Ostéopathie et senior : un duo gagnant !

L’ostéopathie est une méthode de soins manuelle visant à réduire la perte de mobilité des articulations, muscles ou ligament. La pratique ostéopathique est apparue au XXe siècle (Andrew Taylor Still). Après la manipulation, le corps retrouve son équilibre. Cette thérapeutique s’adresse aux nourrissons, aux enfants, aux sportifs mais aussi aux personnes âgées, qui sont de plus en plus nombreuses à y avoir recours. Elle permet aux seniors de traiter un grand nombre de pathologies liées à l’avancée en âge. Zoom sur ce duo gagnant !

Qu’est-ce qu’un senior ?


Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons sur le terme « senior » afin de comprendre plus facilement qui sont les individus évoqués dans cet article.
De nos jours, le terme « personnes âgées » est de moins en moins utilisé. On lui préfère une autre acception pour évoquer l’avancée en âge, le mot « senior » ; Il existe une multitude de catégories de seniors :
– En marketing, le terme senior est utilisé pour évoquer les personnes âgées de plus de 50 ans ;
– Pour les pouvoirs publics, le terme senior est plutôt employé pour désigner les personnes lors du passage à la retraite. Au vu des débats actuels sur la réforme, on ne s’étendra pas sur le sujet, mais nous dirons que les collectivités publiques évoquent la notion pour des âges situés au-delà de 60 ans.
– Dans le sport, on devient senior aux alentours des 35 ans. On bascule alors dans les équipes dites de catégorie « senior ».
– Pour les professionnels de santé, on table plutôt sur un âge de 70 ans où les problèmes de mobilité deviennent généralement plus importants.
Dans cet article, le terme senior sera donc employé pour désigner les personnes âgées de 70 ans ou plus.

Les bénéfices de l’ostéopathie sur les principales pathologies des seniors
Le corps subit les effets de l’âge, c’est une évidence : perte d’élasticité, de masse musculaire, problèmes articulaires, chutes etc. L’avancée en âge entraîne également l’apparition de troubles et de maladies spécifiques au vieillissement.
Voici les principales pathologies des personnes âgées avec pour chaque affection, les bienfaits que l’ostéopathie peut apporter.

► La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui entraine des lésions cérébrales. Cette pathologie a pour principal facteur de risque le vieillissement.
Le rôle de l’ostéopathe :
Des études ont démontré que la relance du « mécanisme crânio-sacré » pouvait directement influencer la mémoire du patient atteint par la maladie d’Alzheimer (référence : https://www.osteopathe-montpellier-centre-ville.fr/memoire/).

D’après ces études, il s’avèrerait que les patients se sentent moins isolés, plus ouverts et accepteraient mieux les soins.

► La maladie de Parkinson

Comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson est une affection neurodégénérative. Elle touche 6,5 millions de personnes dans le monde et notamment les seniors, le facteur de risque principal étant là-encore le vieillissement.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathie ne peut soigner la maladie. En revanche, cette pratique permet de soulager les patients en les aidant à relâcher leurs tensions musculaires (techniques d’énergie musculaire) et articulaire.
L’ostéopathe travaille également sur les tensions émotionnelles en permettant l’acceptation de la maladie et en les aidant à assumer le regard des autres.
Les manipulations ostéopathiques dites viscérales permettent une amélioration du transit, dont on connaît désormais les liens avec l’humeur et la santé mentale plus généralement.

sos ostéopathe en urgence sénior

 ► L’arthrose

Maladie des articulations causant une usure des cartilages articulaires, l’arthrose est très fréquente chez les personnes âgées. Cette affection fréquente provoque des difficultés à se mouvoir et progressivement une perte d’autonomie.
Le rôle de l’ostéopathe :
La thérapie ostéopathique améliore la mobilité et particulièrement celle des articulations, elle est donc pleinement indiquée dans les cas d’arthrose.
Tout comme la maladie de Parkinson, le traitement améliore la mobilité articulaire tout en permettant de réduire l’inflammation.

►L’ostéoporose

Maladie qui fragilise les os, les personnes âgées de plus de 65 ans – et en particulier les femmes – sont très souvent touchées par l’ostéoporose. Cette pathologie augmente fortement le risque de fracture, la plus courante étant la fracture du col du fémur. Considérée comme une urgence, cette fracture peut entraîner une hémorragie importante, dans ce cas il sera nécessaire de contacter le SAMU ou les pompiers en urgence.
Le rôle de l’ostéopathe :
Il est de notoriété publique que l’ostéopathie peut-être contre-indiquée pour les patients affaiblies et touchés par l’ostéoporose. C’est en partie faux. Les ostéopathes, avec des formations complètes et de l’expérience, savent s’adapter et peuvent utiliser des techniques très douces parfaitement compatibles avec l’ostéoporose notamment dans le but d’apporter un certain confort et de soulager les douleurs.

► Les chutes

Première raison de décès par traumatisme, le risque de chute augmente avec l’âge. Les seniors sont les plus exposés ; elles touchent chaque année 55 % des personnes âgées de plus de 90 ans.
Le rôle de l’ostéopathe :
Comme évoqué précédemment, l’ostéopathie favorise la guérison sur le principe d’autorégulation du corps. Cette méthode de soins manuelle indique aux organes comment compenser le traumatisme ; le corps arrivera à retrouver l’équilibre sans avoir à compenser.

Mais l’ostéopathie n’intervient pas seulement après la chute. La pratique se révèle également utile en prévention. Elle agit sur nos capteurs et la perception de l’environnement, notamment grâce aux manipulations au niveau du crâne et des pieds.

Pour les personnes âgées, les professionnels préconisent une évaluation afin de prévenir de façon efficace le risque de chute chez les personnes âgées.

► Les troubles de la vision

Les troubles de la vision, et notamment la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA), sont des troubles récurrents chez les seniors. C’est la première cause de cécité chez les personnes âgées de plus de 50 ans.
Le rôle de l’ostéopathe :
Les principaux troubles de la vue peuvent être ralentis ou partiellement soignés grâce aux manipulations crânienne ou viscérales.
L’ostéopathie peut permettre une régulation des tensions du crâne, à l’aide d’une manipulation dite « cranio-sacrée ».

► Le diabète

Il s’agit de la première affection chronique en France. Le diabète (notamment de type 2) touche en majorité les personnes âgées.
Le rôle de l’ostéopathe :
En travaillant notamment la structure viscérale, l’ostéopathie permet de fluidifier les sécrétions hormonales et endocriniennes, permettant de stabiliser la maladie et de limiter la surmédication.

► Prothèse de la hanche

Dispositif qui permet de remplacer l’articulation de la hanche par une prothèse, cette intervention chirurgicale est réalisée plus de 150 000 fois par an, notamment auprès des personnes âgées.
Le rôle de l’ostéopathe :
Pour la prothèse de hanche, il est préconisé de faire un bilan ostéopathique :
– Avant l’opération, afin de limiter tous les conflits entre les articulations.
– Après l’opération (attendre plusieurs semaines), l’ostéopathe va contrôler les articulations du bassin et de l’axe crânio-sacré. Il soulagera également les douleurs ressenties.

► La lombalgie

Le mal de dos est extrêmement fréquent et son incidence augmente avec l’âge. La lombalgie (ou lumbago) est le terme médical qui désigne cette affection. Les lombalgies peuvent être créées par des traumatismes comme des chutes, une fracture (lombalgie aiguë) ou alors par des maladies dégénératives ou pathologies (lombalgie chronique).
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathe est très efficace contre ces types de maux. Le praticien est en mesure d’indiquer ce qui provoque les souffrances. Les manipulations ont également mis en évidence une amélioration des douleurs dans plus de 50 % des cas (étude réalisée en 2013 : Licciardone JC, Minotti DE, Gatchel RJ, et al., Osteopathic manual treatment and ultrasound therapy for chronic low back pain: a randomized controlled trial, Ann Fam Med, 2013).

► Le cancer

Touchant de nombreux seniors, le cancer est traité à l’aide de traitements lourds aux effets secondaires souvent délétères.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathie ne prétend aucunement guérir complètement le patient mais son intervention se révèle extrêmement utile pour aider votre corps à affronter ses complications, à soulager les douleurs et minorer les symptômes ; notamment associés à la chimiothérapie. Cette thérapeutique permet également de travailler certains types de tumeur et d’endiguer leur progression.

► La dépression

Solitude, problèmes de santé ou encore décès d’un proche, les seniors sont également assujettis à la dépression et aux troubles de l’humeur.
Le rôle de l’ostéopathe :
L’ostéopathe ne va pas, comme on pourrait le penser, travailler uniquement sur le crâne. La tête, le corps et l’esprit ne font qu’un. Pour traiter la dépression, il va travailler sur l’axe somato-émotionnel, retirer les « restrictions » présentes sur l’axe rachidien, contrôler le diaphragme et le système digestif ou encore la colonne vertébrale afin d’accompagner le patient vers un mieux-être.

Conclusion : l’ostéopathie, un spectre large pour bien vieillir


Au fil des années, notre corps subit la loi de l’âge. Apparitions de troubles moteurs, de pathologies handicapantes, diminutions de certaines fonctions peuvent conduire petit à petit à un repli sur soi. L’ostéopathie permet de travailler sur la mobilité générale du corps et de réduire les douleurs associées à des pathologies ainsi qu’à des traumatismes.
Cette thérapie manuelle est l’alliée parfaite pour aider les seniors à conserver et à restaurer leur capital santé.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’univers du Sénior.

Avec Sos Ostéodispo, réserver votre consultation classique en cabinet ou votre consultation à domicile en urgence ou à l’avance.

Lombalgie, cruralgie, sciatique, quelles différences ?

lombalgie-cruralgie-sciatique-osteopathie

lombalgie-cruralgie-sciatiqueSi on connaît très souvent la lombalgie et la sciatique, il n’en est pas de même pour la cruralgie. Si ces maux sont proches, pourtant ils sont différents. La lombalgie part du dos et descend derrière la jambe. La cruralgie part également du bas du dos et descend devant la jambe.

Quant à la sciatique comme pour la sciatalgie, c’est une douleur du nerf sciatique. Voilà en une phrase chacune, comment on peut définir ces trois maux qui sont proches. On fait le point !

La lombalgie, le blocage du dos

lombalgie

La lombalgie est une douleur des vertèbres et lombaires du bas du dos. Lorsque celle-ci est aiguë, intense et soudaine, c’est un lumbago.

La lombalgie se manifeste par une douleur de toute la région lombaire. Ce qui provoque souvent un « bloquage » du dos. Ce qui oblige la personne atteinte de ce mal de rester parfaitement droite ou dans la position penchée quand la douleur l’a atteinte !

 

La cruralgie : la « douleur de la cuisse »

cruralgie-douleur-cuisse

La cruralgie vient de deux mots : crural, qui se rapporte au nerf Crural (ou nerf fémoral) et algie qui signifie douleur. Aussi, la cruralgie est une douleur du nerf crural.

Pour bien comprendre l’origine de cette douleur, il faut bien situer ce nerf et examiner sa fonction.

Au plan anatomique, le nerf crural naît dans l’abdomen au niveau du muscle grand psoas. Il vient du plexus lombaire et est formé des racines nerveuses issues de la moelle épinière de L2 à L4.

Le nerf fémoral est responsable de la sensibilité de la face antérieure de la cuisse, du genou, de la jambe et de la cheville. Mais aussi de la mobilité des muscles fléchisseurs de la cuisse et de ceux extenseurs du genou.

Quels sont les symptômes de la cruralgie ?

cruralgie-symptomes

Les symptômes de la cruralgie se traduisent par des sensations douloureuses sur le trajet d’une des racines nerveuses du nerf fémoral (crural). Elles sont du type de tensions, brûlures, engourdissements ou fourmillements.

Ces douleurs se localisent au niveau de la fesse (face extérieure) et de la face interne de la cuisse et de la jambe.

De plus, s’il y a douleur dans la zone lombaire, on parle alors de lombocruralgie.

 

Quelles sont les causes de la cruralgie?

cruralgie-causes

La cruralgie est une atteinte du nerf fémoral soit dans son trajet ou sur une de ces branches nerveuses le composant.

Ainsi, il peut s’agir des causes suivantes :

Soit une hernie discale comprimant une racine du nerf à la sortie de la colonne lombaire,

Ou encore, un conflit entre un muscle, psoas ou iliaque et les racines du nerf.

La sciatique : la « douleur de la fesse »

La sciatique comme la sciatalgie fait référence au nerf sciatique.

Autrement dit, la sciatique est une douleur nerveuse suivant le trajet du nerf sciatique. Cette douleur se localise précisément dans la fesse, l’arrière de la cuisse, de la jambe et dans le pied.

Les symptômes de la sciatique sont proches de ceux de la cruralgie, tensions, brûlures, fourmillements et engourdissements.

De plus, la sciatique peut entraîner des troubles de la sensibilité ou de la force musculaire dans la jambe concernée.

Quelles sont les causes d’une sciatique ?

Les causes de la sciatique peuvent être une hernie discale, un canal lombaire étroit, un tassement vertébral ou un traumatisme subi.

Traitement ostéopathique des lombalgies, sciatiques et cruralgies

lombalgie-sciatique-cruralgie

L’ostéopathie est une bonne méthode naturelle et efficace pour traiter ces 3 maux.

Dans cette prise en charge, notre ostéopathe en cabinet veillera dans un premier temps à éliminer toute cause médicale (tumeur, hématome du psoas, hernie). En effet, ces dernières ne relèvent pas de son domaine de compétences.

Il pourra aussi demander au médecin traitant son avis et des examens complémentaires afin de préciser son diagnostic.

Ainsi, dans les cas qui relèvent de son domaine, notre ostéopathe en urgence  va chercher à localiser l’origine de la douleur, aidé en cela par sa bonne connaissance de l’anatomie.

Puis, avec une approche globale, holistique, il ne va pas uniquement se concentrer sur le bas du dos, mais sur l’ensemble du corps.

Le travail ostéopathique va permettre ainsi le relâchement musculaire, la diminution de la pression entre deux vertèbres lombaires. De cette manière, il va rendre libre le passage des nerfs et de leurs racines.

Mais, notre SOS ostéopathe  peut également travailler sur d’autres parties du corps qui apparemment n’ont aucun lien avec ces affections. Et pourtant, elles peuvent être dues à vos viscères ou aux séquelles d’une fracture ou entorse.

Dans certains cas, pour compléter sa prise en charge, notre ostéopathe à domicile pourra vous conseiller de faire à d’autres spécialistes, le podologue pour garder une bonne posture ou un kinésithérapeute pour rééduquer les muscles lombaires et abdominaux.

Un SOS ostéopathe à domicile et cabinet à  votre disposition !

OAP-OSTEOPATHE

Si vous souffrez de lombalgie, sciatique ou de cruralgie, faites appel à  SOS ostéopathe à domicile et cabinet  dispo 7J/7. Réservez votre consultation directement sur notre plateforme.

L’ostéopathie contre le reflux gastro-oesophagien-RGO

remontées-acides-reflux

reflux-gastriques-parisLe reflux gastro œsophagien appelé également RGO, est une affection courante. En effet, un tiers environ de la population adulte souffre de brûlures liées au reflux gastrique. Du nourrisson au senior en passant par la femme enceinte, le RGO peut se manifester à tout âge.  Cette pathologie peut provoquer une gêne importante pour le patient, notamment dans un reflux chronique. Vous cherchez une solution naturelle pour vous soulager ?  L’ostéopathie  peut se montrer efficace, mais sous certaines conditions.  Décryptage !

 

Qu’est-ce que le reflux gastro oesophagien (RGO)?

reflux-gastrique-quest-ce-que-cest

Le reflux gastro oesophagien (RGO) est une remontée du contenu de l’estomac (aliments et acides) dans l’œsophage. Il est généralement dû à un mauvais fonctionnement du cardia, sphincter à la jonction entre l’œsophage et l’estomac, mécanisme anti-reflux naturel. L’estomac émet des sucs gastriques, des substances très acides qui aident à la digestion des aliments. Or, la paroi de l’œsophage n’est pas conçue pour résister à l’acidité du contenu de l’estomac. Le reflux entraîne donc une inflammation de l’œsophage, qui se traduit par des sensations de brûlure et d’irritation.

Dans les récidives aiguës, les reflux gastriques répétés peuvent causer des lésions à l’œsophage.

On distingue :

  • Le reflux gastro œsophagien « physiologique » intermittent n’entraînant pas de complications. Les symptômes surviennent surtout après les repas, la nuit ou en position penchée en avant. C’est un phénomène normal lorsqu’il est peu fréquent, bref et non douloureux.
  • Le reflux gastrique qui dure et qui est fréquent. Dans ce cas, les remontées acides de l’estomac sont importantes, très fréquentes et prolongées dans le temps. L’acidité du liquide gastrique irrite la muqueuse de l’œsophage et peut être responsable de l’œsophagite, à savoir une inflammation de la muqueuse.

Les personne à risque sont :

Les bébés de 3 à 4 mois, car leur système digestif n’est pas mature.

-Les personnes souffrant d’une hernie hiatale (une partie de l’estomac remonte dans la cage thoracique).

-Les femmes enceintes (notamment au cours des derniers mois de grossesse) : le fœtus exerce en effet une pression supplémentaire sur l’estomac. Dans ce cas, le reflux est provisoire.

-Les sujets obèses ou en surpoids, notamment en raison d’une plus grande pression abdominale.

Les personnes âgées de 50 ans et plus : avec l’âge, le sphincter œsophagien se relâche plus facilement, ceci peut entraîner du reflux.

Reflux gastro-oesophagien : quelles sont les causes ?

reflux-gastriques-causes

Le reflux gastro œsophagien  apparaît suite à certains facteurs:

-Une pression excessive sur l’abdomen liée à un surpoids ou à une obésité.

-L’alimentation : trop copieuse, trop grasse ou épicée.

-Certains médicaments  peuvent provoquer ou aggraver les symptômes du reflux gastro-œsophagien dont l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

-Une grossesse en raison des modifications anatomiques.

-Le stress qui aggrave les symptômes du reflux.

D’autres facteurs favorisent l’apparition de RGO comme la consommation répétée de boissons gazeuses, l’alcool, le tabac, le chocolat et le café qui ont tendance à diminuer le tonus du sphincter oesophagien.

Reflux gastro oesophagien: quels sont les symptômes ?

reflux-gastriques-symptomes

Le reflux gastro oesophagien se manifeste par :

-Un pyrosis. Le pyrosis est une sensation de brûlure derrière le sternum après un repas. Cette sensation est due au fait que les cellules de l’œsophage ne sont pas conçues pour résister au pH très acide présent dans l’estomac.

-Un enrouement de la voix

-Des difficultés à avaler

-Des régurgitations acides sans nausée ni effort de vomissement,

-Parfois des suées et une toux nocturne,

-Des douleurs épigastriques se retrouvent chez ¼ des sujets.

Ce type de douleur n’est pas anodin, elle passe rarement « toute seule ». En effet, les complications dues aux RGO peuvent rapidement s’avérer graves sans traitement. La formation d’ulcère peut survenir avec le temps et dans les formes les plus graves, donner une œsophagite voire un cancer.

C’est pour cela qu’il est important de consulter un médecin si le reflux gastro-œsophagien persiste depuis un certain temps et s’accompagne d’une dysphagie (difficulté à déglutir).

Reflux gastro oesophagien: que peut faire l’ostéopathie ? 

reflux-gastriques-urgence-paris

Le reflux gastro œsophagien est un motif de consultation assez fréquent en ostéopathie. Cependant, il est à noter que cette dernière ne permet pas de soulager les RGO dues à des hernies hiatales particulièrement importantes (la chirurgie sera parfois inévitable). Toutefois, ces cas restent relativement rares, le diagnostic étant généralement posé suffisamment précocement.

Dans tous les autres cas, l’ostéopathie peut se révéler intéressante. En effet, les ostéopathes interviennent auprès de leurs patients sans jamais avoir recours à des dispositifs mécaniques ou à des médicaments.

Dans son approche globale, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet va  intervenir « à distance ».  C’est-à-dire, sur une partie du corps qui semble complètement déconnectée du symptôme, mais qui en fait en est la cause réelle.

Le thérapeute va favoriser la mobilité des différentes structures autour de l’estomac et de l’œsophage, notamment du diaphragme. Pour cela, notre SOS ostéopathe  travaillera sur les zones d’insertion de ce puissant muscle : la colonne vertébrale, le sternum, les côtes. Il agira également sur l’estomac et ses rapports viscéraux (adhérences, perte de mobilité, etc.) afin qu’il retrouve une mobilité correcte.

Les techniques viscérales vont permettre de rendre le tonus et la mobilité du sphincter inférieur de l’œsophage. Ceci afin de diminuer voire faire disparaître ce type de maux.

De plus, un traitement crânien permettra de rééquilibrer le système neuro-végétatif (par une action sur le nerf vague : nerf qui innerve la majorité des organes de la cavité abdominale).

En effet, le système neurovégétatif contrôle les sécrétions gastriques entre autres. Pour cela, il procédera notamment à la libération des nerfs vagues en investiguant les structures présentes sur leur trajet (crâne, clavicule, thorax, diaphragme, abdomen).

Selon la nature et de la gravité du reflux gastrique, le traitement sera uniquement ostéopathique ou en complément d’une prise en charge médicale. Dans le premier cas et en général, il suffit d’une à trois séances pour que le traitement soit efficace.

Ostéopathe en urgence pour soulager vos douleurs !

En cas de RGO, contactez  Ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet.  Dispo 7J/7 sur notre plateforme en ligne.

Muscle du trapèze, contractures et ostéopathie

trapèze-osteopathie

muscle-trapèze

Le trapèze est un muscle souvent spasmé et contracturé au regard des différentes contraintes qu’il subit chaque jour. Cela se traduit par des torticolis, cervicalgies ou dorsalgies.

En effet, le trapèze est soumis à des tensions répétées tant mécaniques qu’émotionnelles qui ne sont pas sans conséquences sur notre état de santé.

Des facteurs comme une vie sédentaire, un travail qui exige de passer beaucoup de temps devant un ordinateur, certaines professions (travail à la chaîne, barman, coiffeur…) peuvent entraîner une accumulation de tensions sur cette zone de notre corps.

La prise en charge en ostéopathie est très large et les techniques utilisées sont adaptées à chaque patient ainsi que leur état de santé. On fait le point.

Brève anatomie du trapèze

trapèze-anatomie

Le trapèze est un muscle qui se situe sur la partie supérieure du dos. Il est composé des faisceaux musculaires, supérieur, moyen et inférieur. Ces derniers se rejoignent au niveau de l’omoplate.

Mais, il faut bien distinguer les trapèzes supérieurs des inférieurs. Les premiers sont les muscles se situant entre les épaules et la nuque. Ces derniers sont souvent sont les plus douloureux.

Quant aux trapèzes inférieurs, lorsqu’ils sont trop tendus ils génèrent des douleurs à l’épaule. Ces muscles qui assurent un bon maintien du buste, constituent un lieu de concentration du stress.

Le champ d’action du trapèze est très large et constamment contracté. Il est proche avec d’autres muscles qui peuvent aussi être spasmés comme les muscles rhomboïdes ou le grand dorsal.

 

Contracture du trapèze: quelles sont les causes ?

contracture-du-trapèze-causes

La contracture du trapèze peur être due à des causes diverses.

On peut citer, une mauvaise posture dans son poste de travail comme devant l’ordinateur, des positions inconfortables dans les transports et même chez soi. Par ailleurs et dans un autre domaine la tension peut être générée par le stress ou l’anxiété.

Jusqu’à parfois générer d’importantes douleurs dorsales.

Ainsi, ces contractures sont la source de douleurs musculaires.

Autre domaine, celle de la pratique de certains sports comme la boxe, le rugby, l’haltérophilie etc.

Enfin, on peut énumérer les causes suivantes, coup du lapin ou whiplash, utilisation d’une béquille qui sollicite l’épaule vers le haut et engendre une posture et contraction inhabituelles ou port de sac trop lourd etc.

En prévention et afin d’éviter les douleurs du trapèze, il faut adopter de bonnes habitudes et parfois pratiquer des exercices d’étirements pour détendre les trapèzes et soulager les dos raides.

Comment étirer les trapèzes ?

comment-étirer-les-trapèzes

En cas de douleurs dans la zone des trapèzes, il est indiqué de pratiquer des exercices d’étirement. Ceci dans le but de réduire les raideurs musculaires ou à relâcher la pression dans le haut du dos.

Concrètement, l’exercice se fait ainsi. On inspire et on monte très haut les épaules, on bloque la respiration 3 à 4 secondes en haut, puis on relâche d’un coup en soufflant

Il faut bien veiller à coller notre oreille droite à notre épaule droite, puis, ramener notre menton vers la poitrine. Ce mouvement étire et assouplit les trapèzes.  Mais, pour être vraiment efficace cet exercice doit être répété.

Ce dernier va faire circuler le sang, détendre les trapèzes tout en améliorant la respiration.

Douleurs au trapèze: Comment l’ostéopathie soulage ?

trapèze-traitement-osteopathie

D’abord, il faut rappeler que la prise en charge en ostéopathie est globale et spécifique aux causes de vos douleurs et/ou gênes fonctionnelles.

En premier lieu, et après un temps d’anamnèse sur vos antécédents médicaux, traumatiques et chirurgicaux, notre ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet à Vincennes  va effectuer un examen clinique. Ce dernier a notamment pour objet de repérer et d’écarter toutes atteintes de structures qui ne relèveraient pas de l’ostéopathie.

Si le traitement relève de l’ostéopathie, il faut avoir en tête que les douleurs au trapèze sont liées soit à des blocages articulaires, musculaires locaux, dans la région cervicale ou à distance par des phénomènes bien connus de compensation.

Le but du traitement ostéopathique est double. D’une part, curatif afin de diminuer rapidement les douleurs liées au trapèze, et d’autre part, préventif pour éviter les récidives possibles et fréquentes.

A cet effet, notre SOS ostéopathe  à Vincennes 94 va effectuer un diagnostic palpatoire minutieux de votre schéma de fonctionnement. Ceci afin de comprendre l’origine précise de vos douleurs.

Puis par un traitement adapté, il viendra travailler à redonner une mobilité et un équilibre global à l’ensemble de votre corps.

Enfin, il faut rappeler que la prise en charge en ostéopathie est très large et les techniques utilisées sont adaptées à chaque patient.

 

Un ostéopathe à domicile et cabinet à Vincennes (94) !

Ostéodispo Ostéopathe Si vous avez des contractures au trapèze, faites appel à notre  ostéopathe à domicile et cabinet  à Vincennes (94) . Réservez votre consultation directement sur notre plateforme 24h/24 et 7J/7.

L’ostéopathie dans le développement du bébé prématuré

Saviez-vous que chaque année en France les femmes enceintes donnent naissance à plus de 60 000 prématurés dans les hôpitaux ? Les centres hospitaliers qui disposent d’un ostéopathe reconnaissent une amélioration significative des troubles cognitifs chez ces nourrissons. Il faut savoir que le prématuré souffre de plusieurs dysfonctionnements physiologiques. De plus, il a des difficultés à respirer et à se mouvoir.

Mais en France, les maternités proposant de l’ostéopathie sont encore trop rares. Outre ses multiples bienfaits physiques et psychiques, l‘ostéopathie intervient aussi chez les bébés prématurés, pour atténuer et soulager les affections liées à la prématurité. C’est pourquoi des chercheurs ont mis en évidence les effets bénéfiques d’un traitement ostéopathique  sur les bébés prématurés.  Décryptage.

Les troubles liés à la prématurité :

D’après les indications de l’OMS, un enfant né avant le terme de 37 semaines est considéré comme un prématuré. Cela signifie que ces enfants ne sont tout simplement pas aptes à vivre à l’extérieur. C’est la raison pour laquelle un prématuré doit se développer dans un milieu hermétique comme les couveuses. Cela  l’aidera à respirer, apprendre à bouger et se nourrir.

Trouble de succion :

Chez le prématuré, le réflexe de succion, les mécanismes de déglutition et de respiration ne sont pas encore bien coordonnés.  Le bébé fait souvent un cliquetis avec la langue quand il tète. La mâchoire ne s’ouvre pas bien pour s’accrocher au mamelon.

Les troubles de la succion sont dus soit à une malformation de la mâchoire, soit à des tensions sur les tissus osseux du palais.

L’allaitement étant le meilleur nutriment pour votre bébé, l’ostéopathe va éliminer les blocages mécaniques et neurologiques. Ces derniers empêchent  le bébé de bien téter.

Les coliques :

Les tensions chez les prématurés sont très marquées au point que le bébé aura du mal à digérer.

L’ostéopathe apportera toute son aide pour faciliter la mobilité du bébé prématuré et le soulager de toutes ses tensions. Ce qui l’aidera à avoir une croissance normale et optimale.

Ostéopathie : traitement des affections des bébés prématurés

Il est important de rappeler qu’au cours des traitements des bébés prématurés par l’ostéopathe, ils ne ressentent aucune douleur. Comme toujours, la consultation commence par une meilleure compréhension du bébé. Ceci se fait dans une complémentarité des soins prodigués par les médecins et les pédiatres.

Voici les motifs pour lesquels un ostéopathe pour bébé prématuré doit intervenir :

-Pour les bébés qui souffrent de reflux gastrique:  le praticien va agir sur les muscles de l’œsophage et de l’estomac. Ceci dans le but de supprimer la compression et faire cesser les remontées.

-Pour les prématurés avec une difficulté à respirer: l’apport de l’ostéopathe sera crucial pour ouvrir les voies respiratoires et faciliter la respiration.

Et après quelques séances seulement, on est toujours étonné de voir une nette amélioration de leurs fonctions physiologiques et motrices.

Qu’en dit la science?

Des études portant sur 1306 prématurés ont démontré que le recours à l’ostéopathie  semble être particulièrement efficace.
Du point de vue méthodologique pour aboutir à ces résultats, les prématurés sélectionnés ont été séparés en deux groupes:

-Un groupe traité par l’ostéopathie en plus des soins habituels (645 prématurés)
-Un groupe non traité par l’ostéopathie avec seulement les soins habituels administrés aux prématurés (661)

Les scientifiques ont cherché à démontrer les liens suivants :

  • Y a-t-il une différence de durée d’hospitalisation entre les prématurés traités par l’ostéopathie et les prématurés seulement traités par les soins habituels ? En effet, la durée d’hospitalisation est un véritable indicateur de l’état de santé des nourrissons.
  • Existe-t-il une réduction des coûts  par enfant par hospitalisation entre les prématurés traités par l’ostéopathie et les prématurés seulement traités par les soins habituels ?

Les résultats de cette méta-analyse ont abouti aux résultats suivants :

Les prématurés ayant reçu un traitement ostéopathique en plus des soins habituels présentaient une réduction significative de la durée d’hospitalisation de 2.71 jours par rapport à ceux qui ne subissent aucun soin ostéopathique.
Le coût des nourrissons prématurés traités par l’ostéopathie est significativement plus faible par rapport à ceux non traités.

 

L’ostéopathe accompagne les nouveau-nés fragiles

 

 

Il est souhaitable que les soins prodigués par notre SOS ostéopathe aient lieu le plus tôt possible. Cela n’a aucun effet secondaire puisque tout se fait de manière délicate et naturelle. Lorsque le diagnostic des différents maux est posé et confirmé, l’ostéopathe va chercher à rétablir l’équilibre de la mobilité et des différentes infections dont souffre le bébé prématuré.

Les ostéopathes exerçant dans les hôpitaux prodiguent aux bébés prématurés les manipulations nécessaires. Ceci à travers une couveuse leur permettant ainsi de rester à l’abri du milieu extérieur.

De par sa fragilité, même après sa sortie de l’hôpital, il est conseillé dans les mois qui suivent de consulter un SOS ostéopathe à domicile ou en cabinet.   Ceci afin qu’il s’assure du développement normal du bébé. En effet, les prématurés risquent plusieurs dysfonctionnements malgré le fait que leur santé paraît  normale.

Alors, en complément d’une prise en charge médicale et des consultations chez le pédiatre, un suivi ostéopathique est toujours bénéfique pour le bébé prématuré. L’ostéopathie va améliorer la circulation sanguine, aider le bébé à mieux respirer. Il va l’aider à téter convenablement et à atténuer considérablement les reflux gastriques.

L’ostéopathie pour accompagner votre bébé prématuré dans sa croissance

 

Il n’y a pas si longtemps, l’ostéopathie n’était réservée qu’aux adultes. Mais après des résultats probants et satisfaisants sur les bébés souffrant de déglutition, reflux de l’estomac et de problèmes respiratoires, elle commence à se faire une place de choix dans les maternités des grands hôpitaux. Le véritable rôle de l’ostéopathe au service des nouveau-nés prématurés est de rééquilibrer tous les dysfonctionnements qui affectent votre bébé.

N’attendez plus pour réserver une consultation en contactant nos ostéopathes en urgence, pour accompagner votre bébé prématuré dans son développement et sa croissance. Les manipulations et soins ostéopathiques lui seront bénéfiques.

Références

Osteopathic manipulative treatment showed reduction of length of stay and costs in preterm infants. A systematic review and meta-analysis Authors:
Diego Lanaro, PhD,a Nuria Ruffini, DO,a,∗ Andrea Manzotti, DO,b and Gianluca Lista, MDc
Published:
Medicine (Baltimore). 2017 Mar; 96(12): e6408.
Published online 2017 Mar 24. doi: 10.1097/MD.0000000000006408

Stress: Qu’apporte l’ostéopathie en cas de stress?

stress-travail

Le stress est devenu l’un des grands « maux du siècle ». En effet, le rythme accéléré de la vie moderne,  les pressions du travail et de la vie personnelle « pèsent » sur les individus. Tous ces facteurs génèrent le stress et ont des répercussions sur la santé physique et psychologique.

Si notre organisme a des mécanismes de défense naturelle pour
gérer un stress « normal », en revanche il a des difficultés à gérer
celui de forte amplitude et celui qui perdure. C’est dans ces deux derniers cas que l’ostéopathie, méthode naturelle, montre son efficacité pour gérer le stress et ses conséquences néfastes sur l’organisme.

Qu’est-ce que le stress? 

stress-quest-ce-que-cest

Le stress est une réaction normale de l’organisme face à un trouble
extérieur qui vient rompre votre équilibre.
En effet, c’est la manière dont le corps réagit face à une menace extérieure.
Il permet à ce dernier d’adopter la position adéquate face à ce danger. Par
exemple, la réaction au stress va être la fuite ou le combat.
Le stress se déroule en trois phases :
-la phase d’alarme : le stress va d’abord apparaître sous la phase d’alarme.
C’est ainsi que les hormones vont se disperser dans l’ensemble du corps.
L’adrénaline produite va augmenter le rythme cardiaque, accélérer la respiration et la circulation du sang. Enfin, elle va mettre les muscles sous-tension.

-la phase de résistance: Ensuite, le corps entre en phase de résistance.
C’est ainsi que le corps, pour se protéger va produire du cortisol dont le rôle
est anti-inflammatoire. Dans la majorité des cas, l’organisme arrive à gérer
le stress et ses conséquences avec ses propres défenses. Si ce n’est pas le cas, on rentre dans la phase d’épuisement.
-la phase d’épuisement : En effet, le corps lutte pour gérer notamment les
tensions musculaires, les troubles digestifs et les troubles du sommeil. Cette
lutte incessante épuise les capacités ordinaires de résistance.

Aussi, dans cette situation aiguë d’anxiété, il faut recourir à une aide extérieure.

 Quelles sont les causes du stress? 

stress-causes

Le stress peut survenir dans la sphère professionnelle comme dans la sphère personnelle.
Ainsi dans la sphère professionnelle, les causes de stress sont multiples. Ce
peut-être une surcharge ou un mauvais planning de travail, de timing à respecter, la pression des objectifs à atteindre de plus en plus élevé, voire une hiérarchie trop pesante.
De plus, certains ont à faire face à des conditions matérielles ou
relationnelles trop difficiles : longueur des transports, bureaux mal
aménagés, mauvaise ambiance d’équipe voire climat social délétère de
l’entreprise.
Il n’est pas rare que certains cumulant des difficultés à la fois
professionnelles et personnelles, malgré leur résistance finissent par être
atteints d’un stress chronique. Le corps ne peut plus gérer le « trop-plein »
de stress.

Les impacts du stress sur l’organisme 

stress-quelles-sont-les-causes

De manière physiologique, l’organisme va réagir au stress à plusieurs
niveaux.
Ainsi, le système nerveux va modifier les informations qu’il transmet au corps ce qui va agir sur différents systèmes (musculaires, vasculaires,
digestifs…).
Le tonus musculaire va augmenter. Et si le stress n’est pas résolu
rapidement, spasmes et contractions vont s’installer et créer des douleurs.
Le système cardio-vasculaire va lui aussi augmenter son activité afin
d’acheminer plus de sang vers les muscles.

Ainsi, des palpitations et des douleurs thoraciques vont apparaître.
Quant au système digestif, va lui aussi être perturbé. Les organes digestifs
vont se retrouver moins bien innervés et vascularisés, la digestion sera
moins bonne et le transit pourra être ralenti. Ceci du fait que l’organisme va
privilégier l’afflux de sang vers le cœur et les muscles.
Enfin, le système urinaire va aussi être impacté. Les manifestations sont
diverses selon les cas mais pourront aller d’envie incessante voire de fuite
et d’infections diverses.
Par ailleurs, d’autres manifestations sont souvent observés comme des
migraines, des vertiges et d’infections diverses dues à une moindre
résistance immunitaire de l’organisme.

Quel est le rôle de l’ostéopathe ? 

stress-quel-est-le-rôle-de-losteopathe

Le stress dans sa forme aiguë ou chronique, doit être absolument pris en
charge pour être traité. L’ostéopathie est une thérapeutique naturelle qui a
prouvé son efficacité pour gérer et traiter ce type de stress.
Tout d’abord, notre SOS ostéopathe à Paris  va établir un
diagnostic sur ses causes et surtout ses effets  sur l’organisme du
patient.
Le travail de notre ostéo à domicile à Paris va consister à réguler de façon naturelle le
système neurovégétatif (SNV) du patient en le rééquilibrant.

Le travail de l’ostéopathe sur le stress

Suite au diagnostic, le praticien va devoir travailler sur trois axes différents:
• crânienne : l’ostéopathe applique ses techniques directement sur le SNV et plus particulièrement sur les fonctions parasympathiques qui coordonnent l’état de calme et d’apaisement.
•viscérale : il s’agira ici d’agir directement sur les
conséquences directes du stress provoquant des maux et troubles digestifs.
• structurelle : le thérapeute traitera les tensions et douleurs
musculaires ainsi que les possibles blocages articulaires.

Les techniques appliquées sont adaptées au profil du patient, pour soulager
les symptômes liés au stress. Généralement, il est nécessaire de bénéficier
de plusieurs séances d’ostéopathie pour obtenir un résultat probant.
Bien entendu, le nombre de séances est fonction du « niveau » du stress et
des capacités du patient.
Il est important, en plus du traitement ostéopathique, d’avoir un exutoire
ou pouvoir évacuer les tensions psychologiques et physiques.

Ostéopathes à Paris pour vous aider à soulager votre stress !

Ostéodispo Ostéopathe

Si vous êtes atteint de stress chronique,  n’hésitez pas à nous contacter ! Nos ostéopathes à Paris interviennent à domicile et en cabinet, et s’adaptent selon vos disponibilités.

Par des techniques naturelles qui ont fait des preuves de leur efficacité, l’ostéopathe va réduire les effets psychologiques et physiques du stress. Ainsi, vous retrouverez un bon équilibre de votre santé.

Douleurs de règles : que peut apporter l’ostéopathie ?

règles-douloureuses-et-ostéopathie

regles-douloureuses-minLes douleurs de règles  sont parmi les troubles gynécologiques les plus fréquents. Douleurs lombaires, jambes lourdes, spasmes, maux de tête… autant de symptômes  qui peuvent être ressentis les jours précédents l’arrivée des règles. Ces douleurs, pourtant fréquentes, sont très souvent banalisées et sont considérées comme « normales ». Mais, dans certains cas, elles sont le signe d’un dysfonctionnement que l’ostéopathe pourra repérer et traiter. Que peut apporter l’ostéopathie face aux douleurs de règles ? Les réponses ici !

Quel est le mécanisme des règles?

règles-mécanisme-cycle-menstruel

Chaque mois, le corps  renouvelle la paroi utérine. Ce renouvellement est nécessaire chez toutes les femmes en âge d’avoir des enfants. L’ovule doit s’accrocher à une paroi saine pour se développer dans de bonnes conditions. On parle alors de nidation. En revanche, lorsque l’environnement utérin n’est pas adéquat, l’ovule est rejeté.

Quand l’ovule n’est pas fécondé, les ovaires arrêtent tout à coup de sécréter des œstrogènes et de la progestérone. C’est ce qui provoque des contractions qui vont procéder au rejet du sang. Cela s’explique par une grande sécrétion de prostaglandines qui va déclencher des contractions de l’utérus. Nettement inférieures à l’accouchement, ces petites contractions vont permettre l’évacuation. C’est ce que l’on appelle les règles.

Douleurs de règles : qu’est-ce-que c’est ?

règles-douloureuses-quest-ce-que-cest

Les règles douloureuses, appelées aussi dysménorrhées dans le jargon médical, désignent les douleurs au bas de l’abdomen qui précèdent ou accompagnent les règles.  C’est ce qu’on appelle le syndrome prémenstruel (SPM). Généralement, ces douleurs durent de 2 à 3 jours.

Elles sont dites primaires quand elles surviennent peu de temps avant l’apparition des premières règles. C’est ce qu’on observe dès la puberté ou dans les premières années des menstrues.

Et secondaires, quand, elles apparaissent ou s’aggravent après plusieurs années sans douleurs ou à la suite d’une pathologie gynécologique.

La prévalence de la dysménorrhée chez les femmes de 15 à 50 ans pourrait être de l’ordre de 50%, soit environ 7 millions de femmes en France.

Seulement, 10% environ d’entre elles ont des douleurs de règles au point de suspendre leurs activités habituelles comme un absentéisme professionnel ou scolaire.

Il est rappelé qu’on ne doit pas banaliser le fait que les règles soient douloureuses.

Douleurs de règles : quelles sont les causes ?

règles-douloureuses-causes

Les douleurs menstruelles sont souvent liées à des dysfonctionnements des organes du petit bassin (troubles de la mobilité, congestion). Ces règles douloureuses peuvent parfois être les symptômes de pathologies organiques comme un kyste ovarien, une endométriose, un fibrome, etc…

Cependant, d’autres facteurs peuvent augmenter les douleurs :

-un utérus rétroversé : l’utérus est basculé vers l’arrière plutôt que vers le devant ;

-un manque d’exercice physique ;

le tabac, l’alcool ;

-le surpoids ;

-Un état d’anxiété ou de stress

Aussi, des règles douloureuses chroniques nécessitent la consultation d’un médecin qui établira un diagnostic des causes en question.

Douleurs de règles : quels sont les symptômes ?

règles-douloureuses-symptômes

Ces douleurs, comparables à des crampes, se font généralement ressentir juste avant les règles, pendant un ou deux jours. Elles peuvent être localisées au niveau du bassin, du dos, des cuisses ou du ventre. Les douleurs commencent habituellement juste en dessous du nombril et se propagent vers les cuisses, puis dans le sens opposé. L’intensité est variable  d’une femme à l’autre. Si les douleurs sont trop intenses, elles peuvent amener des vomissements.

Par ailleurs, on constate d’autres symptômes comme les ballonnements, la constipation et les vertiges.

Douleurs de règles : que peut apporter l’ostéopathie?

règles-douloureuses-que-peut-apporter-l-osteopathie

Si l’on exclut le contexte pathologique, l’ostéopathie va pouvoir agir sur ces règles douloureuses. Si on veut éviter d’avoir recours aux médicaments dont on connaît les effets secondaires, l’ostéopathie est une bonne option de traitement efficace.

Tout d’abord, notre ostéopathe à domicile  à Paris va établir un diagnostic pour bien comprendre l’origine des douleurs.

Ainsi, il va s’intéresser  non seulement au système gynécologique, mais aussi au système digestif, neurologique, mécanique : (bassin, lombaires).

En quelques consultations (entre 2 à 5 suivant les cas), notre SOS ostéopathe à Paris va pouvoir vous soulager. Généralement, un travail approfondi est nécessaire pour « reprogrammer » toute votre sphère gynécologique.

Il va travailler sur l’ensemble des sphères qui sont en lien avec les origines des règles douloureuses. Il va procéder à :

Un travail sur la sphère gynécologique

règles-douloureuses-sphère-gynecologique-min

Dans un premier temps, il est important qu’il vérifie la position de l’utérus et s’il n’est pas rétroversé. L’ostéopathe n’a recours qu’à des techniques externes. Dans ce cas, il faut consulter un gynécologue. En effet, l’action seule de l’ostéopathe ne peut suffire à traiter les douleurs.

En dehors de ce cas, le praticien va s’attacher à vérifier l’ensemble des structures ligamentaires et faciales  en contact avec l’utérus.

Un travail sur les structures osseuses

règles-douloureuses-ostéopathie-structurelle-min (1)

En effet, elles comprennent le système uro-génital. Il est important que leur mobilité soit correcte afin qu’aucune pression ne soit exercée sur les organes. Car, une perte de mobilité ne peut qu’entraîner des raideurs. Ces dernières engendrent alors des perturbations du système vasculaire et nerveux. Au final, l’impact du travail de la structure est dû à  l’action mécanique et vasculaire.

Un travail sur la sphère viscérale

règles-douloureuses-ostéopathie-viscérale

En effet, les techniques viscérales sont essentielles puisqu’elles vont permettre d’augmenter la vascularisation générale (artérielle, veineuse et lymphatique). Car, il est important de lever toutes les tensions qui augmentent la pression intra-abdominale. Par exemple, un côlon congestionné à cause d’une constipation peut potentiellement aggraver la douleur des règles.

En effet, les organes abdominaux sont situés dans un espace clos dont les extrémités sont mobiles. Il s’agit du diaphragme et du périnée. Ces deux structures jouent un rôle prépondérant dans l’équilibre des pressions intra-abdominales. Ces dernières doivent être libres pour amortir les contraintes.

Un travail sur la sphère crânienne

règles-douloureuses-ostéopathie-crânienne

Le travail crânien est primordial, car il a des répercussions multiples. Il permet un rééquilibrage hormonal, un impact sur la contraction utérine, sur le stress et sur les tensions vertébrales par l’intermédiaire du mécanisme cranio-sacré.

Par conséquent, le travail effectué sur ces divers organes va avoir un réel impact sur les règles  douloureuses. Son efficacité n’est plus à démontrer. Pourquoi continuer à souffrir  quand on peut disposer d’une technique naturelle comme l’ostéopathie?

 

SOS ostéopathes à Paris  à votre service pour soulager vos douleurs de règles !

urgence osteopathe

Si vous souffrez de règles douloureuses, n’hésitez pas à contacter nos SOS ostéopathes à Paris . L’ostéopathie peut vous aider, grâce à ses techniques naturelles. Ce n’est pas une fatalité d’avoir des règles douloureuses. Il ne faut pas banaliser les douleurs et symptômes, surtout si elles persistent.  Réservez dès maintenant votre consultation en trois clics via notre plateforme innovante !

 

Torticolis chez le bébé: L’ostéopathie à la rescousse !

torticolis-bébé

torticolis-bebe

Le torticolis chez le bébé est une malposition de la tête de votre bébé,  présente dès la naissance. Sa tête est penchée d’un côté et tournée de l’autre. Dans la plupart des cas, l’ostéopathie va aider le nourrisson à retrouver mobilité et équilibre. Explications !

Les causes du torticolis chez le bébé

torticolis-chez-le-bebe

Les causes du torticolis chez le bébé proviendraient d’une concentration du SCOM (spasme musculaire du sterno-cléido-occipito-mastoïdien), elle-même engendrée par une malposition du fœtus ou un accouchement difficile et long. Lorsque le bébé a la tête inclinée, on peut facilement remarquer une petite masse fibreuse au toucher. Une autre cause serait aussi due au moment de l’expulsion du nourrisson, une mauvaise manipulation au niveau du cou pour faire sortir le bébé peut occasionner un torticolis.

Les formes de torticolis chez le bébé

torticolis-chez-le-nourrisson

En fonction des tensions musculaires et osseuses, on distingue plusieurs types de torticolis :

-osseux: cette forme de torticolis est encore plus rare chez les bébés. Il est dû à une malformation osseuse. Un traitement chirurgical est parfois nécessaire, mais l’ostéopathe va atténuer les effets du torticolis osseux avant et après l’opération.

-postural: qui provient d’une accumulation de tensions au niveau du cou. Le nourrisson tourne la tête plus facilement d’un côté que de l’autre.

-musculaire: qui est la forme la plus répandue. Il se manifeste par une contraction des muscles sterno-cléido-mastoïdiens.

Quelles conséquences pour le nourrisson ? 

Dès que vous constatez que le bébé a du mal à tourner la tête dans un sens, vous devez faire appel à un ostéopathe à domicile ou en cabinet pour une prise en charge du nourrisson. Le traitement sera alors plus efficace et rapide. Si de bonnes décisions ne sont pas prises le plus tôt possible, le nouveau-né risque de développer d’autres troubles et complications qui peuvent être : déformation du visage, déformation de la tête ou des troubles de vue. Le risque le plus élevé étant la déformation de la tête qui pourrait entraîner une plagiocéphalie.

En effet, le crâne du bébé est encore très fragile et souple. Les tensions qui s’accumulent du côté de la tête penchée peuvent aplatir cette partie, ce qui aura pour effet de modifier la forme du crâne. Une autre conséquence très préoccupante est la déformation de la colonne vertébrale. Le torticolis oblige le nouveau-né à avoir une inclinaison du crâne d’un côté, le bassin se déforme pour limiter cette position, ce qui l’oblige à avoir une position en arc de cercle.

Torticolis du bébé : comment se déroule une séance chez l’ostéopathe ?

Bien loin du traitement ostéopathique observé chez les adultes, la prise en charge des bébés se déroule par des manipulations souples et douces. Pas de craquements ou gestes brusques, l’ostéopathe va soigner les torticolis du bébé en quelques séances seulement.

Ainsi, l’objectif de notre SOS ostéopathe à Paris  est de rétablir l’harmonie neurologique du nourrisson en agissant sur son système nerveux. Plusieurs parents se posent la question de savoir s’il faut réellement consulter un ostéopathe aussi tôt.

Il est même indiqué de vous rapprocher d’un professionnel sans plus tarder. Ceci afin d’éviter des positions inconfortables à son jeune âge.

Après sa naissance, on peut laisser passer deux jours, histoire de lui permettre de récupérer des forces.

Cependant, il faudra choisir le meilleur moment de la journée où le bébé est totalement détendu.

Après une première consultation, le praticien déterminera le moment le plus propice pour commencer le traitement du torticolis du bébé. Il va également rassurer les parents sur leur bout de chou parce que quelques séances suffiront pour leur faire oublier cette mauvaise expérience.

Traitement ostéopathique du torticolis

Dès qu’il s’agit d’un cas de torticolis in-utero, le traitement le plus efficace et rapide reste l’ostéopathie. Mais, il faudra établir un diagnostic après une première consultation. Ce dysfonctionnement est parfois difficile à vivre pour les parents. Parce que le bébé est de plus en plus stressé, pleure sans cesse et a des difficultés à téter convenablement. Un traitement des torticolis par l’ostéopathe va apprendre peu à peu à l’enfant à tourner la tête sans difficulté.

Entouré de deux mains du thérapeute pendant quelques secondes, l’enfant va d’abord se détendre. Le but est de lui faire croire qu’il se trouve dans une position maternante et sécurisante.

Ainsi, notre ostéopathe à Lyon va stimuler, masser sans qu’il n’y ait jamais de craquements avec des gestes doux, des manipulations précises qui ont pour effet d’éliminer toutes tensions musculaires au niveau du cou.

Ces différentes manipulations vont restaurer la mobilité des muscles, des ligaments et des sutures et le bébé pourra alors au fil des séances tourner la tête sans l’aide du praticien. Il doit aussi indiquer aux parents quelques exercices à faire sur le crâne du bébé pour accélérer la guérison totale des torticolis.

Conseils pour atténuer ou prévenir le torticolis chez le bébé

 

Pour permettre à bébé de retrouver rapidement une position normale de sa tête, les parents doivent être mis à contribution. Voici quelques conseils à suivre :

-Lorsque le nouveau-né est couché, alterner régulièrement sa tête d’un côté comme de l’autre ;

-Changer aussi la position du bébé lorsqu’il est couché, même s’il est endormi.

-Éviter de venir vers l’enfant d’un seul côté pour changer ses couches ou le porter. Il faut le faire des deux côtés.

-Pendant que le bébé tête, il faut varier sa position. Le bébé ne doit pas rester dans une position pendant longtemps, cela ne fera qu’accentuer les torticolis.

-Faire des exercices de rotation de son cou avec une infime souplesse sans jamais brusquer.

Un SOS ostéopathe en urgence à domicile ou en cabinet pour prendre en charge le torticolis chez le bébé

 

L’ostéopathie au secours des torticolis du bébé est l’une des meilleures méthodes pour pallier rapidement à ce dysfonctionnement. Le torticolis chez le bébé est une affection sérieuse à ne pas prendre à la légère. Évitez d’attendre que tout rentre dans l’ordre et que les douleurs finissent par disparaître seules, des complications plus graves peuvent survenir plus tard ! Rapprochez-vous d’un de nos ostéopathes spécialistes des troubles du bébé à Paris afin qu’une meilleure prise en charge soit effectuée dans les plus brefs délais.

 

Soulager le mal de dos en urgence : nos conseils

mal-haut-du-dos-conseilsAvoir mal au dos peut être très handicapant surtout quand on a l’impression de recevoir un coup de poignard dans le dos. On est plié en deux ou c’est le blocage et la douleur devient violente. Parfois, cette dernière s’installe de manière durable. Alors plutôt que recourir à des médicaments anti-inflammatoires, une prise en charge par un ostéopathe en urgence est alors tout indiquée.

Afin de soulager le mal de dos, on vous livre aussi quelques conseils en guise de prévention pour tous celles et ceux qui seraient amenés à être bloqués, raidis, handicapés lors du moindre mouvement.

1 – Consultez un ostéopathe en urgence

mal-de-dos-consulter-ostéo

Pour une lombalgie aiguë, l’ostéopathie est la bonne indication. Saviez-vous qu’un rendez-vous chez un ostéopathe en urgence peut vous soulager durablement ?

Le principe est simple, en cas de douleur aiguë du dos, il suffit d’appeler le 01 84 25 06 25 ou sur le site internet et réserver votre consultation.

Grâce à ses compétences anatomiques, physiologiques et posturales, il sera en mesure de vous apporter un quotidien plus confortable. Ceci, en vous préconisant des conseils  pour que cela ne survienne pas de nouveau. Si vous habitez à Paris ou en île de France, n’hésitez-pas à prendre rendez-vous avec un ostéopathe à Paris . Les manipulations adaptées à cette thérapie manuelle sans médicament peuvent vous apporter un soulagement certain.

 

2 – Ne pas se mettre au repos

mal-de-dos-se-mettre-au-repos

Pas question de rester alité, sauf si la douleur est trop vive. Le repos complet ne ferait qu’accroître l’ankylose sans résoudre le problème. Il est au contraire recommandé de poursuivre ses activités personnelles et professionnelles. Évitez aussi de rester assis trop longtemps. En évitant les postures les plus douloureuses. Rester en mouvement est le meilleur remède contre la lombalgie, c’est aussi la clé pour récupérer plus vite et prévenir une rechute.

3- Faut-il appliquer du chaud ou du froid?

mal-de-dos-chaud-ou-froid

Une bouillotte ou une couverture chauffante sur la zone douloureuse procurent une sensation de détente. Le chaud augmente l’élasticité des tissus, et restitue une certaine mobilité. Il permet de lutter contre l’ankylose, notamment la nuit et au réveil.Cependant, son effet vasodilatateur (dilatation des vaisseaux) ne permet pas de réellement diminuer la douleur. Il est donc à préférer dans le cas d’un lumbago aigu.

Utiliser le froid pour soulager le mal de dos chronique

Pourquoi le froid? Le froid a un effet vasoconstricteur.Il inhibe les récepteurs de la douleurs. Cependant, il n’a aucun effet sur la mobilité, voire la diminue. Le froid est reconnu comme étant un antalgique de choix. Chaud, froid… Les deux sont utiles dans des situations différentes.

4- Bouger sur un gros ballon pour soulager le mal de dos

soulager-mal-de-dos-ballon

On le répète : il faut éviter toute immobilisation et maintenir le plus possible une activité physique. Assis sur un gros ballon (à acheter en magasins de sport), imprimez un léger mouvement de rotation au sol à l’aide de vos pieds, selon un cercle fictif d’une dizaine de centimètres de diamètre. Doux et lent, le mouvement mobilise le bassin et détend les muscles paravertébraux.

5 – Utiliser l’harpagophytum, une plante bienfaisante

Egalement appelé “griffe du diable”, l’harpagophytum possède des vertus anti-inflammatoires puissantes. L’Organisation mondiale de la santé reconnait notamment son efficacité pour soulager les douleurs articulaires et musculaires.

6- Quand faut-il consulter un médecin ?

soulager-mal-de-dos-consulter-un-medecin

Dans 90 à 95 % des cas, le mal de dos correspond à un trouble bénin que le repos et les médicaments contre la douleur vont soulager sans l’aide du médecin.

Mais quelquefois, la détérioration d’un disque intervertébral, qui est fréquente à partir d’un certain âge, n’est pas en cause. Un certain nombre de signes d’alerte doivent faire évoquer une autre maladie et faire consulter immédiatement un médecin.

-Un contexte de cancer, de toxicomanie ou d’infection à VIH.
-La prise d’un traitement prolongé par la cortisone.
-Une douleur du dos d’apparition progressive et pas améliorée par le repos.
-Une douleur prédominant la nuit avec des réveils nocturnes et un dérouillage du dos le matin de plus de 15 minutes.
-Une altération de l’état général ou une fièvre.

L’existence d’une douleur dans la poitrine. Un seul de ces signes suffit à remettre en cause le diagnostic de « lombalgie aiguë commune » et doit conduire à consulter un médecin en urgence.

7- Que faire après la consultation avec votre ostéopathe ?

soulager-mal-de-dos-consultation-ostéo

Quelques conseils à observer, pour guérir plus vite :

-Faites attention à vos postures, notamment en voiture (conduisez loin du volant, posez votre tête, placez un petit coussin dans votre dos), ou pour porter des charges (pliez les genoux, gardez le dos droit, le regard vers l’horizon), ou encore au bureau.
-si une douleur persiste, même si elle est supportable, elle doit faire l’objet d’une nouvelle consultation. Le lumbago ne doit pas s’inscrire dans la chronicité. Il a été démontré que dans la phase sub-aiguë, les traitements doivent être intensifiés.
-d’une manière générale, préférez une bonne hygiène de vie :  évitez le stress, la fatigue accumulée. Évitez le surpoids et conservez une activité physique et/ou sportive.

SOS ostéopathe à Paris à votre service

Ostéodispo Ostéopathe

En cas de douleur aiguë du dos, il suffit d’appeler le 01 84 25 06 25 ou sur le site internet et réserver votre consultation.

Croiser les jambes: Pourquoi est-ce déconseillé quand on est assis ?

croiser-les-jambes-osteo

croiser-les-jambesCroiser les jambes est devenue une attitude courante. Cette posture est certes élégante voire séduisante, mais elle peut entraîner quelques ennuis de santé. Dans cet article on vous dit en quoi cette position est néfaste pour votre santé est-il déconseillé de croiser les jambes ? Puis nos ostéopathes vous délivrent quelques conseils.

Il est temps de réagir, avant que cette mauvaise habitude vous cause davantage de problèmes.

Pourquoi croise-t-on les jambes ?

pourquoi-croiser-les-jambes

Croiser les jambes est un geste naturel qu’une majorité de femmes adoptent naturellement. Pour certaines, croiser les jambes donne de l’assurance. Et pour d’autres, c’est un signe d’élégance ou de sensualité. Il ne s’agit pas, ici, d’abandonner totalement ce geste mais de vous aider à en adopter d’autres.

En effet, le bon réflexe est de s’asseoir, les pieds solidement plantés sur le sol, genoux un peu plus haut que les hanches. A cet effet, il faut s’équiper d’un repose-pied, à hauteur réglable, à glisser sous le bureau à la maison et au boulot.

Pourquoi faut-il éviter de croiser les jambes quand on est assis ?

croiser-les-jambes-4

Un jeu de jambe auquel il vaut mieux renoncer. D’une part, parce qu’il cisaille littéralement la circulation.  Les compressions que les jambes croisées augmentent la pression intraveineuses qui risquent de provoquer des varices. D’autre part, comme on a tendance à croiser toujours du même côté, cela peut entraîner des tensions et des douleurs lombaires.

Les maux dus aux croisements des jambes

 

 Mal au dos 

mal-au-dos-croiser-les-jambes

Lorsqu’on croise les jambes, une hanche passe vers l’avant. Le bassin doit alors effectuer une rotation et la colonne vertébrale devra compenser. Avec le temps, ce mauvais enchaînement postural provoque des douleurs à répétition au niveau de la fesse, un lumbago ou encore une sciatique chronique.  De plus, avec le double croisé des genoux et chevilles, on risque à terme une scoliose.

 

Troubles vasculaires

croiser-les-jambes-troubles-vasculaires

Le croisement des jambes va comprimer une zone vasculaire, celle à l’arrière du genou. Cela va engendrer un mauvais retour veineux communément appelé « fourmis dans les jambes ». Avec le temps, la sensation de « jambes lourdes » va devenir chronique.

Le croisement de jambes peut aussi jouer sur la posture.

Par ailleurs, on aura tendance à croiser pratiquement toujours le même côté quand on a un trouble au niveau du coccyx, des problèmes viscéraux ou de périnée,

Par ailleurs, on notera que chez la femme enceint c’est à travers l’artère fémorale que, ce phénomène est accentué. En effet, l’afflux sanguin est augmenté pour pouvoir irriguer le fœtus.  Ainsi en croisant les jambes, l’artère est comprimée ce qui compromet la bonne irrigation du fœtus

 

Troubles posturaux

Avec cette position, nous avons tendance à favoriser un côté plus que l’autre. Ainsi, le corps va s’ajuster inconsciemment pour compenser l’asymétrie et le bassin va effectuer une bascule. Ainsi,  les lombaires et le reste de la colonne vertébrale vont s’adapter en modifiant ainsi la posture.

Troubles du périnée

Chez les femmes sujettes aux troubles gynécologiques comme des mycoses, cystites à répétition, le croisement des jambes entraîne des frottements répétés et donc des gênes plus fréquentes.

Fatigue et concentration

En croisant les jambes, vos muscles travaillent en permanence. Ce qui a pour conséquence de la fatigue et donc une concentration moins importante.

 

Conseils de nos ostéos

croiser-les-jambes-nos-conseils

Comme dans d’autres domaines, décroiser les jambes et bien se positionner est pourtant plus facile à dire qu’à faire. En particulier quand l’habitude s’est installée, cette posture devient un automatisme..

Pour essayer de garder les jambes décroisées vous pouvez vous asseoir sur le bord de votre chaise. Cette position, vous permettra de vous redresser et de vous tenir bien droit.

Asseyez-vous sur un swiss ball pour travailler : Si vous passez plusieurs heures par jour devant votre ordinateur, n’hésitez pas à faire l’acquisition d’un swiss ball, qui vous servira de siège.

Installez une corbeille au sol entre vos jambes

Pensez également à faire des petites pauses pour vous dégourdir les jambes ? améliorer la mobilité articulaire et le retour veineux.

 Consulter un de nos ostéos dispos

Ostéodispo Ostéopathe

Enfin, si vous pensez que le fait de croiser les jambes a engendré des tensions sur votre corps, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’un de nos ostéopathes.