Névralgie pudendale : bienfaits et limites de l’ostéopathie

nevralgie-pudendale-osteopathie

nevralgie-pudendale-osteopathie

La névralgie pudendale est une affection neurologique touchant un nerf de la région profonde du bassin. Elle est de nature différente de troubles gynécologiques ou urologiques. En effet, cette atteinte neurologique touche environ 3 % de la population. Mais, elle est sans doute plus répandue car cette affection est souvent mal diagnostiquée par les médecins. De plus, certains patients n’osent pas en parler à ces derniers.

Il faut savoir que l’ostéopathie offre des solutions pour diminuer l’intensité et la fréquence de la douleur de cette affection. On fait le point !

 

La névralgie pudendale : qu’est-ce que c’est ?

nevralgie-pudendale-definition

La névralgie pudendale est une douleur invalidante d’évolution chronique qui touche, chez la femme, la région du périnée, entre les organes génitaux et l’anus.

Chez l’homme, elle se situe de l’anus à la verge, avec parfois des irradiations au niveau des bourses, des testicules et du pénis. Il s’agit d’une douleur de type neuropathique localisée dans le territoire du nerf pudendal autrefois appelé « nerf honteux ».

Ce sont  environ 2/3 des femmes entre 50 et 70 ans qui sont touchées par cette affection.

La névralgie pudendale : quels sont les symptômes ?

nevralgie-pudendale-symptomes

Les symptômes de la névralgie pudendale sont divers. La douleur se ressent dans la zone pelvienne, entre l’anus et les organes génitaux.

On ressent notamment des sensations de brûlures intenses entre les cuisses, des décharges électriques fulgurantes, des pincements profonds, d’étau, des torsions, des picotements et des tiraillements…Ces symptômes se manifestent quasi quotidiennement.

En effet, on observe également de fortes douleurs en position assise, un inconfort pendant la miction, la défécation ou l’acte sexuel, des brûlures, des picotements. De plus, on a la sensation d’un corps étranger dans le rectum, une perte de sensibilité dans la région innervée par le nerf pudendal et on peut devenir incontinence.

Côté pratique, les personnes supportent mal les vêtements serrés qui compriment le périnée.

Toutes ces douleurs sont la plupart du temps, permanentes. Elles prennent souvent une forme chronique et leur intensité peut être intolérable. Tout ceci a pour conséquence d’atteindre la sphère psychologique et parfois l’activité professionnelle.

Par ailleurs, il faut noter que la plupart des patients voient leurs douleurs apparaître spontanément. Chez d’autres, elles peuvent être déclenchées par une activité physique, comme le cyclisme ou l’équitation qui touchent le périnée.

Et, dans d’autres cas, cette affection survient après un choc affectif ou une intervention chirurgicale. Tous ces facteurs ne semblent être que des révélateurs d’une situation préexistante mais non déclarée, jusqu’alors.

On observe que les personnes souffrant d’une névralgie pudendale préfèrent souvent rester debout pour soulager la sensation de douleur. En effet, la position assise déclenche les douleurs.

Comment dIagnostiquer une névralgie pudendale ?

nevralgie-pudendal-diagnostic

Le nerf pudendal atteint différentes zones intimes du corps comme le périnée, les organes génitaux, l’anus, les voies urinaires et le rectum.

Dans ce cas comme dans d’autres affections, il est primordial de bien poser le diagnostic. En effet, la névralgie pudendale est souvent confondue avec des troubles gynécologiques chez la femme, ou urologiques chez l’homme.

Si le nerf pudendal était auparavant appelé le « nerf honteux », c’est qu’il concerne une partie de notre anatomie intime. A ce titre, nous pouvons avoir des réticences à en parler à notre médecin.

C’est pourquoi, beaucoup de personnes attendent trop longtemps avant de consulter et d’obtenir le bon diagnostic de leur affection.

 

Quels sont les traitements possibles en cas de névralgie pudendale ?

nevralgie-pudendale-traitement

Le parcours thérapeutique est en général très long pour les patients.

Souvent votre médecin vous prescrira des médicaments pour masquer la douleur. Vous pourrez faire quelques   infiltrations, mais sans excès, sous peine d’abîmer les tissus entourant votre nerf.

Vient ensuite l’option de la chirurgie mais le taux de réussite n’est que de l’ordre d’un tiers.

Ces méthodes invasives ne sont pas dénuées de risques. C’est pourquoi, l’ostéopathie est une bonne alternative. Car, elle propose un traitement permettant de diminuer la compression du nerf pudendal avec des techniques douces et non invasives.

Quelques conseils en cas de névralgie pudendale

nevralgie-pudendale-conseils

Pour réduire la douleur en position assise, le patient peut mettre une «bouée» gonflée à l’air sur la chaise ou des coussins conçus à cet effet.

En effet, en position assise, le nerf se retrouve davantage comprimé.

Il est conseillé de ne pas faire du vélo. Car, la selle peut renforcer la compression de la zone et accroître les douleurs. Il n’est pas étonnant que de nombreux cyclistes soient victimes de cette pathologie.

 

Que fait un ostéopathe en cas de névralgie pudendale ?

névralgie-pudendale-ostéopathe-paris

L’ostéopathie offre des solutions naturelles et douces pour diminuer l’intensité et la fréquence de la douleur en cas de névralgie pudendale.

Tout d’abord, notre SOS ostéopathe à Paris et Île de France va travailler au bon fonctionnement des organes de votre bassin. La mobilité des os iliaques et sacrum vient mettre en tension certains ligaments particulièrement impliqués dans cette pathologie. Si des blocages dans cette zone sont présents,  ces ligaments seront sur-sollicités.

De même, des muscles du périnée en particulier, peuvent être perturbés, voire contracturés en réaction à des problèmes articulaires sur le bassin.

Pour ce faire, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va vérifier : les os iliaques, le sacrum et le coccyx, les muscles du dos des abdominaux et des hanches. Puis, il va faire de même pour les ligaments (lombaires, bassin, hanches), les organes pelviens (colon et intestin grêle) et du petit bassin (vessie, utérus, ovaires, prostate, colon).

Le but étant de redonner au nerf sa mobilité partout où elle est diminuée.

De plus, il faut apporter une précision importante concernant l’intervention de notre ostéo à Paris. Ce dernier ne pratique aucun toucher rectal, ou vaginal.

Enfin, il faut rappeler, qu’en ce domaine, l’ostéopathie n’est pas une méthode “miracle” pour guérir d’une névralgie pudendale. Mais, des consultations avec un ostéopathe vous permettront de noter une amélioration.

La prise en charge ostéopathique est complémentaire des autres traitements (médicaux, kinésithérapiques, voire chirurgicaux). Et, c’est cette synergie qui permet d’atteindre les meilleurs résultats.

Le nombre de séances nécessaires pour obtenir des résultats dépendent de chaque cas. En général, il faut, pour un traitement  initial, 3 ou 4 séances puis un suivi.

 

Nos SOS ostéopathes à Paris et Île de France à votre service !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de névralgie pudendale et que vous souhaitez être pris en charge efficacement dans les meilleurs délais, contactez nos SOS ostéopathes à Paris et Île de France! Ils  vous aideront à soulager les douleurs.

 

 

Quelle place de l’ostéopathie dans le sport de haut niveau ?

sportif-haut-niveau-ostéopathie

Le sport de haut niveau sollicite beaucoup l’organisme. Aussi, les sportifs doivent bien entretenir leur santé s’ils veulent performer. Condition indispensable pour avoir une longue carrière en évitant au maximum les blessures.

Pour optimiser la performance sportive, récupérer de ses lésions et même les prévenir, l’ostéopathie a toute sa place.

La performance : qu’est-ce-que c’est ?

performance-du-sportif

La performance sportive est le résultat d’interactions complexes qui fait intervenir plusieurs facteurs.

La stagnation des performances dans certaines disciplines sportives malgré les progrès en termes d’entraînement, a conduit les spécialistes à s’intéresser aux facteurs de performance.

Dans ces facteurs, il faut considérer ceux qui sont externes à l’athlète. A savoir, le rôle du milieu social et de l’environnement, du professionnalisme, du mode de vie. De plus, il faut prendre en compte l’impact et le rôle des professionnels . On peut  citer l’intervention de l’ostéopathe dans le cursus du sport de haut niveau.

Quelle place pour l’ostéopathie dans le sport de haut niveau ?

sport-place-de-losteopathie

Le sport de haut niveau, plus que les autres sports, pousse le corps hors des limites habituelles. Ceci est valable non seulement pour le sportif de compétition que pour l’amateur de haut niveau.

Ainsi, ils ont des objectifs communs : préserver sa « machine » afin d’éviter certains incidents, les blessures musculaires et/ou articulaires. De plus, ils visent à optimiser les performances physiques et raccourcir le temps de récupération après l’effort.

C’est à ce niveau que l’ostéopathie peut contribuer à l’optimisation de la performance sportive. En effet, une séance d’ostéopathie permet de maintenir le corps dans un état d’équilibre et de détente. L’intervention de l’ostéopathe va permettre au sportif de relâcher les tensions psychiques et psychosomatiques.

Cette intervention ostéopathique, associée à une bonne hygiène de vie, va ainsi permettre un meilleur repos, un sommeil plus réparateur et, en définitive, une meilleure récupération.

Par ailleurs, en rééducation post-traumatique, la prise en charge ostéopathique conjointement à celle du kiné permet de retourner plus rapidement à l’activité sportive.

Sur un autre plan, l’ostéopathie va souvent éviter la prise de médicaments dont on connaît les effets secondaires et sur un contrôle antidopage qui pourrait être positif. Ainsi, des études sur les douleurs dorsales basses ont montré que les techniques ostéopathiques ont autant d’efficacité que le traitement médicamenteux.

 L’ostéopathe et le sportif

sportif-de-haut-niveau-osteopathe

Ainsi, pour atteindre ses objectifs, il est nécessaire au sportif amateur mais surtout au sportif de haut niveau ou professionnel d’être suivi régulièrement par notre ostéopathe en île de France.

En effet, ce dernier va s’attacher avec ses techniques, à répondre aux trois demandes du sportif.

J’ai une douleur ici et je dois participer à une épreuve après-demain

sport-haut-niveau-douleur

Dans ce cas, la demande est curative et urgente.  Notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va devoir apporter tout son savoir pour tenter de résoudre rapidement le problème. C’est le cas d’entorse, de tendinite, de douleur dorsale ou au thorax. Il devra agir en complémentarité avec d’autres spécialistes comme le kiné, le médecin sportif….De cette manière, il va mieux optimiser son traitement.

J’ai un objectif précis dans 2 à 4 mois, je voudrais à cette date  être au mieux de ma préparation

sport-haut-niveau

Dans ce cas, la demande est préventive et notre ostéo à Paris devra prendra en compte l’ensemble du corps.

D’abord s’assurer que les blocages antérieurs passés inaperçus ont bien été résolus.

Puis, il va procéder à une analyse poussée de données quantifiables et sur la biomécanique pour corriger un geste moins bien adapté. En effet, ce dernier risque de pervertir l’équilibre et la structure du corps.

Il ne faut pas oublier que le sportif sollicite parfois à 200% sa « machine » et que « sa mécanique » doit parfaitement fonctionner pour éviter les conséquences fâcheuses.

C’est pourquoi, il faut mettre en relation des données de type musculaire, structurel, physiologique, psychologique. L’approche est ainsi globale et pluridisciplinaire ce qui permet une intervention de meilleure qualité et plus complète pour le sportif.

De cette manière, les accompagnants seront engagés à la hauteur de celui du sportif.

Par ailleurs, notre SOS ostéo à domicile et cabinet peut aussi avoir un rôle préventif. Les sportifs suivis régulièrement en ostéopathie développent moins d’accidents Car, nous pouvons souvent détecter les zones à risque de blessures. Ceci, en fonction de chaque morphologie, de la capacité musculaire et la souplesse des tissus. Ainsi, l’ostéopathe va aider à l’adaptation du geste sportif.

Enfin « notre connaissance du fonctionnement du corps va apporter une plus-value dans l’optimisation du geste sportif et, au final, sur la performance.

J’ai gagné. Ma performance me satisfait, je veux récupérer vite pour enchaîner

sportif-haut-niveau-récupération

Dans ce cas de figure, on démontre la conscience du sportif pour ses capacités et son équilibre : « Sport-Santé ».

Le sportif a donné le meilleur de lui-même lors d’une compétition. Si le sportif est un professionnel, il doit redevenir performant le plus vite possible car il s’agit dans ce cas de continuer à exercer son métier.

L’ostéopathe va alors aborder  la phase de récupération et de régénération tissulaire, physiologique et psychologique.  Il va traiter des traces laissées par l’effort du point de vue énergétique structurel et émotionnel.

L’approche du sportif par notre ostéopathe en urgence sera capitale, à ce moment là. Il devra répondre aux souhaits d’une récupération rapide du sportif.

Faites appel à nos ostéopathes pour sportifs!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souhaitez améliorer vos performances sportives, n’hésitez pas à contacter nos ostéos spécialisés pour sportifs à Paris et île de France. Le sportif, ainsi suivi par l’ostéopathe, pourra mieux se préparer aux épreuves en évitant notamment certaines blessures inhérentes à sa pratique et mieux soigner certaines lésions.

 

Lumbago : comment l’ostéopathie le traite?

lumbago

lumbago-et-ostéopathie

Suite à un mouvement brusque ou un effort intense vous ressentez une douleur de la région des vertèbres lombaires ? Vous avez probablement un lumbago ou tour de rein. C’est ce qu’on appelle une lombalgie aiguë. En effet, c’est un trouble qui est connu par 60 à 70% des personnes âgées de 30 à 64 ans. Ainsi, le lumbago constitue la première cause de maladie professionnelle avant 45 ans. Un lumbago non traité risque de devenir chronique ou d’aboutir à une lombalgie permanente avec formation d’arthrose, évoluant vers l’ankylose définitive.

Pour soulager ce mal de dos intense, l’ostéopathie peut y remédier. Explications.

Le lumbago : c’est quoi ?

lumbago-cest-quoi

Le lumbago est une douleur aiguë au niveau des lombaires, en bas du dos. C’est ce qu’on appelle autrement le « tour de reins » provoqué par un geste malencontreux. En fait, cette affection est  purement musculaire et n’a rien à voir avec les reins.

Ce mal de dos est provoqué par le plus souvent par une atteinte des disques intervertébraux situés entre les vertèbres. En effet, ces disques s’usent avec l’âge. Cette atteinte du disque entraîne une irritation ou une légère compression d’un nerf.  Cette situation déclenche en réaction une forte contraction musculaire pour bloquer la région lombaire.

On distingue trois types de lumbago :

le lumbago musculaire : il est dû, comme son nom l’indique, à une blessure musculaire. Les douleurs se focalisent au niveau des para vertébraux, les muscles de chaque côté de la colonne vertébrale.

-le lumbago lié à une dysfonction vertébrale : une ou plusieurs vertèbres sont déplacées. On est alors véritablement bloqué. Ceci au point parfois de ne plus pouvoir se pencher ou de ne plus arriver à se remettre droit.

Par ailleurs, la douleur qui accompagne le lumbago peut aussi persister pendant plus des mois. C’est alors une lombalgie chronique.

Quelles sont les causes du lumbago?

lumbago-quelles-sont-les-causes

Les causes du lumbago sont diverses. Dans de nombreux cas, il apparaît à la suite d’un geste ordinaire en se penchant ou en se relevant. C’est à ce moment que l’on ressent une brusque douleur.

Les sportifs connaissent souvent cette affection. Elle fait suite à la pratique d’une activité sans échauffement suffisant préalable ou à des traumatismes répétés de la zone.

Le lumbago peut aussi survenir suite à un effort intense à l’occasion de travaux ou d’un déménagement.

Par ailleurs, les sédentaires, les personnes en surpoids et celles qui ont un travail physique sont naturellement plus exposées à avoir un lumbago.

Enfin, la grossesse est un autre facteur qui  favorise ce type de mal de dos.

Le lumbago : quels sont les symptômes ?

lumbago-symptômes

Le lumbago se manifeste par une douleur soudaine et intense dans le bas du dos, au niveau des lombaires, survenue au cours d’un effort. La douleur est ressentie en bas du dos et peut parfois s’étendre au bassin ou aux jambes. La douleur est parfois telle qu’elle immobilise la personne.

Alors, dans ce dernier cas, la personne reste voûtée et marche en position courbée. La douleur est soulagée lors de la position allongée. Mais elle s’amplifie lors de la toux ou de la défécation.

Comment éviter le lumbago ?

lumbago-comment-éviter-le-mal-de-dos

Les personnes sujettes à avoir un lumbago doivent apprendre « une hygiène du dos », pour se protéger et prévenir la venue de cette affection dès qu’un  mauvais geste s’y prête.

Ainsi et à titre d’exemple, pour porter un pack d’eau ou ramasser un objet au sol, il faut plier les jambes, garder le dos droit et porter la charge le plus près possible de soi. C’est de cette manière qu’on évitera de trop solliciter le dos.

Enfin, une bonne hygiène de vie  et une pratique sportive régulière et pas trop intense  vous préserveront des problèmes de dos. De plus, il faut rappeler que la douleur est un signal d’alerte de votre corps qui vous informe d’une anomalie! Alors, ne négligez pas cette alerte pour changer et prévenir la récidive.

Aussi, si vous souffrez de lumbago , adoptez les bons gestes suivants. Si vous dormez sur le côté, vous pouvez placer un coussin entre vos genoux. Pour vous relever, placez-vous sur le côté, sortez les jambes du lit, et poussez sur vos bras pour vous.

Lorsque vous soulevez une charge, ce sont les genoux qui se plient et déplient pour porter et gardez le dos bien droit. Enfin, optimiser l’ergonomie de votre espace de travail.

Comment l’ostéopathie le traite ?

lumbago-comment-losteopathie-le-soulage

Comme dans tout traitement ostéopathique, l’ostéopathe recherche et traite la cause du lumbago. Le but est de conduire à une homogénéité corporelle et une absence de contrainte pour que le corps soit libre de faire face aux douleurs et de les diminuer.

Des examens sont conduits par notre ostéopathe à Paris et île de France afin d’établir un diagnostic et  exclure éventuellement les pathologies qui ne relèvent pas de sa compétence. Dans ce cas, vous devrez vous adresser à votre médecin traitant pour  un avis médical.

Si votre lumbago relève de l’ostéopathie, le professionnel testera les articulations de tous les membres inférieurs pour rechercher une dysfonction. En effet, cette dernière peut entraîner des déséquilibres dans la région des reins. En effet, le corps s’adapte toujours en fonction des contraintes qu’il subit.

Puis, il testera le bassin (iliaque, sacrum, coccyx) et la région abdominale pour voir si des tensions peuvent être la cause de ces douleurs. De plus, il va procéder à une palpation à un testing rachidien, lombaire mais aussi dorsale et cervicale.

Ensuite, notre SOS ostéopathe en urgence examinera le crâne car celui-ci est en lien avec le bassin par l’intermédiaire du rachis. Les muscles et les ligaments vont bien évidemment être aussi testés.

C’est ainsi que la prise en charge ostéopathique du lumbago permet de diminuer l’inflammation et la douleur en libérant les zones de blocages et de tensions.

Enfin, on constate généralement que la prise en charge ostéopathique s’avère plus efficace que la prise d’anti-inflammatoires prescrite dans ce type de cas en médecine classique. De plus, le suivi opéré par notre ostéopathe en île de France permettra d’éviter nombre de récidives.  La prise en charge ostéopathique sera aussi importante dans le suivi afin d’éviter les récidive.

De plus, le thérapeute pourra vous prodiguer des conseils ergonomiques et posturaux. Ceci afin de maintenir le soulagement des douleurs et d’éviter au maximum les récidives et les complications.

Faites appel à nos SOS ostéopathes à Paris et île de France pour soulager votre lumbago!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de lumbago, faites appel à nos SOS ostéopathes à Paris et île de France! Ils ont des techniques adaptées et spécifiques pour soulager cette affection. En cas de douleurs, n’attendez plus,  réservez votre consultation sur notre plateforme.

Douleurs cervicales et travail sur ordinateur: l’ostéopathie peut aider !

douleurs-cervicales-posture-travail-ordinateur

douleurs-cervicales-travail-sur-ordinateurLes douleurs cervicales sont l’un des motifs fréquents de consultation en ostéopathie. Une bonne partie de ces patients font un travail sur un écran où ils passent la quasi-totalité de leur temps.  Aussi, ce travail sédentaire dans une posture pas toujours correcte devant l’ordinateur finit à la longue par être à l’origine de raideurs et de douleurs cervicales.

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) toutes catégories confondues, sont de loin la première cause de maladie professionnelle en France. Ils sont en constante augmentation et sont à l’origine d’un important absentéisme, d’une perte d’efficacité pour l’entreprise et d’un coût pour la sécurité sociale.

Bien entendu, ces TMS ne sont pas dus au seul travail devant l’ordinateur.  On fait le point !

 D’où viennent les  douleurs cervicales ?

douleurs-cervicales-travail-ordinateur

 Les personnes qui travaillent constamment devant un ordinateur sont potentiellement concernés par les douleurs cervicales.

Ce qui est clairement en cause est une mauvaise posture de travail à répétition. La cervicalgie est souvent accompagnée de troubles de sommeil et de maux de tête lorsqu’elle perdure.

En effet,  la plupart du temps, le salarié s’assied trop en avant et s’avachit sur son siège. Ce qui a une répercussion sur les courbures de la colonne.

Si lorsqu’on regarde son écran d’ordinateur, celui-ci n’est pas correctement positionné, on est obligé de forcer sur les cervicales. Ce qui n’est pas bon du tout, car elles sont obligées de sortir de leur axe naturelle.

De même, une mauvaise posture augmente la cyphose dorsale. Cette dernière est à l’origine de compensations posturales au niveau des vertèbres cervicales ainsi qu’une sollicitation des muscles du cou lors de la respiration.

En effet lors de l’inspiration, le muscle diaphragme se contracte et repousse le système digestif vers le bas. Lorsque l’on est penché vers l’avant, cela augmente la pression dans l’abdomen et empêche le diaphragme de fonctionner correctement.

Au final, des tensions sont créées au niveau de la nuque et du cou.

Par ailleurs, la mauvaise posture augmente la lordose cervicale.

En effet, pour pouvoir regarder l’écran d’ordinateur, le rachis cervical va compenser l’enroulement vers l’avant en amenant la nuque en hyper-extension. Vont se créer un enchaînement de mouvements inadéquats qui vont finir par être à l’origine de douleurs voire d’apparition d’une arthrose.

Comment prévenir par la posture  les douleurs cervicales?

douleurs-cervicales-posture-ordinateurs

Pour préserver votre dos et éviter les douleurs cervicales, les conseils à suivre sont :

Éviter de lire trop longuement sur écran.

Remonter au maximum l’écran pour l’avoir face à ses yeux, afin d’éviter de pencher la tête.

Adopter une posture adéquate pour travailler. A savoir respecter l’alignement oreilles, épaules et omoplates légèrement rentrés.

En effet, il est important de prendre une bonne posture au bureau lorsque l’on travaille sur ordinateur. Nous vous conseillons notamment de soigner l’assise.

Pour éviter une mauvaise posture et ses conséquences, il faut s’assoir avec le bassin calé dans le fond du siège.

Un bon siège ergonomique doit être courbé pour respecter la lordose lombaire. Si ce n’est pas le cas, il faut placer un petit coussin dans le dos avant de changer de siège.

Puis, Il faut se tenir à une distance du bureau de sorte que votre ventre ne soit pas éloigné de quelques centimètres.

Enfin, il faut ajuster la hauteur du siège  de telle sorte que les articulations des membres inférieurs soient à 90° de flexion. Plus précisément, il s’agit des hanches, du bassin, des genoux et des chevilles.

Par ailleurs,  il faut avoir un bon positionnement des avant-bras. Ces derniers doivent reposer sur les accoudoirs. En effet, si ce n’est pas le cas, leur poids est porté par le corps, ce qui génère une contraction des muscles trapèzes supérieurs.

Comment réorganiser son espace de travail ?

douleurs-cervicales-reorganiser-son-bureau

Dans ce domaine, il faut veiller à  la position de l’écran et à celle du clavier et de la souris.

Pour garder la tête en position neutre et pour un écran de 17 à 19 pouces, il faut respecter la distance, écran-yeux, de  45 à 65 cm.

La limite supérieure de l’écran doit être au niveau des yeux pour éviter de compenser par des mouvements de flexion ou d’extension.

La position du clavier et celle de la souris définissent la position des avants bras et des épaules.

Le clavier doit être idéalement placé à environ 30 cm du tronc, afin de pouvoir faire reposer les avant-bras et relâcher les épaules.

La souris doit être accessible sans lever l’épaule.

Douleurs cervicales : Quel est le rôle de l’ostéopathe ?

douleurs-cervicales-quel-est-le-role-de-l-osteopathe

Rappelons que les épisodes de douleurs cervicales sont souvent très handicapants. La réduction de mobilité gène vite les gestes de la vie quotidienne et réduit les capacités de travail. Ce qui conduit dans certains cas à des arrêts maladies.

On voit bien le rôle et l’importance de notre SOS ostéopathe pour prévenir et/ ou traiter ce type d’affections et ses conséquences.

Dans un premier temps, notre ostéopathe à Paris et île de France va effectuer un diagnostic précis de l’affection et de la « situation » au travail du patient.

Il va notamment s’attacher à bien localiser la cervicalgie, puis il va mettre en œuvre l’ensemble de ces techniques pour la traiter.

En effet, comme pour tout motif en ostéopathie, le traitement sera global sur l’ensemble du corps. Ainsi, notre ostéo à domicile et cabinet pourra effectuer des techniques sur les vertèbres cervicales comme sur les organes de la loge antérieure du cou, les organes digestifs, le diaphragme, le bassin et le crâne.

Faites appel à nos ostéos à domicile et cabinet pour les douleurs cervicales !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de douleurs cervicales liées à un usage intensif de l’ordinateur, faites appel à nos ostéos à domicile et cabinet , à Paris et île de France! Ils ont des techniques spécifiques pour traiter votre cervicalgie. Ne laissez pas les douleurs s’installer davantage, réservez votre consultation sur notre plateforme !

Syndrome rotulien : comment l’ostéopathie le traite ?

syndrome-rotulien

syndrome-rotulien-douleurs-au-genouVous avez une gêne régulière ou passagère mais répétitive au genou? Et vous avez des difficultés à monter les escaliers ? Vous ressentez une douleur quand votre genou est trop sollicité. Il se peut bien que ce soit un syndrome rotulien. En effet, cette articulation est fortement sollicitée et est donc sujette à des douleurs à partir d’un certain seuil.

Le syndrome rotulien est bien connu des sportifs et les personnes qui effectuent une activité professionnelle contraignante accroupie ou à genou.

Mais, aussi pour tout un chacun, il fait l’objet de nombreuses consultations. Décryptage d’un syndrome méconnu et pourtant très répandu.

Rappel anatomique du genou

genou-anatomie

Pour mieux comprendre le syndrome rotulien, faisons un bref rappel anatomique du genou.

Le genou est une articulation complexe du membre inférieur supportant le poids du corps. L’articulation fémoro-patellaire est l’articulation entre l’extrémité inférieure du fémur et la face postérieure de la rotule (ou patella). C’est cette articulation qui est touchée par le syndrome rotulien.

Par ailleurs, il faut noter que la rotule est le plus gros os sésamoïde du corps et se retrouve donc au milieu d’un système musculaire antagoniste. D’une part, avec le muscle quadriceps en avant et d’autre part, le muscle ischio-jambier en arrière du fémur. Les ailerons rotuliens sortent des faces externes de la rotule pour stabiliser celle-ci pendant les mouvements du genou.

 

Syndrome rotulien : d’où ça vient?

syndrome-rotumien-doù-ça-vient

Le syndrome rotulien affecte le genou, plus précisément l’articulation située entre la rotule et le fémur. Lors de la flexion du genou, la rotule glisse dans un canal compris entre les deux condyles fémoraux qui s’adapte à la forme de la rotule. Ceci afin d’effectuer des mouvements fluides et indolores avec le minimum de frottements.

Quand l’équilibre du système musculaire extenseur (quadriceps) et fléchisseur (ischio-jambier) est rompu, cela peut entraîner une inflammation et des douleurs. En effet, la rotule se retrouve plaquée contre la trochlée entre les deux systèmes et augmente la pression sur le cartilage rotulien.

Cette affection est parfois dénommée : syndrome fémoro-patellaire ou fémoro-rotulien.

Parmi les causes qui provoquent un syndrome rotulien, on peut citer notamment ceux qui pratiquent un sport de manière intensive. Par ailleurs, certains sports sollicitent plus que d’autres le genou. On peut citer le ski, le foot, le golf, le vélo et la grande randonnée notamment en montagne.

De plus, une position assise prolongée appelée parfois le « signe du cinéma » ou « du canapé » peut provoquer un syndrome rotulien quand vous vous redressez.

De même, la position accroupie, ou en « W », peut avoir le même effet.

Ainsi, ces différentes postures sont à l’origine d’un dysfonctionnement articulaire ou d’un déséquilibre musculaire. En effet, ces postures à pression sont à l’origine du syndrome rotulien.

Syndrome rotulien : quels sont les symptômes ?

syndrome-rotulien-symptomes

Les symptômes du syndrome rotulien sont les suivants.

Les douleurs se manifestent au repos ou à l’effort selon les cas et la sévérité de la lésion.

La douleur du syndrome rotulien peut être plus ou moins intense. Au début, quand le syndrome rotulien survient, la douleur peut être virulente et ne pas s’atténuer au cours de la journée.

Autres symptômes : ce sont des craquements fréquents du genou.

On a alors la nette impression que la rotule se déplace, voire sort de son emplacement avant de se remboîter. Dans ce cas, on a une sensation de douleur et/ou de crampes.

 

Syndrome rotulien : comment l’éviter?  

syndrome-rotulien-comment-léviter

Pour prévenir l’apparition du syndrome rotulien, il est recommandé d’éviter les mouvements intenses de flexion du genou comme :

La position assise jambes pliées de longue durée  (voiture, cinéma, bureau, école…) ;

L’accroupissement ou la position à genoux (bricolage, jardinage…) ;

Le port de charges lourdes;
-La montée et surtout la descente des escaliers ;

Les activités sportives nécessitant de nombreuses flexions du genou ou se déroulant sur un sol dur peuvent aussi être responsables du syndrome rotulien.

-La marche avec dénivelés ;
-La course à pied sur terrain dur ;

-Le basket / hand / volley ;
-L’aviron ;

-Le vélo ;
-La brasse ;
Enfin, il faut indiquer que le port d’une genouillère est conseillé. En effet, cette dernière permet d’éviter les mouvements de trop grande amplitude du genou. Ceci afin de soulager voire d’éviter un syndrome rotulien.

Cependant la genouillère ne doit pas être portée en permanence et surtout pas la nuit.

Syndrome rotulien : quel est le rôle de l’ostéopathe ?

syndrome-rotulien-osteopathe-paris-ile-de-france

Le syndrome rotulien peut être efficacement traité par l’ostéopathie avec ses techniques naturelles.

En effet, c’est à partir d’une anamnèse et d’un examen des articulations du patient que notre ostéopathe à Paris et île de France va intervenir. Cette intervention va corriger les dysfonctionnements de l’articulation du genou.

Ainsi, il va s’attacher à stopper le mécanisme des lésions et rétablir le bon fonctionnement de l’articulation.

Par ailleurs, le syndrome rotulien demande parfois l’intervention conjointe et complémentaire de l’ostéopathe et du kinésithérapeute.

Dans ce dernier cas de figure, notre SOS ostéopathe en urgence pourra intervenir en premier pour travailler sur le bassin, la colonne vertébrale, les pieds, les chevilles, les genoux les hanches ou encore le diaphragme, etc.

Son but est de rétablir un meilleur équilibre dans la posture afin que le poids du corps se répartisse de façon symétrique le long de la colonne vertébrale et dans les deux membres inférieurs.

Comme dans toute consultation ostéopathique, votre ostéopathe s’attachera à l’ensemble des éléments articulaires, posturaux, fasciaux ou viscéraux qui peuvent impacter la mécanique de la patella.

Une fois la posture rééquilibrée, il va travailler au niveau des différentes chaînes musculo-aponévrotiques du corps.

Par ailleurs, les compétences d’expert en gestes et postures  de notre ostéopathe à domicile et cabinet permettront d’optimiser la reprise de toutes activités sportives ou gestes du quotidien, afin de pérenniser le traitement et d’éviter les récidives.

C’est à ce moment que le kinésithérapeute pourra entreprendre la rééducation du patient.

De plus, couplée à une alimentation adéquate, l’ostéopathie viscérale va jouer son rôle thérapeutique. En effet, certains nutriments sont nécessaires à la bonne cicatrisation des tendons lésés.

En outre, il faut éviter une alimentation trop acide (moins de viandes rouges charcuterie, produits laitiers, café, alcools …) et prendre soin de s’hydrater abondamment.

Contactez nos SOS ostéopathes à Paris et île de France !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de syndrome rotulien, l’ostéopathie apporte des solutions naturelles et efficaces à ce type d’affection gênante et douloureuse. Ne laissez pas la douleur s’installer, ce qui est vivement déconseillé. Contactez nos SOS ostéopathes à Paris et île de France, disponibles 24h/24 et 7J/7,  qui pourront également intervenir en urgence à votre domicile .

 

Bruxisme, serrage de dents : que peut faire l’ostéopathie ?

bruxisme-et-osteopathie

bruxisme-cest-quoiLe bruxisme appelé également grincement des dents est un trouble diurne et plus fréquemment nocturne. Entre serrements et claquements des dents, il touche environ 8% des adultes et 14% des enfants. Les causes du bruxisme et claquements des dents sont multiples.

Dans certains cas, l’ostéopathie peut intervenir pour traiter et calmer les symptômes liés à ces affections. En effet, il est nécessaire de les traiter pour éviter des complications sur la santé bucco-dentaire voire générale.

Qu’est-ce que le bruxisme ?

bruxisme-quest-ce-que-cest

Le bruxisme se traduit par la contraction musculaire involontaire des mâchoires à l’origine d’un serrement ou d’un frottement des dents.  Ceci en dehors d’une situation comme la déglutition ou la mastication. En effet, le bruxisme est généralement temporaire, mais s’il perdure, il doit être traité afin d’éviter des complications.

Par ailleurs, si le bruxisme a pour fonction, durant l’enfance, de déloger les dents de lait, il doit disparaître à l’âge adulte. Ceci afin d’éviter une dégradation de l’émail des dents ou des blocages de la mâchoire.

De plus, il existe deux formes de bruxisme bien distinctes :

– Le bruxisme centré: il s’agit d’un serrement des dents. La plupart du temps il a lieu en journée, et ce serrement est généralement silencieux.

– Le bruxisme excentré: il s’agit dans ce cas du grincement des dents. Cette forme est plutôt nocturne et audible par un tiers.

En outre, d’autres formes de bruxisme ont pu également être observées :

– Le « balancement »: il s’agit de micro-déplacements qui se font les dents serrées. Le patient joue à « faire bouger ses dents ».

– Le « tapotement » : cela désigne un claquement des dents généralement pendant le sommeil.

Bruxisme, grincement des dents : quelles sont les causes ?

bruxisme-grincements-des-dents-quelles-sont-les-causes

Le stress et l’anxiété sont considérés comme les causes majeures du bruxisme qui se traduiraient par une activité nocturne des muscles masticateurs.

Dans certains cas, il peut s’agir d’un réflexe acquis ou d’un tic nerveux. C’est le cas lorsque serrer les dents permet  à certains de se concentrer.

Le bruxisme peut aussi être secondaire et lié à des problèmes comme des troubles neurologiques. C’est le cas lorsque le bruxisme est lié à l’épilepsie ou à certains troubles  psychiatriques.

Par ailleurs, certains comportements ou habitudes favorisent l’apparition du bruxisme. C’est le cas des consommateurs quotidiens de tabac et d’alcool.

C’est aussi le cas de consommateurs de substances psychostimulantes : caféine (café, soda), et de drogues dures.

Enfin, le bruxisme est fréquemment associé à des troubles du sommeil (insomnie, troubles respiratoires, apnée du sommeil…).

Bruxisme, grincements des dents : quels sont les symptômes ?

bruxisme-quels-sont-les-symptomes

Les symptômes du bruxisme sont liés à l’anatomie de la mâchoire. C’est pourquoi il est d’abord nécessaire d’écrire sommairement cette anatomie.

L’articulation de la mâchoire ou ATM (articulation temporo-mandibulaire) réunit la mandibule ou maxillaire inférieur (os sur lequel reposent les dents du bas) au temporal (os sur lequel repose l’oreille). Il en existe une de chaque côté et le tout est maintenu par un système musculaire, ligamentaire et par des ménisques. Cette articulation est donc directement en lien avec l’ensemble du crâne mais aussi avec les épaules et la colonne vertébrale.

Aussi, quand une personne serre les dents, elle peut ressentir différentes douleurs liées à l’anatomie et la mécanique des mâchoires.

Ces douleurs sont ressenties sur un ou plusieurs symptômes :

Maux de tête (au niveau des tempes, du pourtour des oreilles, du maxillaire inférieur ou des pommettes).

Douleurs et craquements des mâchoires,

Une fatigue musculaire au niveau des joues, ou une sensibilité dentaire (au froid, au chaud, ou à la pression).

-Cervicalgie ou dorsalgie et névralgie cervico-brachiale

-Acouphènes, divers troubles ORL

Quelles sont les complications possibles ?

bruxisme-quelles-sont-les-complications-possibles

S’ils deviennent chroniques et ne sont pas traités, les grincements de dents peuvent avoir plusieurs conséquences.

Ce peut-être une usure prématurée des dents liée à la disparition progressive de l’émail. On note aussi  une plus grande sensibilité des dents au froid et un plus grand risque de fracture des dents.

On peut ajouter que des problèmes d’articulation et une plus grande mobilité des dents va entraîner un déchaussement de ces dernières voire leurs pertes.

Bruxisme, grincements de dents : que peut faire l’ostéopathie ?

bruxisme-grincements-de-dents-que-peut-faire-l-osteopathie

Comme lors de chaque séance, notre ostéopathe à Paris et île de France procédera à un diagnostic en fonction des symptômes du patient. Sur les résultats de ce diagnostic, il orientera éventuellement la personne vers des spécialistes dentaires comme les orthodontistes.

En effet, notre SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet  interviendra donc pour les personnes qui relèvent de sa compétence soit seules ou en complément avec d’autres professionnels de santé.

Notre ostéopathe spécialiste des troubles de la mâchoire, comme le bruxisme vérifiera l’ensemble de votre articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Tout d’abord, il va lever les tensions au niveau du crâne et de la colonne cervicale. Ensuite, il procédera à un examen minutieux de vos sinus, vos yeux, les os de votre crâne car certaines tensions de ses organes sont liés au bruxisme.

Aussi, les techniques ostéopathiques visent à réduire la douleur localisée dans les mâchoires, à favoriser la circulation sanguine. Dans notre cas précis, elles visent principalement à guérir le bruxisme par l’ostéopathie, en supprimant le stress qui est généralement à l’origine du grincement des dents.

Par exemple, le patient peut espérer un résultat positif que s’il mène en parallèle le traitement ostéopathique du bruxisme et une prise en charge psycho thérapeutique pour traiter son stress. Dans les cas les plus légers, le patient pourra avoir recours à des activités soit sportives et/ou de relaxation méditation comme le yoga.

Pour obtenir un résultat, il faut selon les cas, d’une à plusieurs séances d’ostéopathie. Rappelons que parfois cette thérapeutique n’est pas seule suffisante pour traiter le phénomène. C’est le cas d’une personne affectée de bruxisme lié à un stress qui n’est pas pris en charge et donc, pas traité.

Il pourra être nécessaire d’étaler le traitement sur plusieurs séances afin d’inscrire les résultats dans le temps. Cela peut se faire également en parallèle de travaux dentaires. Mais pour que le traitement soit efficace il est nécessaire que le patient entreprenne en même temps une activité qui lui permette de gérer son stress.

Nos SOS ostéopathes en urgence pour traiter votre bruxisme !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous avez un problème de bruxisme ou grincements de dents, n’hésitez pas à contacter nos SOS ostéopathes en urgence. Grâce à des méthodes adaptées, ils peuvent traiter vos symptômes en quelques séances en intervenant seul ou en complément avec d’autres spécialistes.

 

Dorsalgies : comment l’ostéopathie peut les traiter?

dorsalgie-et-osteopathieLes dorsalgies, couramment appelées douleurs dorsales  sont des douleurs assez fréquentes. Celles-ci siègent au milieu de la colonne, dans la région des vertèbres thoraciques. On peut être atteint de dorsalgies par exemple quand on soulève un enfant ou une charge trop lourde. La prise chronique de médicaments antalgiques, si elle soulage les douleurs ne guérit pas le « mal » et n’est pas sans effets secondaires.

Aussi, l’ostéopathie est une thérapeutique naturelle et efficace, en dehors de toute pathologie, pour traiter cette affection.

Qu’est-ce que la dorsalgie?

dorsalgie-localisation

La dorsalgie désigne une douleur précise de la partie haute du dos (entre les omoplates). Elle est située dans l’axe d’une ou plusieurs des douze vertèbres dorsales appelées également vertèbres thoraciques.

Ces douleurs peuvent gêner les mouvements du quotidien. Elles se manifestent de jour  comme de nuit. Parfois, le fait de s’étirer ou de masser la zone sensible calme momentanément la douleur.

La dorsalgie se différencie de par sa localisation, des maux de même type comme la cervicalgie ou la lombalgie.

On distingue deux types de dorsalgies :

– les dorsalgies mécaniques : les douleurs sont plus intenses la journée, lors d’une activité ;

– les dorsalgies inflammatoires: les douleurs sont plus importantes le soir et la nuit et s’estompent généralement dans la journée après un « dérouillage » matinal.

Enfin, les femmes sont plus touchées par les dorsalgies (17,4% contre 9% des hommes). Les véritables raisons sont encore mal connues.

Dorsalgies : quelles sont les causes?

dorsalgies-quelles-sont-les-causes

Les causes de dorsalgies sont nombreuses et sont les mêmes que pour les autres régions du dos. Parmi elles, on cite :

Dégénératives liées au vieillissement comme l’arthrose,

-Mécaniques dues à une mauvaise posture

-Inflammatoires provoquées par certaines pathologies comme la spondylarthrite ankylosante,

-Traumatiques liées à un choc suite à un accident de voiture

Par ailleurs, d’autres facteurs peuvent être pris en compte.

Dans ce registre, on peut citer une mauvaise posture ou une station assise prolongée. C’est le cas des personnes qui passent beaucoup de temps  dans un bureau !

Parfois, ces douleurs vertébrales sont dues à une grossesse, une ménopause ou une prise de poids excessive.  De plus, il semblerait que le tabagisme ou les états d’anxiété et de dépression en sont à l’origine.

Enfin, les personnes atteintes d’ostéoporose et de fractures vertébrales souffrent également de dorsalgies.

Dorsalgies : quels sont les symptômes?

dorsalgies-quels-sont-les-symptômes

Lors de dorsalgies, les symptômes les plus fréquents sont :

– Les douleurs permanentes, de jour comme de nuit, qui se manifestent sont localisées ou sur l’ensemble du dos.

– Le dos subit une tension permanente, accompagnée parfois de fourmillements, de brûlures et de  picotements.

– une faiblesse dans les jambes…

D’autres signes peuvent exister selon la cause des douleurs dorsales :

– de la fièvre ;

– des douleurs articulaires diffuses

Dorsalgies : Comment les prévenir?

dorsalgies-comment-les-prévenir

Il est indispensable de suivre quelques conseils pour prévenir la survenue d’une dorsalgie :

– Maintenir au quotidien une posture dorsale correcte ;

– Adopter les sièges et fauteuils ergonomiques en fonction de la sensibilité du dos ;

– Privilégier un matelas de lit ferme ;

– Éviter de mettre des chaussures à talons trop hauts ;

– Éviter de porter des charges trop lourdes. Pour les scolaires, adopter des cartables portés dans le dos et non à main.

– Pratiquer une activité sportive non-violente comme la natation. Se relaxer en pratiquant le yoga.

-Avoir une alimentation équilibrée

Dorsalgies : Comment l’ostéopathie peut les traiter?

dorsalgie-et-osteopathie-pour-traiter-vos-douleurs

Devant une dorsalgie, notre SOS ostéopathe en urgence procédera à un diagnostic précis.

En effet, il est important qu’il prenne connaissance de connaître vos habitudes de vie (profession, sports, alimentation, etc.), et vos antécédents médicaux (pathologies, interventions chirurgicales, fractures, traumatismes, etc.).

Ainsi, notre ostéopathe à Paris et île de France va être particulièrement attentif aux douleurs projetées pouvant révéler une pathologie. En présence du moindre doute, il vous réorientera vers votre médecin qui effectuera des examens complémentaires .

Dans certains cas, il est nécessaire de faire appel à des médecins spécialistes. Mais, dans de nombreux cas, et notamment lorsque toute pathologie est exclue,  l’ostéopathie, seule peut aider le patient qui souffre de dorsalgie. Dans d’autres cas, son intervention se fera en complément d’un traitement médical.

Par ailleurs, après un examen ostéopathique minutieux, l’ostéopathe  va restaurer l’équilibre au sein des structures du corps et la bonne mobilité du corps. Il est souvent amené à travailler au niveau du ventre, au niveau du diaphragme, ou encore au niveau costal et vertébral.

Aussi, le travail respiratoire a également un rôle primordial dans le traitement des dorsalgies.

Si les dorsalgies ont pour origine le stress, notre ostéo à domicile et cabinet va aussi privilégier les manipulations crâniennes .

Puis, il faut rappeler que toutes ses techniques sont efficaces et non douloureuses.

Enfin, le but final est de retrouver un équilibre global du corps. Ceci afin que les structures se relâchent et retrouvent une vascularisation et une innervation optimale.

En fonction de l’intensité de la douleur, de son mode d’installation et de la durée , le traitement ostéopathique pourra s’étaler sur une ou plusieurs séances.

Faites appel à  nos ostéopathes à Paris & île de France pour soulager vos dorsalgies!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de dorsalgies, l’ostéopathie est une bonne thérapeutique naturelle et adaptée à cette affection, lorsqu’elle n’est pas pathologique et qu’elle ne relève pas d’un traitement médical classique.

Faites appel à nos ostéopathes à Paris & île de France ! Ils interviennent à domicile, et en consultation d’ urgence à tout moment.  Plus la douleur est précoce, plus l’action ostéopathique va avoir de l’effet !

Ballonnements : Pensez ostéopathie !

ballonnements

ballonnements-et-osteopathie

Les ballonnements sont des troubles digestifs très communs. Lourdeurs, gaz, oppression…Ces sensations abdominales sont assez gênantes lorsqu’elles se répètent et deviennent habituelles. On sait que la prise médicamenteuse n’agit que sur les symptômes en masquant les causes. L’ostéopathie est une solution naturelle pour éviter l’installation de la chronicité de ces maux. Revue de détails !

Qu’appelle-t-on ballonnements ?

ballonnements-quest-ce-que-cest

Les ballonnements  désignent  une sensation de gonflement au niveau abdominal, provoquée par l’émission de gaz. Ils créent un besoin d’éructer ou d’émettre des vents. Ces derniers sont expulsés ou s’échappent involontairement à travers la bouche et l’anus.

De manière mécanique, le ventre se gonfle sous l’effet des gaz qui s’accumulent dans l’estomac. Ceci pendant l’absorption de nourriture, puis par la fermentation dans les intestins. Ce qui génère souvent une sensation désagréable et gênante.

Ce phénomène est plus fréquent lorsqu’on ingère et boit en même temps. Il en est de même lorsqu’on mange trop rapidement sans prendre le soin de mâcher. Aussi, il est recommandé de manger lentement et de boire entre les repas.

Les flatulences proviennent également de l’air avalé lorsqu’on mange et qui entraîne un peu plus tard une sensation de ballonnement au niveau de l’abdomen.

Les ballonnements sont généralement bénins et passagers. Cependant, ils doivent attirer votre attention lorsqu’ils perdurent ou sont chroniques.

Ballonnements : quelles sont les causes ?

ballonnements-causes

Les causes des ballonnements sont multiples et ont à voir avec une mauvaise alimentation et une hygiène de vie.

En effet, les aliments trop gras, trop sucrés, trop épicés, puis trop de boissons gazeuses, d’alcool et de café irritent et ballonnent l’estomac. De même, la consommation de denrées riches en glucides comme les féculents entraînent les mêmes effets.

Ainsi, le mauvais équilibre alimentaire provoque des flatulences.

On retiendra qu’en dehors des haricots, les aliments sucrés, les fibres alimentaires et les produits laitiers produisent davantage de gaz.

D’autre part, les tensions provoquées par l’anxiété et le stress entraînent des contractions des intestins et de l’œsophage. Ce qui occasionne des ballonnements et de l’aérophagie.

Par ailleurs, certaines personnes souffrent d’un déficit en lactase en raison d’une intolérance au lactose. Cette intolérance entraîne une augmentation de la fermentation intestinale. Cette dernière est source de ballonnements et de flatulences voire de diarrhées.

Il faut aussi citer comme une des causes possibles de flatulence et de ballonnements : la constipation. En effet, cette dernière accentue le processus de fermentation qui produit les gaz.

Enfin, il faut mentionner dans la liste des causes : la prise de certains médicaments, le tabagisme, la maladie cœliaque et les femmes en situation de grossesse.

Ballonnements : quels sont les symptômes ?

ballonnements-symptômes

On peut décrire ainsi « la mécanique » du ballonnement. C’est trois heures après la prise de certains aliments que le ballonnement apparaît. Puis, les gaz s’échappent et le phénomène disparaît au bout de quelques heures.

Le ballonnement intestinal se manifeste par des gargouillis au niveau de l’appareil digestif. Cette gêne s’accompagne parfois d’une douleur abdominale due à une accumulation de gaz. Les flatulences provoquent des émissions gazeuses à l’odeur désagréable.

De plus, l’aérophagie peut entraîner des douleurs de ventre avec les flatulences.

Ballonnements : pensez ostéopathie !

ballonnements-osez-losteopathie

L’ostéopathie est une bonne méthode naturelle pour réduire voire faire disparaître les ballonnements et leurs effets gênants. En effet, elle va permettre de relâcher les tensions qui s’exercent sur l’ensemble du corps pour faciliter la digestion.

Tout d’abord, comme lors de chaque première consultation, notre ostéopathe à Paris et île de France va effectuer un bilan global de votre corps. Il va rechercher les zones pouvant être à l’origine de vos douleurs et poser un diagnostic.

Le thérapeute s’assure que les symptômes présentés ne sont pas en rapport avec une maladie relevant d’un traitement médicamenteux ou chirurgical.

La bonne santé de notre colonne vertébrale et de notre système digestif sont étroitement liées. D’où la nécessité pour l’ostéopathe d’examiner le bon fonctionnement de ces liens.

Ballonnements: traitement ostéopathique

ballonnements-traitement-osteopathique

De plus et par ailleurs,  pour qu’un organe fonctionne de manière optimale, il est nécessaire que celui-ci soit bien vascularisé  et innervé.

Si la vascularisation du système digestif se fait par des artères qui proviennent de l’aorte abdominale, l’innervation digestive provient de trois zones.

– La colonne vertébrale : à chaque étage vertébral correspond un organe.

– Le sacrum (os à l’arrière du bassin) pour la dernière partie du colon.

– Le crâne : à ce niveau émerge le nerf vague qui innerve tous les organes sauf la dernière partie du colon.

Aussi, il est important pour notre SOS ostéopathe de vérifier que l’ensemble des structures qui sont sur le trajet des nerfs et artères soient libres. Ceci afin que les informations circulent bien.

Pour ce faire, le praticien va travailler au niveau des vertèbres, des os du crâne, des tissus de soutien (ligaments, aponévroses, fascias), du diaphragme…

Il va également vérifier la mobilité des organes. Cette mobilité est importante au même titre qu’une articulation car elle doit pouvoir descendre, tourner, s’incliner.  Cela se fait sous l’influence du diaphragme qui monte et descend lors de la respiration.

De manière générale, il faut quelques séances pour réduire  et/ou venir à bout des ballonnements et de leurs conséquences. En accompagnement du traitement ostéopathique, il faut une bonne alimentation équilibrée et une meilleure hygiène de vie.

Dans ce domaine, l’ostéopathie a démontré son efficacité sur un grand nombre de patients. Cependant, de rares cas sont résistants et il faut alors se tourner vers d’autres thérapeutiques.

Contactez nos SOS ostéopathes à Paris & île de France pour prendre en charge vos ballonnements!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de ballonnements ou de tous autres troubles digestifs, l’ostéopathie est une bonne thérapeutique adaptée. Contactez nos SOS ostéopathes à Paris & île de France. Par des techniques naturelles qui ont fait les preuves de leur efficacité, l’ostéopathie permet de relâcher les tensions qui s’exercent sur l’ensemble du corps pour faciliter la digestion.

Le jeûne thérapeutique: l’apport de l’ostéopathie

jeûne-therapeutique-et-osteopathie

jeûne-therapeutique

Le jeûne a traditionnellement eu une fonction de thérapie.  Il permettrait même de traiter certaines maladies. De nos jours, il est utilisé pour détoxifier son organisme, avoir une meilleure digestion et booster sa vitalité. Mais, cette pause alimentaire demande une préparation et le respect de certaines règles, au risque de voir cette pratique dangereuse.  Aussi, si vous comptez effectuer une période de jeûne, il est conseillé de se faire accompagner par un ostéopathe. Explications.

Le jeûne thérapeutique : en quoi cela consiste ?

jeûne-thérapeutique-en-quoi-cela-consiste

Le jeûne thérapeutique consiste, selon Buchinger (1878-1966) en un jeûne supervisé médicalement qui peut être utilisé en prévention (personnes en bonne santé) ou comme traitement.  C’est une méthode traditionnelle d’auto guérison. Aujourd’hui, le jeûne thérapeutique a un certain regain d’intérêt pour purifier l’organisme (détox).

En effet, en période de jeûne, ce dernier n’a plus à gérer l’assimilation des aliments. Aussi, l’organisme peut procéder à l’élimination de toxines et d’une certaine régénération cellulaire.

Il existe différents types de jeûne thérapeutique. Le jeûne « hydrique » où l’on ne consomme que de l’eau. Le jeûne dit « modifié », où l’on maintient une alimentation liquide, à base de jus de fruits ou de légumes avec environ 250 à 500 calories par jour.

Et enfin une alternative aux deux cités plus haut qui consisterait à effectuer un jeûne partiel, sur 2 jours par semaines ou 5 jours par mois.

Le jeûne thérapeutique : physiologie 

jeûne-physiologie

Il est important de noter la physiologie du jeûne. Au cours des premières heures, l’organisme doit s’adapter et changer de régime. Puis, il puise dans ses réserves, le taux de glycémie baisse et le foie accélère son travail d’épuration. Le corps est habitué à cette situation dans notre temps de sommeil.

Aussi, une crise aigüe d’hypoglycémie est donc rare. Par ailleurs, on constate que la sensation de faim disparaît assez rapidement.

 Le jeûne thérapeutique : quels sont ses bienfaits sur la santé ?

jeûne-bienfaits-sur-la-santé

La médecine traditionnelle a toujours associé le jeûne au traitement de certaines maladies.

De nos jours, des études médicales ont démontré les vertus du jeûne sur de nombreuses maladies chroniques : asthme, hypertension, allergies cutanées, troubles digestifs, diabète ou encore obésité.

En effet, des études médicales menées en Russie (ex URSS) puis en Allemagne sur de nombreux patients, ont démontré que le jeûne provoque une hausse du cortisol (effet anti-inflammatoire), de la dopamine et de la sérotonine.

En revanche, le jeûne est à l’origine  d’une baisse de l’insuline et des hormones thyroïdiennes. D’ailleurs, ceci  expliquerait notamment les changements émotionnels telle la sensation de plénitude.

Au niveau cérébral, le jeûne semble protéger les neurones des troubles dégénératifs, notamment des maladies d’Alzheimer et de Parkinson, voire du vieillissement.

Le jeûne est également un très bon moyen pour réguler son poids en éliminant ses graisses excédentaires.

Le jeûne thérapeutique : quelles sont les contre-indications ?  

jeûne-contre-indications

Il est d’abord déconseillé d’entamer un jeûne thérapeutique sans avis médical et un diagnostic complet de santé. En outre, le jeûne thérapeutique doit être évité si vous suivez certains traitements médicaux. Enfin, le jeûne est contre-indiqué pour les affections suivantes :

l’anorexie et troubles du comportement alimentaire, l’hyperthyroïdie non contrôlée, l’insuffisance cérébrovasculaire avancée ou démence et enfin l’insuffisance hépatique et rénale sévères. Par ailleurs, le jeûne thérapeutique n’est pas conseillé pour la femme en situation de grossesse et l’allaitement.

 

Le jeûne thérapeutique  et l’alimentation

jeûne-et-alimentation

Une semaine avant le jeûne thérapeutique, il est fortement conseillé de préparer son organisme  en réduisant progressivement votre ration alimentaire. Pour ce faire, procédez d’abord à la suppression des protéines animales (viande, poisson, produits laitiers, oeufs…), et ensuite des produits laitiers et des céréales. De cette manière, vous allez minimiser les maux de têtes, insomnie, nausée, vertiges, irritation cutanée, douleurs musculaires, etc.

Durant cette dernière période, les repas sont remplacés par des  bouillons de légumes, de jus de fruits ou de légumes, tisanes, soupes non salées. Pour les bouillons : on nettoie et on coupe les légumes qu’on fait cuire pendant 45 minutes dans une marmite d’eau bouillante. Puis on filtre et on ne boit que le bouillon.

Par ailleurs, il est fortement recommandé de boire deux litres d’eau par jour et de réduire la consommation d’alcool et de tabac.

L’organisme va réagir de la manière suivante. Faute d’apport en sucre, le foie et les muscles déstockent le glycogène pour le transformer en glucose. Puis, le glycogène épuisé, le foie va transformer les acides gras en corps cétoniques.

 

Comment l’ostéopathie peut aider ?

jeûne-et-osteopathie

Jeûne et ostéopathie sont rarement associés. L’ostéopathie, par sa prise en charge holistique de l’individu, est un allié de votre organisme. Elle va permettre à ce dernier de retrouver son équilibre et d’éliminer les toxines.

Le jeûne par son effet détoxifiant, et par le rééquilibrage de nombreuses valeurs physiologiques permet de se rapprocher d’une homéostasie optimale.

Ainsi, cette prise en charge ostéopathique va aider un système digestif paresseux ou congestionné. De plus, elle facilite la mobilité des intestins et des reins et l’élimination d’un foie engorgé.

En effet, notre ostéopathe à Paris et en île de France, grâce à des manipulations viscérales douces et précises, va relâcher les tensions accumulées. Ces dernières contrarient le bon fonctionnement de votre organisme. Ceci notamment dans les cas de digestion difficile, de fatigue ou de maux de tête inhabituels.

Par ailleurs, il peut procéder à des manipulations articulaires au niveau de la colonne vertébrale ou du bassin et au niveau du crâne.

Enfin, un travail au niveau thoracique peut également permettre de retrouver une respiration ample et efficace, favorisant le fonctionnement digestif de votre corps.

Au final, avec la mise en œuvre de ces techniques, l’ostéopathie optimisera le travail du jeûne et la capacité d’auto-guérison de l’organisme.

A l’inverse, le jeûne va aider le travail de notre ostéo à domicile et cabinet. Le fait d’éliminer les toxines permet aux tissus d’être plus mobiles, plus « souples ».

On constate que les effets bénéfiques du traitement se font ressentir rapidement après le début du traitement.

 

Faites appel à nos ostéos à Paris & île de France!

OAP-OSTEOPATHE

Si vous voulez pratiquer un jeûne thérapeutique, faites appel à nos ostéos à Paris et île de France ! Ces derniers vous accompagneront efficacement et naturellement durant la préparation et la période de jeûne.

Stress et douleurs cervicales : quel lien ?

stress-et-douleurs-cervicales

stress-et-douleurs-cervicalesStress et douleurs cervicales sont souvent liés. Le stress et la tension qu’il engendre peut provoquer des douleurs cervicales. En effet, le stress va se « traduire » dans votre corps. C’est ce qu’on appelle : la somatisation. Aussi, une douleur cervicale souvent due à une inflammation musculaire peut être la manifestation d’un stress. Dans cette pathologie et dans le registre des thérapies naturelles, l’ostéopathie est une bonne solution qui se révèle efficace. Explications !

Stress et douleurs cervicales : pourquoi, comment ?

stress-et-douleurs-cervicales-pourquoi-et-comment

Il existe deux formes de stress : un bon stress par exemple, qui nous permet de réagir à temps à un danger, et un mauvais stress. C’est de ce dernier dont nous parlons ici.

Dans ce cas, le stress est une forme d’agression dont nous sommes tous sujets à des degrés divers. Ainsi, le corps répond ou réagit à cette agression en tendant les muscles, une façon de se verrouiller, donc de se protéger.

Cette tension, si elle est trop aiguë ou trop prolongée, ne permet plus aux muscles d’éliminer les toxines qui vont être à l’origine de la douleur. Cette dernière tension se localise en grande partie au niveau des cervicales et des épaules, région particulièrement réceptive au stress.

De plus, le stress chronique est connu pour provoquer des poussées inflammatoires et arthritiques.  Une étude de l’Inserm a conclu à la corrélation de  liens entre le stress et les troubles musculo-squelettiques.

Il se trouve que la mâchoire et le diaphragme sont très liés nerveusement aux cervicales.De plus, ces organes sont particulièrement sensibles au stress. Quand vous êtes stressé, souvent vous serrez les mâchoires et  bloquez votre diaphragme. Ainsi, il arrive souvent que les contractions de ses régions aient des répercussions ressenties comme des douleurs cervicales.

La somatisation : qu’est-ce-que c’est ?

somatisation-quest-ce-que-cest

La somatisation est l’expression d’une souffrance physique en réponse à un stress traumatique. On parle de maladie psychosomatique lorsqu’une pathologie physiologique s’origine dans une cause psychique.

Autrement dit, chez certaines personnes, le stress se traduit davantage par des symptômes physiques que psychiques. C’est ce qu’on appelle la somatisation (du grec soma corps).

En effet, suite à un choc, le corps physique ou psychique réagit par un dysfonctionnement. Ce dernier est soit en capacité d’être géré par l’organisme, c’est ce qu’on appelle : l’homéostasie. Soit, il n’est pas géré et on est alors dans le processus de somatisation avec son cortège de symptômes du mal-être. Les symptômes sont alors des troubles anxio-dépressifs, insomnie, douleurs cervicales etc. C’est à ce stade que peut intervenir notre SOS ostéopathe en urgence.

Stress et somatisation : cervicalgie de tension

stress-et-somatisation-cervicalgie-de-tension

Lorsqu’on subit un mauvais stress passager et/ou léger, nous sommes en général en capacité de le gérer en se relaxant ou en faisant une activité comme marcher ou nager. Chacun a son mode de gestion de ce type de stress.

Mais, lorsque le stress est aigu et/ ou chronique, nous n’avons plus cette capacité, car notre seuil de tolérance a été dépassé. De plus, les douleurs cervicales résultant du stress devenant une source d’anxiété supplémentaire ne font que renforcer le stress initial.

On estime environ 20 % des patients qui connaissent ce cercle vicieux.

Il faut rappeler que symboliquement notre cou permet de garder notre tête sur les épaules. Et lorsque nous avons mal aux cervicales, notre corps nous lance un signal de dysfonctionnement.

Nous sommes alors dans le processus de somatisation à savoir dans ce cas précis un malaise psychologique, le stress qui se manifeste par un  mal physique, les douleurs cervicales.

Stress et douleurs cervicales : ostéopathie

douleurs-cervicales-stress-et-ostéopathie

Faut-il rappeler que l’ostéopathie comme thérapeutique naturelle n’a pas recours à des médicaments toujours susceptibles de provoquer des effets secondaires.

D’ailleurs, ces médicaments n’ont souvent que des effets sur les symptômes et non l’origine ici, en l’occurrence le stress.

C’est pourquoi l’ostéopathe avec son approche et ses techniques, va agir sur votre stress qui est à l’origine des tensions cervicales.

De cette manière, et par cette approche globale, l’ostéopathe va pouvoir agir efficacement et durablement sur ces tensions et les douleurs cervicales.

Stress et douleurs cervicales : que va faire l’ostéopathe ?

stress-et-douleurs-cervicales-que-va-faire-losteopathe

Pour ce faire, notre ostéo à domicile et cabinet  va traiter votre stress et son cortège de douleurs cervicales. Ceci, avec l’ensemble de ses techniques musculaires, articulaires, viscérales et spatiales.

Aussi, l’ostéopathe devra poser un diagnostic  personnel à partir d’informations concernant les circonstances d’apparition de la douleur, son caractère traumatique ou pas, sa chronicité.De plus, il prendra en compte votre âge et vos antécédents médicaux.

En premier lieu, notre ostéopathe à Paris et île de France va discerner et diagnostiquer ce qu’on appelle les dysfonctions cervicales.

En d’autres termes, il va chercher à savoir où est le dysfonctionnement au niveau de vos cervicales. A cet effet, il va vérifier l’état de vos disques. Et notamment s’il n’y a pas de discopathie, d’hernie cervicale, de pincement discal, d’arthrose etc.

De plus, le praticien va s’assurer que vos tensions cervicales ne sont pas en lien avec d’autres tensions au niveau du crâne, des membres supérieurs du dos, du thorax et de l’abdomen. On observe souvent que les tensions sont liées et qu’il faut alors toutes les traiter.

Si c’est le cas, le champ thérapeutique de l’ostéopathe sera élargi à toutes ces tensions.

Ce diagnostic effectué, le thérapeute sera en mesure de personnaliser le traitement. Ceci, en choisissant les techniques les mieux adaptées à votre situation.

En définitive, dans la situation de patient souffrant de douleurs cervicales dues à un mauvais stress, qu’il soit aigu ou chronique: on observe que le traitement naturel ostéopathique obtient de bons résultats après quelques séances, variables en fonction des personnes.

Faites appel à  nos ostéopathes à Paris & île de France pour soulager vos douleurs cervicales dues au stress!

Si vous êtes atteint de stress et de douleurs cervicales, l’ostéopathie est une bonne thérapeutique adaptée à ce type de trouble. Faites appel à nos ostéopathes à Paris & île de France. Ils interviennent à domicile ou en cabinet, et en urgence 24H24 et 7J/7. Par des techniques naturelles qui ont fait les preuves de leur efficacité, l’ostéopathe va réduire les tensions psychologiques et physiques du stress. En quelques séances, vous retrouverez votre équilibre.