLE). La douleur est violente et brutale. Le gonflement et l’hématome sont diffusés sur toute la face externe de la cheville. Ainsi, la cheville est instable et la marche impossible. La guérison demande plusieurs semaines

La prise en charge ostéopathique de l’entorse de la cheville

osteopathe-entorse-de-cheville-paris

L’intervention de notre ostéopathe en île de France est indispensable au bon rétablissement de l’articulation .De plus, elle va diminuer le risque de récidive.

Ainsi, dans ce type d’affection, le traitement ostéopathique va permettre de restituer une bonne mobilité articulaire et la récupération de la cheville. Pour ce faire, notre ostéo à Paris va utiliser des techniques douces et adaptées à la gravité de l’entorse.

Par ailleurs, selon le diagnostic et la gravité de l’entorse, votre ostéopathe pourra vous demander d’effectuer des examens complémentaires.

Blessures en randonnée : Les ampoules au pied

blessure-randonnée-ampoules-au-pied

Les ampoules au pied sont un classique des blessures en randonnée.  Notamment des randonneurs qui sont mal préparés et mal équipés.

Rappelons que l’ampoule est un décollement des différentes couches de la peau le plus souvent suite à un frottement aboutissant à une cavité cutanée remplie de liquide.

En effet, elles sont favorisées par la chaleur, l’humidité et la présence de saletés dans les chaussures. Ces ampoules sont fréquemment dues à des chaussures de mauvaise qualité et/ou mal adaptées au type de randonnée.

Prise en charge

Les ampoules fermées de petite taille ne doivent pas être percées.

Par ailleurs, les ampoules fermées de grande taille et/ou douloureuses doivent être percées en 1 ou 2 point proches du bord. Ceci, avec une aiguille stérile et un produit désinfectant. Faire sortir le liquide et ne pas enlever la peau morte.

Blessures en randonnée : Syndrome de l’essuie-glace (ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale)

blessure-randonnee-syndrome-essuie-glace

C’est une tendinite du tendon du muscle tenseur du fascia lata situé au niveau du bassin. Il se prolonge en une longue bandelette fibreuse jusqu’au genou.

Aussi, le frottement entre cette bandelette et le genou est à l’origine d’une douleur d’apparition progressive qui diminue au repos. Elle est située à la face externe du genou. C’est le syndrome de l’essuie glace.

Les causes de ce syndrome sont :

-Distance trop importante de la marche.

-Terrain trop en montée et/ou en descente ;

-Paire de chaussures usagées ou mal adaptées à la marche/randonnée.

La prise en charge ostéopathique de l’essuie-glace

osteopathie-essuie-glace-douleurs-genoux

Tout d’abord, il est nécessaire d’arrêter l’activité de randonnée à l’origine de ce syndrome. Puis, ayez recours à la glace  pour refroidir la zone et atténuer la douleur. Si besoin, utilisez une pommade anti-inflammatoire.

Souvent dans certains cas, il faudra une intervention conjointe entre notre SOS ostéopathe à Paris et île de France et kinésithérapeute pour traiter ce syndrome.

 Les conseils de l’ostéopathe

-Toujours vérifier l’usure et la qualité des chaussures ;

-Éviter de forcer et d’augmenter la longueur du pas de marche

-Choisir des parcours de randonnée à sa mesure.

-Séances d’étirements notamment du muscle tenseur du fascia lata et des fessiers ;

– Massages profonds, après l’effort, sur la face externe de la cuisse.

Nos ostéopathes en urgence à Paris & île de France à votre service !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous vous êtes blessé en  randonnée et que vous avez des séquelles en rentrant, faites appel à nos ostéopathes en urgence à Paris et île de France ! Contactez le 01 84 25 06 25 ou réservez  directement votre consultation en ligne !

 

 

Maux de tête, migraines, céphalées de tension : quelles différences ?

maux-de-tete

maux-de-tete-cephalées-osteopathieMaux de tête, migraines, céphalées, trois manières de désigner une douleur dans la même zone du corps : la tête. Pourtant ces douleurs n’ont pas la même origine et donc le même traitement.

Le terme « mal de tête » est utilisé dans le langage courant pour définir une douleur au niveau du crâne. Dans le langage médical, on parle de céphalée. Mais, il faut différencier deux grands types de céphalées : les migraines et les céphalées de tension.

Comment faire la distinction entre simple mal de tête, vraie migraine et céphalée de tension ? On fait le point.

Qu’est-ce que la migraine ?

migraine-quest-ce-que-cest

Le mot migraine vient étymologiquement du mot hemicrania, de hémi : moitié et de crania : crâne. Puis, comme souvent dans le langage, le mot s’est transformé en migraine. Ainsi, la migraine est une douleur d’une partie du crâne.

En France, cette affection concerne environ 7 millions de personnes, particulièrement les femmes pour les trois-quarts. Certains affirment que l’origine est génétique. Mais, n’importe quelle personne peut souffrir de migraine. En fait, on est migraineux, quand on fait des crises à répétition.

Cette affection est invalidante dans le quotidien. En effet, ceci en raison de fortes douleurs dans le crâne, de type pulsatiles. De plus, elles sont souvent associées à des nausées, des vomissements, une photophobie (gêne de la lumière) ou une phonophobie (gêne du bruit). Bref, les migraineux sont diminués durant la crise, qui peut durer de 4 à 72h.

Par ailleurs, dans environ 1 cas sur 5, la migraine est associée à des manifestations neurologiques, appelées « aura ». Ces dernières  peuvent être visuelles (tâches devant les yeux, floue…), sensitives (fourmillements) ou auditives (sifflements, bourdonnements…)

Bien entendu, ces manifestations sont variables d’une personne à l’autre et peuvent changer la vie d’un individu. C’st pourquoi,  il est important de trouver le, les facteurs qui déclenchent une crise afin de pouvoir ; si possible, les prévenir.

Qu’est-ce qu’une céphalée de tension ?

maux-de-tete-céphalée-de-tension

Beaucoup moins invalidante et intense que la migraine, la céphalée de tension est un mal de tête dû à une tension musculaire ou nerveuse. En général, elle apparaît en fin de journée. Elle toucherait environ 1/3 de la population.

Aussi, la céphalée de tensions est la cause la plus fréquente des maux de têtes prolongés.

On reconnaît la céphalée de tension par une douleur en « étau ». En effet, la personne a l’impression que sa tête est écrasée. En revanche, la douleur engendrée par une migraine, est plutôt de type « pulsatile ».

Dans ce cas, la douleur ; sur le crâne et le cou, est continue, modérée et diffuse. De plus, elle est souvent accompagnée de tension au niveau de la nuque et des épaules.

Par ailleurs, la durée de la céphalée de tension est très variable: d’une demi-heure à une semaine ! A noter, et contrairement à la migraine, elle n’est pas accompagnée de nausées, vomissements, photophobie…

Les causes de cette céphalée de tension sont diverses, parmi lesquelles, on cite, le surmenage, le stress physique ou psychologique.

C’est pourquoi, la prévention reste le meilleur traitement des céphalées de tension.

En effet il est important de prendre en compte les périodes de surmenage physique et psychique. Face à cette situation, il est recommandé de mettre en place des moments de détente et de relaxation afin de relâcher les muscles du cou et du crâne.

De plus, un bon sommeil, des séances de méditation, des étirements, une bonne alimentation et hydratation sont des éléments sur lesquels il faut veiller.

Par ailleurs, si la céphalée de tension est installée, ayez recours à l’application de chaud sur la nuque. Ainsi, le chaud aidera à relâcher les tensions musculaires.

Maux de tête: médicaments ou ostéopathie ?

maux-de-tete-osteopathie

C’est bien connu, les maux de tête, de céphalées de tension ou des migraines, peuvent être soulagés par une prise médicamenteuse, comme la fameuse aspirine ou autre antalgique. Mais, il faut rappeler que ces traitements n’agissent que sur les symptômes et non sur les causes. Ainsi, les médicaments seront sans efficacité sur la récidive et la chronicité de ses douleurs.

C’est pour cette raison qu’il est important de changer de comportement sur le recours aux médicaments pour des solutions plus naturelles. Et, notamment, faire appel à l’ostéopathie.

Lors de la première séance, notre ostéopathe à Paris et île de France essaiera de « comprendre » vos douleurs, afin de déterminer l’origine de vos migraines ou céphalées de tension. Ainsi, il va poser son diagnostic et déterminer son traitement. Parfois, notre ostéopathe en urgence à domicile et cabinet  peut même être amené à traiter, « à distance » en fonction de la cause. A titre d’exemple, ces maux de tête peuvent provenir d’un blocage au niveau du dos ou du cou, de troubles viscéraux ou même oculaires.

C’est pourquoi, notre osteo à Paris va utiliser les techniques appropriées pour libérer les divers blocages.

En effet, le relâchement des zones de tensions musculaires, l’amélioration du drainage et de la vascularisation du crâne, sont les effets positifs d’une séance d’ostéopathie qui va diminuer, voire faire disparaître les céphalées installées et leur chronicité.

Attention, si les maux de tête où la douleur est vraiment insupportable et inhabituelle, il est conseillé de contacter votre médecin traitant au plus vite ou composez le 15.

De même, si la douleur ou la fréquence des crises ne cessent de s’amplifier, , il est indiqué de consulter votre médecin pour écarter toute pathologie.

Nos ostéopathes en urgence à Paris & île de France à votre service !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de maux de tête, de migraine ou de céphalées de tension, n’hésitez pas à contacter nos ostéopathes en urgence à Paris et île de France ! Contactez le 01 84 25 06 25 ou réservez  directement votre consultation en ligne !

 

 

Talalgie : que peut faire l’ostéopathie?

talalgie-osteopathie

talalgie-douleur-au-talon

La talalgie est le nom donné à une douleur au talon. Elle peut irradier tout le pied et, de ce fait, entraîner un sérieux handicap. C’est un problème bien connu de certains sportifs professionnels (coureurs, sauteurs…)  mais pas que… En effet, elle peut résulter d’une défaillance physique comme un problème dans l’architecture du pied, d’un problème mécanique (excès de pratique sportive, traumatismes, port de chaussures mal adaptées…).

Il existe heureusement des solutions comme l’ostéopathie en complément d’autres thérapeutiques traditionnelles, pour traiter voire prévenir la talalgie. Détails !

Qu’est-ce que la talalgie ?

talalgie-quest-ce-que-cest

Rappelons un peu d’anatomie. Le talon est formé de deux os, le talus et le calcanéus. Ce dernier est le plus gros des 26 os que comporte le pied. Les deux os du talon sont le point d’ancrage de plusieurs tendons et ligaments. Le plus connu est le tendon d’Achille.

La talalgie est une douleur du talon. Elle peut être ressentie sous le talon, à l’arrière, sur le pourtour (douleur dite « en couronne ») et sur l’ensemble du talon.

En d’autres termes, la talalgie est le signe d’une souffrance du talon, partie arrière du pied constituée d’un os, le calcanéus (ou calcanéum) et des tissus qui l’entourent. En fait, toutes les structures du talon peuvent être à l’origine de douleurs. Il peut s’agir du calcanéus, des tendons et aponévroses qui s’y fixent, ainsi que les nerfs.

Par ailleurs, cette affection peut toucher un seul pied ou les deux. Dans tous les cas, la douleur au talon est handicapante du fait que le poids du corps reposant sur les pieds accentue les douleurs et gêne la marche.

La talalgie : quels sont les symptômes ?

talalgie-symptômes

Le plus souvent, le mal au talon se manifeste par une douleur intense lors de la marche. Ceci au moment même où le talon touche le sol. Elle est le plus souvent ressentie à l’arrière ou sous le talon, là où repose le poids du corps.

Parfois, la talalgie survient au saut du lit. Soit, elle peut diminuer après quelques minutes de marche ou bien, durer toute la journée.

On observe parfois de légères atténuations de la douleur en cours de journée.

La Bursite du talon d’Achille, quant à elle, se manifeste par des sensations de gêne lorsqu’on prend appui sur un pied. Cette dernière affection est souvent due à des exercices physiques trop intenses ou au port de chaussures comme les talons hauts.

Quelles sont les causes de la talalgie ?

talalgie-causes

La talalgie a de multiples causes souvent liées à une lésion, à un traumatisme ou à une tendinite. Ce sont surtout des causes dites « biomécaniques ». A savoir, une atteinte de l’os, des ligaments, ou des muscles du pied. Parmi ces dernières, on cite notamment :

La fasciite plantaire qu’on nomme aussi « aponévrosite plantaire ». Il s’agit d’une inflammation du fascia plantaire, ou aponévrose plantaire. A savoir, une membrane fibreuse située au niveau de la plante du pied ;

La tendinopathie d’Achille ou tendinite d’Achille. Elle correspond à une inflammation du tendon d’Achille situé entre le bas du mollet et le talon ; la fracture du calcanéum, qui est l’os du talon.

L’épine calcanéenne ou épine de Lenoir : est une excroissance de l’os appelé le calcanéus. Il est à l’endroit où s’insère l’aponévrose plantaire. Elle survient chez ceux qui pratiquent intensément un sport. Elle peut aussi toucher les personnes obèses ou qui portent des talons hauts.

Les crevasses peuvent être aussi à l’origine de douleurs sous le talon lors de la marche.

Les verrues plantaires, qui sont des excroissances cutanées provoquées par un virus et pouvant engendrer des douleurs au talon.

Quels sont les gestes à adopter  en cas de talalgie ?

talalgie-solutions-douleurs

Lors d’une talalgie, certaines mesures peuvent permettre de soulager la douleur au talon. Il est par exemple conseillé :

-de reposer les pieds en limitant les mouvements ;

-de porter des chaussures offrant un bon soutien de la voûte plantaire ;

-d’éviter le port de charges lourdes ;

Le traitement d’une douleur au talon dépend de l’origine de la talalgie. Un diagnostic et une éventuelle prise en charge médicale sont particulièrement recommandés si la douleur est soudaine, violente ou persiste pendant plusieurs semaines.

C’est aussi le cas si la talalgie s’accompagne d’autres symptômes comme une rougeur et un gonflement du talon, des douleurs articulaires, des lésions cutanées ou des poussées de fièvre.

 

Talalgie : que va faire l’ostéopathe ?

talalgie-que-va-faire-losteopathe

Il est donc important d’obtenir un diagnostic par un médecin ou par notre ostéopathe en île de France. Ils pourront vous dire  ce qui est précisément responsable de votre douleur.

Pour traiter une talalgie, notre SOS ostéopathe à Paris et île de France va établir un protocole d’intervention:

-Traiter le fascia plantaire, puis chercher à le normaliser en fonction d’autres structures du corps. En effet, ce fascia est comparé à un diaphragme qui, comme les autres diaphragmes du corps, rencontre des phases de tension et de détente. Aussi, il doit donc être en harmonie avec ceux-ci.

Puis,  notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va vérifier tout ce qui peut influencer la zone douloureuse en rapport avec le pied. A savoir, les chevilles, les genoux et les hanches. En effet, cette étape va permettre de réguler les systèmes musculo-ligamentaires et nerveux avant d’aller débloquer les articulations concernées.

L’objectif de la prise en charge ostéopathique est de détendre et de redonner de la mobilité aux différentes structures du pied, de la jambe, du genou et du bassin. De cette façon, elle va pouvoir rééquilibrer le calcanéum et son entourage anatomique puis réduire, voire supprimer les déséquilibres entraînant des zones d’inflammation.

Par ailleurs, dans certains cas, il est parfois indiqué d’avoir aussi recours à un podologue. Ce dernier pourra vous munir de talonnettes qui permettront de relâcher les tendons et diminuer les risques ou aggravation de talalgie.

Nos ostéopathes en urgence à Paris & île de France à votre service !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de talalgie ou  de douleur au talon , n’hésitez pas à contacter nos ostéopathes en urgence à Paris et île de France ! Contactez le 01 84 25 06 25 ou réservez  directement votre consultation en ligne !

 

 

Séquelles d’accident de voiture: les bienfaits de l’ostéopathie

séquelle-accident-de-voiture

séquelles-accident-voiture-osteopathie

Un accident de voiture est un véritable traumatisme pour le corps humain. Même si aucune lésion n’est apparente aux examens radiologiques, et même si le traumatisme qualifié de « coup du lapin » a été modéré. En effet, dans ce dernier cas, l’onde de choc reste inscrite dans le corps de l’accidenté et entraîne souvent des douleurs et des troubles plus ou moins tardivement.  L’ostéopathie, permet la récupération, si possible complète, des suites d’un traumatisme lorsque ceux-ci ont été traités par la médecine classique. Décryptage !

 

Qu’est-ce qu’un traumatisme physique ?

séquelle-traumatisme-physique-quest-ce-que-cest

Un traumatisme physique est un dommage de la structure ou du fonctionnement du corps. En effet, il peut être dû à un agent ou à une force extérieure, de nature physique. Un traumatisme peut être subi lors d’un accident de voiture, une chute, ou un choc violent quelconque.

Quel que soit le traumatisme (entorse, luxation, fracture…) il faut toujours faire un bilan médical chez son médecin avant de consulter notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet.

Que se passe-t-il lors d’un accident de voiture?

séquelle-accident-de-voiture-que-se-passe-t-il

Suite à un accident de voiture, les douleurs cervicales sont fréquentes. On parle alors souvent de « coup du lapin » nommé également « whiplash injury », autrement dit coup de fouet. En effet, en cas d’accident de voiture, le corps est soumis à une décélération  ou à une accélération très brutale. Ainsi, un traumatisme  est causé.

En effet, lors d’un accident qui va provoquer un choc brutal, le déroulé des faits est le suivant. Rappelons que le conducteur et les passagers sont maintenus par leur ceinture de sécurité qui croise le thorax au niveau du sternum et fixe les deux os latéraux du bassin sur le siège.

Lors du choc, des pressions vont s’exercer sur ces zones. La tête part violemment en avant, entraînant dans son mouvement toute la colonne vertébrale et le sacrum. Le corps est ainsi soumis à une importante force d’inertie qui dépasse ses capacités d’absorption.

Certaines structures se trouvent alors en conflit les unes avec les autres, provoquant symptômes et douleurs parfois à retardement.

D’où l’expression « coup de fouet » qui correspond bien à la situation. Les cervicales représentent l’extrémité du fouet, et c’est à leur niveau que la vitesse de l’impact est la plus grande, et les conséquences importantes des séquelles des traumatismes.

D’autres traumatismes peuvent avoir les mêmes effets qu’un accident de voiture : rater une marche d’escalier ou un trottoir, une chute sur les fesses, les auto-tamponneuses, un choc sur la tête ou toute chute violente.

Quelles sont les principales séquelles lors d’un accident de voiture ?

séquelles-accident-de-voiture

Lors d’un accident de voiture, le corps subit des traumatismes physiques et psychologiques violents. En voici quelques-uns :

Douleurs cervicales, lombaires, sciatiques, migraines

Suite de chocs aux articulations : Ainsi, une entorse, même une fois traitée, peut laisser derrière elle une articulation moins mobile, ou une fragilité musculaire. Ceci peut entraîner à terme un risque de tendinite, des douleurs de genoux ou de dos ou de nouvelles entorses.

Ensuite, ces tensions gagnent le reste du corps comme une vague se propage sur l’eau. Cette propagation prend du temps à s’installer sur diverses parties du corps. Elles sont parfois éloignées du point d’impact et mettent  jusqu’à 6 mois à se manifester après un accident. Ceci va  favoriser des séquelles de traumatismes physiques.

Séquelles d’accident de voiture : quels sont les bienfaits de l’ostéopathie ?

séquelles-accident-de-voiture-bienfaits-osteopathie

 

Après un traumatisme physique, il est important de faire un bilan chez son médecin pour vérifier les séquelles nécessitant un traitement médical.  En effet, comme toujours en ostéopathie, on ne peut travailler que sur un corps dont la « structure » est intègre.

Ainsi, une fois, la prise en charge médicale faite si elle est nécessaire, l’ostéopathe va pouvoir déterminer les structures en dysfonction. En effet, ces dernières nécessitent des manipulations, pour leur redonner de la mobilité.

Il faut rappeler que l’ostéopathie est un moyen thérapeutique qui permet de libérer les structures qui ont été traumatisées. Ainsi, cela va permettre au corps de retrouver son équilibre.

D’abord, un entretien préalable permet à notre ostéopathe en île de France de comprendre la mécanique du traumatisme, de prendre connaissance des examens médicaux et, notamment, des radiographies.

Ainsi, notre SOS ostéopathe à Paris et Île de France, en redonnant de la mobilité aux tissus, va aider le corps à se réadapter suite au traumatisme subi. Ceci pour empêcher l’apparition ou l’entretien de douleurs.

Pour ce faire, il va intervenir de différentes façons. En premier lieu, il va tester toutes les zones impliquées dans le traumatisme, par une palpation douce.  Et celles qui leur sont liées (crâne, colonne vertébrale, bassin, côtes, viscères…).

Ensuite, il corrige les structures dont la mobilité est réduite par des techniques douces, adaptées à chaque patient et à son état de santé. Il s’agit en fait d’une rééquilibration des structures entre elles.

Le plus souvent, un travail vertébral, du crâne et un relâchement du diaphragme vont être nécessaires. Ceci, afin de permettre au corps de s’auto-réguler.

La séance d’ostéopathie va permettre de libérer les différentes tensions causées par cet accident de la route.  En effet,  notre ostéo à Paris  va rééquilibrer votre corps afin de se débarrasser des douleurs.

Nos SOS ostéopathes à Paris & île de France à votre service !

OAP-OSTEOPATHE

L’ostéopathie est une médecine douce qui permet la récupération des suites d’un traumatisme lorsque ceux-ci ont, d’abord, été traités par la médecine classique. Ceci grâce à son action et techniques spécifiques sur l’ensemble du corps.  N’hésitez pas à faire appel à nos SOS ostéopathes à Paris et île de France ! Contactez le 01 84 25 06 25 ou réservez  directement votre consultation en ligne !

Névralgie pudendale : bienfaits et limites de l’ostéopathie

nevralgie-pudendale-osteopathie

nevralgie-pudendale-osteopathie

La névralgie pudendale est une affection neurologique touchant un nerf de la région profonde du bassin. Elle est de nature différente de troubles gynécologiques ou urologiques. En effet, cette atteinte neurologique touche environ 3 % de la population. Mais, elle est sans doute plus répandue car cette affection est souvent mal diagnostiquée par les médecins. De plus, certains patients n’osent pas en parler à ces derniers.

Il faut savoir que l’ostéopathie offre des solutions pour diminuer l’intensité et la fréquence de la douleur de cette affection. On fait le point !

 

La névralgie pudendale : qu’est-ce que c’est ?

nevralgie-pudendale-definition

La névralgie pudendale est une douleur invalidante d’évolution chronique qui touche, chez la femme, la région du périnée, entre les organes génitaux et l’anus.

Chez l’homme, elle se situe de l’anus à la verge, avec parfois des irradiations au niveau des bourses, des testicules et du pénis. Il s’agit d’une douleur de type neuropathique localisée dans le territoire du nerf pudendal autrefois appelé « nerf honteux ».

Ce sont  environ 2/3 des femmes entre 50 et 70 ans qui sont touchées par cette affection.

La névralgie pudendale : quels sont les symptômes ?

nevralgie-pudendale-symptomes

Les symptômes de la névralgie pudendale sont divers. La douleur se ressent dans la zone pelvienne, entre l’anus et les organes génitaux.

On ressent notamment des sensations de brûlures intenses entre les cuisses, des décharges électriques fulgurantes, des pincements profonds, d’étau, des torsions, des picotements et des tiraillements…Ces symptômes se manifestent quasi quotidiennement.

En effet, on observe également de fortes douleurs en position assise, un inconfort pendant la miction, la défécation ou l’acte sexuel, des brûlures, des picotements. De plus, on a la sensation d’un corps étranger dans le rectum, une perte de sensibilité dans la région innervée par le nerf pudendal et on peut devenir incontinence.

Côté pratique, les personnes supportent mal les vêtements serrés qui compriment le périnée.

Toutes ces douleurs sont la plupart du temps, permanentes. Elles prennent souvent une forme chronique et leur intensité peut être intolérable. Tout ceci a pour conséquence d’atteindre la sphère psychologique et parfois l’activité professionnelle.

Par ailleurs, il faut noter que la plupart des patients voient leurs douleurs apparaître spontanément. Chez d’autres, elles peuvent être déclenchées par une activité physique, comme le cyclisme ou l’équitation qui touchent le périnée.

Et, dans d’autres cas, cette affection survient après un choc affectif ou une intervention chirurgicale. Tous ces facteurs ne semblent être que des révélateurs d’une situation préexistante mais non déclarée, jusqu’alors.

On observe que les personnes souffrant d’une névralgie pudendale préfèrent souvent rester debout pour soulager la sensation de douleur. En effet, la position assise déclenche les douleurs.

Comment dIagnostiquer une névralgie pudendale ?

nevralgie-pudendal-diagnostic

Le nerf pudendal atteint différentes zones intimes du corps comme le périnée, les organes génitaux, l’anus, les voies urinaires et le rectum.

Dans ce cas comme dans d’autres affections, il est primordial de bien poser le diagnostic. En effet, la névralgie pudendale est souvent confondue avec des troubles gynécologiques chez la femme, ou urologiques chez l’homme.

Si le nerf pudendal était auparavant appelé le « nerf honteux », c’est qu’il concerne une partie de notre anatomie intime. A ce titre, nous pouvons avoir des réticences à en parler à notre médecin.

C’est pourquoi, beaucoup de personnes attendent trop longtemps avant de consulter et d’obtenir le bon diagnostic de leur affection.

 

Quels sont les traitements possibles en cas de névralgie pudendale ?

nevralgie-pudendale-traitement

Le parcours thérapeutique est en général très long pour les patients.

Souvent votre médecin vous prescrira des médicaments pour masquer la douleur. Vous pourrez faire quelques   infiltrations, mais sans excès, sous peine d’abîmer les tissus entourant votre nerf.

Vient ensuite l’option de la chirurgie mais le taux de réussite n’est que de l’ordre d’un tiers.

Ces méthodes invasives ne sont pas dénuées de risques. C’est pourquoi, l’ostéopathie est une bonne alternative. Car, elle propose un traitement permettant de diminuer la compression du nerf pudendal avec des techniques douces et non invasives.

Quelques conseils en cas de névralgie pudendale

nevralgie-pudendale-conseils

Pour réduire la douleur en position assise, le patient peut mettre une «bouée» gonflée à l’air sur la chaise ou des coussins conçus à cet effet.

En effet, en position assise, le nerf se retrouve davantage comprimé.

Il est conseillé de ne pas faire du vélo. Car, la selle peut renforcer la compression de la zone et accroître les douleurs. Il n’est pas étonnant que de nombreux cyclistes soient victimes de cette pathologie.

 

Que fait un ostéopathe en cas de névralgie pudendale ?

névralgie-pudendale-ostéopathe-paris

L’ostéopathie offre des solutions naturelles et douces pour diminuer l’intensité et la fréquence de la douleur en cas de névralgie pudendale.

Tout d’abord, notre SOS ostéopathe à Paris et Île de France va travailler au bon fonctionnement des organes de votre bassin. La mobilité des os iliaques et sacrum vient mettre en tension certains ligaments particulièrement impliqués dans cette pathologie. Si des blocages dans cette zone sont présents,  ces ligaments seront sur-sollicités.

De même, des muscles du périnée en particulier, peuvent être perturbés, voire contracturés en réaction à des problèmes articulaires sur le bassin.

Pour ce faire, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va vérifier : les os iliaques, le sacrum et le coccyx, les muscles du dos des abdominaux et des hanches. Puis, il va faire de même pour les ligaments (lombaires, bassin, hanches), les organes pelviens (colon et intestin grêle) et du petit bassin (vessie, utérus, ovaires, prostate, colon).

Le but étant de redonner au nerf sa mobilité partout où elle est diminuée.

De plus, il faut apporter une précision importante concernant l’intervention de notre ostéo à Paris. Ce dernier ne pratique aucun toucher rectal, ou vaginal.

Enfin, il faut rappeler, qu’en ce domaine, l’ostéopathie n’est pas une méthode “miracle” pour guérir d’une névralgie pudendale. Mais, des consultations avec un ostéopathe vous permettront de noter une amélioration.

La prise en charge ostéopathique est complémentaire des autres traitements (médicaux, kinésithérapiques, voire chirurgicaux). Et, c’est cette synergie qui permet d’atteindre les meilleurs résultats.

Le nombre de séances nécessaires pour obtenir des résultats dépendent de chaque cas. En général, il faut, pour un traitement  initial, 3 ou 4 séances puis un suivi.

 

Nos SOS ostéopathes à Paris et Île de France à votre service !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de névralgie pudendale et que vous souhaitez être pris en charge efficacement dans les meilleurs délais, contactez nos SOS ostéopathes à Paris et Île de France! Ils  vous aideront à soulager les douleurs.

 

 

Quelle place de l’ostéopathie dans le sport de haut niveau ?

sportif-haut-niveau-ostéopathie

Le sport de haut niveau sollicite beaucoup l’organisme. Aussi, les sportifs doivent bien entretenir leur santé s’ils veulent performer. Condition indispensable pour avoir une longue carrière en évitant au maximum les blessures.

Pour optimiser la performance sportive, récupérer de ses lésions et même les prévenir, l’ostéopathie a toute sa place.

La performance : qu’est-ce-que c’est ?

performance-du-sportif

La performance sportive est le résultat d’interactions complexes qui fait intervenir plusieurs facteurs.

La stagnation des performances dans certaines disciplines sportives malgré les progrès en termes d’entraînement, a conduit les spécialistes à s’intéresser aux facteurs de performance.

Dans ces facteurs, il faut considérer ceux qui sont externes à l’athlète. A savoir, le rôle du milieu social et de l’environnement, du professionnalisme, du mode de vie. De plus, il faut prendre en compte l’impact et le rôle des professionnels . On peut  citer l’intervention de l’ostéopathe dans le cursus du sport de haut niveau.

Quelle place pour l’ostéopathie dans le sport de haut niveau ?

sport-place-de-losteopathie

Le sport de haut niveau, plus que les autres sports, pousse le corps hors des limites habituelles. Ceci est valable non seulement pour le sportif de compétition que pour l’amateur de haut niveau.

Ainsi, ils ont des objectifs communs : préserver sa « machine » afin d’éviter certains incidents, les blessures musculaires et/ou articulaires. De plus, ils visent à optimiser les performances physiques et raccourcir le temps de récupération après l’effort.

C’est à ce niveau que l’ostéopathie peut contribuer à l’optimisation de la performance sportive. En effet, une séance d’ostéopathie permet de maintenir le corps dans un état d’équilibre et de détente. L’intervention de l’ostéopathe va permettre au sportif de relâcher les tensions psychiques et psychosomatiques.

Cette intervention ostéopathique, associée à une bonne hygiène de vie, va ainsi permettre un meilleur repos, un sommeil plus réparateur et, en définitive, une meilleure récupération.

Par ailleurs, en rééducation post-traumatique, la prise en charge ostéopathique conjointement à celle du kiné permet de retourner plus rapidement à l’activité sportive.

Sur un autre plan, l’ostéopathie va souvent éviter la prise de médicaments dont on connaît les effets secondaires et sur un contrôle antidopage qui pourrait être positif. Ainsi, des études sur les douleurs dorsales basses ont montré que les techniques ostéopathiques ont autant d’efficacité que le traitement médicamenteux.

 L’ostéopathe et le sportif

sportif-de-haut-niveau-osteopathe

Ainsi, pour atteindre ses objectifs, il est nécessaire au sportif amateur mais surtout au sportif de haut niveau ou professionnel d’être suivi régulièrement par notre ostéopathe en île de France.

En effet, ce dernier va s’attacher avec ses techniques, à répondre aux trois demandes du sportif.

J’ai une douleur ici et je dois participer à une épreuve après-demain

sport-haut-niveau-douleur

Dans ce cas, la demande est curative et urgente.  Notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va devoir apporter tout son savoir pour tenter de résoudre rapidement le problème. C’est le cas d’entorse, de tendinite, de douleur dorsale ou au thorax. Il devra agir en complémentarité avec d’autres spécialistes comme le kiné, le médecin sportif….De cette manière, il va mieux optimiser son traitement.

J’ai un objectif précis dans 2 à 4 mois, je voudrais à cette date  être au mieux de ma préparation

sport-haut-niveau

Dans ce cas, la demande est préventive et notre ostéo à Paris devra prendra en compte l’ensemble du corps.

D’abord s’assurer que les blocages antérieurs passés inaperçus ont bien été résolus.

Puis, il va procéder à une analyse poussée de données quantifiables et sur la biomécanique pour corriger un geste moins bien adapté. En effet, ce dernier risque de pervertir l’équilibre et la structure du corps.

Il ne faut pas oublier que le sportif sollicite parfois à 200% sa « machine » et que « sa mécanique » doit parfaitement fonctionner pour éviter les conséquences fâcheuses.

C’est pourquoi, il faut mettre en relation des données de type musculaire, structurel, physiologique, psychologique. L’approche est ainsi globale et pluridisciplinaire ce qui permet une intervention de meilleure qualité et plus complète pour le sportif.

De cette manière, les accompagnants seront engagés à la hauteur de celui du sportif.

Par ailleurs, notre SOS ostéo à domicile et cabinet peut aussi avoir un rôle préventif. Les sportifs suivis régulièrement en ostéopathie développent moins d’accidents Car, nous pouvons souvent détecter les zones à risque de blessures. Ceci, en fonction de chaque morphologie, de la capacité musculaire et la souplesse des tissus. Ainsi, l’ostéopathe va aider à l’adaptation du geste sportif.

Enfin « notre connaissance du fonctionnement du corps va apporter une plus-value dans l’optimisation du geste sportif et, au final, sur la performance.

J’ai gagné. Ma performance me satisfait, je veux récupérer vite pour enchaîner

sportif-haut-niveau-récupération

Dans ce cas de figure, on démontre la conscience du sportif pour ses capacités et son équilibre : « Sport-Santé ».

Le sportif a donné le meilleur de lui-même lors d’une compétition. Si le sportif est un professionnel, il doit redevenir performant le plus vite possible car il s’agit dans ce cas de continuer à exercer son métier.

L’ostéopathe va alors aborder  la phase de récupération et de régénération tissulaire, physiologique et psychologique.  Il va traiter des traces laissées par l’effort du point de vue énergétique structurel et émotionnel.

L’approche du sportif par notre ostéopathe en urgence sera capitale, à ce moment là. Il devra répondre aux souhaits d’une récupération rapide du sportif.

Faites appel à nos ostéopathes pour sportifs!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souhaitez améliorer vos performances sportives, n’hésitez pas à contacter nos ostéos spécialisés pour sportifs à Paris et île de France. Le sportif, ainsi suivi par l’ostéopathe, pourra mieux se préparer aux épreuves en évitant notamment certaines blessures inhérentes à sa pratique et mieux soigner certaines lésions.

 

Lumbago : comment l’ostéopathie le traite?

lumbago

lumbago-et-ostéopathie

Suite à un mouvement brusque ou un effort intense vous ressentez une douleur de la région des vertèbres lombaires ? Vous avez probablement un lumbago ou tour de rein. C’est ce qu’on appelle une lombalgie aiguë. En effet, c’est un trouble qui est connu par 60 à 70% des personnes âgées de 30 à 64 ans. Ainsi, le lumbago constitue la première cause de maladie professionnelle avant 45 ans. Un lumbago non traité risque de devenir chronique ou d’aboutir à une lombalgie permanente avec formation d’arthrose, évoluant vers l’ankylose définitive.

Pour soulager ce mal de dos intense, l’ostéopathie peut y remédier. Explications.

Le lumbago : c’est quoi ?

lumbago-cest-quoi

Le lumbago est une douleur aiguë au niveau des lombaires, en bas du dos. C’est ce qu’on appelle autrement le « tour de reins » provoqué par un geste malencontreux. En fait, cette affection est  purement musculaire et n’a rien à voir avec les reins.

Ce mal de dos est provoqué par le plus souvent par une atteinte des disques intervertébraux situés entre les vertèbres. En effet, ces disques s’usent avec l’âge. Cette atteinte du disque entraîne une irritation ou une légère compression d’un nerf.  Cette situation déclenche en réaction une forte contraction musculaire pour bloquer la région lombaire.

On distingue trois types de lumbago :

le lumbago musculaire : il est dû, comme son nom l’indique, à une blessure musculaire. Les douleurs se focalisent au niveau des para vertébraux, les muscles de chaque côté de la colonne vertébrale.

-le lumbago lié à une dysfonction vertébrale : une ou plusieurs vertèbres sont déplacées. On est alors véritablement bloqué. Ceci au point parfois de ne plus pouvoir se pencher ou de ne plus arriver à se remettre droit.

Par ailleurs, la douleur qui accompagne le lumbago peut aussi persister pendant plus des mois. C’est alors une lombalgie chronique.

Quelles sont les causes du lumbago?

lumbago-quelles-sont-les-causes

Les causes du lumbago sont diverses. Dans de nombreux cas, il apparaît à la suite d’un geste ordinaire en se penchant ou en se relevant. C’est à ce moment que l’on ressent une brusque douleur.

Les sportifs connaissent souvent cette affection. Elle fait suite à la pratique d’une activité sans échauffement suffisant préalable ou à des traumatismes répétés de la zone.

Le lumbago peut aussi survenir suite à un effort intense à l’occasion de travaux ou d’un déménagement.

Par ailleurs, les sédentaires, les personnes en surpoids et celles qui ont un travail physique sont naturellement plus exposées à avoir un lumbago.

Enfin, la grossesse est un autre facteur qui  favorise ce type de mal de dos.

Le lumbago : quels sont les symptômes ?

lumbago-symptômes

Le lumbago se manifeste par une douleur soudaine et intense dans le bas du dos, au niveau des lombaires, survenue au cours d’un effort. La douleur est ressentie en bas du dos et peut parfois s’étendre au bassin ou aux jambes. La douleur est parfois telle qu’elle immobilise la personne.

Alors, dans ce dernier cas, la personne reste voûtée et marche en position courbée. La douleur est soulagée lors de la position allongée. Mais elle s’amplifie lors de la toux ou de la défécation.

Comment éviter le lumbago ?

lumbago-comment-éviter-le-mal-de-dos

Les personnes sujettes à avoir un lumbago doivent apprendre « une hygiène du dos », pour se protéger et prévenir la venue de cette affection dès qu’un  mauvais geste s’y prête.

Ainsi et à titre d’exemple, pour porter un pack d’eau ou ramasser un objet au sol, il faut plier les jambes, garder le dos droit et porter la charge le plus près possible de soi. C’est de cette manière qu’on évitera de trop solliciter le dos.

Enfin, une bonne hygiène de vie  et une pratique sportive régulière et pas trop intense  vous préserveront des problèmes de dos. De plus, il faut rappeler que la douleur est un signal d’alerte de votre corps qui vous informe d’une anomalie! Alors, ne négligez pas cette alerte pour changer et prévenir la récidive.

Aussi, si vous souffrez de lumbago , adoptez les bons gestes suivants. Si vous dormez sur le côté, vous pouvez placer un coussin entre vos genoux. Pour vous relever, placez-vous sur le côté, sortez les jambes du lit, et poussez sur vos bras pour vous.

Lorsque vous soulevez une charge, ce sont les genoux qui se plient et déplient pour porter et gardez le dos bien droit. Enfin, optimiser l’ergonomie de votre espace de travail.

Comment l’ostéopathie le traite ?

lumbago-comment-losteopathie-le-soulage

Comme dans tout traitement ostéopathique, l’ostéopathe recherche et traite la cause du lumbago. Le but est de conduire à une homogénéité corporelle et une absence de contrainte pour que le corps soit libre de faire face aux douleurs et de les diminuer.

Des examens sont conduits par notre ostéopathe à Paris et île de France afin d’établir un diagnostic et  exclure éventuellement les pathologies qui ne relèvent pas de sa compétence. Dans ce cas, vous devrez vous adresser à votre médecin traitant pour  un avis médical.

Si votre lumbago relève de l’ostéopathie, le professionnel testera les articulations de tous les membres inférieurs pour rechercher une dysfonction. En effet, cette dernière peut entraîner des déséquilibres dans la région des reins. En effet, le corps s’adapte toujours en fonction des contraintes qu’il subit.

Puis, il testera le bassin (iliaque, sacrum, coccyx) et la région abdominale pour voir si des tensions peuvent être la cause de ces douleurs. De plus, il va procéder à une palpation à un testing rachidien, lombaire mais aussi dorsale et cervicale.

Ensuite, notre SOS ostéopathe en urgence examinera le crâne car celui-ci est en lien avec le bassin par l’intermédiaire du rachis. Les muscles et les ligaments vont bien évidemment être aussi testés.

C’est ainsi que la prise en charge ostéopathique du lumbago permet de diminuer l’inflammation et la douleur en libérant les zones de blocages et de tensions.

Enfin, on constate généralement que la prise en charge ostéopathique s’avère plus efficace que la prise d’anti-inflammatoires prescrite dans ce type de cas en médecine classique. De plus, le suivi opéré par notre ostéopathe en île de France permettra d’éviter nombre de récidives.  La prise en charge ostéopathique sera aussi importante dans le suivi afin d’éviter les récidive.

De plus, le thérapeute pourra vous prodiguer des conseils ergonomiques et posturaux. Ceci afin de maintenir le soulagement des douleurs et d’éviter au maximum les récidives et les complications.

Faites appel à nos SOS ostéopathes à Paris et île de France pour soulager votre lumbago!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de lumbago, faites appel à nos SOS ostéopathes à Paris et île de France! Ils ont des techniques adaptées et spécifiques pour soulager cette affection. En cas de douleurs, n’attendez plus,  réservez votre consultation sur notre plateforme.

Douleurs cervicales et travail sur ordinateur: l’ostéopathie peut aider !

douleurs-cervicales-posture-travail-ordinateur

douleurs-cervicales-travail-sur-ordinateurLes douleurs cervicales sont l’un des motifs fréquents de consultation en ostéopathie. Une bonne partie de ces patients font un travail sur un écran où ils passent la quasi-totalité de leur temps.  Aussi, ce travail sédentaire dans une posture pas toujours correcte devant l’ordinateur finit à la longue par être à l’origine de raideurs et de douleurs cervicales.

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) toutes catégories confondues, sont de loin la première cause de maladie professionnelle en France. Ils sont en constante augmentation et sont à l’origine d’un important absentéisme, d’une perte d’efficacité pour l’entreprise et d’un coût pour la sécurité sociale.

Bien entendu, ces TMS ne sont pas dus au seul travail devant l’ordinateur.  On fait le point !

 D’où viennent les  douleurs cervicales ?

douleurs-cervicales-travail-ordinateur

 Les personnes qui travaillent constamment devant un ordinateur sont potentiellement concernés par les douleurs cervicales.

Ce qui est clairement en cause est une mauvaise posture de travail à répétition. La cervicalgie est souvent accompagnée de troubles de sommeil et de maux de tête lorsqu’elle perdure.

En effet,  la plupart du temps, le salarié s’assied trop en avant et s’avachit sur son siège. Ce qui a une répercussion sur les courbures de la colonne.

Si lorsqu’on regarde son écran d’ordinateur, celui-ci n’est pas correctement positionné, on est obligé de forcer sur les cervicales. Ce qui n’est pas bon du tout, car elles sont obligées de sortir de leur axe naturelle.

De même, une mauvaise posture augmente la cyphose dorsale. Cette dernière est à l’origine de compensations posturales au niveau des vertèbres cervicales ainsi qu’une sollicitation des muscles du cou lors de la respiration.

En effet lors de l’inspiration, le muscle diaphragme se contracte et repousse le système digestif vers le bas. Lorsque l’on est penché vers l’avant, cela augmente la pression dans l’abdomen et empêche le diaphragme de fonctionner correctement.

Au final, des tensions sont créées au niveau de la nuque et du cou.

Par ailleurs, la mauvaise posture augmente la lordose cervicale.

En effet, pour pouvoir regarder l’écran d’ordinateur, le rachis cervical va compenser l’enroulement vers l’avant en amenant la nuque en hyper-extension. Vont se créer un enchaînement de mouvements inadéquats qui vont finir par être à l’origine de douleurs voire d’apparition d’une arthrose.

Comment prévenir par la posture  les douleurs cervicales?

douleurs-cervicales-posture-ordinateurs

Pour préserver votre dos et éviter les douleurs cervicales, les conseils à suivre sont :

Éviter de lire trop longuement sur écran.

Remonter au maximum l’écran pour l’avoir face à ses yeux, afin d’éviter de pencher la tête.

Adopter une posture adéquate pour travailler. A savoir respecter l’alignement oreilles, épaules et omoplates légèrement rentrés.

En effet, il est important de prendre une bonne posture au bureau lorsque l’on travaille sur ordinateur. Nous vous conseillons notamment de soigner l’assise.

Pour éviter une mauvaise posture et ses conséquences, il faut s’assoir avec le bassin calé dans le fond du siège.

Un bon siège ergonomique doit être courbé pour respecter la lordose lombaire. Si ce n’est pas le cas, il faut placer un petit coussin dans le dos avant de changer de siège.

Puis, Il faut se tenir à une distance du bureau de sorte que votre ventre ne soit pas éloigné de quelques centimètres.

Enfin, il faut ajuster la hauteur du siège  de telle sorte que les articulations des membres inférieurs soient à 90° de flexion. Plus précisément, il s’agit des hanches, du bassin, des genoux et des chevilles.

Par ailleurs,  il faut avoir un bon positionnement des avant-bras. Ces derniers doivent reposer sur les accoudoirs. En effet, si ce n’est pas le cas, leur poids est porté par le corps, ce qui génère une contraction des muscles trapèzes supérieurs.

Comment réorganiser son espace de travail ?

douleurs-cervicales-reorganiser-son-bureau

Dans ce domaine, il faut veiller à  la position de l’écran et à celle du clavier et de la souris.

Pour garder la tête en position neutre et pour un écran de 17 à 19 pouces, il faut respecter la distance, écran-yeux, de  45 à 65 cm.

La limite supérieure de l’écran doit être au niveau des yeux pour éviter de compenser par des mouvements de flexion ou d’extension.

La position du clavier et celle de la souris définissent la position des avants bras et des épaules.

Le clavier doit être idéalement placé à environ 30 cm du tronc, afin de pouvoir faire reposer les avant-bras et relâcher les épaules.

La souris doit être accessible sans lever l’épaule.

Douleurs cervicales : Quel est le rôle de l’ostéopathe ?

douleurs-cervicales-quel-est-le-role-de-l-osteopathe

Rappelons que les épisodes de douleurs cervicales sont souvent très handicapants. La réduction de mobilité gène vite les gestes de la vie quotidienne et réduit les capacités de travail. Ce qui conduit dans certains cas à des arrêts maladies.

On voit bien le rôle et l’importance de notre SOS ostéopathe pour prévenir et/ ou traiter ce type d’affections et ses conséquences.

Dans un premier temps, notre ostéopathe à Paris et île de France va effectuer un diagnostic précis de l’affection et de la « situation » au travail du patient.

Il va notamment s’attacher à bien localiser la cervicalgie, puis il va mettre en œuvre l’ensemble de ces techniques pour la traiter.

En effet, comme pour tout motif en ostéopathie, le traitement sera global sur l’ensemble du corps. Ainsi, notre ostéo à domicile et cabinet pourra effectuer des techniques sur les vertèbres cervicales comme sur les organes de la loge antérieure du cou, les organes digestifs, le diaphragme, le bassin et le crâne.

Faites appel à nos ostéos à domicile et cabinet pour les douleurs cervicales !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de douleurs cervicales liées à un usage intensif de l’ordinateur, faites appel à nos ostéos à domicile et cabinet , à Paris et île de France! Ils ont des techniques spécifiques pour traiter votre cervicalgie. Ne laissez pas les douleurs s’installer davantage, réservez votre consultation sur notre plateforme !

Syndrome rotulien : comment l’ostéopathie le traite ?

syndrome-rotulien

syndrome-rotulien-douleurs-au-genouVous avez une gêne régulière ou passagère mais répétitive au genou? Et vous avez des difficultés à monter les escaliers ? Vous ressentez une douleur quand votre genou est trop sollicité. Il se peut bien que ce soit un syndrome rotulien. En effet, cette articulation est fortement sollicitée et est donc sujette à des douleurs à partir d’un certain seuil.

Le syndrome rotulien est bien connu des sportifs et les personnes qui effectuent une activité professionnelle contraignante accroupie ou à genou.

Mais, aussi pour tout un chacun, il fait l’objet de nombreuses consultations. Décryptage d’un syndrome méconnu et pourtant très répandu.

Rappel anatomique du genou

genou-anatomie

Pour mieux comprendre le syndrome rotulien, faisons un bref rappel anatomique du genou.

Le genou est une articulation complexe du membre inférieur supportant le poids du corps. L’articulation fémoro-patellaire est l’articulation entre l’extrémité inférieure du fémur et la face postérieure de la rotule (ou patella). C’est cette articulation qui est touchée par le syndrome rotulien.

Par ailleurs, il faut noter que la rotule est le plus gros os sésamoïde du corps et se retrouve donc au milieu d’un système musculaire antagoniste. D’une part, avec le muscle quadriceps en avant et d’autre part, le muscle ischio-jambier en arrière du fémur. Les ailerons rotuliens sortent des faces externes de la rotule pour stabiliser celle-ci pendant les mouvements du genou.

 

Syndrome rotulien : d’où ça vient?

syndrome-rotumien-doù-ça-vient

Le syndrome rotulien affecte le genou, plus précisément l’articulation située entre la rotule et le fémur. Lors de la flexion du genou, la rotule glisse dans un canal compris entre les deux condyles fémoraux qui s’adapte à la forme de la rotule. Ceci afin d’effectuer des mouvements fluides et indolores avec le minimum de frottements.

Quand l’équilibre du système musculaire extenseur (quadriceps) et fléchisseur (ischio-jambier) est rompu, cela peut entraîner une inflammation et des douleurs. En effet, la rotule se retrouve plaquée contre la trochlée entre les deux systèmes et augmente la pression sur le cartilage rotulien.

Cette affection est parfois dénommée : syndrome fémoro-patellaire ou fémoro-rotulien.

Parmi les causes qui provoquent un syndrome rotulien, on peut citer notamment ceux qui pratiquent un sport de manière intensive. Par ailleurs, certains sports sollicitent plus que d’autres le genou. On peut citer le ski, le foot, le golf, le vélo et la grande randonnée notamment en montagne.

De plus, une position assise prolongée appelée parfois le « signe du cinéma » ou « du canapé » peut provoquer un syndrome rotulien quand vous vous redressez.

De même, la position accroupie, ou en « W », peut avoir le même effet.

Ainsi, ces différentes postures sont à l’origine d’un dysfonctionnement articulaire ou d’un déséquilibre musculaire. En effet, ces postures à pression sont à l’origine du syndrome rotulien.

Syndrome rotulien : quels sont les symptômes ?

syndrome-rotulien-symptomes

Les symptômes du syndrome rotulien sont les suivants.

Les douleurs se manifestent au repos ou à l’effort selon les cas et la sévérité de la lésion.

La douleur du syndrome rotulien peut être plus ou moins intense. Au début, quand le syndrome rotulien survient, la douleur peut être virulente et ne pas s’atténuer au cours de la journée.

Autres symptômes : ce sont des craquements fréquents du genou.

On a alors la nette impression que la rotule se déplace, voire sort de son emplacement avant de se remboîter. Dans ce cas, on a une sensation de douleur et/ou de crampes.

 

Syndrome rotulien : comment l’éviter?  

syndrome-rotulien-comment-léviter

Pour prévenir l’apparition du syndrome rotulien, il est recommandé d’éviter les mouvements intenses de flexion du genou comme :

La position assise jambes pliées de longue durée  (voiture, cinéma, bureau, école…) ;

L’accroupissement ou la position à genoux (bricolage, jardinage…) ;

Le port de charges lourdes;
-La montée et surtout la descente des escaliers ;

Les activités sportives nécessitant de nombreuses flexions du genou ou se déroulant sur un sol dur peuvent aussi être responsables du syndrome rotulien.

-La marche avec dénivelés ;
-La course à pied sur terrain dur ;

-Le basket / hand / volley ;
-L’aviron ;

-Le vélo ;
-La brasse ;
Enfin, il faut indiquer que le port d’une genouillère est conseillé. En effet, cette dernière permet d’éviter les mouvements de trop grande amplitude du genou. Ceci afin de soulager voire d’éviter un syndrome rotulien.

Cependant la genouillère ne doit pas être portée en permanence et surtout pas la nuit.

Syndrome rotulien : quel est le rôle de l’ostéopathe ?

syndrome-rotulien-osteopathe-paris-ile-de-france

Le syndrome rotulien peut être efficacement traité par l’ostéopathie avec ses techniques naturelles.

En effet, c’est à partir d’une anamnèse et d’un examen des articulations du patient que notre ostéopathe à Paris et île de France va intervenir. Cette intervention va corriger les dysfonctionnements de l’articulation du genou.

Ainsi, il va s’attacher à stopper le mécanisme des lésions et rétablir le bon fonctionnement de l’articulation.

Par ailleurs, le syndrome rotulien demande parfois l’intervention conjointe et complémentaire de l’ostéopathe et du kinésithérapeute.

Dans ce dernier cas de figure, notre SOS ostéopathe en urgence pourra intervenir en premier pour travailler sur le bassin, la colonne vertébrale, les pieds, les chevilles, les genoux les hanches ou encore le diaphragme, etc.

Son but est de rétablir un meilleur équilibre dans la posture afin que le poids du corps se répartisse de façon symétrique le long de la colonne vertébrale et dans les deux membres inférieurs.

Comme dans toute consultation ostéopathique, votre ostéopathe s’attachera à l’ensemble des éléments articulaires, posturaux, fasciaux ou viscéraux qui peuvent impacter la mécanique de la patella.

Une fois la posture rééquilibrée, il va travailler au niveau des différentes chaînes musculo-aponévrotiques du corps.

Par ailleurs, les compétences d’expert en gestes et postures  de notre ostéopathe à domicile et cabinet permettront d’optimiser la reprise de toutes activités sportives ou gestes du quotidien, afin de pérenniser le traitement et d’éviter les récidives.

C’est à ce moment que le kinésithérapeute pourra entreprendre la rééducation du patient.

De plus, couplée à une alimentation adéquate, l’ostéopathie viscérale va jouer son rôle thérapeutique. En effet, certains nutriments sont nécessaires à la bonne cicatrisation des tendons lésés.

En outre, il faut éviter une alimentation trop acide (moins de viandes rouges charcuterie, produits laitiers, café, alcools …) et prendre soin de s’hydrater abondamment.

Contactez nos SOS ostéopathes à Paris et île de France !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de syndrome rotulien, l’ostéopathie apporte des solutions naturelles et efficaces à ce type d’affection gênante et douloureuse. Ne laissez pas la douleur s’installer, ce qui est vivement déconseillé. Contactez nos SOS ostéopathes à Paris et île de France, disponibles 24h/24 et 7J/7,  qui pourront également intervenir en urgence à votre domicile .

 

Bruxisme, serrage de dents : que peut faire l’ostéopathie ?

bruxisme-et-osteopathie

bruxisme-cest-quoiLe bruxisme appelé également grincement des dents est un trouble diurne et plus fréquemment nocturne. Entre serrements et claquements des dents, il touche environ 8% des adultes et 14% des enfants. Les causes du bruxisme et claquements des dents sont multiples.

Dans certains cas, l’ostéopathie peut intervenir pour traiter et calmer les symptômes liés à ces affections. En effet, il est nécessaire de les traiter pour éviter des complications sur la santé bucco-dentaire voire générale.

Qu’est-ce que le bruxisme ?

bruxisme-quest-ce-que-cest

Le bruxisme se traduit par la contraction musculaire involontaire des mâchoires à l’origine d’un serrement ou d’un frottement des dents.  Ceci en dehors d’une situation comme la déglutition ou la mastication. En effet, le bruxisme est généralement temporaire, mais s’il perdure, il doit être traité afin d’éviter des complications.

Par ailleurs, si le bruxisme a pour fonction, durant l’enfance, de déloger les dents de lait, il doit disparaître à l’âge adulte. Ceci afin d’éviter une dégradation de l’émail des dents ou des blocages de la mâchoire.

De plus, il existe deux formes de bruxisme bien distinctes :

– Le bruxisme centré: il s’agit d’un serrement des dents. La plupart du temps il a lieu en journée, et ce serrement est généralement silencieux.

– Le bruxisme excentré: il s’agit dans ce cas du grincement des dents. Cette forme est plutôt nocturne et audible par un tiers.

En outre, d’autres formes de bruxisme ont pu également être observées :

– Le « balancement »: il s’agit de micro-déplacements qui se font les dents serrées. Le patient joue à « faire bouger ses dents ».

– Le « tapotement » : cela désigne un claquement des dents généralement pendant le sommeil.

Bruxisme, grincement des dents : quelles sont les causes ?

bruxisme-grincements-des-dents-quelles-sont-les-causes

Le stress et l’anxiété sont considérés comme les causes majeures du bruxisme qui se traduiraient par une activité nocturne des muscles masticateurs.

Dans certains cas, il peut s’agir d’un réflexe acquis ou d’un tic nerveux. C’est le cas lorsque serrer les dents permet  à certains de se concentrer.

Le bruxisme peut aussi être secondaire et lié à des problèmes comme des troubles neurologiques. C’est le cas lorsque le bruxisme est lié à l’épilepsie ou à certains troubles  psychiatriques.

Par ailleurs, certains comportements ou habitudes favorisent l’apparition du bruxisme. C’est le cas des consommateurs quotidiens de tabac et d’alcool.

C’est aussi le cas de consommateurs de substances psychostimulantes : caféine (café, soda), et de drogues dures.

Enfin, le bruxisme est fréquemment associé à des troubles du sommeil (insomnie, troubles respiratoires, apnée du sommeil…).

Bruxisme, grincements des dents : quels sont les symptômes ?

bruxisme-quels-sont-les-symptomes

Les symptômes du bruxisme sont liés à l’anatomie de la mâchoire. C’est pourquoi il est d’abord nécessaire d’écrire sommairement cette anatomie.

L’articulation de la mâchoire ou ATM (articulation temporo-mandibulaire) réunit la mandibule ou maxillaire inférieur (os sur lequel reposent les dents du bas) au temporal (os sur lequel repose l’oreille). Il en existe une de chaque côté et le tout est maintenu par un système musculaire, ligamentaire et par des ménisques. Cette articulation est donc directement en lien avec l’ensemble du crâne mais aussi avec les épaules et la colonne vertébrale.

Aussi, quand une personne serre les dents, elle peut ressentir différentes douleurs liées à l’anatomie et la mécanique des mâchoires.

Ces douleurs sont ressenties sur un ou plusieurs symptômes :

Maux de tête (au niveau des tempes, du pourtour des oreilles, du maxillaire inférieur ou des pommettes).

Douleurs et craquements des mâchoires,

Une fatigue musculaire au niveau des joues, ou une sensibilité dentaire (au froid, au chaud, ou à la pression).

-Cervicalgie ou dorsalgie et névralgie cervico-brachiale

-Acouphènes, divers troubles ORL

Quelles sont les complications possibles ?

bruxisme-quelles-sont-les-complications-possibles

S’ils deviennent chroniques et ne sont pas traités, les grincements de dents peuvent avoir plusieurs conséquences.

Ce peut-être une usure prématurée des dents liée à la disparition progressive de l’émail. On note aussi  une plus grande sensibilité des dents au froid et un plus grand risque de fracture des dents.

On peut ajouter que des problèmes d’articulation et une plus grande mobilité des dents va entraîner un déchaussement de ces dernières voire leurs pertes.

Bruxisme, grincements de dents : que peut faire l’ostéopathie ?

bruxisme-grincements-de-dents-que-peut-faire-l-osteopathie

Comme lors de chaque séance, notre ostéopathe à Paris et île de France procédera à un diagnostic en fonction des symptômes du patient. Sur les résultats de ce diagnostic, il orientera éventuellement la personne vers des spécialistes dentaires comme les orthodontistes.

En effet, notre SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet  interviendra donc pour les personnes qui relèvent de sa compétence soit seules ou en complément avec d’autres professionnels de santé.

Notre ostéopathe spécialiste des troubles de la mâchoire, comme le bruxisme vérifiera l’ensemble de votre articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Tout d’abord, il va lever les tensions au niveau du crâne et de la colonne cervicale. Ensuite, il procédera à un examen minutieux de vos sinus, vos yeux, les os de votre crâne car certaines tensions de ses organes sont liés au bruxisme.

Aussi, les techniques ostéopathiques visent à réduire la douleur localisée dans les mâchoires, à favoriser la circulation sanguine. Dans notre cas précis, elles visent principalement à guérir le bruxisme par l’ostéopathie, en supprimant le stress qui est généralement à l’origine du grincement des dents.

Par exemple, le patient peut espérer un résultat positif que s’il mène en parallèle le traitement ostéopathique du bruxisme et une prise en charge psycho thérapeutique pour traiter son stress. Dans les cas les plus légers, le patient pourra avoir recours à des activités soit sportives et/ou de relaxation méditation comme le yoga.

Pour obtenir un résultat, il faut selon les cas, d’une à plusieurs séances d’ostéopathie. Rappelons que parfois cette thérapeutique n’est pas seule suffisante pour traiter le phénomène. C’est le cas d’une personne affectée de bruxisme lié à un stress qui n’est pas pris en charge et donc, pas traité.

Il pourra être nécessaire d’étaler le traitement sur plusieurs séances afin d’inscrire les résultats dans le temps. Cela peut se faire également en parallèle de travaux dentaires. Mais pour que le traitement soit efficace il est nécessaire que le patient entreprenne en même temps une activité qui lui permette de gérer son stress.

Nos SOS ostéopathes en urgence pour traiter votre bruxisme !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous avez un problème de bruxisme ou grincements de dents, n’hésitez pas à contacter nos SOS ostéopathes en urgence. Grâce à des méthodes adaptées, ils peuvent traiter vos symptômes en quelques séances en intervenant seul ou en complément avec d’autres spécialistes.